Auteur Sujet: Reconnaître les symptômes d'un AVC .... conduite à tenir ? Cela peut vous servir !!  (Lu 32052 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne I-S-R

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 91
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour à tous, le post date un peu, mais s'il y avait quelqu’un qui puisse m'apporter une réponse ?

Je suis en formation d'A.A actuellement..

Cas concret : Victime d'un avc, quelle est la conduite à tenir pour un ambulancier ?
- Bilan neurologique
Et ensuite dans quelle position doit on mettre la victime ?
- Bilan ventilatoire
- Bilan circulatoire

Est ce bien cela ??

Merci pour vos conseils !!



Position : allongé, tête surélevée a environ 30° car dans le cas d'un AVC hémorragique, cela permet de réduire (un peu) la pression intracrânienne.
L'oxygénothérapie peut se discuter, car elle ne pourra pas faire de mal, et pourra toujours permettre d'oxygéner quelques peu la partie du cerveau dont l'afflux sanguin est diminué.

Hors ligne pilout

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 17
  • Sexe: Homme
  • stjac nck
    • Voir le profil
Salut,
Les symptômes apparaissent de façon brutale et sont variés selon la zone touchée et l'étendue des lésions.
 
Citer
Bilan, l'échelle de FAST : Face=visage ; Arm=bras ; Speech=parole ; Time=temps<1h00
FAST résume :
• Perte de force ou engourdissement au visage
• Perte de force ou engourdissement au membre supérieur
• Trouble de la parole

- perte de conscience
- paralysie, hémiplégie
- trouble de la déglutition
- engourdissement ou perte de sensibilité d'une partie du corps (membre, visage)
- difficulté de compréhension de du langage
- perte le vue ou vision trouble d'un oeil
- céphalée avec ou sans vomissements
un premier bilan des fonctions vitales et évaluation de l'état neurologique (conscience, paralysie, déviation des yeux, ...) voir la réponse des pupilles si elles sont réactives et symétriques !
Il est important de noter l'heure de survenue des premiers signes et leur mode d'installation (brutale ou lente)

Si elle est consciente, la personne sera mise au repos, allongée dans un endroit calme.
Conduite à tenir
• Mettre au repos, en position allongée
• questionner si c’est possible
• prendre un avis médical rapidement même si les signes ont régressé ou disparu
• surveiller l’évolution (perte de connaissance) si besoin rappeler les secours
• parler à la personne, la rassurer

En attendant les secours, le secouriste questionne la personne pour donner des informations au médecin qui prendra en charge le malade.
Il surveille ses fonctions vitales (conscience, respiration) et effectue les gestes appropriés en fonction de l'aggravation de son état :
- conscient : allongé, surveillance + dextro
- inconscient  et respire : mise sur le côté = PLS
- inconscient et ne respire plus : massage cardiaque externe : 100/mn et défibrillateur.

mon pote

  • Invité
belle explication en 3 mots mieux qu'en formation  ;)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6524
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
L'accident vasculaire cérébral est en fait un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau.
Cet accident est causé par une lésion neurologique subite d'origine vasculaire.
Les symptômes arrivent très rapidement et peuvent causer des séquelles importantes, voire la mort. Il est donc vital de réagir dès les premiers signes de façon efficace. http://www.maxisciences.com/accident-vasculaire-c%E9r%E9bral/avc-symptomes-traitement-risques-prevention-comment-reagir_art33742.html

Cas concret :
La vie de Jeannette employée de La Poste a basculé en février 2016. Cette jeune femme de 25 ans mère de deux enfants a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) sur son lieu de travail. Mais cette factrice raconte que ses employeurs l’ont obligée à rester à son poste, refusant d’appeler les secours.
Historique :
Ce matin de février, Jeannette ne se sentait pas bien avant de prendre son service à la plateforme de distribution du courrier. Elle a donc contacté son responsable pour lui indiquer qu’elle ne se rendrait pas au travail ce jour-là. Mais selon elle, son supérieur aurait insisté pour qu’elle vienne malgré tout, ne lui laissant pas vraiment le choix. Sur place, la jeune femme se sent toujours très mal. A plusieurs reprises, elle se plaint à son responsable, qui fait la sourde oreille. « Finis ton travail, on appellera les pompiers tout à l’heure », lui aurait-il répondu.
Finalement, plus de deux heures plus tard, un collègue de la jeune femme, inquiet de la voir dans cet état, prend la décision de demander à son tour aux cadres d’appeler les secours. Comme rien n’est fait, il appelle lui-même le SAMU. A l’hôpital, les résultats de l’IRM révèlent que la jeune femme vient de faire un AVC sur le côté droit du cerveau et qu’elle a une fissure au cœur.
Elle est aussitôt placée en soins intensifs, ce qui lui permet d’avoir la vie sauve. Mais elle garde aujourd’hui des séquelles de cet accident, notamment une paralysie partielle de sa jambe gauche. Elle doit également prendre un traitement à vie.  :-[

Les symptômes, le diagnostic, les séquelles et les complications d'un AVC
Il est capital de reconnaître les premiers signes d’un accident vasculaire ou d’un accident ischémique transitoire car un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettent de réduire la mortalité de 30 % et limitent la gravité des lésions.
http://www.ameli-sante.fr/accident-vasculaire-cerebral-avc/symptomes-avc.html

 

Follow @SOS112FR