Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
1
SAMU - SMUR - SMUH / Re : Demande d'infos documentation sur les abréviations médicales !
« Dernier message par Jeano 11 le 15 décembre 2017, 16:28:42 pm »
Bonjour et bienvenue Gabriel
si tu utilises l'ami Google avec ta question clé : "livres sur les abréviations médicales" tu obtiens pléthore de livres dont celui-ci  http://www.cultura.com/guide-bilingue-des-abreviations-medicales-9782876713109.html
2
SAMU - SMUR - SMUH / Re : Demande d'infos documentation sur les abréviations médicales !
« Dernier message par pblot60 le 15 décembre 2017, 13:58:37 pm »
Vous trouverez sur mon site www.formationambulancier.fr / menu/ glossaire les définitions

http://formationambulancier.fr/07-def/07-01-def.html

j ai pas eu le temps de terminer, il ya bien d'autres termes mais vous pouvez par mails me suggérer d'autres définitions
Bonne lecture
3
Associations de secourisme / Re : Pharmacien en poste de secours ...
« Dernier message par intense le 15 décembre 2017, 12:31:07 pm »
Hiver ou pas les poils de trolls sentent jusqu'ici !!!!!!!!

Bonne réussite pour ta thèse doc, et... Noyeux Joel !!

 ;D

Jeano_11 : enfin, t'as pas senti ?!

ben non parce que c'est un membre, ok il pose toujours la même question à qui tu as déjà répondu plus haut  :-\
4
SAMU - SMUR - SMUH / Demande d'infos documentation sur les abréviations médicales !
« Dernier message par Gabriel V le 15 décembre 2017, 12:23:24 pm »
Bonjour.

J'espère que j'ouvre ce sujet au bon endroit. Je me présente, je suis donc gabriel 32 ans ambulancier depuis 11 ans dont 5 en tant qu'ambulancier de nuit en permanence 15. Je viens d'être recruté à un poste d'arm. Je suis à la recherche d'un ou plusieurs livres sur les abréviations médicales, sur les signes pathologiques, les constantes ect... J'ai les connaissances et l’expérience du terrain. Mais bon on en apprend toujours et un peu de remise à niveau et approfondir ses connaissances ne nuit pas.

Merci pour vos futurs réponses.

Gaby
5
Le laboratoire mobile d’analyses ADN : LABADN
Innovation de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGNTM), le LABADN est un dispositif d'analyses génétiques rapide et projetable en tout point du territoire français, en métropole et en Outre-mer. Il offre, sous réserve de conditions d'emploi strictement limitées, la possibilité de réaliser des analyses ADN aux fins de détermination de profils génétiques hors du périmètre du laboratoire conventionnel, sans préjudice de qualité et de fiabilité des résultats.

Description du LABADN

Projetable au plus près de scènes de catastrophes, de scènes de crime complexes, ou du lieu de regroupement d'une pluralité de personnes gardées à vue, le LABADN permet aux magistrats et aux enquêteurs d'obtenir rapidement des résultats génétiques.

Dans le cadre d’une projection autonome, le laboratoire mobile de type fourgon est entièrement équipé pour répondre aux normes et aux procédures de travail en vigueur dans le domaine et a été conçu pour satisfaire aux exigences de la norme internationale ISO/CEI/17025 (norme internationale qui spécifie les « exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais », rédigée par l’ISO et la CEI en 2005). Selon la situation dans laquelle il est employé, le laboratoire mobile peut être accompagné d’extensions modulables.

Projections opérationnelles  :P

Ce dispositif unique au monde, déjà utilisé avec succès à titre exploratoire lors de la catastrophe de la Germanwings dans les Alpes française en 2015 et breveté par la Gendarmerie Nationale, a été validé en France depuis le 6 janvier 2016 par la commission interministérielle chargée d’agréer les experts habilités à procéder à des missions d’identification par empreintes génétiques dans le cadre de procédures judiciaires et extra-judiciaires. Il a été employé à la demande des autorités judiciaires françaises dans le cadre de l'attentat terroriste de Nice en juillet 2016 et a contribué à l'identification rapide des victimes au plus près du lieu des faits.

Le directeur général de la gendarmerie nationale, le général d'armée Richard Lizurey, a signé le 26 décembre 2016, avec la société nancéienne TRACIP, le contrat organisant le transfert de technologie et les conditions d'industrialisation de ce laboratoire mobile d'analyses génétiques conçu par l'IRCGN.

Source https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ircgn/R-D2/Les-Brevets-et-Innovations/Les-solutions-materielles/Le-laboratoire-mobile-d-analyses-ADN-LABADN
6
[ACTUALITÉ] GendSAG mis à l’honneur !
Inventée et brevetée par les experts de l'IRCGN, cette innovation mondiale a été récemment reprise par des chercheurs américains et c'est au salon Milipol Paris que GendSAG est présenté par ses concepteurs, une semaine après la signature d'un partenariat de transfert de technologies, signé entre le major général de la Gendarmerie Nationale et la société Copan :

GendSAG : un outil de collecte innovant permettant une analyse génétique directe et rapide  :)

Conçu et breveté par l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGNTM), GendSAG est un dispositif innovant permettant l’analyse instantanée d’ADN selon le concept « Sample And Go » (SAG).
L’ADN contenu dans toutes substances de nature biologique peut ainsi être directement analysé juste après le prélèvement effectué à l’aide du dispositif réduisant ainsi la durée d’analyse de plusieurs heures.
Cette nouvelle technologie est principalement utilisée dans le cadre d’enquêtes judiciaires en permettant l’analyse instantanée de traces biologiques au plus près des scènes de crimes sanglantes, ou de catastrophes de masse afin d’en identifier rapidement les auteurs et les victimes.
Conçu au sein de la division criminalistique biologie génétique de l'IRCGN et breveté par la Gendarmerie Nationale, le GendSAG, écouvillon de collecte ADN permettant une analyse génétique directe selon le concept « Sample And Go » (SAG) va être industrialisé.

Rôle et description de GendSAG  8)

Cependant, lorsque le temps est un élément crucial, notamment dans le cadre du processus d'identification des victimes ou le traitement de scènes de crimes sanglantes, la collecte de traces et l’obtention des profils génétiques associés doivent être effectués de façon plus rapide afin d’orienter l’enquête judiciaire au plus vite. Pour ce faire, l'IRCGN a inventé et breveté un outil de prélèvement biologique de nouvelle génération et sa mise au point ainsi que son industrialisation sont réalisés en partenariat avec l’entreprise italienne Copan. Commercialisé sous l'appellation MicroFLOQTM, cet outil innovant présente les avantages de simplicité d’utilisation d’un écouvillon traditionnel tout en s’affranchissant de la durée d’extraction et par la même occasion de l'étape la plus sensible à la contamination. GendSAG permet ainsi l’obtention d’un profil génétique en moins de 2 heures.

Ce dispositif de collection, se présente sous la forme d'un micro-écouvillon composé de fibres synthétiques. Véritable micro-réacteur biologique, il possède la propriété de piéger l’ADN présent dans le support biologique prélevé tout en le rendant directement et instantanément disponible pour être amplifié par PCR avant l'étape de génotypage effectuée au moyen d'analyseurs conventionnels ou des dispositifs d'analyse rapide transportables.

Du fait de sa faible surface de contact, GendSAG permet de prélever avec une grande précision les microtraces biologiques de sang ou de cellules buccales et permet de préserver au maximum le matériel génétique présent sur le support essuyé, qui peut ainsi faire l'objet soit d'un nouveau prélèvement, soit d'une exploitation d'une autre nature comme l'identification du dessin papillaire des traces digitales ou la détermination de la nature biologique de la trace.

Citer
Repéré par le conseiller scientifique du FBI américain, l'innovation gendarmerie a récemment fait l'objet d'un article scientifique. Et c'est désormais le laboratoire ERRMECe de l'Université de Cergy-Pontoise, en relation avec l'IRCGN et des partenaires européens, qui collabore à perfectionner GendSAG pour lui permettre d'élargir ses potentialités.

Source https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ircgn/L-Expertise-Decodee/Identification/GendSAG-element-cle-de-l-ADN-rapide

7
Associations de secourisme / Re : Pharmacien en poste de secours ...
« Dernier message par Jeano 11 le 06 décembre 2017, 18:00:56 pm »
Nous vous souhaitons de réussir celle-ci et de continuer votre passion pour le secours
8
Présentez-vous / Re : Présentation
« Dernier message par Jeano 11 le 06 décembre 2017, 17:59:11 pm »
Bonsoir et bienvenue Emma
dans le forum Pompier vous devriez trouver réponses à vos questions bien que celui-ci date un peu.
Utiliser la fonction recherche avec les mots clé "femme pompier",
bonne lecture
9
Présentez-vous / Présentation
« Dernier message par Mae le 06 décembre 2017, 17:15:30 pm »
Bonjour,
je m'appelle Emma, j'ai 17 ans, je suis au lycée en terminale, en pleine période d'orientation, c'est d'ailleurs la raison de ma présence ici.
Je viens essentiellement me renseigner sur les métiers de secours et notamment sur le métier de sapeur-pompier.

10
Lu dans la presse ! Les réservistes ont du talent !

C’est le cas de l’adjudant-chef réserviste Bertrand Ottman. Dans le cadre des commémorations du centenaire de la bataille de Cambrai (59), il a mis ses talents linguistiques au service de la gendarmerie.

Cet ancien chef de cabine chez Air France est devenu réserviste il y a maintenant 10 ans. Nous lui souhaitons encore de belles heures au sein de notre institution !

Un beau parcours à retrouver sur le site de La Voix du Nord.fr
Il est capable de passer d’une langue à l’autre avec une facilité déconcertante. Le débit, le vocabulaire, la gestuelle, tout y est. Polyglotte émérite, Bertrand Ottmann maîtrise l’anglais, l’allemand, l’espagnol et le malais-indonésien, tout en ayant acquis des notions de japonais, de mandarin, de taïlandais et d’italien. «  Et le ch’ti aussi, bien sûr  », s’amuse dans un large sourire l’adjudant-chef réserviste, originaire du bassin minier.
 
Il y a 10 ans, il intègre la réserve opérationnelle de la gendarmerie et prend ses quartiers à la compagnie de Cambrai où ses compétences linguistiques ne passent pas inaperçues. «  On m’a proposé de jouer les interprètes, développe-t-il. Tout l’enjeu est de traduire la communication en traduisant bien sûr les propos – près de 150 mots à la minute - mais surtout les émotions, la personnalité et les sentiments.  » Sollicité il y a quelques jours lors des cérémonies du centenaire de la bataille de Cambrai, Bertrand Ottmann a permis aux dignitaires et officiels, français comme anglais, de communiquer. «  Pendant quelques jours je m’étais documenté pour connaître le vocabulaire spécifique de la bataille. Cela a été un honneur d’être présent et utile sur de tels événements.  »

« C’est grâce à l’armée que j’ai eu toutes ces opportunités incroyables dans ma vie. »

Comme «  rien ne remplace la pratique  », c’est durant ses innombrables voyages, vécus comme autant d’aventures, que Bertrand Ottmann s’est constitué son impressionnant bagage linguistique, consolidé par des cours de perfectionnement et la validation d’un certificat militaire de langues en 2009. D’abord officier de sécurité affecté à la sécurité des hautes personnalités dans les forces de police pendant neuf ans, il change de voie et devient chef de cabine chez Air France durant 22 ans. «  Je suis un grand bavard et quelqu’un de très curieux. Et je voulais voyager ! Sans apprendre des langues, c’est impossible.  » Après plus de 14 000 heures de vol et 70 pays visités (Australie, Botswana, Afrique du Sud… et surtout l’Indonésie, son pays d’adoption), notre aventurier raccroche en 2016. Et ne se consacre pour l’instant qu’à ses missions de réserviste.
Avec toujours la même fierté de porter l’uniforme et « d’enrichir » la gendarmerie. Comme un juste retour des choses. «  C’est grâce à l’armée que j’ai eu toutes ces opportunités incroyables dans ma vie. Je n’avais pas le Bac, j’enchaînais les petits boulots quand j’ai effectué mon service militaire en gendarmerie. Ça a été la révélation, confie le quinquagénaire. J’ai passé le concours pour être gardien de la paix. Il y a 10 ans, j’ai eu envie de revenir en gendarmerie pour apporter quelque chose à mon tour.  »

Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
Follow @SOS112FR