Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
1
“Jeu du piment” : la gendarmerie alerte sur un nouveau jeu dangereux  :-[  >:(

[PRÉVENTION] « Un peu de bêtise en saupoudrage, c’est le piment de l’homme » (Roald Dahl)

Certains jeux des cours de récréation au collège peuvent s’avérer dangereux… Comme le dernier en date, baptisé « Le jeu du piment ».

En quoi consiste t'il ?  8)
À ouvrir, projeter ou écraser des piments dans les yeux, dans la bouche ou sur la peau d’autres camarades.
 Un « jeu » qui a déjà provoqué des graves brûlures à plusieurs collégiens.

Parents, soyez vigilants ; adolescents, ne jouez pas à pimenter votre vie de collégien par des jeux dangereux.

Depuis quelques semaines, dans les cours de récréation, des collégiens jouent à des jeux dangereux avec des piments, provoquant des brûlures plus ou moins graves.
eut-être en avez déjà entendu parler. Ou peut-être vos enfants n'osent en parler. Ça s'appelle "Le jeu du piment". Un jeu qui se répand ces derniers jours dans les cours de récéréation. "Son principe est le suivant, explique la gendarmerie. Des élèves se présentent au collège avec des piments qu'ils ouvrent et qu'ils projettent dans les yeux et/ou dans la bouche d'autres camarades. D'autres s'écrasent volontairement le piment sur la peau provoquant d'importantes brûlures."

La gendarmerie du Pas-de-Calais a donc décidé de lancer un message de prévention à propos de ce nouveau jeu qui succède aux tristement célèbres ; jeu du foulard ou challenge de la baleine bleue.
Elle conseille aux parents de parler avec les enfants de la dangerosité de ce nouveau jeu, pour tenter d'en enrayer la pratique au plus vite.

Il y a urgence car à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube, trois collégiens ont déjà été blessés. C'était le 10 novembre dernier. Deux avaient volontairement écrasé le piment sur leur joue provoquant des brûlures, selon l'Est Eclair.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/jeu-du-piment-gendarmerie-alerte-nouveau-jeu-dangereux-1367301.html
2
Sapeurs-Pompiers / Re : Résiliation engagement
« Dernier message par Jeano 11 le 21 novembre 2017, 10:18:54 am »
Bonjour
désolé, vous devez lire et relire les clauses de votre contrat et nous n'avons que ce lien à vous proposer, bonne lecture https://legimobile.fr/fr/lr/code/securite_interieure/20160128/sec29657802/
3
Sapeurs-Pompiers / Résiliation engagement
« Dernier message par Madri36504 le 21 novembre 2017, 10:12:13 am »
Bonjour,

Je suis engagé en tant que sapeur-pompier volontaire depuis 20 ans, depuis 1997 pour être exact, au sein du même centre de secours. Mon engagement actuel prend fin au 31/12/2017. Je souhaite le renouveler, c'est une véritable passion.
Cependant, j'ai déménagé il y a 3 mois et suis maintenant à 7 minutes de mon centre. Aussi, sans explications au préalable, mon chef de centre m'a donné un papier la semaine dernière intitulé "certificat de fins de fonctions" qui indique que mon engagement ne sera pas renouvelé puisque j'ai déménagé et que je ne réponds plus à la note de service interne. Ce document est signé uniquement par le chef de centre, pas par le chef de groupement ou le directeur départemental de mon SDIS.

Il me semble d'après le décret 2013-412 relatif aux sapeurs pompiers volontaires que ce type de démarche doit être effectuée au minimum 6 mois à l'avance (et pas 1 mois et 15 jours avant la fin de l'engagement) et que l'intéressé doit être averti par un courrier recommandé ... De plus, le chef de centre tout seul, peut-il prendre cette décision ?

Je souhaiterais bien entendu pouvoir continuer à être SPV ... Avez vous des informations à me communiquer qui pourrait m'aider ? Qu'en pensez vous ?

Merci à vous !
4
[CARTON ROUGE] Interpellés pour 250 fausses alertes !

Cette semaine, à la Ferté-sous-Jouarre (77), trois jeunes, auteurs de 250 fausses alertes téléphoniques au centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) de Melun (77) et de Montpellier (34) ont été interpellés.

A chaque fois, ils dénonçaient des infractions graves (homicides, violences avec arme, attentat imminent...) et sollicitaient des interventions urgentes.

Ces « swatters » ont été démasqués grâce à une belle coopération entre les gendarmes seine-et-marnais et héraultais, appuyés par le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie.

Présenté en comparution immédiate, un des individus, le seul majeur, a été condamné à une peine d’emprisonnement de 8 mois avec sursis et à une peine d’amende de 3550 euros pour le préjudice occasionné. Présentés devant un juge pour enfant, les deux autres, mineurs, sont mis en exame
5
Gendarmerie Nationale / Re : Les cellules nationales : CNOEI - CNAMO - C2NRBC
« Dernier message par Jeano 11 le 14 novembre 2017, 17:39:41 pm »
La gendarmerie nationale a créé des cellules de hautes technicités capables d'intervenir, dans leur domaine de compétence, sur tout le territoire national. Ces cellules nationales sont placées au sein de la section des appuis opérationnels qui dépend du GBGM.

- La Cellule nationale d'observation et d'exploitation de l'imagerie légale (CNOEIL)

Les modifications des formes de contestation, la multiplication des grands rassemblements de personnes et l'évolution du cadre légal et réglementaire de la gestion de l'ordre public nécessitent, pour les forces de l'ordre, un recours accru aux nouvelles technologies. S'inscrivant dans la complémentarité des moyens déjà existants, la gendarmerie a constitué une cellule nationale d'observation et d'exploitation de l'imagerie légale (CNOEIL) afin d'appuyer l'action des militaires engagés au maintien de l'ordre et de faciliter la prise de décision des responsables opérationnels.

À cette fin, la CNOEIL, armée par des gendarmes spécialement formés, dispose de stations sur véhicules, équipées de systèmes de prises de vues et d'identification, exploitables immédiatement par des moyens de transmissions complémentaires. La CNOEIL est une unité nationale, intervenant sur l'ensemble du territoire métropolitain, conçue pour délivrer un appui opérationnel et un soutien technique aux unités de la gendarmerie nationale par l'enregistrement, le rassemblement et l'exploitation d'images photo et de vidéos de l'espace de manœuvre dans lequel elle est déployée.

- La Cellule nationale d'appui à la mobilité (CNAMO)

Lors de certaines opérations sensibles d'ordre public, le maintien de la sécurité des personnes et des biens peut amener la gendarmerie nationale à mettre en œuvre des capacités de dégagement d'obstacles ou de désentravement. Afin de répondre à ces modes d'action et faire cesser certaines infractions, la gendarmerie a créé une CNAMO. Cette unité, composée de militaires formés et équipés de moyens spécifiques, projetables en tout point du territoire métropolitain et ultramarin, est spécialisée dans le dégagement d'obstacles complexes (moyens passifs, personnes entravées...).

- La Cellule nationale nucléaire radiologique biologique chimique (C2NRBC)

La C2NRBC est une unité spécialisée de la gendarmerie, rattachée au GBGM de Versailles- Satory. Elle peut être projetée de façon autonome ou en appui de la gendarmerie mobile ou du GIGN ou de l'Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale (IRCGN) sur l'ensemble du territoire national. Soumise à un régime d’alerte permanent, la cellule conseille, au niveau technique et opérationnel, le commandant du dispositif de gendarmerie qui est engagé. Elle assure également la formation NRBC des personnels de la gendarmerie départementale et de la gendarmerie mobile. Le commandant de la C2NRBC est également conseiller national NRBC et peut ainsi agir en qualité d’élément de liaison entre les services de secours et le commandant local de gendarmerie.
6
Gendarmerie Nationale / Re : Les cellules nationales : CNOEI - CNAMO - C2NRBC
« Dernier message par Jeano 11 le 14 novembre 2017, 17:38:30 pm »
Le Groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM)
Forte de 7 escadrons opérationnels possédant la triple compétence blindée, portée et intervention, cette unité spécialisée dans le maintien et le rétablissement de l’ordre constitue une réserve générale à la disposition du gouvernement plus particulièrement chargée d‘en garantir la liberté d’action et la sécurité.

Ayant une expérience forte et récente de l’accompagnement des armées en situation de guerre (Kosovo, République de Côte d’Ivoire, Afghanistan et République Centrafricaine), le GBGM s’est vu attribuer la croix de la valeur militaire avec palme au titre de ces opérations.

Au-delà de ses capacités traditionnelles, le GBGM est résolument tourné vers l’avenir. C’est pourquoi il arme aujourd’hui le camp d’entraînement à vocation nationale de Beynes, ainsi que 4 cellules nationales respectivement dédiées à l’intervention en milieu nucléaire radiologique biologique et chimique, à l’appui à la mobilité, à l’imagerie légale et enfin au transport de fonds.

Sa spécialité ?
Le véhicule blindé à roues de la gendarmerie (VBRG). Le Groupement Blindé de la Gendarmerie Mobile est la seule unité à posséder cette qualification sur le territoire national.

Ses missions ?
Rétablissement de l'ordre dans des endroits très dégradés, mais aussi renforts lors d'opérations extérieures et surtout secours à la population dans le cadre d'événements calamiteux.

Ses lieux d'intervention ?
L'utilisation des VBRG est bien plus fréquente dans les territoires d'outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Mayotte) qu'en métropole.

7
Questions / Réponses / Re : 93 % de saturation O² !
« Dernier message par Jeano 11 le 14 novembre 2017, 12:17:53 pm »
Saturation en oxygène  :-X
L'oxygène est un gaz indispensable à notre survie, qui doit être présent en quantité suffisante dans notre organisme pour un fonctionnement optimal des organes. La saturation en oxygène est une valeur permettant de s'assurer que les globules rouges sont suffisamment chargés en cet élément gazeux.

Saturation en oxygène : définition, valeurs normales  8)
Le sang transporte, par l'intermédiaire de l'hémoglobine contenue dans les globules rouges, l'oxygène nécessaire au fonctionnement des cellules de notre organisme. Le cœur joue pour cela un rôle central, agissant à la manière d'une pompe :

    Du côté droit, il reçoit et expulse le sang pauvre en oxygène vers les poumons, où celui-ci se recharge en ce précieux gaz.
    Le côté gauche du cœur reçoit quant à lui le sang riche en oxygène provenant des poumons, puis l'envoie dans le réseau des artères du corps.

Bon à savoir : lorsque l'oxygène se lie au fer contenu dans l'hémoglobine, les cellules sanguines prennent leur teinte rouge caractéristique ; c'est elle qui colore notre peau en rosé !
 
Valeurs de la saturation en oxygène  :-[
En prélevant du sang au niveau d'une artère, on peut mesurer différents paramètres liés à la quantité de gaz qu'il contient et notamment la saturation en oxygène (SAO2). Elle correspond au taux d'oxygène présent dans les globules rouges :

    entre 94 et 98 %, la saturation en oxygène est bonne ;
    entre 90 et 93 %, elle est dite « médiocre » ;
    en dessous de 90 %, on parle de désaturation.

Lorsqu'une personne est mal oxygénée, on parle d'hypoxémie. Cette situation peut être particulièrement dangereuse et doit donc être rapidement détectée, pour que le personnel médical puisse agir rapidement. Elle se manifeste par des maux de tête, un état de confusion, une grande fatigue, des difficultés à respirer, une cyanose (la peau prend une teinte bleutée)...

Saturation pulsée en oxygène

Un outil, l'oxymètre de pouls ou saturomètre, permet d'avoir une approximation de la saturation artérielle en oxygène, sans recourir à une prise de sang. À travers la peau, il mesure plus exactement la saturation pulsée en oxygène (SpO2), reflet plus ou moins parfait de la SAO2. Il est composé de deux dispositifs :

    un capteur sous la forme d'une pince, appliquée au bout du doigt du patient ;
    un récepteur, qui indique les résultats de la mesure et le pouls.

Certains facteurs peuvent fausser cette mesure, comme l'agitation du patient, le stress, le froid...

À noter : en cas d'intoxication au monoxyde de carbone, l'oxymètre de pouls ne peut pas faire la différence entre l'hémoglobine liée à l'oxygène et celle liée au monoxyde de carbone : il peut ainsi donner l'impression que la saturation en oxygène est bonne, alors que ça n'est pas le cas.
 
Saturation en oxygène trop faible - Causes

Une diminution de la saturation en oxygène du sang peut être provoquée par des problèmes respiratoires, comme l'asthme ou la broncho-pneumopathie chronique obstructive, liée le plus souvent au tabagisme. Les poumons ne remplissent pas leur fonction d'oxygénation du sang correctement.

À noter : les personnes souffrant d'apnée du sommeil peuvent également présenter une saturation en oxygène trop faible, tout comme celles ayant une maladie cardiaque.
Traitement : l'oxygénothérapie

Pour rétablir un niveau satisfaisant d'oxygène dans le sang, une oxygénothérapie peut être envisagée. De manière artificielle, de l'oxygène est apporté au patient à l'aide d'un dispositif comme :

    La sonde nasale à oxygène : il s'agit d'un tuyau, inséré par une infirmière dans le nez du patient jusqu'au pharynx.
    La lunette à oxygène, qui délivre simplement le gaz au niveau des narines du patient. Un des désavantages de cette méthode est la difficulté à estimer la quantité d'oxygène réellement reçue, car une partie se perd dans l'environnement.
    Le masque à oxygène, apposé sur le nez et la bouche du malade, qui apporte une quantité d'oxygène supérieure aux méthodes précédentes.

Les personnes souffrant d'apnée du sommeil peuvent être équipées d'un appareil à leur domicile qu'elles vont utiliser chaque nuit.

Source https://asthme.ooreka.fr/astuce/voir/503043/saturation-en-oxygene
8
Bonjour
message fusionné avec le sujet déjà existant afin d'éviter les perditions et les répétions
bonne lecture

Citer
Conditions d’admission

    Avoir 18 ans
    Être titulaire d’un Baccalauréat, ou titulaire d’un DAEU ou d’un diplôme de niveau IV.
    Être mobile et disponible (avoir une possibilité d’hébergement durant 4 semaines hors de la région Nord Pas de Calais).
    Manifester un réel désir de participer à la chaîne de survie des soins d’urgence

Épreuves d’admission

Après une présélection des dossiers, le candidat se présentera pour un entretien de sélection avec un jury constitué par des professionnels de l’urgence des Samu 59 et 62 et d’un formateur ARM.
L’entretien d’admission se déroulera sur deux sessions, une la première quinzaine du mois de Mai, la deuxième sera organisée la première semaine de Septembre.

Source http://ifsi-ifas-valentine-labbe.fr/formation-assistant-de-regulation-medicale/

9
Bonjour,

Je me présente : Benoit.

Je suis très intéressé et j'ai une grande reconnaissance envers le monde des secours (forces de l'ordre et services de secours..).

J'ai une formation de technicien de laboratoire dans le domaine médicale (BTS). Et d'un licence professionnelle dans le même domaine.

Je voulais savoir si je pouvais prétendre pour être Auxiliaire de Régulation Médicale ?

- Faut-il un diplôme particulier ?

- Faut-il une formation particulière ?

Cordialement.

Benoit
10
Formateurs / Re : Former les enfants aux premiers secours à l'école.
« Dernier message par Jeano 11 le 10 novembre 2017, 10:08:49 am »
[PREVENTION] Après voisins vigilants... découvrez copains vigilants !
Pour lutter contre le harcèlement à l'école, à La Colle-sur-Loup dans les Alpes-Maritimes, un collège a décidé, en partenariat avec la gendarmerie, de mettre en place un réseau de "copains vigilants" dans toutes les classes. C'est une première en France.
http://www.francetvinfo.fr/societe/alpes-maritimes-des-copains-vigilants-contre-le-harcelement-scolaire-a-la-colle-sur-loup_1884893.html

Pour la journée nationale contre le harcèlement scolaire, nous vous faisons découvrir une initiative
originale de la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) de Cagnes-sur-Mer (06) :
l'opération "copains vigilants".

Moqueries, insultes, menaces... le harcèlement est présent dans les écoles sous différentes formes !
Sensibiliser l'ensemble les élèves ainsi que les enseignants et les encadrants du collège de la Colle-sur-Loup (06)
sur le harcèlement et les violences, voilà l'idée de la BPDJ.

L'objectif est de faire passer les élèves du statut de témoin à celui d'acteur de la prévention en détectant les cas de harcèlements.
Par leur action, les 70 élèves volontaires formés par les gendarmes apportent une assistance aux autres élèves
de l'établissement en contact avec l'équipe de direction pour empêcher l'isolement des victimes.

Ensemble, disons tous non au harcèlement ! #NAH
Pages: [1] 2 3 4 5 6 7 8 ... 10
Follow @SOS112FR