Auteur Sujet: Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!  (Lu 17911 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne atlas

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 157
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
La santé de chacun peut être en danger quand ces 3 conditions sont réunies :
    il fait très chaud ;
    la nuit, la température ne descend pas, ou très peu ;
    cela dure plusieurs jours.

Citer
Canicule, définition :
La canicule est une période de très forte chaleur durant l'été.
Même s'il n'existe pas de définition officielle, on considère qu'il y a canicule quand, dans un secteur donné, la température reste élevée et l'amplitude thermique faible.
C'est à dire que la température ne descend pas en dessous de 20°C la nuit, et atteint ou dépasse 30°C le jour, ceci d'autant plus que le phénomène dure plus de trois jours, et a fortiori plusieurs semaines...

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?
http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes

Chaleur : "Boire en quantité régulière est primordial pour maintenir la température du corps"  8)

Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
    En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.
    Chez les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur, et lorsqu’on fait du sport, le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Quelles sont les personnes à risque ?
    les personnes âgées de plus de 65 ans ;
    les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans ;
    les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :
    les personnes confinées au lit ou au fauteuil ;
    les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne ;
    les personnes ayant une méconnaissance du danger ;
    les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur ;
    les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur ;
    les personnes en situation de grande précarité, les personnes non conscientes du danger.
http://www.sante.gouv.fr/les-outils-de-communication.html

D'une façon générale, il est conseillé de :
- Porter des vêtements légers, amples, de couleur claire,
- Porter un chapeau si vous circulez à pied et préférez les zones d'ombre,
- Éviter tout effort physique inutile pendant les heures "chaudes" (jardinage - vélo - footing etc ... )
- Éviter les expositions au soleil aux heures les plus chaudes (entre 12 et 18 heures/été ce qui fait 10h/16h00 au soleil)
- Augmenter votre consommation en eau, prise régulière d'un verre par 20mn (en effet, la déshydratation peut rapidement conduire à une insuffisance rénale ou à son aggravation, ainsi qu'à la survenue de crises de colique néphrétique)
- Éviter les boissons alcoolisées, même faiblement et les repas trop copieux,
- Aérer les pièces le matin, l'air y est plus frais et occulter les fenêtres exposées au soleil durant la journée, la pénombre rafraichi.
- Se rafraîchir régulièrement (douche, brumisateur, gant de toilette, lingettes...).
- Conserver tous les aliments périssables au réfrigérateur.

Canicule : protection des enfants
En cas de fortes chaleurs, des consignes concernant les enfants sont diffusées dans les crèches départementales ainsi que dans les centres de loisirs.

Elle concernent notamment l’hydratation des enfants, l’adaptation des activités proposées et des horaires de sorties ou encore le rafraîchissement des locaux.

Cette liste de consignes a été réalisée par le comité départemental canicule rassemblant les services de l’Etat, le SAMU et le Conseil général du Val-de-Marne. Sa mission consiste à collecter et de diffuser les informations relatives à la canicule et à ses conséquences.
Que faire en cas de canicule ?

Les grosses chaleurs provoquent rapidement une déshydratation. Il faut donc penser à boire, même sans soif, et à consommer des fruits.

Pour vous rafraîchir, portez des vêtements légers, utilisez des brumisateurs, mouillez vos vêtements, prenez des douches de quelques degrés inférieurs à la température de votre corps.

Il est important de limiter l’augmentation de la chaleur à l’intérieur de votre habitation en fermant fenêtres et volets durant la journée, en réglant la climatisation 5°C en-dessous de la température extérieure.

Pour assurer une meilleure conservation des aliments, gardez les au frais dans le réfrigérateur.
Quels sont les symptômes d’une déshydratation ?
    Des difficultés pour boire ou s’alimenter
    De la fièvre
    Des diarrhées
    Des vomissements
    Une agitation ou une somnolence particulière
Si vous ne vous sentez pas bien, n’hésitez pas à appeler votre médecin ou le 15.

Les périodes de forte chaleur s'accompagnent souvent de coups de fatigue.  :-[
N'hésitez donc pas à faire une petite sieste. Il s'agit d'appliquer les mesures en cas de canicule et d'éviter la chaleur en pleine journée. Il est donc recommandé de se reposer dans une «pièce rafraîchie ou à l'ombre des arbres» durant un cycle de sommeil. Un cycle de sommeil dure en moyenne entre 90 et 100 minutes (1h30). Cette durée est très variable d’un individu à un autre et reste identique chez un même individu..
Autre point important, l'activité physique : «Il est préférable de l'éviter afin qu'elle bouleverse pas le cycle du sommeil». Il est important de prendre en compte que notre sommeil nocturne est déjà perturbé par la chaleur et le lever matinal du soleil. Il est alors sympathique de réaliser «des siestes de compensation d'une durée moyenne d'une heure environ».

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
La ministre de la santé nous informe

http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/Les_recommandations_canicule_.pdf

LA METHODE D’ELABORATION
Les conséquences sanitaires d’une vague de chaleur nécessitent d’établir des
recommandations faites de messages sanitaires simples et opérationnels à destination :
- du grand public,
- des personnes fragiles telles que les personnes âgées, les enfants et nourrissons, les personnes souffrant de pathologies chroniques, les personnes traitées par certains médicaments, des personnes souffrant de troubles mentaux et l’entourage de ces personnes,
- des publics spécifiques (sportifs, travailleurs, personnes précaires et personnes sans abri …),
- des professionnels sanitaires et sociaux en charge de ces populations.
Ces messages et conduites à tenir en matière de protection individuelle et collective sont déclinés en deux périodes prises en compte par le plan canicule :
· Se préparer à d’éventuelles fortes chaleurs : avant l’été et durant le niveau de veille saisonnière (du 1er juin au 31 août)
· Se protéger et adapter ses actions dès l’annonce d’une vague de chaleur et durant celle-ci :
niveaux de « mise en garde et d’actions » et de « mobilisation maximale ».
Ces recommandations sont établies sous la forme de fiches directement utilisables et
adaptables en fonction des niveaux et des publics concernés.

SE PREPARER A D’EVENTUELLES FORTES CHALEURS

L’exposition prolongée à la chaleur est un stress important pour l’organisme, il peut être la cause initiale d’accidents graves tels que le coup de chaleur.
Les fortes chaleurs peuvent aussi aggraver des maladies préexistantes, être responsables de maladies associées à la chaleur. La prise de certains médicaments peut aggraver les effets liés à la chaleur, en particulier chez des personnes à risques.
Il est recommandé de s’assurer dès le printemps, donc avant l’arrivée des fortes chaleurs de l’été :
· Que votre habitation permette de limiter les conséquences de fortes chaleurs et dispose de volets extérieurs, de rideaux ou de stores permettant d’occulter les fenêtres, que votre réfrigérateur est en bon état de fonctionnement, que vous disposez de ventilateur voire de climatiseur.
· Que vous connaissez les lieux climatisés proches de votre domicile tels que les grandes surfaces, les cinémas, certains lieux publics et que vous savez comment vous y rendre.
· Que vous connaissez les conseils, ou que vous savez où vous les procurez, pour vous préserver des conséquences de la chaleur.
· Ces informations sont à votre disposition chez votre médecin traitant, votre pharmacien, à la mairie, et des conseils sont régulièrement diffusés par les médias (télé, radio, journal et presse quotidienne…).
· Que les personnes âgées, les personnes fragiles ou isolées de votre famille, de votre entourage ou de votre voisinage peuvent être suivies, accompagnées et aidées dans leur vie quotidienne en cas de fortes chaleurs.
· Enfin, si vous souffrez d’une maladie chronique ou suivez un traitement médicamenteux, consultez votre médecin traitant afin qu’il vous donne les conseils nécessaires ou adapte éventuellement votre traitement.
· Dans tous les cas :
S’il est prévu de fortes chaleurs et que vous vous interrogez sur votre santé ou celle d’une personne de votre entourage, consultez votre médecin traitant ou votre pharmacien qui pourra vous donner tout conseil utile.

Citer
Déshydratation et coup de chaleur !!
Il existe de très nombreux termes et expressions pour caractériser les accidents liés à la chaleur et/ou à l’exercice, avec un risque
important de confusion.
La fièvre est une élévation anormale de la température corporelle secondaire à une cause pathologique, généralement médicale, s’accompagnant
de la mise en jeu des mécanismes thermorégulateurs. L’hyperthermie est une augmentation de la température corporelle.
L’hyperthermie n’est pas forcément une fièvre (hyperthermie d’exercice) mais la fièvre est une hyperthermie.
Les désordres induits par le stress thermique sont les crampes, l’épuisement et le coup de chaleur.
• Les crampes des membres ou des muscles abdominaux sont dues à des troubles hydro électrolytiques secondaires à la prise de boissons abondantes sans sel pendant ou au décours d’un travail intense et prolongé à la chaleur (crampes du mineur).
• L’épuisement à la chaleur résulte d’une exposition excessive à la chaleur chez des travailleurs (fonderie, hauts fourneaux) ou d’une exposition excessive à la chaleur du soleil (insolation) qui entraînent des signes cliniques variables (vertiges, céphalées, nausées voire collapsus) mais avec une température sub normale et dont l’évolution est rapidement favorable.
Non traité à temps, l’épuisement peut évoluer vers le coup de chaleur.
• Le coup de chaleur est une surexposition à la chaleur ou à l’exercice physique, accompagné de convulsions, délire ou coma et traité par refroidissement et remplissage (1992).
On distingue le coup de chaleur d’exercice du coup de chaleur classique ou de repos (Sidney 1987).
La déshydratation est présente de façon plus ou moins marquée dans toutes les situations d’exposition à l’effort et/ou à la chaleur, en particulier dans l’épuisement et surtout dans le coup de chaleur classique.
D’autres situations d’hyperthermie ne sont pas liées à l’exposition à l’exercice et à la chaleur : l’hyperthermie maligne per anesthésique et le syndrome malin des neuroleptiques.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #2 le: 29 juillet 2011, 21:13:25 »
Coup de chaleur, informations extraites du site de la Croix Rouge :
http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Les-accidents-de-l-ete/Coup-de-chaleur

Résultant d'une exposition prolongée à la chaleur, il provoque une surchauffe du corps, qui se traduit par une fièvre élevée, une rougeur du visage, des maux de tête, une forte sensation de soif voire des vomissements et des troubles de la conscience.
Il menace principalement les enfants, moins résistants face à une forte chaleur, mais il peut toucher aussi les adultes.

Le coup de chaleur est une urgence.
La mortalité a diminué ces dernières années du fait d'une meilleure prise en charge et d'un traitement précoce et efficace mais reste encore autour de 10%. L'évolution est le plus souvent favorable, mais le coup de chaleur peut laisser parfois persister des séquelles (crampes, troubles neurologiques).

On distingue le "coup de chaleur classique" et le "coup de chaleur d'exercice".
Apprenez les gestes qui sauvent : se former aux premiers secours
 
LE COUP DE CHALEUR CLASSIQUE :

Il survient en dehors de tout effort, lors de vagues de chaleur estivale (insolation) ou dans des ambiances anormalement chaudes comme un véhicule fermé en plein soleil.
Il touche les âges extrêmes de la vie, jeunes enfants et seniors.

Prévenir un coup de chaleur classique :

La survenue du coup de chaleur chez les adultes, est plus fréquente chez les seniors.
La réduction de certains traitements est recommandée pendant les vagues de chaleur. Demandez conseil à votre médecin.
De même l'utilisation de ventilateurs et de climatiseurs doit être favorisée. Il est nécessaire de boire régulièrement.
Chez les enfants et particulièrement les nourrissons, il faut éviter les expositions prolongées au soleil ou en endroits clos (voitures, cabanes à toit en taule, tente au soleil …).
En cas d'incident, une consultation médicale doit être effectuée le plus précocement possible.
Par ailleurs, il est indispensable de faire boire régulièrement tout enfant exposé à la chaleur.
Enfin le port de casquette ou l'utilisation de parasol doivent être favorisés durant les journées ensoleillées.

La victime est un nourrisson :
Suite à un coup de chaleur, un bébé ou un jeune enfant peut souffrir de déshydratation et en mourir.
Appelez immédiatement le 15 s'il présente l'un ou plusieurs des symptômes suivants :
- pleurs, fatigue et abattements (yeux cernés), troubles de conscience, sécheresse des muqueuses (dessèchement de la langue et des lèvres), observation d'un pli cutané (quand on pince la peau de l'enfant, elle reste plissée plus longtemps que normal. Trop sèche, elle a perdu son élasticité).
 
LE COUP DE CHALEUR D'EXERCICE (CCE) :

Le "coup de chaleur d'exercice " ou "hyperthermie maligne d'effort", survient au cours d'un effort musculaire intense ou prolongé (exercice sportif…).
Certains médicaments peuvent favoriser sa survenue.

Le coup de chaleur doit être différencié des autres accidents dus à la chaleur, mais qui sont sans fièvre (crampes dues à la chaleur), ou avec une fièvre modérée (insolation…)

Prévenir un coup de chaleur d'exercice :
Cela passe d'abord par un entraînement sérieux avant toute participation à une épreuve sportive intense.
En cas d'affection cardio-vasculaire ou rénale, il faut s'abstenir et en parler d'abord à son médecin. En cas de prise de médicaments, il est nécessaire de se renseigner si ceux-ci ne sont pas susceptibles de favoriser la survenue d'un coup de chaleur.
Il est indispensable de s'abstenir de prendre de l'alcool 24 heures avant une épreuve sportive intense et éviter les boissons aux propriétés diurétiques (café, thé) 12 heures avant.
Pendant l'effort, l'apport de boissons doit être important.
Il faut enfin que les vêtements soient adaptés, pour une protection de la chaleur (de préférence en coton, de couleur claire, avec une casquette).

Premiers symptômes :
Contrairement au coup de chaleur de repos, le CCE touche des sujets jeunes, en bonne santé. Un exercice physique intense et prolongé de 30 à 40 mn peut suffire.
La première manifestation est toujours un trouble de la conscience de gravité variable.
Simple désorientation, jusqu'aux convulsion, voire un coma d'emblée (les troubles surviennent généralement en fin d'épreuve).
Une peau très chaude et des vomissements sont souvent observés sur la ligne d'arrivée des courses de masse. Dans la grande majorité des cas, la récupération prend quelques minutes cependant parfois, aucune amélioration spontanée n'est observée, au contraire le trouble neurologique s'aggrave, il y a alors DANGER !! ... le coup de chaleur doit être évoqué.

Comment réagir :
Un refroidissement doit être envisagé rapidement.
Il est réalisé en aspergeant le sujet d'eau et en le ventilant, l'évaporation de l'eau au contact de la peau évacuant la chaleur.
Nul besoin d'eau fraiche ou d'air froid !
Au contraire, l'air chaud, s'il est sec, permet une évaporation plus importante et est donc plus efficace.
Le refroidissement doit être entrepris avant le transport et maintenu pendant celui-ci ; ATTENTION l'évacuation ne doit en aucun cas être une cause de retard du refroidissement de la victime et s'il y a des troubles de conscience la PLS (position latérale de sécurité) s'impose, les vomissement étant très fréquents.

En Attendant l'évacuation de la victime :
- Transportez la personne dans un endroit frais, déshabillez-la au maximum, allongez-la et rafraîchissez-la en l'enveloppant dans un drap humide et frais ou en lui appliquant un linge humidifié à l'eau froide sur le visage et le corps.
- Si elle est consciente, faites-lui boire de l'eau, à température ambiante ou fraîche mais non Glacée, très souvent et en petite quantité pour éviter une déshydratation.
- Si elle est inconsciente et respire normalement, mettez-la en position latérale de sécurité et prévenez immédiatement les secours.
- Dans tous les cas, et même si l'état de la victime s'améliore rapidement, il est conseillé de consulter un médecin, surtout s'il s'agit d'un enfant.



Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Les populations les plus vulnérables vis-à-vis du froid sont les personnes sans abri ou mal logées dans des habitations mal chauffées ou mal isolées, les personnes travaillant en extérieur ou et les personnes plus vulnérables sur le plan physiologique comme les enfants, les personnes âgées et les personnes présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes comme le diabète par exemple.
Attention aux personnes de votre entourage.

Le Ministère de la Santé rappelle tout comme l’American Heart Association  que le froid peut affecter le cœur, surtout en cas de maladie cardio-vasculaire. Les personnes fragilisées doivent éviter les efforts brusques, à l'extérieur par temps froid, même la marche dans la neige. La survenue de thromboses artérielles, angines de poitrine, voire infarctus du myocarde ou AVC augmente chaque année durant la saison froide.

L'hypothermie se produit lorsque le corps ne peut produire assez d'énergie pour maintenir sa température interne. L’hypothermie peut tuer et est un facteur de risque avéré en cas d'insuffisance cardiaque. Les symptômes sont le manque de coordination, la confusion mentale, le ralentissement des réflexes, les frissons et la somnolence.

Grand froid : Comprendre le phénomène - Qu’est-ce qu’une vague de froid ?

C’est un épisode de temps froid caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique. L’épisode dure au moins deux jours. Les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée.
Le grand froid, comme la canicule, constitue un danger pour la santé de tous.

Les périodes de grand froid et de très grand froid sont à l’origine d’autres phénomènes météorologiques aux effets dangereux. La neige et le verglas se forment par temps froid et peuvent affecter gravement la vie quotidienne en interrompant la circulation routière, ferroviaire ou encore aérienne.

En France métropolitaine, les températures les plus basses de l’hiver surviennent habituellement en janvier ou février sur l’ensemble du pays. Mais des épisodes précoces (novembre/décembre) ou tardifs (mars) sont également possibles.

Les climatologues identifient des périodes de froid remarquables en tenant compte des critères suivants :
    * l’écart aux températures moyennes régionales ;
    * les records précédemment enregistrés, l’étendue géographique ;
    * la persistance d’un épisode de froid.

En période de grand froid, il faut adopter des gestes simples et notamment se couvrir suffisamment pour garder son corps à la bonne température.

    * Couvrir particulièrement les parties de son corps qui perdent de la chaleur : tête, cou, mains et pieds ;
    * Se couvrir le nez et la bouche avec un cache-nez pour respirer de l’air moins froid ;
    * Mettre plusieurs couches de vêtements, plus un coupe-vent imperméable ;
    * Eviter de sortir le soir car il fait encore plus froid ;
    * Mettre de bonnes chaussures pour éviter les chutes sur un sol glissant ;

Il faut également être encore plus attentif avec les enfants et les personnes âgées qui ne disent pas quand ils ont froid.
En période de froid extrême, il faut rester chez soi autant que possible et redoubler de prudence si l’on doit absolument sortir.

    * Eviter de sortir les bébés, même bien protégés. Dans tous les cas, évitez de placer votre bébé dans un porte-bébé et surtout dans votre dos hors de votre vue, susceptible de comprimer les membres et de favoriser les gelures.

Gelure Il s’agit d’un gel de la peau au niveau des extrémités exposées au froid : visage, mains, pieds.
Les premières manifestations sont : Rougeur de la peau ; Sensation de douleur ou de brûlure. Puis lorsque survient le stade de la gelure effective : décoloration de la peau ; Apparition de taches blanchâtres ; Sensation d’engourdissement. .

Au domicile :

    * Écouter à la radio les conseils des pouvoirs publics ;
    * Être en contact régulier avec ses proches, notamment les voisins et amis qui sont seuls ;
    * Ne pas hésiter à contacter sa mairie si on est isolé ou malade ;
    * Se nourrir convenablement et ne pas boire d’alcool car cela ne réchauffe pas ;
    * Maintenir un certain niveau d’activités physiques tout en évitant les efforts importants. Les personnes à risques doivent limiter au maximum les activités extérieures ;
    * Chauffer son logement sans surchauffer et l’aérer une fois par jour ;
    * Maintenir la température ambiante à un niveau convenable y compris dans la chambre à coucher (aux alentours de 19 °C) mais ne pas obstruer pour autant les bouches d’aération ;
    * S’assurer du bon fonctionnement des radiateurs et de leur entretien avant de les utiliser. Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veiller à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu. De même, les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons ;
    * De la même manière et afin de prévenir les risques d’incendie, ne pas surchauffer en utilisant les poêles à bois ainsi que les chauffages d’appoint.

En période de froid extrême, il faut remettre tout voyage en voiture non indispensable.
Si vous devez absolument utiliser votre voiture :
    * Avant chaque déplacement, se renseigner sur la météo et sur l’état des routes ;
    * Vérifier le bon état de fonctionnement général : huile, batterie, éclairage, plein d’essence, état des pneumatiques, chaînes ;
    * Préparer des couvertures, une trousse de secours, un téléphone portable chargé, une boisson chaude et de la nourriture ;
    * Prévoir son traitement médical ainsi que de la nourriture pour ses enfants ;
    * Adapter sa conduite.

Si vous êtes bloqué en voiture :
    * Faire tourner le moteur 10 minutes toutes les heures, entrebâiller la fenêtre pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone ;
    * Faire de temps en temps des exercices en bougeant les bras, les jambes, les doigts vigoureusement afin de maintenir une bonne circulation ;
    * Vérifier que la neige ne bloque pas le tuyau d’échappement du véhicule ;
    * Ne pas utiliser inutilement les phares de son véhicule, pour éviter de décharger la batterie.

En cas d’hypothermie Hypothermie Elle est effective lorsque la température interne du corps passe en dessous de 35°C. Les manifestations sont les frissons et le grelottement, mais aussi une somnolence ou une fatigue. Par ailleurs, la force musculaire baisse et les maladresses (difficulté à manipuler) et pertes d’équilibre augmentent. Une difficulté à parler normalement apparaît. ou de gelures

Il est important de reconnaître chez une personne exposée au grand froid les signes annonciateurs de l’hypothermie (température corporelle inférieure à 35°C, somnolence, fatigue, baisse de la force musculaire, frissons et grelottements, pertes d’équilibre, maladresse…) ou de gelures (décoloration de la peau, apparition de taches blanchâtres, sensation de douleur ou de brulure puis d’engourdissement…). Il peut exister un risque important voire mortel pour sa santé.

    * Prendre, si c’est possible, sa température ;
    * Prévenir rapidement un médecin ou appeler le centre 15 (SAMU).

Si je remarque une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, je téléphone au "115". Téléchargez le dépliant de l’INPES

D'autres infos pour ceux qui pratiquent des activités extérieures en montagne
http://www.doctissimo.fr/html/sante/urgence/sa_922_tps_froid.htm

Les accidents dus au froid sont observés de plus en plus fréquemment du fait du développement des activités de montagne. Ils surviennent le plus souvent à la suite d'imprudences. De la simple gelure au véritable coup de froid, sachez comment y faire face.

Dans la plupart des cas, les victimes ont mal préparé leur confrontation à la rigueur climatique. Les accidents dus au froid les plus communs sont les gelures et le coup de froid - ou hypothermie.

Le coup de froid ou hypothermie :
Il s'agit d'une atteinte de l'organisme par le froid. La victime ressent tout d'abord un froid intense, des frissons puis des crampes. En arrêt d'activité, elle risque de sombrer dans une inquiétante somnolence. Dans ce cas, la victime est en danger de mort car très exposée du fait de son immobilisme et de la diminution progressive de sa température interne.
En cas de sauvetage, ne pas réchauffer la victime de manière intempestive. Il est alors nécessaire de la conduire au refuge le plus proche et d'alerter des secours spécialisés.
Avertissement : la seule façon de bien effectuer ce type de gestes est d'avoir bénéficié auparavant d'une formation de secouriste diplômé (PSC.1).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Buvez avant d'avoir soif, couvrez vous la tête ou circuler à l'ombre.  ;)
Conseils de comportement :
Il est conseillé aux personnes vulnérables de se signaler à la mairie de leur commune. Il est également recommandé de fermer les volets, rideaux et fenêtres pendant la journée et d'aérer la nuit. L'utilisation de ventilateur ou de climatisation est fortement souhaitée.
Il faut également se mouiller le corps régulièrement, avec un brumisateur ou un gant de toilette humide, ou en prenant des douches ou des bains.
Il est également conseillé de bien s'hydrater, en buvant beaucoup d'eau. Pour les personnes âgés, il est recommandé de boire 1,5 litre par jour (soit un verre toutes les 1/2 heure et de manger normalement.
Enfin, il ne faut PAS sortir aux heures les plus chaudes de la journée (entre 12h et 16/18h locale soit 10h et 14/16h au soleil en été ). En cas de sortie, il faut se protéger la tête avec un chapeau, porter des vêtements légers et aérés en fibres naturelles (coton, lin) les humidifier car l'évaporation crée du froid.  ;)

Si on a des courses à faire, mieux vaut les faire tôt le matin ou tard le soir, et si on en a la possibilité, se faire une petite sieste à l'espagnole dans un transat à l'ombre d'un arbre, quand le soleil tape fort. Chez soi, le bon sens, c'est de rester dans les pièces les plus fraîches. Si ce logement est manifestement trop chaud, il est recommandé d'aller passer au moins deux ou trois heures dans un endroit frais, climatisé, comme un cinéma ou une grande surface. Le coup de chaleur est la principale des urgences liée aux canicules. Le corps n'arrive plus à contrôler la température qui augmente vite, dépassant les 39°. Les symptômes sont des maux de tête violents, des nausées, des vomissements, des convulsions voire une perte de connaissance. C'est une urgence, il faut appeler le 15, mettre la personne dans un endroit frais, la rafraîchir.
Des habits adaptés

Des habits de couleurs claires, qui n'absorbent pas la chaleur, ample pour laisser circuler l'air et faire évaporer la transpiration. Le coton est recommandé. On peut avoir envie de se dénuder, mais il faut éviter à la fois les coups de soleil et le soir… les moustiques !

Préserver la fraîcheur des maisons  8)
Pour se protéger de la chaleur… autant faire en sorte qu'elle n'entre pas ! Pendant la journée, on fermera les volets et les stores, mais aussi les fenêtres, pour empêcher aussi la chaleur de rentrer à l'intérieur.

La nuit, entre 22 heures et 6 heures du matin, (c'est là qu'il fait le plus frais !) il faut en profiter pour évacuer la chaleur tout en aspirant de l'air frais dans les logements. Il s'agit de créer des courants d'air, par exemple en ouvrant des fenêtres des deux côtés d'un appartement traversant. Si on habite une maison, on peut ouvrir une fenêtre à la cave et une autre à l'étage. L'air chaud sera évacué par le haut, alors que de l'air frais sera automatiquement aspiré par la cave.

Gare à la clim !
Si on doit utiliser un climatiseur il faut éviter que les locaux deviennent trop frais par rapport à la température extérieure. Le corps s'habitue à une température plus élevée en été. Ainsi, si la température extérieure est annoncée à 32 °C, il faut régler la clim à 27 °C, (5°C de moins que l'extérieur) cela suffira pour avoir une impression de fraîcheur. Des variations brusques et répétées de température affaiblissent l'organisme, ce qui peut entraîner des infections respiratoires.

Boire, boire, boire… mais de l'eau !
Un peu trop tendance à nous faire prendre notre vessie pour une lanterne en nous demandant de boire des litres d'eau en temps normal. Il faut se contenter de boire quand on a soif, trop boire peut même entraîner des problèmes urinaires.
En revanche, pendant les grandes chaleurs, il faut s'hydrater !  ;)
La déshydratation est une autre urgence qui requiert l'appel au 15.
Elle se traduit par une soif intense et/ou une sécheresse de la peau et des muqueuses, fatigue extrême, migraine et vertiges, somnolence ou perte de connaissance.

Il faut donc boire ! Pas forcément des litres, mais régulièrement, dans la journée, et surtout dès qu'on a soif. Il faut inciter les plus âgés à boire plus que d'habitude car ils n'en éprouvent pas forcément le besoin.
Boire de l'eau, bien sûr un verre toutes les 30mn ; éviter les boissons alcoolisées.
On peut ensuite consommer du café ou du thé, (mais pas trop, parce qu'il s'agit aussi de diurétiques !) en tâchant de se passer des sodas et des jus de fruits, trop sucrés.
À la douche !

Enfin, ne pas se priver de douches fraîches (pas glacées mais avec une eau à température ambiante, car notre corps aura tendance à vouloir faire remonter la température) rechercher les brumisateurs et plonger les bras et les jambes dans les fontaines !

Il faut se mouiller les cheveux, la tête, le corps, voire les vêtements préconise notre ministre de l'Écologie, Ségolène Royal. Pour faire baisser la température des personnes vulnérables, enfants et personnes âgées, il faut aller jusqu'à s'envelopper dans des serviettes éponges mouillées et se placer dans un léger courant d'air, car l'évaporation qui, tout en séchant le vêtement, va créer du froid c'est vraiment ce qui permet d'anticiper les accidents.

Enfin : Numéro vert Canicule : 0800 06 66 66.
La Dépêche du Midi.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #5 le: 01 juillet 2015, 19:56:30 »
N'exposez jamais votre enfant au grand soleil !  :-[
Ne laissez jamais votre enfant (ou une personne fragile voire un animal) seul dans une voiture ou une pièce mal ventilée, même pour une courte durée !

Citer
Vous venez d’apercevoir un chien enfermé dans une voiture au soleil ? Vérifiez que les maîtres ne sont pas aux alentours. Sinon, appelez rapidement la police ou la gendarmerie locale. En effet, l'article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [codifié sous l'article 214-23 (3°) du Code rural, NDLR] vous permet de faire procéder à l'ouverture du véhicule stationné en plein soleil lorsque la vie de l'animal est en danger, en présence d'un gendarme ou d'un policier.

Vous estimez que la situation est urgente et vous ne pouvez pas attendre les secours ? L’article 122-7 du Nouveau Code de procédure pénale, précise que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». Mais malheureusement cette bonne action engageant votre responsabilité, le propriétaire du véhicule pourra se retourner contre vous et porter plainte pour « effraction ».

Comment habiller son enfant ?
Pour les vêtements en contact direct avec la peau, utilisez du coton ou le lin, de couleur claire. Préférez les tee-shirts, absorbant la transpiration et laissant circuler l'air, aux vêtements trop serrés (bodies…). Torse nu la transpiration entraînerait un risque de rhume.
Au niveau de l'épaisseur, il faut couvrir votre bébé comme vous. Si vous préférez les manches courtes et les bermudas, habillez votre enfant de la même manière.
Votre bébé est moins actif que vous, prévoyez un gilet en cas de rafraîchissement.

Pensez à isoler son matelas en plastique avec une serviette. Cela évitera qu'il ne transpire trop au contact du plastique. Dans la voiture, équipez les vitres de pare-soleil et installez une housse en coton éponge sur le siège-auto.

Promenez votre bébé dans son landau ouvert ou dans sa poussette munie d'une ombrelle ou protégée du soleil. Ainsi, il profitera de l’air frais sans les risques liés à la chaleur. Évitez surtout de sortir votre enfant pendant les heures les plus chaudes.

Comment faire boire son enfant ?
Faites-le boire régulièrement par petites quantités, toutes les 1/2heures environ (voire tous les 1/4 d'heures lors de très fortes chaleurs). Les liquides froids mais pas glacés passent plus vite que les liquides chauds. Il faut garder en permanence du liquide dans l’estomac par une prise fréquente d’eau.

Comment rafraîchir son enfant ?
Vous pouvez lui donner des bains pour le rafraîchir (s’il s’agit d’un nouveau-né, le bain ne doit pas être à moins de 2° C que la température cutanée) mais cela ne le réhydratera pas. Pour cela, il faut le faire boire.

Évitez les courants d’air, car avec sa peau transpirante votre enfant risquerait de prendre froid, pas de ventilateur orienté directement sur lui.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #6 le: 02 juillet 2015, 07:53:45 »
Lors de journées inhabituellement chaudes, le travail (notamment au-dessus de 33°C) présente des dangers… La canicule ou des conditions inhabituelles de chaleur sont à l’origine de troubles ou d’accidents du travail dont certains peuvent être mortels. Alors, que vous soyez employé ou employeur, adoptez les bons réflexes.

Fatigue, sueurs, nausées, maux de tête, vertiges, crampes…  :-\
Ces symptômes courants liés à la chaleur peuvent être précurseurs de troubles plus importants, voire mortels comme une déshydratation ou un coup de chaleur.

En tant que salarié, buvez régulièrement de l’eau… même si vous ne ressentez pas la soif. Placez pour cela des repères. « Quelques gorgées toutes les 20 minutes » par exemple. Si votre entreprise ou votre fonction ne vous imposent pas de tenue spécifique, portez des vêtements amples, légers… Et si vous travaillez en extérieur, protégez votre tête avec un chapeau ou une casquette.

Autant que possible, réduisez les efforts physiques importants. Si vous êtes dehors, privilégiez les zones ombragées. Pour tout port de charge, utilisez une aide mécanique comme un chariot ou un diable… Certains appareils sont sources de chaleur. Pensez à éteindre les ordinateurs ou les lampes non utilisés. Par ailleurs évitez toute boisson alcoolisée, limitez votre consommation de tabac et bannissez les repas trop gras et trop copieux.

Si vous êtes employeur et si vos équipes travaillent en extérieur, aménagez les horaires de travail afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes. Augmentez également la fréquence des pauses. Limitez si possible le temps d’exposition de vos salariés au soleil. Effectuez par exemple une rotation des tâches.

Enfin et ceci pour toutes les entreprises, installez des sources d’eau potable à proximité des postes de travail. Prévoyez des aires de repos climatisées ou aménagez des zones d’ombre. Pensez aussi aux ventilateurs ou aux brumisateurs… Et dans la mesure où il est préférable de prévenir, informez vos salariés des risques liés à la chaleur.

En temps que parents ou propriétaire d'animaux :
Lorsqu'il est laissé dans un véhicule chaud, la température du corps d'un petit enfant peut augmenter trois à cinq fois plus vite que celle d'un adulte.
Mais 22°C au soleil, ce n’est pas des températures de canicule cependant ne laissez pas votre ou vos enfants ni vos animaux, même pour quelques minutes enfermés dans une voiture stationnée au soleil car la températures monte très vite à des seuils insupportables (50°C en 20 minutes et 65,5°C en 40 minutes) pour un être vivant. Les conséquences liées à une température trop intense dans l’habitacle de votre voiture peuvent être désastreuses pour votre chien ou vos enfants.

La vidéo est glaçante.
On y voit une jeune maman expliquer à son enfant d'un an ou deux qu'elle va faire quelques courses et revient très rapidement. Claquement de porte, elle quitte le véhicule en laissant le petit garçon seul à l'intérieur. La caméra la suit pendant qu'elle parcourt les allées d'un supermarché qu'on imagine climatisé, tandis que le bébé, vissé à son siège auto, se met à transpirer, puis à pleurer, avant de perdre connaissance. Ce qui frappe pendant les 7 minutes de ce clip américain de prévention, c'est l'inconscience des adultes entourant l'enfant: la mère bien sûr, mais aussi deux passantes qui aperçoivent l'enfant derrière la vitre - la première lui fait un signe de la main, la seconde tente d'ouvrir les portières mais renonce rapidement quand elle les trouve fermées.
La vidéo s'achève sur les sirènes de l'ambulance emmenant l'enfant en arrêt cardiaque.
Citer
Pour libérer un chien, les pompiers brisent une vitre de la voiture ; le véhicule était garé boulevard à Boulogne-sur-mer, les pompiers, prévenus par un témoin, y ont découvert un chien laissé à l'intérieur, fenêtres fermées. Ils ont brisé une vitre du véhicule pour le libérer. Le chien était en passe d'être victime d'un coup de chaleur même s'il fait moins chaud qu'ailleurs actuellement sur la France.
PS : Lorsqu’un enfant ou un animal est coincé dans un véhicule par forte chaleur, il est conseillé de faire un signalement en appelant le 17 ou le 18.


Source : la Dépêche Santé.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #7 le: 18 juillet 2015, 17:51:26 »
Vague de froid en France.  :-X
L’occasion de rappeler les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables : nourrissons, personnes âgées, sans-abri...

Le froid peut être à l’origine de risques pour la santé :
hypothermie (diminution de la température du corps en dessous de 35°C), ou gelures pouvant conduire à l’amputation.
Le froid favorise également les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires. Des gestes simples permettent de minimiser ces risques.

1- En cas de grand froid, il est conseillé de limiter les activités extérieures.
Sauf nécessité impérative, évitez de sortir votre nourrisson. Si vous devez tout de même sortir à l’extérieur, adaptez votre habillement : pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d’une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement.

2- Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants.
Évitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu’il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer.

3- Pensez à prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de votre voisinage ou entourage.
Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, appelez le 115. ou le 112 Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de : l'INPES.

4- Grand froid : se chauffer sans gaspiller l'énergie.
Pendant l’hiver, on peut continuer à limiter ses dépenses énergétiques et donc économiser un peut de l’argent, tout en restant au chaud.
Garder un œil sur la température intérieure  8)
Opter pour un 19°C dans les pièces à vivre et 16°C à 17°C dans les chambres, c’est bon pour la santé et bien dormir la nuit sous une couette, le porte-monnaie et l’environnement !
Passer de 20°C à 19°C, c’est réduire sa consommation d’énergie de 7 %.
Et en cas d’absence prolongée, il est important de baisser le chauffage.
Entretenir et réguler son chauffage parce qu'une chaudière régulièrement entretenue permet de réduire sa consommation énergétique de 8 à 12 %. Par ailleurs, pour maintenir une température constante dans une pièce, on peut poser un robinet thermostatique sur les radiateurs ou installer un système de régulation ou une horloge de programmation. On peut ainsi réduire sa consommation d’énergie jusqu’à 10 % !

5- Si vous êtes bloqués en voiture, faites tourner le moteur 10 minutes toutes les heures, vérifiez que la neige ne bloque pas le tuyau d’échappement de votre véhicule et entrebâillez la fenêtre pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone, faites de temps en temps des exercices en bougeant les bras, les jambes, les doigts vigoureusement afin de maintenir une bonne circulation, et n’utilisez pas inutilement les phares de votre véhicule, pour éviter de décharger la batterie.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #8 le: 11 juillet 2016, 09:41:40 »
 Garder sa maison au frais pendant l’été  :P  :-[  8)

Vous avez tout essayé : ventilateur puissance 10, tee shirt mouillé, vaporisateur de poche, ceinture de glaçons, éventail…
Rien n’y fait. L’été est rayonnant et la chaleur a envahit chacune des parcelles de votre appartement/maison ! Alors, avant de tout abandonner pour partir vivre au Groenland, mettez vous à l'ombre et lisez ces quelques conseils pour garder son intérieur au frais durant l’été… http://cybermag.cybercartes.com/comment-garder-sa-maison-au-frais-pendant-lete/

1/ Pour vivre au frais, vivons… cachés !
Avec vos grandes fenêtres ou baies vitrées, on a baptisé votre maison « la Fournaise ». Lorsque le soleil darde ses rayons et que l’exposition est totale, la température peut monter très rapidement !  :(
Ainsi, pour réfléchir la lumière des rayons et atténuer le réchauffement de votre habitat, vous pouvez investir dans des stores ou rideaux de couleurs claires. Si vous le pouvez en journée, fermez les volets !
2/ Extinction radicale :
Savez-vous que, même éteints, la TV, l’ordinateur, la chaîne hi-fi et la machine à café produisent de la chaleur ?  :o
Hé oui, de nombreux appareils électroménager consomment durant leur mode veille et surchauffent en un temps record votre intérieur. Pensez donc à brancher tous vos appareils super-consommateurs sur des multiprises à bouton ON/OFF, afin de pouvoir les éteindre en un clin d’œil.  ;)
Pendant la journée, évitez également l’utilisation des équipements de cuisson (surtout le four), le fer à repasser, lave-vaisselle, machine à laver le linge et l’aspirateur. Choisissez plutôt le matin très tôt, le soir, ou les jours de pluie (vous aurez enfin une excuse pour le repassage !).
3/ L’eau, notre précieuse et indispensable amie de tous les jours !
Personne âgées et enfant buvez un verre d'eau sans sirop sucré toutes les 1/2 heure. Avez son fort pouvoir désaltérant et rafraîchissant, l’eau va devenir votre meilleur alliée contre la chaleur. Si vous avez la chance d’avoir un sol carrelé, mouillez-le chaque matin à l’aide d’une serpillière. Idem pour les terrasses ! Arrosez-les d’un coup de jet d’eau le soir, juste après les derniers rayons, pour faire descendre plus rapidement le mercure. Effet fresh assuré !
4/ Ventilons malin !
Avoir un ventilateur, c’est bien. Savoir l’utiliser, c’est mieux !
Moi qui avait tendance à croire qu’il suffisait de l’allumer pour qu’une délicieuse brise s’installe dans mon salon. Mouais. Ce n’est pas en brassant de l’air chaud que je vais provoquer un anticyclone…  :-X
Voici une technique qui vous permettra de vous faire perdre un ou deux degrés. Il suffit de placer un torchon humide, un bol d’eau fraîche ou deux pains de glace devant le ventilateur, dans la direction de l’air. L’évaporation de l’eau qui va permettre de rafraîchir l’air !
Si vous n’avez pas de ventilateur, vous pouvez simplement mouiller vos rideaux et voilages tout au long de la journée.
5/ Les protections solaires, une bonne alternative  ::)
Si, à cause des rideaux, des volets ou stores fermés, le manque de luminosité vous gène, optez plutôt pour la pose de protections solaires. Présentés sous forme de films transparents à coller sur les vitres, ces protections filtrent les rayons UV ainsi que les rayons thermiques infrarouges. En rejetant 75% des rayonnements solaires, ce film anti-chaleur vous permet donc de profiter pleinement de la lumière naturelle sans que la température ambiante n’augmente. Pratique !  :-\

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #9 le: 11 juillet 2016, 09:57:54 »
Quand la canicule touche la France et fait monter le mercure jusqu'à 30° Celsius, voire 40 dans le midi.... afin de faire face à la chaleur, tout le monde a ses petites astuces et idées.
Passage en revue des plus mauvaises.
La canicule est là, avec son lot de conseils à suivre pour ne pas trop souffrir des fortes chaleurs. Avec plus de 30°C à l'ombre, et +40°C au soleil, mieux vaut éviter de s'exposer de 11h30 à18h00. Le but est de rester frais et de s'hydrater au maximum pour supporter les quelques jours à venir.
Et une petite bière, ça fait du bien non ?
Pas autant que vous ne le pensez. Comme d'autres, cela fait partie des "fausses bonnes idées" pour répondre à la canicule.
Petit passage en revue des conseils que l'on pense être bons, mais qui pourraient aggraver la situation !
1 - La bonne bière bien fraîche : mauvaise idée Elle est très fraîche, contient beaucoup d'eau et conclut parfaitement une longue journée d'été. Pourtant, la bière n'est pas votre alliée pendant la canicule.  :-\
Tout d'abord parce qu'elle contient de l'alcool, c'est-à-dire une substance qui peut troubler vos sens et votre jugement. Vous pourriez ne pas avoir soif alors que vous êtes déshydraté. En plus, boire trop frais n'a pas un effet aussi bénéfique qu'on ne le pense. Le froid va vous ouvrir l'appétit et donc couper l'envie de boire, avant que vous ne soyez pleinement hydraté.
2 - Le thé pour faire comme les Touaregs : mauvaise idée  :-[
Quand il fait très chaud, boire une boisson chaude accélère le processus de transpiration, ce qui fait diminuer la température du corps. Voilà pourquoi le thé est prisé des peuples du désert. Mais il a un autre défaut, qu'il partage avec la bière, le café, et toutes les boissons sucrées : le thé est diurétique.  :-X
Comprenez que ces boissons donnent envie d'uriner. Le corps va donc perdre de l'eau. Vous pouvez boire du thé, du café et du soda bien entendu, mais n'en abusez donc pas car ces boissons sont à 30% faites de sucre... le sucre donne soif et vous fait produire de l'insuline qui peut vous entrainer vers un malaise d’hypoglycémie.
3 - L'eau, et uniquement l'eau : mauvaise idée  :o
Comme nous l'avons vu, il faut s'hydrater le mieux possible, apporter à votre corps l'eau dont il a besoin. On considère qu'une personne adulte doit boire environ 1,5 à 2 litres d'eau par jour. Mais vous n'êtes pas forcé de ne faire que boire de l'eau. Sans en abuser, le thé et les boissons chaudes ou froides à température ambiante vous hydratent tout en promouvant la transpiration par exemple. Ceux qui ne veulent pas avoir une bouteille greffée au bout du bras peuvent aussi faire le choix de s'hydrater via leur alimentation en consommant des fruits riches en eau : melon, pastèque, tomate, agrumes...
4 - Éviter de manger salé : mauvaise idée
On sait tous quel effet a le sel, comme le sucre, provoque sur nous : il donne soif ! Et en période de canicule, où l'eau est si précieuse, il semble naturel de bannir le sel.
Mais la soif n'est pas une si mauvaise chose lorsqu'il fait chaud.  ;)
Elle vous rappelle qu'il est important de vous hydrater. En plus, transpirer entraîne la perte des sels de votre corps, il faut donc continuer de manger légèrement salé pour qu'il ne vienne pas à en manquer. En respectant un certaine modération évidemment.
5 - Se rafraîchir avec une bonne douche glacée : mauvaise idée
Lorsque l'on a très chaud, il n'y a rien de mieux qu'une douche. Certains la préfèrent glacée pour bien se rafraîchir, et malheureusement ça ne marche pas aussi bien. Une douche tiède, quelques degrés moins chaude que votre corps, est tout aussi efficace qu'une douche très froide. En plus, votre organisme sera bien moins agressé et vous éviterez l'hydrocution. Si la différence de température est trop forte, à vous les maux de gorge, les éternuements, voire les vertiges.
6 - Se tenir à l'écart des lieux climatisés et du "chaud/froid" : mauvaise idée
Au sujet des différences de température, on entend souvent qu'il vaut mieux éviter les lieux climatisés. Après être resté longtemps au chaud, le corps subit un gros contre-coup en restant dans un lieu trop frais. Si c'est vrai, il faut quand même noter qu'en dessous de six degrés de différence par rapport à la température extérieure, la climatisation ne présente aucun danger. Il est même conseillé de passer 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais : bibliothèque, cinéma, centre commercial... Publié par François Maginiot, le 01 juillet 2015

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/canicule
Copyright © Gentside Découverte


On le dit, on le répète et on le rabâche sans cesse : il ne faut jamais laisser un enfant ou un animal enfermé dans une voiture.
Pourquoi ?
Parce qu’il pourrait en mourir, tout simplement !
Pour s’en convaincre et en apporter la preuve à tout le monde, voici une vidéo aussi instructive qu’impressionnante.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Canicule ou fortes chaleurs & Grand froid : comprendre les risques !!
« Réponse #10 le: 19 juillet 2016, 13:10:45 »
CHALEUR EN VOITURE = DANGER  >:(
Les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées s’adaptent moins facilement à des températures élevées que les adultes ; ils courent un risque de déshydratation très rapide en voiture. Ils méritent donc une attention toute particulière.
Cette élévation de la température peut être très rapide chez le nourrisson et chez les enfants de moins de quatre ans et s'accompagner d'une déshydratation les mettant en danger.  :-\
Contrairement à l’adulte, les nourrissons ont du mal à réguler leur température interne par la transpiration, leurs réserves en eau sont assez faibles, ils ne peuvent pas exprimer leur sensation de soif ni se réhydrater ou se mettre à l’ombre seuls.  ::)
C’est pourquoi, par une journée chaude, le corps d’un enfant absorbe plus de chaleur qu'un adulte et surchauffe donc rapidement. Lorsqu'il est laissé dans un véhicule chaud, la température du corps d’un petit enfant peut augmenter trois à cinq fois plus vite que celle d’un adulte.

Habillez votre bébé avec des vêtements légers :
Remplacez le body qui lui colle à la peau par une culotte et un tee-shirt.
Au soleil, équipez-le d'une casquette qui le protège sans envelopper trop étroitement sa tête, comme le font les chapeaux. C'est important, car la chaleur doit pouvoir s'échapper par la tête.
S'il est à l'intérieur d'un appartement, une couche suffit.  ;)

Évitez la chaleur en voiture pour les nourrissons :
Avant de partir, faites vérifier et régler la climatisation de votre véhicule.
Si votre voiture n'en est pas équipée, pensez à emporter un brumisateur d'eau.
Vous pourrez ainsi humidifier le front, les cheveux et la nuque de bébé régulièrement.
Laissez aussi passer un filet d'air par les deux fenêtres à l'avant.
Partez très tôt le matin ou tard le soir. Si vous êtes obligés de voyager la journée, arrêtez-vous toutes les 2 heures pour faire boire bébé, sortez-le de la voiture et allongez-le à l'ombre sur une couverture.
Pendant ce temps, ouvrez les fenêtres du véhicule pour faire circuler l'air pendant une dizaine de minutes.
Ne le laissez jamais seul, ne serait-ce que quelques minutes pour aller faire une course.
Même s'il s'est endormi et même si vous êtes garés à l'ombre. Le soleil peut tourner très rapidement et la température peut atteindre 70 °C dans l'habitacle d'un véhicule.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6728
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Comment supporter la chaleur ; Écrit par les experts Ooreka
    Étape 1 : Acclimatez-vous à la chaleur
    Étape 2 : Agissez en cas de coup de chaleur

Avec le réchauffement climatique, les journées estivales sont plus fréquentes. On parle de journée estivale lorsque la température est supérieure ou égale à 25  °C. En  2015, 3 300  décès ont été liés aux fortes chaleurs. Il existe cependant des gestes simples à adopter pour éviter les coups de chaleur.

Voici comment supporter la chaleur.

1 Acclimatez-vous à la chaleur
Il faut en moyenne 10 jours pour s'habituer aux fortes chaleurs et les supporter. Voici quelques habitudes simples à adopter pendant ces périodes :

    Buvez au moins 2 litres d'eau par jour pour les adultes actifs et 1.30l pour les personnes âgées qui transpirent moins.  :P
    Portez des vêtements clairs, ils permettent de réfléchir les rayons du soleil.
    Pensez à porter des chapeaux ou des casquettes.
    Mangez frais et léger. La digestion est source de chaleur pour votre corps.
    Si vous utilisez la climatisation, évitez les grands écarts de température. Il ne faut pas plus de 6 degrés de différence avec la température extérieure et la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Par exemple, lorsqu'il fait 30 °C, votre climatisation ne doit pas être réglée en dessous de 24 °C.
    Ne vous exposez pas au soleil entre 12 heures et 16 heures locale car pour le soleil 12=10h et 16=14 heures donc à son zénith.
    Mettez-vous le plus possible dans des endroits frais, aérés et ombragés.
    Humidifiez-vous le corps avec de l'eau à température ambiante sans vous sécher plusieurs fois dans la journée. L'évaporation de l'eau crée du froid et permet ainsi de refroidir votre corps. Utilisez votre douche ou des brumisateurs.
    Fermez vos volets la journée. Ouvrez vos volets avant le lever du jour et après le coucher du soleil. Favorisez les courants d'air.
    Si vous aimez faire du jogging, faites-le tôt le matin ou le soir à partir du coucher du soleil.
    Surveillez particulièrement les jeunes enfants et les personnes âgées. Proposez leurs régulièrement de l'eau dans la journée (1 verre toutes les 20mn soit environ 50cl par heure).
    Favorisez l'eau fraîche aux sodas ou aux glaces. Ces derniers contiennent peu d'eau mais beaucoup de sucre qui donne soif sans désaltérer. Ne prenez pas de l'eau trop glacée qui ne permet pas une bonne régulation de la température corporelle et vous prenez le risque d'une hydrocution.
    Si vous travaillez en extérieur, sachez que le code du travail impose certaines règles à votre employeur. Renseignez-vous auprès de votre médecine du travail.

Canicule au travail : quels sont vos droits ?
Bon à savoir : certains médicaments, notamment pour la tension, favorisent la perte d'eau par les urines. En cas de fortes chaleurs, consultez votre médecin traitant. Il peut parfois arrêter votre traitement en cas de canicule.
 
2 Agissez en cas de coup de chaleur
Voici la liste des symptômes qui doivent vous faire évoquer un coup de chaleur :
    fatigue ;
    maux de tête ;
    vertiges ;
    crampes musculaires ;
    confusion, trouble du comportement ;
    sécheresse de la peau.

Coup de chaleur  :-[
Lorsqu'une personne présente ces symptômes, agissez comme suit :
    Installez-la au frais ou à l'ombre.
    Recouvrez son corps avec du linge humide. Renouvelez l'opération dès que les linges deviennent tièdes.
    Si la personne est consciente, donnez-lui de l'eau.
    Mettez-la au repos en cas d'activités.
    Si elle est agitée ou confuse, appelez les secours.