Sondage

Trouvez vous utile d'installer des détecteurs de fumées et/ou de CO ?

OUI
NON
Sans opignon
Avoir un extincteur dans son apprtement !

Auteur Sujet: Détecteurs de fumée et/ou de monoxyde de carbone (CO) + Extincteur d'incendie  (Lu 17351 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gendy

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.sos112.fr
Une fillette de trois ans est morte dimanche matin vers 05H30 dans l'incendie d'un pavillon à Saffré, un village situé à une trentaine de kilomètres au nord de Nantes, en Loire-Atlantique, a-t-on appris auprès des secours.
La fillette et son petit frère âgé de deux mois étaient hébergés chez des amis de leurs parents.
Le feu s'est déclaré dans la partie arrière du pavillon et s'est propagé tellement rapidement que le couple n'a pu sauver que le nourrisson.
La chambre où dormait la petite fille était cernée par les flammes.
Les deux adultes, âgés d'une trentaine d'années, et le petit garçon ont été hospitalisés au CHU de Nantes. Leur état n'inspire pas d'inquiétude, a-t-on précisé de même source.
La maison a été entièrement détruite malgré l'intervention d'une trentaine de pompiers.
Le parquet de Nantes a ouvert une enquête sur les causes de ce sinistre et plusieurs experts sont attendus sur place dimanche après-midi.

Un enfant de 12 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche dans l'incendie d'une maison d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, a-t-on appris auprès des pompiers.
Neuf autres personnes ont été blessées, la plupart intoxiquées par les fumées, précise le CODIS du département.
Le feu a pris vers 00h30 dans un pavillon isolé et il a fallu l'intervention d'une trentaine de pompiers pour en venir à bout. Une enquête est en cours pour déterminer l'origine du sinistre.

Deux enfants et leur grand-mère sont morts mercredi dans un incendie qui s’est déclaré dans une maison dans le Morbihan. Un autre enfant a été gravement blessé. 
Ces trois personnes ont trouvé la mort dans l'incendie vraisemblablement accidentel d'une maison sur la commune de Langonnet, non loin de Gourin (Morbihan). «Un petit garçon d'un an et une fillette de cinq ans, ainsi que leur grand-mère de 75 ans, ont trouvé la mort dans cet incendie très probablement accidentel. Un garçon de six ans est gravement brûlé». L'origine précise du sinistre n'est cependant pas encore déterminée et l'enquête est en cours, «Nous n'avons aucune idée de l'origine du feu mais il est vraisemblablement accidentel. Nous allons nommer un expert en incendie», a pour sa part déclaré le procureur de Lorient.

Trois enfants, âgés de 8, 11 et 16 ans, sont morts dans l'incendie d'un pavillon à Saint-Just (Ain), dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès des pompiers.
« Le drame s'est déroulé vers 04H00 dans une maison d'habitation en bois. On privilégie pour l'instant une cause accidentelle dans l'attente de vérifications plus approfondies », a précisé le parquet. Les parents des victimes ont pu échapper aux flammes ainsi qu'un quatrième enfant, âgé de 14 ans, qui dormait chez un voisin au moment du drame.

Deux enfants meurent dans un incendie à Saint-Laurent, il était 3h quand les pompiers ont été prévenus. Une maison était en feu dans le quartier Paul Isnard à la rue Voltaire. Arrivés rapidement sur les lieux, ils ont tenté d'éteindre les flammes qui étaient en train de tout ravager.
Une petite fille était déjà sortie, sauvée par un couple habitant la même maison avant la venue des pompiers. Malheureusement, ses deux frères sont restés prisonniers des flammes.

Un enfant de 6 ans est mort dans l'incendie d'une maison à Roubaix, et deux personnes ont été grièvement brûlées, le père de famille et un autre enfant.
L'incendie s'est déclaré peu après 9 heures. L'origine restait à déterminer. La mairie de Roubaix avançait l'hypothèse d'une défaillance électrique. La mère de famille était en état de choc, selon un pompier sur place. Son mari, également présent lors de l'incendie, a été gravement brûlé, ainsi qu'un de leurs enfants. Cinq autres enfants du couple étaient absents au moment du sinistre.


A lire : Système de sécurité incendie
 http://www.legrand.fr/professionnels/detection_1024.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Pour éviter ces drames le détecteur de fumée pour sourd et malentendant ou normal :
- où installer détecteur de fumées (where to install smoke detector)
L’emplacement des détecteurs de fumée joue un rôle important dans leur efficacité. Il est recommandé d’installer au moins un détecteur à chaque étage de la maison, y compris au sous-sol.
La plupart des incendies meurtriers ayant lieu la nuit, placez au moins un détecteur avertisseur de fumée près de votre chambre afin que vous puissiez l'entendre.
Puisque la fumée s’élève dans les airs, il est naturellement recommandé de fixer les détecteurs de fumée au plafond.
Certains endroits sont à éviter, notamment les salles de bain, à proximité des appareils de chauffage, près des fenêtres et des ventilateurs de plafond.

NOUVEAU : le détecteur de fumée interconnectable SANS fil.
Lorsque plusieurs détecteurs de ce type sont installés dans l’habitation et que l’un d’eux déclenche, les autres détecteurs se mettent également en alarme. Ainsi, si vous êtes par exemple dans le salon muni d’un détecteur, vous êtes immédiatement prévenu si l’alarme déclenche dans la chambre des enfants, et ce même si celle-ci se trouve deux étages plus haut.

Transmission de l'alarme aux autres détecteurs par émetteur récepteur fonctionnant en série.
Il est possible de relier un nombre illimité de détecteurs entre eux. Dès qu'un détecteur du réseau détecte de la fumée il « alerte » tous les détecteurs de la maison qui sonnent à leur tour.
Portée : 60m espace dégagé. Alarme de piles déchargées.


Détecteur de fumée Ei-170 RF (à gauche) : système d'alerte sensitive et visuelle en cas de détection de fumée, destiné aux sourds et aux malentendants. Il se branche sur une prise électrique mais intègre une batterie rechargeable qui assure une autonomie en cas de panne de courant.

Détecteur de fumée CE EN 14604 (à droite), système de détection photoélectrique, témoin visuel de bon fonctionnement, garantie 3 ans, attestation à retourner à votre assureur fournie.

Où installer un détecteur de fumées : http://www.detecteur-de-fumee.com/installation-detecteur-de-fumee.html

Des détecteurs de fumée obligatoires dans tous les lieux d’habitation en mars 2015

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Installation de détecteur de fumée :
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F19950.xhtml

Tous les lieux d'habitation devront être équipés d'au moins un détecteur de fumée normalisé au plus tard le 8 mars 2015. D'autres mesures de sécurité devront également être prises dans les parties communes, avant cette même date, pour éviter la propagation d'incendie.
Détecteurs de fumée dans le logement (appartement, maison)

Objectifs :
L'installation d'un détecteur de fumée doit permettre de détecter les fumées émises dès le début d'un incendie et d'émettre immédiatement un signal sonore suffisant pour permettre de réveiller une personne endormie.

Caractéristiques exigées :
Le détecteur de fumée doit être muni du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

Les détecteurs utilisant l'ionisation sont interdits, car ils sont radioactifs.

À noter : il existe des détecteurs spécialement adaptés aux personnes sourdes fonctionnant grâce à un signal lumineux ou vibrant.

Obligation d'installation et de vérification du bon fonctionnement
Le propriétaire doit acheter et installer un détecteur de fumée dans son logement (qu'il l'occupe lui-même ou qu'il soit vide à la date du 8 mars 2015).
Toutefois, si le logement est en cours de location à cette date, l'obligation faite au propriétaire est satisfaite par la fourniture d'un détecteur à son locataire ou, s'il le souhaite, par le remboursement au locataire de l'achat du détecteur.

En cours de bail, le locataire doit veiller au bon fonctionnement du détecteur en vérifiant les piles ou en remplaçant le détecteur en cas de défaillance, à moins qu'il occupe :
- un logement à caractère saisonnier,
- ou un logement-foyer,
- ou une résidence hôtelière à vocation sociale,
- ou un logement de fonction,
- ou une location meublée.
Dans ce cas, l'obligation de vérification du bon fonctionnement du détecteur appartient au propriétaire du logement.
Dans tous les cas, au moment de la mise en location, c'est au propriétaire du logement de s'assurer du bon fonctionnement du détecteur lors de l'état des lieux.

Emplacement du détecteur - Le détecteur doit :
être installé de préférence dans la circulation ou dégagement desservant les chambres et être fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur.

Remise d'une attestation à son assureur  ???
Le locataire ou le propriétaire qui occupe son logement doit notifier  l'installation du détecteur par la remise d'une attestation à l'assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d'incendie.

Attention, ne pas confondre

À côté des détecteurs de fumée, il existe des détecteurs de monoxyde de carbone.
Les deux appareils sont commercialisés dans les mêmes rayons en magasin et quand il s’agit de la même marque, leurs emballages se ressemblent comme deux gouttes d’eau.
Gare à la confusion.  8)
   
Les détecteurs de fumée alertent en cas d’incendie.
   
Les détecteurs de monoxyde de carbone alertent si un appareil à combustion (chauffage d’appoint, poêle, insert, chaudière…) refoule du monoxyde de carbone, un gaz incolore et inodore mais mortel, dans la pièce. 
   
Il existe aussi des détecteurs de chaleur : cet achat est inutile puisque s’équiper d’un détecteur de fumée va devenir obligatoire.



Un exemple des choix sur http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/electricite-domotique/detecteur-de-fumee-alarme-maison-interphone-et-motorisation/detecteur-de-fumee-de-monoxyde-de-carbone-et-de-gaz-l1308218768

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Qui doit financer l’installation ?

Tout propriétaire - occupant son logement ou bailleur - doit procéder à l’installation du détecteur. C’est lui qui en supporte la charge et il ne peut en aucun cas répercuter les frais sur le locataire. Dans le cas d’une mise en location le propriétaire se doit même de s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil au moment de l’état des lieux (un voyant doit s’allumer). De leur côté, les propriétaires de résidences secondaires ne sont évidemment pas exemptés.

Quel appareil, à quel prix ?

Inutile de dépenser des sommes folles. On trouve de très bons détecteurs à partir de 10 à 20 euros. Les appareils installés doivent être munis du marquage CE et être conformes à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

Les détecteurs les moins chers fonctionnent pour la plupart avec piles alcalines qui nécessitent d’être renouvelées tous les ans. Il est donc préférable d’opter pour un modèle fonctionnant avec des piles au lithium dont l’autonomie peut atteindre 5 à 10 ans.
Les derniers tests de 60 millions consommateurs distinguaient deux modèles en particulier : l’Advisen 100387 et Ei Electronics Ei605TYC tous deux commercialisés 39,90 euros.

Où l’installer ?
Le détecteur se fixe sur la partie haute d’un mur ou tout simplement au plafond. Rien de bien compliqué : deux trous dans le mur suffisent à le poser, certains se collent tout simplement.

L’appareil doit être installé à l’entrée du logement ou mieux encore dans les couloirs qui séparent les zones de vie des chambres.
La loi n’impose qu’un détecteur par logement. Pour plus de sécurité, mieux vaut toutefois en installer un par étage, y compris au sous-sol.

A éviter : les cuisines, salles d’eau ou les garages… de façon à s’épargner tout déclenchement d’alarme intempestif. De même, si vous êtes fumeur mieux vaut installer l’appareil dans une autre pièce que celle où vous avez l’habitude d’allumer vos cigarettes, conseille l'UFC Que choisir. Enfin en copropriété, les parties communes sont aussi à bannir.

Quelles sont les obligations du locataire ?

C’est lui qui veille à l’entretien et au bon fonctionnement de l’appareil. Rassurez-vous : cette tâche n’a rien d’insurmontable puisqu’elle se limite à remplacer la pile et à passer un petit coup de chiffon sur l’appareil de temps à autre. D’où l’importance tout de même de demander à votre propriétaire d’installer un modèle fonctionnant avec des piles au lithium, dont la durée de vie est plus importante.

Quelles sont les sanctions prévues si je refuse de m’équiper ?

La loi ne prévoit aucune sanction financière. Toutefois mieux vaut ne pas prendre cette réglementation à la légère car un manquement à vos obligations aura nécessairement un impact sur votre assurance habitation.

Chaque occupant – propriétaire ou locataire – devra remettre à son assureur une attestation sur l’honneur l’informant de l’installation du matériel. L’assureur ne pourra pas refuser de couvrir un logement n’ayant pas déclaré de détecteurs. "En revanche, il pourra toujours prévoir une minoration de la prise en charge en cas d’incendie, s’il s’avère que l’installation ou l’entretien fait défaut", explique David Rodrigues, spécialiste logement au sein de l’association CLCV. A bon entendeur…
Source : Guillaume Chazouillères Capital.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Les détecteurs de monoxyde de carbone présents sur le marché français doivent répondre à la norme CE et EN 50291.
Le fonctionnement des détecteurs de monoxyde de carbone est simple puisqu’ils opèrent par électrochimie : une solution chimique réagit au contact du monoxyde de carbone dès qu’un seuil critique a été franchi. Cette réaction chimique va provoquer le passage d'un courant électrique qui déclenche une alarme.

Pour se protéger complètement d'une intoxication au monoxyde de carbone, il est recommandé d'installer des détecteurs de monoxyde de carbone au sein des logements. C’est aujourd’hui la seule assurance de détecter la fuite de manière infaillible.

Un détecteur de monoxyde de carbone doit prévenir d'une accumulation de monoxyde de carbone, permettant à l'occupant de réagir avant d'être exposé à un risque significatif.

Pour un fonctionnement optimal, le détecteur de monoxyde de carbone doit idéalement être installé dans :
◾Les pièces entreposant des appareils à combustion :
Cuisine, Garage, Salle de Bain  et cela quel que soit le type d’appareil (ouvert ou non-raccordé…)
◾Chaque chambre à coucher surtout s’il y’a un appareil à combustion. Il est conseillé d’installer le détecteur le plus près possible du lit.
◾Dans les pièces où les habitants passent le plus de temps tel que les pièces à vivre : salon, salle-à-manger.
◾Enfin, si l’appareil de combustion se trouve dans une pièce qui n’est généralement pas fréquentée, notamment une chaufferie ou un garage, veillez à installer le détecteur de monoxyde de carbone à l’extérieur de cette pièce afin d’entendre l’alarme si elle se déclenche.

Les détecteurs se présentent sous la forme de petits boitiers  alimentés par des piles. L'appareil mesure constamment la concentration de monoxyde de carbone dans l'air. Ces appareils, sont d'un coût très modeste, leurs installations est simple et rapide.
Quant à leur entretien, il se résume essentiellement au remplacement de la pile.
L'attribution de la norme EN 50291 assure de l'efficacité de déclenchement du système et de l'autonomie  électrique du détecteur,

A titre d'exemple, cette norme impose le déclenchement de l'alarme selon des seuils précis :

◾Pas avant 120 minutes pour une concentration de 30 ppm
◾Entre 60 et 90 minutes pour une concentration de 50 ppm
◾Entre 10 et 40 minutes pour une concentration de 100 ppm
◾Avant 3 minutes pour une concentration de 300 ppm

De même, le détecteur de monoxyde de carbone peut être alimenté par batterie ou par réseau.

La norme EN50291 distingue deux types d'appareils :
◾Détecteur de type A qui comprend une alarme visuelle, sonore et d'exécution.
◾Détecteur de type B, fournissant uniquement une alarme optique et sonore.

Le détecteur de monoxyde de carbone se fixe très rapidement et simplement au moyen de 2 vis. Dans l'idéal, on le positionnera sur un mur à 1,20 m ou 1,50 m du sol. Pour plus d'efficacité, l'appareil se place non loin de la source potentielle d'émission de monoxyde de carbone. On recommande donc d'installer les DAACO à 2 m des installations à risque lorsqu'elles sont situées à l'intérieur de l'habitat mais également à proximité des chambres pour alerter les dormeurs pendant leur sommeil. Si la maison possède plusieurs niveaux, on conseillera l'installation d'un détecteur de monoxyde de carbone à tous les étages.

Plus d'infos sur http://www.eielectronics.fr/tout-savoir-sur/les-detecteurs-de-monoxyde-de-carbone.html


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Qu’est-ce le monoxyde de carbone ?
http://www.sante.gouv.fr/qu-est-ce-le-monoxyde-de-carbone.html

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans l’environnement.

Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur l’hémoglobine :
• 0,1 % de CO dans l’air tue en une heure
• 1 % de CO dans l’air tue en 15 minutes
• 10% de CO dans l’air tuent immédiatement.

Le monoxyde de carbone (CO) est inhalé dans l’air et absorbé par les poumons lors de la respiration. Ses propriétés toxiques sont le résultat de sa combinaison avec l’hémoglobine, protéine qui transporte habituellement l’oxygène dans le sang. Cette liaison aboutit à la formation d’un composé relativement stable, la carboxyhémoglobine (HbCO), qui empêche l’hémoglobine de jouer son rôle de transporteur de l’oxygène vers les tissus. En raison de l’affinité beaucoup plus grande de l’hémoglobine pour le CO que pour l’oxygène, lorsque l’on inspire de l’air contenant du CO, celui ci se fixe préférentiellement sur l’hémoglobine, prenant ainsi la place de l’oxygène. Le CO peut également se combiner à d’autres protéines, tels la myoglobine du muscle et certains cytochromes.

La réaction de formation de la carboxyhémoglobine est réversible, ce qui permet l’élimination du CO par voie respiratoire soit en replaçant le sujet dans une atmosphère saine, soit en lui faisant respirer de l’oxygène, éventuellement à forte pression (oxygénothérapie hyperbare).

Le monoxyde de carbone a une densité proche de celle de l'air, où installer un détecteur de CO
http://www.firstalert.eu/fr/d-tecter-le-co/o-installer-mon-d-tecteur-de-co#

Dans quelle pièce de la maison installer mon détecteur de CO ?

Dans l'idéal, un appareil doit être posé dans chaque pièce comportant un appareil à combustible. Des appareils supplémentaires peuvent être installés pour s'assurer que les occupants des autres pièces seront correctement alertés. Ces appareils peuvent être placés dans :

• Des pièces éloignées dans lesquelles le(s) occupant(s) passe(nt) la plupart du temps, éveillé(s), et à partir desquelles ils peuvent ne pas entendre une alarme émise dans une autre partie du logement
• Chaque chambre à coucher

Si un appareil à combustible est cependant placé dans plus d'une pièce et que le nombre d'appareils est limité, les points suivants doivent être pris en compte pour déterminer quel est le meilleur emplacement pour installer l'appareil :

• Placer l'appareil dans une pièce comportant un appareil non raccordé ou à conduit ouvert
• Installer l'appareil dans une pièce où le(s) occupant(s) passe(nt) la plupart du temps
• Si l'endroit est un studio (une pièce unique servant à la fois de chambre et de salon) alors l'appareil doit être placé aussi loin que possible des appareils de cuisine mais à proximité du lit où dort la personne
• Si l'appareil est dans une pièce peu fréquentée (par exemple dans une buanderie), il doit être placé juste à l'extérieur de la pièce pour que l'alarme soit facilement audible.
 
Dans la pièce, quel est l'emplacement idéal pour mon détecteur de CO ?

Détecteur installé dans la même pièce qu'un appareil à combustible : 
Vidéo
Ce qui suit s'applique à la fois pour les détecteurs installés au mur ou au plafond :
• L'appareil doit être placé entre 1 m et 3 m, selon l'horizontale, de la source possible
• Si la pièce dispose d'une cloison, l'appareil doit être placé du même côté que la source potentielle
• Les détecteurs de monoxyde de carbone installés dans des pièces à plafond incliné doivent être placés du côté de la pièce au plafond le plus haut 

En plus des consignes précédentes, si le détecteur est installé au mur :
• il doit être placé à proximité du plafond
• il doit être installé plus haut que la hauteur de la porte ou de la fenêtre
• il doit être à au moins 15cm du plafond. 

Si le détecteur est installé au plafond :
• il doit être installé à au moins 30 cm du mur et de tout obstacle présent au plafond, les éclairages par exemple. 

Détecteur installé dans les chambres à coucher et les pièces éloignées d'un appareil à combustible :
• Il doit être relativement proche de l'espace où respirent les occupants

Source http://www.firstalert.eu/fr/d-tecter-le-co/o-installer-mon-d-tecteur-de-co#

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Pourquoi un Extincteur d'incendie ?  ::)

Le détecteur avertisseur autonome de fumée (obligatoire dans tous les logements : maison, appartements, studios, chambres) permet par exemple d’éviter d’être asphyxié par les fumées pendant le sommeil ou autres mais le détecteur n’empêche pas l’incendie naissant de se répandre aux pièces de la maison.

Le bon comportement à adopter pour une protection maximale d’un logement est de faire aussi l’acquisition d’extincteurs et de les placer dans des pièces à risques.

Un feu s’éteint :
◾Avec un verre d’eau dans la 1ère minute
◾Avec un seau d’eau dans la 2ème minute
◾Avec une tonne d’eau dans la 3ème minute

Plus on attend pour éteindre un départ d’incendie, plus les moyens de lutte du feu sont importants.
Un extincteur est un équipement en matière de protection incendie, qui projette une substance appelée : agent extincteurs capable de maîtriser un début d’incendie. Un départ d’incendie se définit par un feu encore limité à l’objet d’origine.
Les extincteurs sont classifiés en trois catégories : les extincteurs portatifs, mobiles ou fixes sont les matériels de première intervention les plus utilisés en attendant les moyens d’intervention plus puissants ( pompiers);

◾Extincteur d’incendie Portatif :
c’est un extincteur qui est conçu pour être porté et utilisé à la main. Masse égale ou inférieure à 20kg. Type d’extincteur le plus courant.
◾Extincteur d’incendie Mobile :
c’est un extincteur qui est conçu pour être transporté et actionnée manuellement. Masse supérieure à 20kg
◾Extincteur d'incendie Fixe :
Comme son nom l’indique, ce type d’extincteur est fixé et ne peut être déplacé. L’extincteur fixe est placé et protège une zone bien déterminée où il y a un risque d’incendie. Déclenchement automatique ou manuel.

Agent Extincteur :
Un agent extincteur est l’ensemble de produits contenus dans l’extincteur et dont l’action provoque l’extinction.

Classes de Feux  ???
◾Classe A :
Les feux dits « Secs » :concernent des matériaux solides à base de matières organiques tels que le bois, le coton, le papier, l'herbe, le plastique
◾Classe B :
Les feux dits « Gras » ou de liquide inflammables : concernent les hydrocarbures, les graisses, les peintures, les vernis, les  goudrons, les alcools, les solvants divers.
◾Classe C :
Les feux de Gaz :Butane, Propane, méthane, acétylène
◾Classe D :
Les feux de métaux
◾Classe F :
Les feux liés aux auxiliaires de Cuisine

Utilisation de l’Extincteur  :-[

Si un départ d’incendie se produit au sein de votre habitation :
◾Prenez l’extincteur et placez-vous entre le feu et la sortie car si l’incendie n’est pas maîtrisable, vous ne serez pas bloqué.
◾Retirez la Goupille de déblocage
◾Visez la base du Feu et Pulvérisez en  appuyant sur la poignée
◾Balayez la base de l’incendie d’un mouvement horizontal

Si votre extincteur ne suffit pas à maîtriser les flammes, sortez immédiatement avec votre famille et composez le 18 (les pompiers) et attendez dehors.
Il ne faut jamais retourner dans un incendie, cela peut être dramatique.   :'(
Conseil - Lorsque vous vous équipez d’un extincteur, il faut :
◾Bien choisir  des extincteurs que vous pouvez soulever facilement et porter.
◾Bien choisir les emplacements : un élément stratégique
◾Bien lire la notice fournie avec l’extincteur (n'attendez pas l'incendie pour découvrir comment fonctionne votre extincteur)
◾ Bien se familiariser avec l’extincteur

Source et plus d'infos sur http://www.extincteur-maison.fr/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Monoxyde : 13 personnes intoxiquées à Mazamet, 29 dans les Alpes !!

L'intoxication au monoxyde de carbone a failli être fatale dans le Tarn et dans les Alpes.
À Mazamet, treize personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et évacuées à l'hôpital mercredi soir dans le centre de Mazamet (Tarn), après qu'un barbecue eut été allumé pour le repas du réveillon de Noël.
Une personne a été prise de malaise et de vomissements bientôt suivie par une douzaine d’autres, alors que les pompiers avaient été appelés sur le coup de 20 heures.
"Ils ont allumé un barbecue à l’intérieur de l’habitation.  :o
Une première personne a ressenti une gène respiratoire, avant d’être prise de malaise", a indiqué par téléphone un porte-parole des pompiers du Tarn. "Puis ce sont un total de 13 personnes qui ont été prises de vomissements", selon la même source. Treize convives ont donc été évacués à l’hôpital de Castres-Mazamet avec le concours de 25 pompiers, cinq ambulances et d’une équipe du Service mobile d’urgence et de réanimation. Le maire de la ville, Olivier Fabre, était également accouru sur les lieux.

Dans les Alpes, ce sont vingt-neuf personnes qui réveillonnaient mercredi soir sous une grande tente aménagée près d'une auberge, à la station de sports d'hiver Saint-François-Longchamp (Savoie), qui ont dû être hospitalisées (dont onze sous caisson hyperbare).

 Aucun pronostic vital n'est engagé.

Les enfants ont commencé à avoir des nausées et des maux de tête», ont relaté les pompiers.
Le site étant inaccessible aux véhicules de secours, le propriétaire de l'établissement a lui-même transporté les victimes vers le poste des sapeurs-pompiers de la station à bord de sa chenillette.

Ces personnes fêtaient le réveillon de Noël à Saint-François-Longchamp au sommet des pistes de ski, près d'une auberge appelée La petite Bergerie. Vers 22H00, des enfants ont commencé à avoir des nausées et des maux de tête selon un récit au Dauphine Libéré. Puis, le reste du groupe a ressenti les effets de l'intoxication, avec notamment des vomissements. En tout ce sont 29 personnes, qui venaient de plusieurs villes de France qui ont dû être transportées par une chenillette jusqu'à la station en contrebas, où les pompiers avaient installé un poste médical avancé.
L'intoxication a été causée par un poêle au bois, qui chauffait la tente, et qui aurait émis du monoxyde à cause d'un problème ou d'un défaut de ventilation.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Intoxication au monoxyde de carbone ... quels symptômes ?
Une intoxication au CO ne donne parfois que des symptômes peu marqués.
Si on n’a pas à l’esprit la possibilité d’une intoxication au CO, il est facile de manquer le diagnostic. http://www.centreantipoisons.be/monoxyde-de-carbone/le-co-en-detail
Sources de Monoxyde de Carbone :
Foyer de Cheminée, Appareils de cuisson, Chauffage portatifs, Cuisine, Buanderie, Arrière Cuisine, Cellier, Garage, tente collective, etc...

Ce sont surtout les circonstances d’exposition qui font suspecter une intoxication au CO :
En cas de malaise dans une salle de bain ou une cuisine équipée d’un chauffe-eau au gaz.
Lorsque dans la maison plusieurs personnes se plaignent de maux de tête, de vertiges, de nausées et de vomissement et que ces symptômes surviennent toujours dans le même espace et disparaissent en dehors de cet endroit.

Il existe deux types d’intoxication :
• l’intoxication aiguë, qui entraîne une intervention des secours en urgence et se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès ;
• l’intoxication chronique, qui entraîne des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. Difficilement détectable, elle peut entraîner, à la longue, des troubles cardiaques ou respiratoires. Ce type d’intoxication est actuellement suspectée de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel.

Intoxication aiguë :
En cas d’exposition à une concentration très importante de CO, il peut y avoir d’emblée un arrêt respiratoire.
Lorsque l’exposition est moins importante, la victime présente d’abord des signes de malaise avec nausées, vertiges et maux de tête.
A ce stade, on peut confondre les symptômes avec une intoxication alimentaire ou un début de grippe.
La personne se sent faible, et s’essouffle rapidement après un effort modéré. Elle peut également présenter des signes de confusion mentale.
Des troubles du rythme cardiaque, des signes d’infarctus ou un œdème pulmonaire peuvent survenir chez les personnes souffrant d’une maladie pulmonaire ou cardiaque mais aussi chez des sujets jeunes et en bonne santé. 
Si les secours n’arrivent pas à temps, la victime peut perdre connaissance, tomber dans le coma, développer des lésions cérébrales ou décéder.   

Intoxication chronique :
L’intoxication chronique est souvent difficile à diagnostiquer surtout si elle se prolonge.
La chronologie des symptômes et le lien avec un endroit donné peut, au début, permettre de faire le diagnostic. Ce type d’intoxication se caractérise par des maux de tête, des vertiges, des nausées, des vomissements et une fatigue persistante.  Après un certain temps, l’intrication des symptômes avec les répercussions psychiques d’un malaise chronique complique le diagnostic.
Des signes cliniques peu spécifiques :
Les signes cliniques ne sont pas spécifiques ... maux de tête, vertiges, malaises, nausées, dyspnée, troubles de la vision, de l’odorat ou du goût, troubles du sommeil, de la mémoire, de l’attention, douleurs thoraciques, abdominales, musculaires peuvent être rencontrés à des fréquences variables.
Le CO a été décrit comme « le grand imitateur » car les intoxications donnent lieu à un grand nombre de faux diagnostics de grippe, de gastro-entérites ou d’autres affections bénignes. Par ailleurs, les intoxications au CO se manifestent souvent en décompensant un mauvais état cardiaque ou cérébral sous-jacent. Le fait qu’une explication toute prête soit disponible pour expliquer les symptômes observés conduit probablement à une sous-estimation des intoxications au CO survenant chez des malades « vasculaires » connus.

Trois situations cliniques particulières méritent d’être notées : la femme enceinte (risque élevé pour le fœtus), l’enfant de moins de deux ans (présentation atypique, par exemple cris), personnes âgées (les signes non spécifiques peuvent être attribués à tort à l’âge).

Isolément, les signes cliniques ne peuvent donc permettre d’affirmer l’intoxication. Il paraît même déraisonnable de demander le signalement de cas soupçonnés sur la seule clinique, sans autres éléments, ce qui entraînerait sans doute un grand nombre d’enquêtes inutiles. En revanche, les signes cliniques doivent conduire le médecin à soupçonner une intoxication au CO et à rechercher d’autres éléments de confirmation. Dans toute situation de ce type, le dépistage de l’air expiré avec un carboxymètre devrait s’imposer (le carboxymètre est un détecteur spécifique du monoxyde de carbone).

Une fois l'intoxication décelée, la prise en charge d’un intoxiqué au monoxyde de carbone doit être la plus précoce possible. Dès le diagnostic évoqué, il convient de soustraire la ou les victimes de l’atmosphère toxique, aérer les locaux, arrêter la source de CO tout en veillant à ce que les sauveteurs ne soient pas eux-mêmes intoxiqués.
Quand elle est possible, la détermination de la concentration de CO dans l’atmosphère est un élément utile pour le diagnostic.
Simultanément, la condition cardiorespiratoire de la victime doit être évaluée et stabilisée si besoin.
L’évaluation clinique comprendra un examen neurologique soigneux (état de conscience, tonus, réflexes et motricité) ainsi qu’un examen général en particulier pulmonaire et cardiaque (ECG dès que possible). Le patient doit être placé le plus rapidement possible sous oxygène au masque facial à fort débit (12 à 15 l/min chez l’adulte) de façon que la FiO2 soit la plus proche de 1 ou, si l’état respiratoire l’exige, sous ventilation contrôlée en oxygène pur.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Sauvés par leur chatte.  :o
Les cinq membres d'une famille de Rœulx, dans le Nord, doivent d'être encore en vie ce lundi à leur félin. Sans lui, le «tueur silencieux», le monoxyde de carbone, les aurait sans aucun doute empoisonnés dans leur sommeil.
Ce matin, peu avant une heure, la chatte monte à l'étage où dormait Laetitia, la maman, raconte le quotidien régional La Voix du Nord.

L'animal pousse des grognements étranges et se met à vomir.  :P
Des symptômes qui réveillent la jeune femme de 37 ans. Elle descend au rez-de-chaussée de sa maison de ville et se trouve prise aussi de nausées. Dans un coin, sa chaudière à gaz émet un bruit étrange.

Un taux mortel  8)
Sentant immédiatement le danger, elle réveille son compagnon de 35 ans et ses trois enfants de 10, 11 et 14 ans. Toute la famille se met à l'abri, ouvre les fenêtres et les secours sont alertés.

Les miaulements de la chatte et le sommeil léger de Laetitia leur ont sauvé la vie. Les appareils de mesure des pompiers arrivés sur place vers 1h15 sont formels. L'air ambiant contenait un taux de 950 parties par million (ppm) de monoxyde de carbone, alors qu'il doit rigoureusement se situer à… zéro ! Les victimes présentaient un taux de 350 ppm. Un seuil fatal.

Transportés à l'hôpital de Valenciennes, le couple et les enfants ont reçu des soins appropriés qui les ont remis sur pied. La famille est sortie du centre hospitalier le jour même. La chatte est aussi hors de danger !

Comment éviter le danger ?
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz redoutable car difficile à détecter : il est incolore et inodore. Une fois inspiré, ce tueur se fixe sur l'hémoglobine du sang qui ne peut plus transporter comme d'habitude l'oxygène dans l'organisme.

«L’intoxication aiguë, qui entraîne une intervention des secours en urgence, se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès», indique le ministère de la Santé sur son site internet.

Ce gaz est émis par une mauvaise combustion et une mauvaise évacuation des résidus de la combustion des chaudières, qu'elles soient à gaz, bois, charbon ou fioul.
Pour prévenir tout risque, il convient de veiller au bon entretien des appareils par des professionnels agréés.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion d’un appareil fonctionnant au gaz, bois, fuel, charbon, pétrole, essence…
Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Plus de 2000 morts par an sont à déplorer. Gaz difficilement détectable, les symptômes de l’intoxication par le CO sont aussi peu caractéristiques et ils peuvent être confondus avec d’autres pathologies : nausées,vomissements, maux de tête, fatigue, malaise, confusion mentale, perte de connaissance…
Ces symptômes sont à prendre au sérieux. Ils peuvent évoluer vers le coma voire le décès. La prise en charge doit être rapide et justifie un traitement spécialisé (oxygénothérapie) car les séquelles peuvent être irréversibles.

RECOMMANDATIONS :
- Faire entretenir régulièrement les appareils de chauffage et de production d’eau chaude par un professionnel qualifié.
- Faire vérifier et ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé aux appareils de chauffage et de production d’eau chaude.
- Ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid.
- Aérer quotidiennement les habitations.

Par ailleurs, il convient de respecter scrupuleusement les consignes suivantes :
- Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage comme la cuisinière, un brasero, etc...
- Ne pas utiliser les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence.
- Ne jamais utiliser des groupes électrogènes à l’intérieur des bâtiments ou dans des lieux clos, les utiliser exclusivement à l’extérieur.
Le dispositif de surveillance fait apparaitre que les intoxications au CO et les plus fréquentes surviennent au domicile (9 cas sur 10), avec pour causes principales :
- utilisation d’une installation fixe défectueuse de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (majoritairement les chaudières et les chauffe-eau), souvent associée à un défaut d’aération de la pièce et d’évacuation des gaz de combustion (défaut de ramonage).
- utilisation inappropriée d’appareils mobiles d’appoint ou de chauffages de ‘’fortune’’ (braséro,barbecue, poêle à pétrole, groupe électrogène, panneaux radiants…). Depuis 2009, les intoxications dues à l’utilisation de ce type d’installation sont en augmentation.

EN CAS D'ACCIDENT : AÉREZ ET ÉVACUEZ LES LIEUX APPELEZ LES POMPIERS (18) OU LE SAMU (15) ou LE 112 (n°urgence européen)

Pour votre sécurité, ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel qualifié ou des Pompiers.

Citer
Le détecteur de monoxyde de carbone (CO) ne devrait-il pas être installé près du sol ?  :P :P
Le monoxyde de carbone (CO) étant quelque peu plus léger que l'air, les détecteurs sont efficaces à condition d'être placés au plafond ou en haut d'un mur.
De nombreuses personnes pensent que les détecteurs de monoxyde de carbone doivent être installés en bas des murs, au motif que ce gaz serait plus lourd que l'air. En réalité, le monoxyde de carbone est un peu plus léger que l'air et il se diffuse de manière uniforme dans la pièce.

Les détecteurs de monoxyde de carbone autonomes sont souvent fixés au bas d'un mur, mais ce n'est pas pour des raisons d'efficacité. Cela tient généralement au fait qu'ils doivent être branchés à une prise située près du sol ou qu'ils sont dotés d'un affichage numérique qui doit être facilement lisible.

Veillez également à ne pas installer un détecteur de monoxyde de carbone directement au-dessus ou à côté d'appareils à combustion, étant donné que ces derniers peuvent dégager une petite quantité de gaz au démarrage. Ne placez pas non plus le détecteur de monoxyde de carbone à moins de 4,5 mètres d'appareils de chauffage ou de cuisson, dans des zones très humides (une salle de bain, par exemple), ou à proximité de celles-ci.

Source https://nest.com/fr/support/article/Shouldn-t-a-carbon-monoxide-CO-alarm-be-installed-near-the-floor

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
[PRÉVENTION MONOXYDE DE CARBONE] Monoxyde de carbone : ce gaz qui tue  :'(

Le froid commence à se faire sentir, il est bientôt temps de rallumer radiateurs, cheminées, poêles,...  ::)

Avec l’arrivée du froid, le risque d'intoxication au monoxyde de carbone est au maximum et les causes d'intoxication sont nombreuses : mauvaise ventilation, vétusté des appareils, incompatibilité des installations…

Chaque année, ce gaz indécelable cause de nombreuses hospitalisations, mais aussi des décès.

Le principal danger est que justement ce gaz est incolore et inodore.  :-X

Le seul moyen de s'en rendre compte est de s'équiper d'un détecteur de monoxyde de carbone qui vous alertera d'une concentration anormale de ce gaz carbonique dans votre logement.

La majorité des décès dus aux émanations surviennent l’hiver  :'(
Avec le froid, il est légitime d’augmenter le chauffage.  :)  ???
Du monoxyde de carbone ou CO, un gaz particulièrement toxique résultant d’une mauvaise combustion peut alors se dégager des appareils de chauffage, des cheminées et des moteurs à combustion interne (fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol).
Plus des trois quarts des intoxications ont ainsi lieu pendant la saison de chauffe, d’octobre à mars. Avec une centaine de décès chaque année, cette intoxication est la première cause de mortalité par toxique en France.
Plus des trois quarts des Français équipés d’appareil de chauffage à combustion ne sont pourtant pas conscients d’avoir à leur domicile des appareils susceptibles d’émettre du CO. Selon les données de l’Institut de veille sanitaire, près de neuf intoxications au monoxyde de carbone (CO) sur dix ont lieu de manière accidentelle dans l’habitat (85 %).
La chaudière y est la source d’intoxication la plus fréquente (42,4 % des cas d’intoxications). On déplore chaque année près de 100 décès attribués à des intoxications au monoxyde de carbone.  :'(

Citer
Détecteurs de monoxyde de carbone. «On nous en demande de plus en plus. Les clients sont inquiets, ils ont peur d'être intoxiqués», analyse un vendeur.  8) 8)
Ces petits objets qu'il faut fixer à hauteur du plus petit membre de la famille coutent entre 30 et 60 €, en fonction de la gamme du produit.
«Il est important de comprendre qu'ils doivent être collés le plus bas possible.
Le monoxyde est un gaz qui stagne à proximité du sol.
Si l'alarme est fixée trop haute, il sera trop tard lorsqu'elle se déclenchera», prévient un spécialiste.
Evidemment, la pose de cet objet n'a rien d'obligatoire, mais il est nécessaire d'en avoir un à proximité d'une chaudière, au cas où  :P

Où installer un détecteur de monoxyde de carbone ?  :-[ :-[

1. Détecteurs situés dans la même pièce que les appareils à combustion
Si le détecteur est fixé au mur, il doit être positionné à une hauteur supérieure à celle des portes et fenêtres, mais à 15cm de distance du plafond au minimum. S’il est installé au plafond, il doit se situer à 30cm des murs au minimum.
Le détecteur doit être placé à une distance comprise entre 1 et 3 mètres de la source potentielle.
Si la pièce comporte une cloison de séparation, le détecteur doit être placé du même côté de la cloison que la source potentielle.
Dans les pièces où le plafond est incliné, le détecteur doit être placé du côté le plus haut

2. Détecteurs situés dans les chambres et autres pièces éloignées des appareils à combustion Les détecteurs doivent se trouver relativement près de la zone de respiration des occupants.

Sources de monoxyde de carbone :
- Foyer de cheminée
- Cuisine Chaufferie, Buanderie, cellier Etc..
- Appareils de cuisson, chauffages portatifs
- Garage


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6742
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Détecteur de fumée et monoxyde  :-[

Détecteurs de fumée

Code national du bâtiment Canadien !
Le Code national du bâtiment stipule que, lorsque l’on rénove un logement ou lors de la construction d’une habitation neuve, il faut installer des détecteurs de fumée qui avertiront les usagers en cas d’incendie. Non seulement faut-il en installer un près des endroits où l’on dort, mais il faut aussi en installer un à chaque étage, y compris au sous-sol.

Détecteur de monoxyde de carbone

Les causes d’une intoxication
Détecteur de monoxyde de carbone L’intoxication au monoxyde de carbone peut survenir en raison d’un mauvais entretien ou au dysfonctionnement des chauffages d’appoint et des poêles à charbon conséquemment à l’obturation des bouches de ventilation, au conduit de la cheminée qui est bouché en entier ou en partie, ainsi que lorsque le chauffe-eau n’est pas raccordé à un tuyau d’évacuation.

Installation
Pour vous protéger d'une intoxication éventuelle, il est prudent d'installer un détecteur de monoxyde de carbone. Celui-ci fonctionne par électrochimie : une réaction chimique au contact du CO provoque le passage d'un courant électrique qui déclenche une alarme.

Il est conseillé d’installer un détecteur de monoxyde de carbone :

    Dans chaque pièce renfermant des appareils de combustion.
    Dans les pièces éloignées fréquemment occupées par les habitants.
    Dans chacune des chambres à coucher.

Il est essentiel d’installer un détecteur de monoxyde de carbone :

    Dans une pièce où il y a un appareil à combustion et où les personnes dorment.
    Dans une pièce abritant un appareil à combustibles ouvert ou non raccordé.
    Dans les pièces où les habitants passent le plus de temps, comme le salon par exemple.

Quelques trucs :
Dans une pièce meublée, le détecteur de CO doit être installé le plus loin possible des appareils de cuisson mais à proximité de l’endroit où la personne dort.

Si l’appareil de combustion se trouve dans une pièce qui n’est généralement pas fréquentée, installez le détecteur de CO directement à l’extérieur de cette pièce pour entendre plus facilement l’alarme lorsqu’elle retentit.

N’installez pas un détecteur dans une pièce très humide ou exposée à l’eau, dans un espace clos, à proximité d’une bouche de ventilation ou dans un endroit où il n’y a pas de circulation d’air.
Plan de maison

Code national du bâtiment
La version récemment révisée du Code national du bâtiment rend maintenant obligatoire l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans les habitations neuves disposant d’un appareil à combustion ou d’un garage intérieur. Le monoxyde de carbone est un gaz produit par la combustion de produits tels que le bois, l’essence, le mazout, le gaz naturel, le gaz propane, le kérosène et le naphte. Plusieurs personnes ignorent les dangers de ce gaz mortel qui, contrairement à la fumée, est inodore et n'irrite ni les yeux ni la gorge.

Source : https://ville.saguenay.ca/fr/services-aux-citoyens/securite-public/pompier/detecteur-de-fumee-et-monoxyde