Auteur Sujet: Les nouveaux jeux dangereux des ados ou quand les défis tournent au drame !!  (Lu 3929 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Tous les ados ne sont pas censés tomber dans les pièges des jeux dangereux.
Mais les réseaux sociaux sont un piège pour tous.  :-[
Il y avait le jeu du foulard. Aujourd'hui, avec internet et les réseaux sociaux, les défis dangereux que se lancent les adolescents se multiplient. Ils offrent une vitrine quasi universelle qui peut faire de vous un héros. Si braver l'interdit a toujours été l'apanage de l'adolescence, cela vire malheureusement de plus en plus souvent au drame.

Se mettre en danger, défier l'interdit, les autres, soi-même et la mort.  8)
Déjà dans La Fureur de Vivre, ce film de Nicholas Ray, de jeunes Américains très sages en apparence se livraient à l'épreuve du «chicken». James Dean, qui tenait le premier rôle, défiait d'autres jeunes gens en conduisant face à eux les yeux fermés. Le premier qui déboîtait était le chicken. Il avait perdu son honneur parce qu'il avait cédé à la peur. Seul le plus intrépide gagnait cette drôle d'épreuve, dût-il payer de sa vie sa victoire sur le destin. On le voit, ces jeux dangereux ne sont pas nés avec internet.

S'ils relèvent de ce concept ancien du «t'es pas cap», la diffusion des images de ces prétendus exploits sur la Toile leur donne aujourd'hui une audience quasi universelle. Au plaisir morbide du danger s'ajoute désormais celui de l'exhibition devant le plus grand nombre. Aujourd'hui, La Fureur de vivre a laissé place au Chicken subway (la poule mouillée du métro), un jeu qui consiste à se placer sur les rails du métro ou d'un train et à s'en extirper, au dernier moment, lorsque la rame arrive. Celui qui remonte le dernier sur le quai est le gagnant. Un spectacle qui a désormais ses adeptes en France et partout dans le monde.

La liste de ces jeux est longue et s'enrichit chaque jour. De boire jusqu'à plus soif du gel désinfectant, de bloquer sa respiration jusqu'à l'évanouissement, de sauter à vélo dans l'eau du haut d'une falaise ou de se prendre en photo à des dizaines de mètres au-dessus du vide et de s'immoler par le feu le temps d'un petit film vidéo… autant de «prouesses» qui font froid dans le dos et virent malheureusement régulièrement au drame.

Dernier né de ces défis, apparu il y a trois semaines sur les réseaux sociaux, le 12, 24, 48 ou 72 heures qui consiste à disparaître sans aucun moyen de communication et sans donner d'adresse selon un laps de temps donné.
La police s'inquiète de la multiplication de ces fugues, particulièrement dans le sud de la France. Le service central du renseignement territorial a d'ailleurs rédigé une note il y a une dizaine de jours, craignant que les vacances et l'effet de masse des réseaux sociaux ne multiplient ces cas de «disparition».

Anne Larcher, directrice du CFPE-Enfants Disparus (Centre français de protection de l'enfance), explique n'avoir cependant jamais pu avoir confirmation de l'existence d'un tel jeu. «Ça ne signifie pas qu'il n'existe pas», met-elle malgré en tout en garde.
Il y a quelques mois, les policiers avaient déjà été obligés de faire la chasse aux clowns agressifs. Une «mode» qui avait disparu au bout de quelques jours.

Plus que jamais, il semble important, lorsque l'on est parent d'adolescents, souligne un éducateur, «de parler avec eux des risques encourus par certains jeux même si cela ne garantit pas qu'ils ne s'y livreront pas. Cela permet malgré tout de les avertir».

Dossier réalisé par Guillaume Atchouel et Enzo Rousseau La Dépêche du Midi.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le 12 juin 2014, un jeune de 19 ans est mort dans le Morbihan, après avoir tenté de réaliser le défi alors à la mode sur Facebook : A l'eau ou un restaurant qui consiste à se jeter dans un lac ou une rivière, puis de nominer trois de ses amis pour qu'ils en fassent de même, sous peine de devoir payer le restau. Le jeune homme a attaché son vélo à sa jambe pour ne pas le perdre dans la rivière. Mais, par six mètres de fond il n'a pas pu remonter. Deux semaines plus tard, ce jeu a fait une nouvelle victime. Une femme de 29 ans est entrée dans l'eau froide d'un étang du Maine-et-Loire. Elle a fait un malaise cardiaque devant son copain qui filmait la scène.
Quelques heures plus tard, elle est décédée à l'hôpital.  :'(

De nombreux intrépides se sont également blessés en tentant ce défi. Ainsi, ce jeune de 21 ans qui s'est fait une fracture du crâne et des lésions aux cervicales, dans le Pas-de-Calais. Outre ce défi d'autres jeux tels que le Fire Challenge (se filmer en train de s'asperger de substances inflammables avant d'y mettre le feu), le Neknomination (se filmer en train de boire)» ou le RER Surfing sont à l'origine de nombreux accidents parfois mortels. En Irlande et en Angleterre, le Neknomination, a causé la mort de quatre jeunes. Le RER Surfing, ou l'art de s'accrocher à l'extérieur d'un train par les poignées, a provoqué, en avril 2013, le décès d'un jeune russe. En s'essayant au Fire challenge, un adolescent de 14 ans s'est grièvement brûlé le torse. Il conserve toujours de nombreuses séquelles.

Si Le #KylieJennerChallenge cette pratique très populaire ces dernières semaines chez les adolescentes n'a, pour le moment, entraîné la mort de personne, elle est à l'origine de graves lésions chez de nombreuses jeunes filles. Certaines ont même dû avoir recours à un chirurgien réparateur. Des clichés montrant des lèvres déchirées et sanguinolentes ont été postés par des internautes.

Tous ces défis à la mode représentent un vrai danger pour les ados qui, pour certains, n'hésitent plus à franchir les limites, à se mettre en danger de mort, aveuglés par la «popularisation» des réseaux sociaux.

Chaque semaine apporte son lot de nouveauté. D'aucuns se demandent jusqu'où ira cette escalade ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Des lèvres à la Kylie Jenner  >:(
Un nouveau jeu fait fureur : le #KylieJennerChallenge. Il consiste à prendre un selfie (une photo de soi) après avoir fait grossir ses lèvres. L'objectif est de ressembler à la jeune star américaine Kylie Jenner la demi-sœur de Kim Kardashian connu pour ses lèvres ultra-pulpeuses. Pour tenter d'obtenir les mêmes que leur idole, les adolescentes utilisent une bouteille ou un bouchon qu'elles posent sur leur bouche. Ensuite, par effet de succion, elles doublent alors de volumes.
Preuve de l'engouement pour ce défi, le #KylieJennerChallenge était dans les Top Tweets Monde et France la semaine dernière. Plusieurs personnes ont eu de graves lésions aux lèvres les obligeant à passer entre les mains d'un chirurgien.

Le challenge du feu :o
Le Fire challenge ce défi très dangereux, en vogue essentiellement aux États-Unis, consiste à faire filmer en train de s'incendier le corps après s'être aspergé d'un liquide inflammable. L'objectif est d'avoir une vidéo de son «exploit» en faisant au plus vite pour éviter de se brûler. La vidéo est ensuite postée sur Facebook. Celui qui a été filmé, nomme ensuite des «amis» pour qu'ils en fassent autant. Contrairement à d'autre défi, ce jeu n'a pas encore traversé l'Atlantique. Le «Fire challenge» a rapidement pris fin, les autorités ayant réagi avant que le phénomène ne prenne trop d'ampleur. Des dizaines d'adolescents ont cependant fini à l'hôpital.

S'accrocher à un train  :-[

Ce défi extrême est originaire de Russie. Des jeunes s'accrochent à un métro circulant à grande vitesse et grimpent sur le toit, afin de littéralement «surfer» sur la rame en mouvement. L'exploit est filmé et publié par la suite sur les réseaux sociaux. Plus le risque est élevé, plus la vidéo recueille de «like» (j'aime). Le défi s'est étendu au monde entier. Des cas de RER Surfing ont été recensés en Inde, en Australie, aux États-Unis mais aussi en région parisienne. L'été dernier, un homme a sauté sur le toit d'un métro en marche, à Paris. La RATP a porté plainte. Le jeune homme a été interpellé et fait l'objet de poursuites. En Amérique, ce «jeu» à fait plusieurs morts.

A l'eau ou un restaurant  :-\
Ce défi est né aux États-Unis avant de gagner rapidement la France. Le but est de se jeter à l'eau, souvent déguisé ou muni d'un accessoire. La personne qui le réalise est filmée et la vidéo est postée sur Facebook. Ensuite, le challenger comme pour le défi de la «necknomination» «nomine» trois personnes sur le réseau social pour qu'elles rééditent ce soi-disant exploit sous une période de 48 heures. Si l'une des trois n'accomplit pas le défi dans ce laps de temps, il lui faut alors payer le restaurant à la personne qui l'a nominée. Certains se sont grièvement blessés et quelques-uns se sont même tués.

Choisi et choisir pour boire  :P
La Neknomination de l'anglais «neck tour drink», (boire cul sec) est un jeu d'alcool qui connaît un grand succès sur Facebook. Les participants se filment en train de boire cul sec un mélange de boissons alcoolisées et publient ensuite la vidéo sur les réseaux sociaux. Une fois la vidéo mise en ligne, le participant nomme trois amis pour qu'ils en fassent de même. Les personnes désignées par l'internaute ont alors 24 heures pour réaliser le défi. Le concept vient tout droit d'Australie après avoir été testé et plébiscité par des étudiants au cours de soirées universitaires. Ce jeu a ensuite migré vers l'Europe et notamment vers la France. Plusieurs jeunes sont tombés dans un coma éthylique.

La Dépêche du Midi.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
«J'ai fugué pour relever le défi», a expliqué Emma, une adolescente de 13 ans, de Valenciennes, lorsqu'elle est réapparue dimanche dernier chez ses parents après trois jours de disparition. Elle serait restée seule, par jeu, dans un local poubelle non loin du domicile de sa maman, séparée de son père. La justice a ouvert une enquête pour tenter de savoir précisément ce qu'a fait la jeune fille durant ces trois jours. «Elle vise à identifier les personnes l'ayant éventuellement aidé pendant sa fugue», fait savoir le procureur de la République de Valenciennes. Si, certaines d'entre elles se révélaient être majeures, elles pourraient alors être poursuivies pour «soustraction de mineure».

Emma a précisé que c'est sur Facebook qu'elle aurait eu connaissance de ce nouveau jeu qui consiste à disparaître pendant un laps de temps fixé à l'avance et durant lequel on ne se sert d'aucun mode de communication (téléphone, ordinateur…) et ne donne aucune nouvelle à ses proches.

«J'ai trouvé cool de faire ça», aurait confié l'adolescente à un enquêteur.

À Toulouse, Léa (1) assure avoir été informée de ce défi sur Facebook et même sollicitée pour le tenter. «J'ai répondu que c'était du n'importe quoi et certains n'ont pas hésité à me traiter de dégonflée mais je m'en fiche». Antonine, sa copine de collège, avoue avoir pensé «relever ce défi». Léa l'en a dissuadée : «Si je n'avais pas été là, je ne sais pas ce qu'elle aurait fait d'autant que depuis le divorce de ses parents, l'an dernier, elle est devenue très influençable».

Il apparaît clairement, en effet, que les adolescents en situation de fragilité sont les plus enclins à se laisser entraîner dans ces drôles de «jeux».

«Il faut que la justice se saisisse de ces affaires, souhaite un policier de la brigade des mineurs de Toulouse parce que des gamins peuvent réellement se mettre en danger. Ici, comme en matière de terrorisme, on ne doit pas laisser faire n'importe quoi sur Internet».

L'année dernière, à Dublin, après qu'un jeune homme, complètement ivre, a violé une jeune fille à l'issue d'un Neknomination, les autorités irlandaises ont demandé à Facebook de faire interdire les pages diffusant les vidéos de ces défis. Un porte-parole du réseau social avait alors indiqué que «les comportements controversés ou offensants ne vont pas nécessairement à l'encontre de nos règles», déclinant ainsi l'éventualité d'une suppression des pages litigieuses. En réponse, des parents ont créé des pages Facebook dénonçant ce jeu à boire, comme celle intitulée Ban Neknomination. Le mouvement a suivi en France.
On le voit, il n'est pas simple de stopper sur la toile ces initiatives pour le moins douteuses qui invitent les adolescents à se mettre en danger et, parfois même, à risquer leur vie.

La Dépêche du Midi.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
TRAIN SURFING : MAUVAISE IDÉE !

Vous connaissez sûrement les traditionnels défis sur facebook… Après « A l'eau ou un resto », la nouvelle mode en vogue : le « train surfing ».
Ce défi consiste à s'agripper à l'extérieur d'un train et à tenir bon jusqu'à la station suivante, le but étant de se filmer durant le périple.
Déjà connu dans les pays slaves, ce phénomène compte sa première victime en France… En effet, le 1er juin, un adolescent de 14 ans a perdu la vie en gare de CHAMPAGNE SUR OISE (95).

Nous rappelons aux plus jeunes qu'il faut rester vigilant quant aux défis lancés sur les réseaux sociaux.

Ce genre de vidéo banalise l'action et ainsi le danger.

Nous vous proposons cette vidéo qui vous expliquera tout ce que vous devez savoir sur le "train surfing".

Bonne soirée.  :-*

Citer
Chantal Lamouroux-Guinot : Chez moi on appelle ça " des fadas "... tous les jeunes font des bêtises on en a tous fait mais là...je plains les parents d'aujourd'hui qui ont fort à faire avec cette jeunesse..!!!

Caroll Fons : Jeunesse en quête de sensations fortes... ils n'ont qu'a se porter volontaires auprès des pompiers !

Pascal Lascoux : Qu'ils mettent leurs vies en danger, c'est NUL mais ça les regarde, qu'ils jouent avec celle des autres c'est autre chose  :-[ s'ils lâchent le train ils se tuent mais il peuvent aussi percuter des usagers ou des ouvriers les qui vont se tenir sur les quais. Sans compter qu'il faut arrêter le train pour que les gendarmes ou les policiers effectuent l’enquête et que les pompiers aillent ramasser les morceaux ; je sais de quoi je parle, je suis cheminot et cela m'est déjà arrivé malheureusement. Bandes d'imbéciles  >:(

Niko Roc : Tous ces comportements idiots sont liés à l'apparition du smartphone et des vidéos postées sur les réseaux. Revenons a la vie non virtuelle... dans la connerie il n'y a pas de limite  :-X

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Jeu du foulard : 4 écoliers sur 10 jouent à perdre connaissance  ???
 Le "jeu du foulard" est un étranglement volontaire, réalisé seul ou à plusieurs, dont l'objectif est de vivre une expérience, de connaître des sensations nouvelles.
Cette expérience, d'apparence anodine, peut avoir des conséquences très graves, pouvant aller de séquelles irréversibles à la mort.
 >:( Jeu du foulard à des noms multiples mais un danger unique  :-[
Ces jeux de strangulation possèdent divers noms, en fonction des établissements ou des régions. Les plus répandus sont :
* rêve indien, rêve bleu
* la grenouille,
* le jeu des poumons
* le coma, le cosmos
* le jeu de la tomate
* le jeu de la serviette
* l'évanouissement
* jeu du sternum
* jeu du sac... jeu de suffocation consiste à se mettre un sac en plastique autour de la tête, là encore pour se priver d’oxygène    

Répandue dans le monde entier, la pratique du "jeu du foulard" est difficile à détecter car il ne s'agit pas d'un comportement violent ou suicidaire, mais simplement d'un jeu dangereux.
Il touche principalement un public d'enfants et d'adolescents de 4 à 20 ans.
Face à ce drame, les adultes responsables (parents, éducateurs, enseignants...) ont une seule arme efficace à leur disposition : la prévention.  8)
S'informer et informer pour mieux comprendre est essentiel.
Rechercher les signaux d'alerte auprès des jeunes peut sauver des vies.      
            
Mieux comprendre ce jeu mortel qu'est le "jeu du foulard", sous toutes ses appellations, s'apparente à une pratique innocente, généralement proposée par un copain ou un groupe d'amis.
Le principe est simple. Il suffit de conjuguer plusieurs gestes :
    1/ Une hyperventilation forcée obtenue par quelques flexions rapides des jambes et de grandes inspirations
    2/ Puis un blocage de la respiration, assorti d'une pression sur les carotides, voire d'une forte compression du sternum.
Un évanouissement se produit, précédé de sensations de type hallucinatoire.

Une forme primaire de ce "jeu" est celui dit de "la tomate" dans lequel les enfants jouent à retenir leur respiration le plus longtemps possible, ce qui peut également provoquer une syncope.
Certains "pratiquants" deviennent dépendants voire addicte.  :-\  :P :'(
Le danger est extrême : toute tentative, qu'elle soit effectuée en groupe ou en solitaire, peut entraîner des séquelles irréversibles au cerveau et un arrêt cardiaque.   Plusieurs jeunes garderont définitivement des séquelles, plus ou moins importantes, du coma dans lequel ils ont été plongés (crises épileptiques, paralysies et état végétatif irréversible).

Jeu du foulard : dérive solitaire  :-[
    Après avoir testé le jeu à plusieurs, souvent dans les cours de récréation, le jeune peut être tenté de renouveler l'expérience, à l'aide d'un lien quelconque. Le risque devient alors majeur, personne ne pouvant alerter les secours en cas d'étranglement prolongé après la perte de connaissance.

Signaux d'alerte discrets mais à repérer  ::)
La pratique du jeu du foulard ne s'apparente aucunement à des tentatives de suicide. Cette activité s'accompagne donc rarement de comportements étranges. Quelques détails éventuels peuvent cependant alerter les parents :
    Traces suspectes sur le cou (parfois camouflées)
    Lien, corde, ceinture, traînant sans raison auprès du jeune
    Maux de tête parfois violents, récidivants, douleurs auriculaires
    Diminution de concentration
    Rougeurs suspectes au visage ou des yeux injectés de sang
    Maux de tête parfois violents, récidivants
    Douleurs auriculaires
    Vision floue
    Diminution de concentration;
    Bruits sourds dans la chambre ou contre le mur (chute dans le cas d'une pratique solitaire à l maison)
    Questions posées sur les effets, les sensations, les dangers de strangulation  :-X

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Alerte hypnose, un jeux dangereux  ::)  :P

Vendredi dernier, une jeune fille chute sur la voie publique à Corbie à 17 heures. Les pompiers interviennent et ne parviennent pas à réveiller cette jeune fille qui dort profondément. Ses camarades présentes sur les lieux rapportent que cela est du à un jeu, actuellement en vogue. Trois jeunes garçons de leur entourage pratiquent l'hypnose.  8)

Plus réceptive que les autres, la jeune Sylvie (le prénom a été changé) s'endort systématiquement dès qu'elle entend le mot "dormir" "s'endormir" ou un claquement de doigt. Elle s'est endormie plusieurs fois au cours de la journée, un de ses camarades l'a "ramenée" à chaque fois.

Ce soir là, à la descente du train, un des camarades de Sylvie a claqué des doigts à sa vue, entraînant son endormissement sur la voie publique. Une tentative de réveil avec l'un de ses camarades par téléphone a réussi, mais suite à un bruit malencontreux dans l'assistance, elle s'est ré-endormie immédiatement. Transportée au Centre Hospitalier d' Amiens Sud pour examen, Sylvie s'est réveillée et est restée en observation jusqu'au samedi 5 décembre, date à laquelle sera pratiquée un encéphalogramme qui ne révélera rien de particulier.

Cette affaire a suscité plus de peur que de mal au final... Mais, elle est un sérieux avertissement pour tous ceux qui s'adonnent à cette pratique qui peut sembler de prime abord amusante, mais dont les conséquences peuvent être dramatiques. Si Sylvie avait été blessée ou pire, non seulement sa vie aurait été modifiée, mais les responsabilités pénales lourdes auraient été recherchées pour les "hypnotiseurs" et le mauvais plaisantin.

L'Hypnose de rue, également nommée "Street Hypnose", est un phénomène récent qui consiste à apprendre l'Hypnose en la pratiquant dans la rue auprès de "volontaires" (les passants). Bien que nous supposions que "l'élève" soit accompagné par un "maître" dans son apprentissage, l'Hypnose de rue se situe en dehors de tout cadre, le cadre légal certes (l'exercice de l'Hypnose n'étant pas réglementé en France) mais surtout éthique.

Il semblerait que n'importe qui, quelque soit sa connaissance en la matière mais surtout son sens de l'éthique, puisse aujourd'hui se joindre à ces groupes "d'hypnotiseurs de rue" et ainsi induire cet état chez des inconnus rencontrés à l'instant et aux yeux de tous les passants.
Parce que la pratique de l'Hypnotisme n'est pas un jeu et qu'elle touche à l'Inconscient de l'être Humain, donc à son équilibre psychique, l'utilisation de l'Hypnose à des fins autres que thérapeutiques ne devrait pas être permise, considérons du moins que celles et ceux qui possèdent ce savoir-faire ne devraient pas s'y adonner dans un contexte de divertissement.

Constant WINNERMAN http://www.efh-hypnose.fr/hypnose-de-rue-street-hypnose/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
“Jeu du piment” : la gendarmerie alerte sur un nouveau jeu dangereux  :-[  >:(

[PRÉVENTION] « Un peu de bêtise en saupoudrage, c’est le piment de l’homme » (Roald Dahl)

Certains jeux des cours de récréation au collège peuvent s’avérer dangereux… Comme le dernier en date, baptisé « Le jeu du piment ».

En quoi consiste t'il ?  8)
À ouvrir, projeter ou écraser des piments dans les yeux, dans la bouche ou sur la peau d’autres camarades.
 Un « jeu » qui a déjà provoqué des graves brûlures à plusieurs collégiens.

Parents, soyez vigilants ; adolescents, ne jouez pas à pimenter votre vie de collégien par des jeux dangereux.

Depuis quelques semaines, dans les cours de récréation, des collégiens jouent à des jeux dangereux avec des piments, provoquant des brûlures plus ou moins graves.
eut-être en avez déjà entendu parler. Ou peut-être vos enfants n'osent en parler. Ça s'appelle "Le jeu du piment". Un jeu qui se répand ces derniers jours dans les cours de récéréation. "Son principe est le suivant, explique la gendarmerie. Des élèves se présentent au collège avec des piments qu'ils ouvrent et qu'ils projettent dans les yeux et/ou dans la bouche d'autres camarades. D'autres s'écrasent volontairement le piment sur la peau provoquant d'importantes brûlures."

La gendarmerie du Pas-de-Calais a donc décidé de lancer un message de prévention à propos de ce nouveau jeu qui succède aux tristement célèbres ; jeu du foulard ou challenge de la baleine bleue.
Elle conseille aux parents de parler avec les enfants de la dangerosité de ce nouveau jeu, pour tenter d'en enrayer la pratique au plus vite.

Il y a urgence car à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube, trois collégiens ont déjà été blessés. C'était le 10 novembre dernier. Deux avaient volontairement écrasé le piment sur leur joue provoquant des brûlures, selon l'Est Eclair.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/jeu-du-piment-gendarmerie-alerte-nouveau-jeu-dangereux-1367301.html