Auteur Sujet: GendLoc : une WebApp qui sauve des vies  (Lu 13942 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« le: 09 octobre 2015, 18:34:11 »
GENDLOC : L'APPLICATION QUI SAUVE DES VIES
Recherche de personnes égarées - L'appli web  "Gend-loc"  vous aidera à vous localiser plus rapidement à condition d'avoir un smartphone avec le GPS activé et du réseau.  8)
Depuis 2012, ce procédé s’est exporté et est désormais utilisé par tous les PGHM et PGM de France, ainsi que par les CRS montagne et les unités de sauvetage en mer, mais aussi par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), le Samu ou encore les centres opérationnels de la gendarmerie (Corg) Les sollicitations pour des personnes égarées sont trop fréquentes  >:(.
 
Citer
Demande de secours : Répondez au SMS (GENDLOC) du PGHM ou des pompiers pour être localisé  8) ;) ;)
Depuis un an, une appli open source de la gendarmerie aide à sauver des vies ou à retrouver sa route  :)
Revenant sur les limites de la géolocalisation par les opérateurs de téléphonie mobile, Numerama s'intéresse à l'application GendLoc. L'article mentionne que lors du hackaton du 13 octobre 2015, plus de 80 étudiants et professeurs ont travaillé pour en améliorer le fonctionnement et que désormais le code source est distribué sur Github. Il peut être repris librement par l'ensemble des services de secours du monde entier. Numerama précise que GendLoc est désormais utilisé par l'ensemble des unités de secours en montagne, par les
unités de sauvetage en mer mais aussi progressivement par les Sdis ou encore les Corg. http://www.numerama.com/tech/195200-an-appli-open-source-de-gendarmerie-sauve-vies.html

La gendarmerie s'est doté de ce nouvel outil développé par le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Grenoble (PGHM Le Versoud).
Ce système permet d'envoyer un SMS sur le smartphone de la personne égarée.
Cette dernière reçoit un message lui demandant de s'assurer que la fonction GPS est active et de cliquer sur un lien internet proposé à l'écran.
Avec ce lien le COG reçoit immédiatement ses coordonnées et dirige les secours.

Son principe est simple. Vous êtes perdu ou blessé en montagne ou dans la campagne et vous avez sur vous votre téléphone portable ...car on ne part jamais en randonnée sans son téléphone avec la batterie chargée à bloc !  :P. Vous appelez le secouriste gendarme (le 17 ou le 112) qui vous renvoie un SMS avec un lien html. Vous cliquez simplement dessus et vous autorisez le partage de votre position. Avec ce lien le COG reçoit immédiatement ses coordonnées et dirige les secours. ;)
Aucun téléchargement, aucune installation d'application n'est nécessaire. Compatible, avec tout système d’exploitation, aucun téléchargement, aucune installation d’application. Seules obligations avoir un téléphone avec puce GPS, et une couverture réseau même dégradée, c’est-à-dire faible. Le secouriste reçoit un signal sur son écran matérialisé par un point rouge ainsi que les coordonnées GPS.
En quelques secondes, le secouriste connaît alors votre position exacte sur son écran de contrôle et peut se lancer à votre recherche.
Le système n'est pas infaillible parce qu'il nécessité une couverture réseau et d'un Smartphone, ce procédé permet néanmoins d'être beaucoup plus efficace dans ces missions recherches de personnes disparue particulièrement sensibles.
Alors pensez à prendre votre téléphone lorsque vous partez en randonnée ou dans des lieux que vous ne connaissez pas où vous risquez de vous perdre !! ;)
Imaginé par un gendarme maître de chien d’avalanche, passionné de nouvelles technologies, du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l’Isère et mis en place depuis 2012, ce procédé s’est exporté ; il est désormais utilisé par tous les PGHM et PGM de France, ainsi que par les CRS montagne et les unités de sauvetage en mer, mais aussi par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), le Samu ou encore les centres opérationnels de la gendarmerie (Corg)."

Citer
Mardi 13 octobre 2015, la DGGN avait organisé, avec l'agence du patrimoine immatériel de l’État (APIE), sur le campus de la faculté d'Orsay, une rencontre avec des élèves ingénieurs et des développeurs de start-up autour du code source de l'application Gend-Loc, développée par l'adjudant Olivier Favre (PGHM Le Versoud - 38), afin de l'améliorer et d'explorer de nouveaux usages publics ou privés.
GendLoc : une WebApp qui sauve des vies  :)
Ce procédé de géolocalisation permet aux gendarmes des Pelotons de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de localiser précisément les victimes grâce à leur téléphone, par un simple SMS, et de faciliter les secours.
https://github.com/locgn38/GeolocOptinAdhoc
Bravo mon Adjudant pour votre application qui a déjà fait ses preuves et a permis de nombreux sauvetages (en Isère et partout en France).
Source : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.978825445514984.1073742067.158153034248900&type=3

[PORTFOLIO] Votre mission si vous l'acceptez : améliorer GendLoc
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.978825445514984.1073742067.158153034248900&type=3

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #1 le: 02 novembre 2015, 18:21:07 »
LE SAINT BERNARD ELECTRONIQUE baptisé GENDLOC  :)
Un magnifique week-end s'annonce en Isère !!
Si vous choisissez de profiter de la montagne, n'oubliez pas ses dangers.  ;)
Trop de randonneurs ou d'alpinistes trouvent la mort faute d'avoir été localisés. Un gendarme du PGHM du Versoud (Isère) vient d'inventer un procédé d'alerte simple disponible sur téléphone.
C'est un dispositif automatique de géolocalisation de toute personne perdue ou blessée en montagne.
La personne pourra faire appel automatiquement à un service de secours à partir d'un téléphone portable. Ce procédé a été testé à 3000 reprises ces derniers mois. Il sera généralisé peu à peu dans les différents centres de gestion des appels au secours.
Cette démarche a été récompensée par le prix de l'innovation de la gendarmerie. Le dispositif mis en place prévoit l'envoi d'un SMS avec un lien HTML intégré. En cliquant dessus et en acceptant ce partage de positions, les secouristes savent où la personne se situe.
Gendloc est une appli gratuite qui doit permettre de gagner du temps et de faire des économies notamment sur les vols d'hélicoptère.  ;)

GENDLOC : L'APPLICATION QUI SAUVE DES VIES  :-*
Le logiciel GENDLOC, gratuit en open source, développé et mis en œuvre par le PGHM du Versoud dans l'Isère est initialement dédié à la géolocalisation dans le cadre des secours en montagne.
Aujourd'hui, la gendarmerie généralise son utilisation et permet à toutes les personnes égarées, en difficultés et/ou blessées lors d'une randonnée par exemple, d'être géolocalisées et secourues en temps réel, partout en France.
L'utilisation de ce logiciel est compatible avec tous les systèmes d'exploitation, elle ne vous impose aucun téléchargement ni aucune installation d'application.

Le principe est simple :
1/ Ayez toujours votre téléphone sur vous avec les fonctions GPS et internet activées ;
2/ Appelez le 17, expliquez votre situation à l'opérateur qui vous envoie aussitôt un sms associé à un lien HTML ;
3/ Cliquez sur ce lien HTML et autorisez le partage de votre position ;
4/ Votre position exacte apparaît aussitôt sur la cartographie informatique des forces de l'ordre et permet ainsi l'engagement rapide des moyens appropriés.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #2 le: 14 novembre 2015, 10:46:08 »
[COUP DE CŒUR] Il n'avait pas lu « le petit Poucet »  :-[
En attendant que la gendarmerie vous retrouve, il peut être utile d'avoir lu les vieux contes français.
Celui de Charles Perrault aurait permis à un jeune garçon de 14 ans, parti courir en forêt de Marange-Silvange (57) hier matin, de ne pas se perdre au bout de quelques kilomètres.

Pas de petits cailloux blancs certes, mais un téléphone portable qui permet au jeune homme de composer le 17 et ainsi prévenir la gendarmerie qui retrouvera la victime 2 heures plus tard, isolée sur une corniche au fond des carrières de Jaumont. Merci à nos camarades ainsi qu'à la police municipale de Marange-Silvange.

Une « més »aventure à recopiée ci-dessous :
En ce matin férié du mercredi 11 novembre 2015, le jeune Adrien, 14 ans, décide de se rendre dans le bois communal de Marange-Silvange pour y courir un peu.
Alors qu’il a déjà effectué un long parcours, il décide de faire demi-tour et de rentrer chez lui. (Il faut toujours se retourner et regarder de temps en temps de là où l'on vient car le paysage sera différent de celui de l'aller) Mais il s’est engagé un peu trop loin dans la forêt sans prendre des repères pour le retour et les feuilles mortes qui jonchent le sol lui rendent la tâche difficile.
Les minutes passent et le vent froid n’aide pas le jeune dans son aventure qui prend une tournure inhabituelle. Pourtant, il garde une certaine lucidité et compose le 17 avec son portable.
La Gendarmerie nationale répond à son appel au secours.
Bien assistée par la Police municipale de Marange-Silvange, les militaires et les fonctionnaires partent ainsi à la recherche d’Adrien.
Proche des deux heures à arpenter les limites de la commune dans la forêt en usant de leurs deux tons, des gyrophares et d’une paire de jumelles, ils retrouvent la trace du jeune garçon au fond des carrières de Jaumont, isolé sur une corniche. Plus de peur que de mal pour le sportif en herbe, qui s’en sort frigorifié et avec une belle histoire à narrer à ses camarades de classe.


Autre utilité du smartphone "photo"  ;)
Un skieur espagnol égaré sauvé par les gendarmes du PGHM
Hier, un skieur espagnol de 65 ans qui s'était perdu sur le domaine de la station de Gourette (Pyrénées-Atlantiques) a été retrouvé sain et sauf en fin d'après-midi par les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne d'Oloron.
Un sauvetage classique ? Pas vraiment...
Afin d'aider les gendarmes à le retrouver alors que les conditions météos étaient difficiles, le skieur leur a envoyé des photos des lieux l'entourant !
Bravo... Bons réflexes.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #3 le: 26 novembre 2015, 16:42:01 »
GENDLOC : UNE GÉOLOCALISATION SIMPLE ET RAPIDE GendInfo 381

Qu'est-ce que GendLoc ?
Il s'agit d'un procédé innovant de géolocalisation de victimes. La géolocalisation est consentie : elle est maîtrisée par l'utilisateur que l'on cherche à géolocaliser.
Elle n'est possible qu'à condition que l'utilisateur accepte de partager sa position. La géolocalisation est contextualisée : elle n'est utilisée que pour une utilisation précise (opérations de secours, par exemple).
La géolocalisation est temporaire : limitée dans le temps, elle ne sera pas réutilisée à d'autres occasions.
Quels sont les avantages de ce procédé ?
Le procédé de géolocalisation est simple, léger et fonctionne dans des conditions dégradées de réseau. L'unité de secours qui cherche à localiser un individu lui envoie un SMS via l'application Internet GendLoc. L'individu clique sur le lien HTML contenu dans le SMS. Les coordonnées de sa position sont alors envoyées en quelques secondes à l'unité et sa position apparaît très précisément à l'écran.
Le procédé GendLoc est en effet hébergé par un service cartographique opérationnel extrêmement précis.  8)
L'intérêt principal de GendLoc est de permettre de gagner du temps sur la mission de secours ainsi la victime est prise en charge plus rapidement puisqu'on sait exactement où la chercher.
GendLoc est particulièrement intéressant en forêt, de nuit ou par mauvais temps, lorsque la victime n'est pas visible du ciel et a des difficultés à se localiser. Dans certaines situations où la personne n'aurait pas pu être sauvée dans le temps d'une recherche « classique », GendLoc a permis de sauver des vies. L'autre intérêt est que, en se basant sur la topographie, il est possible d'avoir une idée fine du relief avant même d'envoyer les secours.
Le mode « tracking » permet quant à lui d'envoyer un fond de carte avec l'itinéraire à suivre pour qu'un individu égaré puisse retrouver son chemin.
Dans ce cas, les moyens héliportés ou terrestres peuvent ne pas être déclenchés.
Quel est le public concerné ?
GendLoc a d'abord été utilisé au sein du PGHM.
Mais depuis son développement en 2012, il s'exporte.  ;)
Il a été diffusé à tous les PGHM, à certains Corg, ainsi qu'aux partenaires de la Gendarmerie (CRS montagne, unités de secours en mer, les pompiers, etc..), soit plus de 150 utilisateurs.
Le procédé a été utilisé plus de 3 000 fois.
La dernière étape a été, en septembre dernier, la diffusion du procédé en open source, lors de la semaine de l’innovation. Toutes les unités intéressées, mais aussi des partenaires universitaires, des chercheurs, etc., peuvent désormais
s'approprier le code source et l'améliorer en en faisant profiter les autres utilisateurs.
Cette innovation participative va permettre de développer, je l'espère, beaucoup d'autres fonctionnalités et usages et plus largement participer à l'innovation dans le secours en montagne.
Propos recueillis par la capitaine Aurélie Muscat, Les ateLiers de performance/Sirpa

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #4 le: 27 janvier 2016, 10:50:27 »
Accident de parapente : chute et atterrissage dans un arbre à huit mètres du sol  :-[

La journée d'hier s'est finalement bien terminée pour Jean-Claude.  :)
Ce parapentiste aguerri, originaire de Martres de Rivières, s'est retrouvé perché dans un arbre sur la commune de Montauban de Luchon.
Heureusement, plus de peur que de mal pour le septuagénaire qui s'en tire sans une égratignure. «Je vole très souvent ici, les conditions en ce moment sont sensationnelles. Cet après-midi, tout se passait très bien, l'air chaud me remontait alors j'en ai profité pour réaliser plusieurs allers-retours. D'un seul coup, je me suis effondré, pris dans un courant d'air froid et j'ai atterri dans un arbre» nous confie Jean-Claude.

Localisé grâce à l'application gendloc Open source ICI (logiciel inventé par les gendarmes) 8)

L'alerte est donnée une première fois par le pilote d'un planeur. «Nous avons réussi ensuite à le localiser immédiatement grâce à l'application baptisée «gendloc», poursuit le lieutenant Maxence Guillon, patron du peloton de gendarmerie de haute montagne de Luchon.
«Grâce à elle, en quelques minutes, les gendarmes secouristes ont pu obtenir les coordonnées exactes du parapentiste en détresse, un gain de temps vraiment précieux pour lancer le secours.»
Une première équipe de secouristes du PGHM est donc partie rejoindre le parapentiste par la piste forestière de Herran, tandis qu'une seconde équipe était déposée à proximité par l'hélicoptère. «Nous avons très vite constaté que le pilote était indemne, ce qui nous a permis de travailler correctement, poursuit l'adjudant-chef David Sicilia. Il nous attendait tranquillement, assis sur sa sellette.
En gros, il est tombé entre deux arbres, c'est ce qui a rendu notre intervention très délicate. Du coup, un premier homme a grimpé sur un premier tronc, imité par un deuxième de l'autre côté. Nous avons ensuite lancé deux cordes à notre victime qui a pu s'attacher et couper ses suspentes. Nous l'avons ensuite descendu sur le sol».

Partir avec un variomètre GPS de poignet  ::)
Le parapentiste a finalement été héliporté sur l'aérodrome de la cité thermale. «La météo rend très propice le vol en parapente sur le Luchonnais, conclut le lieutenant Maxence Guillon.
À titre de prévention, je recommande aux parapentistes randonneurs de partir avec leur variomètre, un appareil qui peut aussi donner les coordonnées GPS. Dans ces secours, tout ce qui peut nous permettre de gagner du temps est précieux.»
Véronique Bavencove, la Dépêche du midi.fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #5 le: 30 janvier 2016, 11:38:12 »
GEOLOC18_112 : https://twitter.com/geoloc18_112
Une application des sapeurs-pompiers pour sauver des vies  :)

La technologie permet  aujourd’hui de localiser de plus en plus précisément les personnes qui appellent au secours grâce à leur Smartphone. Afin de faciliter la prise d’appel des requérants qui ont du mal à se localiser (personne perdue en montagne, accident de circulation en zone rurale, promeneur blessé, perdu en forêt, sur une voie verte ou un sentier côtier, accident en mer ou sur un plan d’eau…) les Centres de Traitement de l’Alerte (CTA) des SDIS comme les COG et les CTA 17 de la Gendarmerie et de la Police disposeront à terme de différents moyens :
– La PFLAU (PlateForme de Localisation des Appels d’Urgence), à l’aube de 2017, qui apportera une précision de localisation à priori encore très moyenne (précision entre 5 et 15 Km d’après les expérimentations en cours),
–    Les applications payantes des sociétés qui les démarchent actuellement,
–    Les modules que les intégrateurs des logiciels d’alerte voudront bien implémenter dans l’avenir avec cette fonctionnalité (mais à quel coût ?)

L’Application GEOLOC18-112
Le capitaine Martin DEROIDE (Chef du service OPS du SDIS56 Morbihan) et Loïc CLERGET (informaticien du SDIS83 Var), ont développé en partenariat une application d’aide à la GEOLOCALISATION des appels d’urgence par SMS.
Déjà déployée en version « Béta » dans plusieurs départements, elle donne entière satisfaction et a déjà permis de sauver des vies.

Principe de fonctionnement  ::)
Le principe est très simple. Lors d’une promenade en forêt, vous vous êtes perdu ou blessé. Par réflexe vous appelez le 18/112 pour demander de l’aide aux pompiers mais vous ne savez pas vous situer géographiquement. Votre interlocuteur va envoyer sur votre Smartphone un SMS depuis une plateforme en l’occurrence SMS Factor, partenaire qui a alloué quelques milliers de SMS gratuits pour la phase expérimentale et dont la société est référencée à l’UGAP (Union des Groupements d’Achats Publics).
Ce SMS est une autorisation (obligatoire par la loi) pour vous géolocaliser, vous aurez simplement à cliquer sur la demande en donnant votre accord et l’application fera le reste !
En moins de deux minutes les pompiers seront exactement où vous êtes et pourront de fait venir plus rapidement à votre secours.  ;D

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #6 le: 17 avril 2016, 16:21:09 »
Du 18 au 20 avril, la DGGN organise le 1er #Hackathon avec #GendLoc la webapp de géolocalisation secours en montagne.
La Gendarmerie Nationale organise son 1er Hackathon  :P
En partenariat avec de grandes écoles d’ingénieurs (EISTI, ENSTA Paris Tech, EPITECH Montpellier et Nice), ce challenge a pour objectif de développer, en coopération avec les étudiants, les outils informatiques d’aide à la personne en détresse.

En stimulant la créativité des participants, ce challenge participe à la conception de solutions innovantes. Durant trois jours, la Direction générale de la gendarmerie nationale reçoit à Issy-les-Moulineaux une vingtaine d’élèves ingénieurs, et choisit par cet événement innovant de s’inscrire dans un cycle de partenariat et de coopération. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, remettra les récompenses aux lauréats à 11h30, le mercredi 20 avril.

L’objectif de ce challenge est de développer l’aide à la personne en détresse à travers 3 objectifs :
– mieux interagir avec la personne en détresse à partir de son téléphone portable,
– mieux appréhender et utiliser l’environnement de la personne en détresse à partir des téléphones qui l’entourent,
– collecter des informations de masse utiles aux interventions en cas de situation exceptionnelle (catastrophe, attentat…).
Les équipes étudiantes seront assistées et conseillées par des drivers professionnels du Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (ST(SI)2).
Elles choisiront une idée à développer permettant de répondre à l’un des trois objectifs qui constituent autant de concours : Technicité, qualité de l’expérience utilisateur, aspect opérationnel et engagement du groupe seront autant de critères objectifs pour classer ces compétiteurs.
La meilleure équipe sur chacun des objectifs gagnera une récompense immatérielle : des visites ou activités avec des unités de gendarmerie.
À cet effet, pour valoriser la coopération de ces étudiants au service de la personne en détresse, les meilleurs d’entre eux recevront en récompense une visite du GIGN, du musée de la gendarmerie ou du PJGN, une représentation de la garde républicaine ou encore un vol en hélicoptère gendarmerie.

Programme
Lundi 18 avril Reçus à midi les étudiants constituent leurs équipes et fixent les objectifs poursuivis. Après avoir choisi les idées à développer, leurs travaux sont lancés à 19 h avec l’élaboration de maquettes (« mock up »). Mardi 19 avril En cours d’élaboration, les maquettes sont présentées à 10h aux professionnels du ST(SI)2. L’après-midi, ces « mock up » doivent être livrées au jury, et des preuves de concepts opérationnels doivent être produites. Mercredi 20 avril Les équipes finalisent leurs travaux jusqu’à 10 h, heure de présentation au jury des différents concepts. Après l’annonce des résultats et la remise de récompenses, un déjeuner clôturera à midi ce premier Hackathon de la gendarmerie.

Pour respecter notre travail, merci de ne reprendre que l'intro.
Pour lire la suite de cet article original direction -> http://www.datasecuritybreach.fr/gendarmerie-nationale-organise-1er-hackathon/#ixzz465rOOIwD
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial No Derivatives
Follow us: @datasecub on Twitter

Source https://twitter.com/Gendarmerie/status/721655925023580161

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #7 le: 29 juillet 2016, 18:13:21 »
Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment vous décririez l’endroit où vous vous trouvez si jamais vous avez besoin de secours lors d’une randonnée en campagne et sans carte mais avec un téléphone ?
« Je me trouve à côté d’un arbre un peu penché, il y a de jolies fleurs jaunes et un gros rocher en forme de tête de lion ». Mouai, bof…   :P  :-[
Une application pour faciliter les secours dans la nature : GendLoc  :)
Même si savez où vous vous trouvez, ce n’est pas forcément facile de décrire l’endroit exact, surtout dans une situation critique. Dans ce cas, utiliser des coordonnées est très pratique, car c’est précis et complètement objectif.

C’est là-dessus qu’est basée l’application GendLoc (pour Gendarmerie et Localisation). C’est une application qui a été développée par un gendarme secouriste d’un PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) d’Isère. Nous allons voir comment elle fonctionne, quels sont ses avantages et ses limitations ainsi que 3 petites choses à garder en tête – même avec l’existence de cette application.

Fonctionnement de GendLoc - Le fonctionnement est extrêmement simple :
1 – Vous appelez les secours (numéro 17 ou 112 qui passe mieux par exemple) à partir de votre téléphone portable et le secouriste vous envoie un lien (URL) par SMS.
2 – Vous cliquez sur le lien contenu dans le SMS et autorisez la géolocalisation (partage de votre position).
3 – Votre position est envoyée aux secouristes (une fois que la précision du GPS du smartphone est suffisante) qui peuvent intervenir plus rapidement et précisément.
Les avantages de cette application sont nombreux :
    Elle permet de vous géolocaliser précisément, même si vous ne connaissez pas exactement votre position ou avez des difficultés à la communiquer.
    Elle ne nécessite aucune installation ou aucun téléchargement au préalable.
    Elle est compatible avec tous les systèmes d’exploitation (Android, iOS, etc.).
    C’est un système présent dans tous les PGM et PGHM de France et ce système ou des systèmes équivalents sont utilisés par les secours en mer, services incendies, pompiers, etc. On mentionnera par exemple GEOLOC18_112 comme système similaire utilisé par les pompiers.
    D’autres utilisations sont possibles, comme par exemple aider des personnes égarées et non blessées à retrouver leur chemin sans devoir effectuer une intervention sur le terrain.
Limitations
Passons maintenant aux limitations de cette application qu’il est important de connaître, comme avec tout système de sécurité :
    Cela nécessite d’avoir un smartphone, cela ne fonctionnera par exemple pas avec un téléphone portable « classique » sans puce GPS.
    Cela nécessite de capter le réseau téléphonique de votre opérateur. Le GPS de votre smartphone fonctionne sans réseau téléphonique, mais pour contacter les secours et recevoir un SMS, vous en aurez besoin. C’est la limitation principale, car on ne capte pas de réseau partout.A noter que vous pourrez quand même appeler les secours si vous captez un autre réseau que celui de votre fournisseur, mais GendLoc ne fonctionnera pas (questions à se poser avant d’emporter son téléphone portable en randonnée »). ICI

    Cela nécessite d’avoir un abonnement data et un navigateur internet. L’abonnement data est ce qui vous permet d’aller sur internet avec un smartphone quand vous n’avez pas accès au WiFi. Ça fait généralement partie des abonnements téléphoniques.
    Cela nécessite de savoir activer le GPS de son smartphone et les données internet (data).
    Cela nécessite bien évidemment d’avoir suffisamment de batterie.
    C’est limité à la France, mais il n’y a pas de raison que des systèmes similaires ne soient pas déjà ou ne soient pas prochainement développés dans d’autres pays.

3 choses à garder en tête : J’en profite pour mentionner 3 petites choses à garder en tête :
1 – L’existence d’une telle application ne doit pas vous dispenser d’être capable de vous situer sur une carte et de décrire où vous vous trouvez grâce à des repères géographiques. Même si les coordonnées sont précises et objectives, la communication de celles-ci à l’oral par téléphone peut être délicate et entraîner des erreurs.
Cela ne vous dispense pas non plus de savoir comment obtenir vos coordonnées à partir d’une carte, d’un smartphone ou d’un GPS si vous possédez ces outils. En plus des coordonnées GPS, il faut savoir dans quel système géodésique elles sont données. C’est souvent le système WGS 84 qui est utilisé, mais c’est quelque chose qu’il faut toujours vérifier avant de partir.
2 – L’existence d’un tel système ne doit pas vous dispenser de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires (comme prévenir un proche de votre sortie). Il faut que vous partiez préparé, comme si vous ne pouviez pas compter sur les secours. Vous ne devriez jamais vous dire « j’y vais, au pire j’appellerai les secours ». Le fait que les secours existent ne devrait rien changer à la préparation de vos randonnées, car rien ne garantit que vous arriverez à les joindre.
3 – Pour rebondir là-dessus, je précise que les secours ne sont à utiliser qu’en dernier recours. Nous avons la chance d’avoir ce service en France, il ne faut pas en abuser, au risque de le voir évoluer en quelque chose de moins bien et plus cher.

On n’appelle pas les secours inutilement, faut pas abuser  >:(  parce qu’on en a marre de marcher, que l’on a mal aux jambes ou que l’on a des ampoules aux pieds. C’est un service de secours et d’urgence, pas de confort ni un taxi !
Je vous invite d’ailleurs à écouter cette interview intéressante d’un gendarme du PGHM ICI

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches, une telle application mérite d’être connue. http://www.randonner-malin.com/une-application-pour-faciliter-les-secours-dans-la-nature-gendloc/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #8 le: 17 septembre 2016, 18:08:27 »
En France, les services de secours ont de plus en plus recours à une application open source développée à l'origine par un Gendarme, qui permet de géolocaliser plus précisément les appels d'urgence à l'aide d'un SMS.

À la fin du mois de juillet, nous racontions cette histoire d’un motard accidenté dans la Sarthe, porté disparu et retrouvé seulement quatre jours plus tard dans un état critique, après qu’un ami a eu l’idée de consulter l’historique de navigation GPS collecté par Google depuis son smartphone.
Même si Orange avait fourni des données sur les antennes-relais activées par le motard, dans un périmètre de 5 km beaucoup trop large à fouiller, les informations obtenues ne permettaient que d’avoir une idée très imprécise du lieu de l’accident.  :P  :-[

Les services de secours ont évidemment conscience de ces limites de la géolocalisation par les opérateurs mobiles, et cherchent des solutions palliatives. C’est le cas en particulier d’une application très simple mais extrêmement utile développée à l’origine par le peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Grenoble (PGHM Le Versoud), GendLoc.

Imaginée à l’origine par un maître de chien d’avalanches, elle permet aux services de secours de répondre aux personnes en détresse qui appellent sans savoir précisément où elles se trouvent, en leur envoyant par SMS un lien vers une application de géolocalisation sur Internet. Lorsqu’ils suivent le lien, ces personnes peuvent autoriser la géolocalisation par GPS depuis leur smartphone, et donc signalement automatiquement leur position très précise. Plus de la moitié des Français disposent actuellement d’un smartphone compatible.
Gendloc avait fait l’objet le 13 octobre 2015 d’une initiative de la gendarmerie et de l’Agence du patrimoine immatériel de l’État (APIE) visant à réunir plus de 80 étudiants et professeurs, pour en améliorer le fonctionnement lors d’une sorte de hackaton. Depuis, son code source est distribué sur Github ICI et peut être repris par tous les services de secours du monde entier, librement.

En France, Gendloc est désormais utilisé par tous les services d’intervention d’urgence en montagne, par les unités de sauvetage en mer, mais aussi progressivement par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), le Samu ou encore les centres opérationnels de la gendarmerie (Corg).

«  C’est la simplicité même, pas besoin d’installation d’application, ni de téléchargement. On vous envoie un SMS, vous cliquez dessus et on peut vous géolocaliser précisément, à 5 mètres près. Nous en sommes à une centaine d’utilisation depuis cet été », s’est ainsi réjoui ce vendredi sur France Bleu le lieutenant Guillaume Gilliot, chef du bureau gestion des données au SDIS 25 (Doubs).
Source http://www.numerama.com/tech/195200-an-appli-open-source-de-gendarmerie-sauve-vies.html

Hors ligne heloise64

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sans Profession
    • Voir le profil
    • infos
Re : GendLoc : une WebApp qui sauve des vies
« Réponse #9 le: 10 mai 2018, 17:49:33 »
Bonjour,

Je voulais simplement réagir à cette présentation d'application qui à mon sens peut vraiment sauver la vie aux individus se retrouvant dans une situation délicate nécessitant l'intervention de secours, enfin des initiatives vertueuses concernant le développement des technologies et des outils informatiques...

Merci d'avoir partager,