Auteur Sujet: Tempêtes et gros dégâts : faux techniciens, démarcheurs malhonnêtes...  (Lu 7563 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7074
  • Sexe: Homme
  • Retraité
 ..nos conseils pour éviter les arnaques

Après les dégâts subis à leur domicile suite au passage de la tempête Ciaran en novembre 2023, de nombreux sinistrés pourraient être tentés d'ouvrir leur porte aux démarcheurs qui viennent proposer leur service d'élagage ou de déblayage. Cependant, il pourrait bien s'agir de personnes peu scrupuleuses tentées de profiter de la situation pour abuser des personnes fragiles. Explications.

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres, selon un célèbre dicton. Suite au passage des tempêtes de nombreux sinistrés se retrouvent démunis face aux dégâts subis à leur domicile. Toutefois, prudence : certaines personnes peu scrupuleuses pourraient être tentées de profiter de la situation pour vendre (et surfacturer) des services inutiles ou bâclés.

EDF, Enedis... les faux techniciens du service public
Un technicien EDF, Enedis ou Orange frappe à la porte et propose de vérifier l'installation électrique, ou de réaliser une intervention sur le réseau téléphonique, sans que le client n'en ait été informé au préalable.

Il s'agit potentiellement d'une arnaque. Les fournisseurs d'électricité et les opérateurs ne réalisent pas de campagne de démarchage à domicile. D'autre part, une intervention à domicile ne peut être réalisée qu'à la demande du client ou du fournisseur d'électricité qui en informe systématiquement le client par mail ou SMS à défaut par courrier postal.

Les agents en intervention doivent être identifiables à leur véhicule de société et porter une carte professionnelle.

Faux artisans, mais vrais arnaqueurs

Les mauvaises expériences se produisent aussi avec les faux artisans (plomberie, élagage, nettoyage de jardin, peinture). Dans ce type de cas, aucun nom de société n'est pas sur le véhicule des personnes qui se présentent. Ces "ouvriers" peuvent prétendre être mandatés par la mairie ou par le département.

Démarchage et quête à domicile

Il faut refuser l’entrée de ces démarcheurs qui pourraient vouloir profiter des dégâts causés par la tempête. Non seulement, la qualité de leur travail n'est pas avérée, mais les prestataires pourraient également travailler dans des conditions dangereuses. Or l'infortuné client pourrait être amené à indemniser l'artisan en cas d'accident.

Dernière raison de se méfier, les démarcheurs profitent souvent de l'occasion pour surfacturer une prestation, qui coûte généralement moins cher et permettent souvent de bénéficier d'un crédit d'impôt quand les travaux sont réalisés par une entreprise agréée.

Pour engager des travaux, le plus simple est de contacter des entreprises ayant pignon sur rue et se renseigner sur leur réputation.

Les bonnes questions à se poser !

Si un artisan se présente comme un partenaire de la mairie ou d’EDF, alors qu'aucune demande n'a été réalisée, il faut se méfier. Dans le cas du démarchage à domicile, le démarcheur doit justifier de son identité professionnelle et présente la carte professionnelle doit comporter la raison sociale (nom, adresse) de l’entreprise.

L'artisan ne peut pas exiger du client ses coordonnées bancaires ou numéro de carte bancaire, ses papiers d'identité, une copie de facture de l'opérateur, les identifiants de l'espace client.
Dans le cas du démarchage, le mieux est de refuser de signer des documents incompréhensibles ou de remettre de l'argent aux démarcheurs.

En cas de doute, il est conseillé de penser à noter l'immatriculation du véhicule, faire une photo du démarcheur et de contacter la mairie de son domicile ou son opérateur. Tout particulier ou entreprise victime de démarchage abusif peut contester le contrat et déposer une plainte auprès de la gendarmerie ou commissariat de son domicile.

Démarchage par téléphone ou à domicile : attention aux arnaques !

C'est une pratique qui agace bon nombre d'abonnés téléphonique et surtout les personnes âgées ; la venue au domicile de démarcheurs commerciaux proposant les produits ou des services les plus divers, ou des appels téléphoniques pour les mêmes raisons.
Le plus souvent, ce démarchage se déroule de façon honnête, mais certaines personnes ont témoigné qu'elles avaient été abusées. Cela a amené le maire à proposer aux responsables de l'association "Au Fil du temps" ou autres, de solliciter une intervention de la police municipale et de la gendarmerie pour apporter quelques informations et les précautions à prendre lorsqu'on est confronté à ce type de démarchage.
Le major Pascal V... de la communauté de brigades de gendarmerie a accepté cette demande et est intervenu à la fin de cette assemblée, confirmant que plusieurs personnes du territoire de la communauté de brigades (29 communes) avaient été abusées et qu'il y avait, comme chaque année en cette période, une recrudescence de vols.
Il rappelait les règles élémentaires : bien fermer à clé le domicile en cas d'absence, même de très courte durée ; prévenir les personnes de confiance (famille, voisins…), la gendarmerie et la police municipale en cas d'absence du domicile pour plusieurs jours, puis quelques règles fixées par la loi concernant le démarchage à domicile : le démarcheur doit présenter une carte professionnelle, prenez le temps de bien la lire, éviter de laisser entrer toute personne inconnue et, surtout, ne pas donner d'argent ou toute autre contrepartie, sous quelque forme que ce soit, le jour du démarchage.
Même chose pour le démarchage téléphonique ou par voie électronique : il faut absolument éviter de donner des coordonnées bancaires. Une intervention succincte qu'ont beaucoup appréciée les participants, qui ont été invités à appeler le 17 ou la police municipale aux heures de bureau s'ils se sentaient abusés ou s'ils remarquaient des comportements suspects dans leur quartier.