Auteur Sujet: Un randonneur miraculeusement sauvé avec l'aide de son téléphone GPS !  (Lu 2858 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Mardi en début de soirée, les CRS de Gavarnie ont secouru un randonneur de Pessac (33) égaré au massif du Pibeste entre Argelès-Gazost et Saint-Pé-de-Bigorre.
Depuis Ouzous, à proximité d'Argelès-Gazost, il avait pris le sentier classique pour accéder au sommet mais pour une raison inconnue a dévié de ce chemin et s'est dirigé vers la Pène de Souquet. Le Girondin s'est retrouvé en difficulté entre des pentes herbeuses très raides et des barres rocheuses.
L'homme a dévissé d'une vingtaine de mètres et s'est fait une plaie profonde au genou gauche. «Il aurait pu se tuer» confie un secouriste.
Coup de chance pour lui le randonneur était équipé d'un téléphone portable GPS et il a eu accès à un réseau (pas toujours évident en montagne) mais ne savait pas l'utiliser.
Grâce à leur sang-froid et leurs connaissances technologiques, les secouristes ont réussi à lui faire activer son appareil et ont ainsi pu le géolocaliser. L'homme a été hélitreuillé par l'hélicoptère de la sécurité civile de Pau puis a été évacué au centre hospitalier de Tarbes. Pensez à vous entrainer avec "GendLoc" ICI
(infos : La Dépêche du Midi.fr ).

Moralité :
- ne partez jamais seul en montagne et prévenez/informez quelqu'un ( famille, amis, CRS ou Gendarmes, bureau des guides ou des accompagnateurs ) du lieu et de l’itinéraire où vous pensez aller, n'oubliez pas d'aviser ces personnes de votre retour afin qu'ils ne déclenchant pas inutilement des recherches alors que vous ronflez dans votre bannette !
- apprenez à lire une carte et l'itinéraire correspondant sur le terrain
- apprenez à utiliser le matériel que vous emportez
- pensez que cela n'arrive pas qu'aux autres et équipez vous en conséquence afin de pouvoir affronter une nuit pas très chaude en montagne (vêtements chauds, un tee-shirt de rechange car vous transpirez et à l'arrêt vous aurez froid, plus de l'eau avec nourriture - fruits secs, barres céréalières ou biscuits -  couverture de survie ).

Attention : En montagne, nul ne se soucie des kilomètres parcourus.
Seul compte le temps de marche et sa durée. Tout dépend des difficultés du chemin, de l'endurance du marcheur et de la distance. Choisissez toujours votre itinéraire en fonction de votre condition physique et n'oubliez pas que le temps de retour lorsque vous serez fourbu de fatigue vous paraitra tréés loooong.

Un site "pense-bête" -http://www.reponseatout.com/conso/loisirs/la-randonnee-en-montagne-oui-mais-comment-a102047

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
[VU DANS LA PRESSE] Un vététiste retrouvé après avoir passé 19 h dans un trou ! Source

Plus de peur que de mal pour ce vététiste miraculé après une chute de... 6 mètres !

Samedi après-midi, en Saône-et-Loire, Jean-Gabriel, 33 ans, décide de faire un tour de VTT à travers les bois. Près du château de Rambuteau à Ozolles, il aperçoit une petite construction en pierre. Poussé par la curiosité, il descend de son vélo et pénètre à l'intérieur... c'est alors qu'il chute de 6 mètres dans une glacière du 18e siècle.

Ses proches donnent l'alerte à 18h. Les gendarmes mettent en place un important dispositif de recherches, dont l'équipe cynophile, jusqu'à 4h du matin en vain. Les opérations reprennent le lendemain, avec l'aide des riverains.
C'est finalement un jeune agriculteur qui retrouve le vélo au bord du chemin*, puis la victime consciente malgré de multiples fractures.

(*) NOTE : lorsque vous vous éloignez du sentier ou du chemin pour n'importe quelles raisons (curiosité, faire pipi, etc...) laisser un repère (sac, vélo, cannes... en randonnée les sportifs sont rarement les voleurs) à votre point d'éloignement afin d'y débuter les recherches au cas où  :P.

Extrait du gouffre grâce aux agriculteurs et aux gendarmes, le jeune homme a été héliporté vers un hôpital.

N'oubliez pas : une personne égarée est une personne en danger. Lors de vos sorties « nature », partez équipés (téléphone batterie chargé, vivres, eau, vêtements chauds, chasuble fluo, sifflet) et prévenez un proche de votre sortie, sa zone géographique et son itinéraire probable !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment vous décririez l’endroit où vous vous trouvez si jamais vous avez besoin de secours lors d’une randonnée ?

« Je me trouve à côté d’un arbre un peu penché, il y a de jolies fleurs jaunes et un gros rocher en forme de tête de lion ».
Mouai, bof… 😉

Même si savez où vous vous trouvez, ce n’est pas forcément facile de décrire l’endroit exact, surtout dans une situation critique. Dans ce cas, utiliser des coordonnées est très pratique, car c’est précis et complètement objectif.

C’est là-dessus qu’est basée l’application GendLoc (pour Gendarmerie et Localisation). C’est une application qui a été développée par un gendarme secouriste d’un PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) d’Isère. Nous allons voir comment elle fonctionne, quels sont ses avantages et ses limitations ainsi que 3 petites choses à garder en tête – même avec l’existence de cette application.

Fonctionnement de GendLoc  :( :P :-[ :-X

Le fonctionnement est extrêmement simple :
1 – Vous appelez les secours (numéro 17, 18 ou 112 par exemple) à partir de votre téléphone portable et le secouriste vous envoie un lien (URL) par SMS.
2 – Vous cliquez sur le lien contenu dans le SMS et autorisez la géolocalisation (partage de votre position).
3 – Votre position est envoyée aux secouristes (une fois que la précision du GPS du smartphone est suffisante) qui peuvent intervenir plus rapidement et précisément.

Fonctionnement de GendLoc
Avantages
Les avantages de cette application sont nombreux :
    Elle permet de vous géolocaliser précisément, même si vous ne connaissez pas exactement votre position ou avez des difficultés à la communiquer.
    Elle ne nécessite aucune installation ou aucun téléchargement au préalable.
    Elle est compatible avec tous les systèmes d’exploitation (Android, iOS, etc.).

    C’est un système présent dans tous les PGM et PGHM de France et ce système ou des systèmes équivalents sont utilisés par les secours en mer, services incendies, pompiers, etc.
On mentionnera par exemple GEOLOC18_112 comme système similaire utilisé par les pompiers.
    D’autres utilisations sont possibles, comme par exemple pour aider des personnes égarées et non blessées à retrouver leur chemin sans devoir effectuer une intervention sur le terrain.

Limitations  8)
Passons maintenant aux limitations de cette application qu’il est important de connaître, comme avec tout système de sécurité :
    Cela nécessite d’avoir un smartphone, cela ne fonctionnera par exemple pas avec un téléphone portable « classique » sans puce GPS.  :(

    Cela nécessite de capter le réseau téléphonique de votre opérateur mais à défaut le 112 passe partout en Europe et si vous estes en zone frontalière vous serez capté peut être par le réseau étranger.
Le GPS de votre smartphone fonctionne sans réseau téléphonique, mais pour contacter les secours et recevoir un SMS, vous en aurez besoin.
C’est la limitation principale, car on ne capte pas de réseau partout.
A noter que vous pourrez quand même appeler les secours si vous captez un autre réseau que celui de votre fournisseur, mais GendLoc ne fonctionnera pas (voir l’article « 6 questions à se poser avant d’emporter son téléphone portable en randonnée » ICI).

    Cela nécessite d’avoir un abonnement data et un navigateur internet. L’abonnement data est ce qui vous permet d’aller sur internet avec un smartphone quand vous n’avez pas accès au WiFi. Ça fait généralement partie des abonnements téléphoniques.

    Cela nécessite de savoir activer le GPS de son smartphone et les données internet (data).
    Cela nécessite bien évidemment d’avoir suffisamment de batterie.
    C’est limité à la France, mais il n’y a pas de raison que des systèmes similaires ne soient pas déjà ou ne soient pas prochainement développés dans d’autres pays.

3 choses à garder en tête  ::)
J’en profite pour mentionner 3 petites choses à garder en tête :

1 – L’existence d’une telle application ne doit pas vous dispenser d’être capable de vous situer sur une carte et de décrire où vous vous trouvez grâce à des repères géographiques. Même si les coordonnées sont précises et objectives, la communication de celles-ci à l’oral par téléphone peut être délicate et entraîner des erreurs.

Cela ne vous dispense pas non plus de savoir comment obtenir vos coordonnées à partir d’une carte, d’un smartphone ou d’un GPS si vous possédez ces outils. En plus des coordonnées GPS, il faut savoir dans quel système géodésique elles sont données. C’est souvent le système WGS 84 qui est utilisé, mais c’est quelque chose qu’il faut toujours vérifier avant de partir.

2 – L’existence d’un tel système ne doit pas vous dispenser de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires (comme prévenir un proche de votre sortie). Il faut que vous partiez préparé, comme si vous ne pouviez pas compter sur les secours. Vous ne devriez jamais vous dire « j’y vais, au pire j’appellerai les secours ». Le fait que les secours existent ne devrait rien changer à la préparation de vos randonnées, car rien ne garantit que vous arriverez à les joindre.

3 – Pour rebondir là-dessus, je précise que les secours ne sont à utiliser qu’en dernier recours. Nous avons la chance d’avoir ce service en France, il ne faut pas en abuser, au risque de le voir évoluer en quelque chose de moins bien.

On n’appelle pas les secours parce qu’on en a marre de marcher, qu’on a mal aux jambes ou que l’on a des ampoules. C’est un service de secours et d’urgence, pas de confort ! Je vous invite d’ailleurs à écouter cette interview intéressante de l’adjudant-chef d’un PGM ICI

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches, une telle application mérite d’être connue. Clignement d'œil

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Comment fonctionnent les appels d’urgence quand vous n’avez pas de réseau ?
Par Nelly Lesage Nelly Lesage - 31 décembre 2017 https://www.numerama.com/tech/317621-comment-fonctionnent-les-appels-durgence-quand-vous-navez-pas-de-reseau.html

En prévision des festivités du réveillon, garder à l'esprit les numéros à composer en cas d'urgence peut être une conduite préventive et salutaire. Mais comment fonctionnent les appels d'urgence lorsque votre téléphone n'affiche aucun réseau ?

Cette nuit, l’année 2017 prendra fin. Que vous fassiez partie du camp qui en retiendra les meilleures innovations ou qui déplore plutôt certaines désillusions, vous oublierez sans doute vos discordes lors du traditionnel décompte avant minuit. Lors de cette soirée propice à la fête, vous garderez peut-être votre téléphone à portée de main, même si vous savez que le réseau risque vite de ne pas supporter la vague de SMS souhaitant une bonne année 2018.

Même si nous ne vous souhaitons pas d’en avoir besoin lors des festivités du réveillon, il pourrait être utile de garder dans un coin de votre esprit les numéros d’appel d’urgence comme le 112 (le numéro européen, qui redirige en France vers le SAMU ou les sapeurs-pompiers), le 15 (aide médicale), le 17 (police-secours) ou le 18 (sapeurs-pompiers).

Le 112 ne se substitue pas à ces derniers, mais il a vocation à être utilisé en priorité par les détenteurs d’un téléphone portable. Il est accessible partout, et gratuitement, dans l’Union européenne. Émis depuis un mobile, il est prioritaire sur tous les autres appels. Techniquement l'appel sera capté par le premier relais radio GSM même s'il ne fait pas parti de votre fournisseur téléphonique.

    En Europe, le 112 composé depuis un mobile est un appel prioritaire

Comment fonctionnent ces appels d’urgence ? Est-il quand même possible d’en passer si votre téléphone n’affiche pas de réseau là où vous vous trouvez ?

Comme son nom l’indique, un numéro d’appel d’urgence permet de joindre les secours publics vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et sept jour sur sept.
En Europe, le 112 est en vigueur sur le territoire de l’Union européenne, ou il est considéré comme le numéro d’urgence principal. Pour pouvoir l’utiliser, la présence d’une carte SIM dans votre téléphone est indispensable, car c’est elle qui permet de repérer l’origine de l’appel et de vous localiser.

Au moins un opérateur doit couvrir la zone

Mais que se passe-t-il si vous avez bien une carte SIM, mais que votre téléphone n’affiche aucun réseau ? Pour pouvoir passer un appel d’urgence, il faut qu’au moins un opérateur assure une couverture dans la zone où vous vous trouvez, même s’il ne s’agit pas de l’opérateur auprès duquel vous êtes abonné.

Pour rappel, un téléphone se connecte à une antenne via des bandes de fréquences GSM. Or, les téléphones vendus par différents opérateurs sont configurés pour ignorer les bandes de fréquence qui ne sont pas utilisées par leurs appareils — évitant probablement ainsi au téléphone de perdre du temps et d’utiliser sa batterie pour chercher toutes les autres réseaux.

À l’intérieur du téléphone, un logiciel choisit l’antenne qui lui semble la plus appropriée. Lorsque vous passez un appel d’urgence, ce logiciel fonctionne différemment et cherche alors toutes les autres bandes de fréquences, auxquelles il pourrait se raccorder. Même si l’antenne en question est déjà saturée, elle connecte néanmoins d’urgence l’appel entrant, quitte à expulser d’autres utilisateurs.

    Même si elle est saturée, l’antenne traitera l’appel d’urgence en priorité

Dans certains pays — dont la France ne fait pas partie — certains numéros d’urgence ne nécessitent pas de posséder une carte SIM valide dans son téléphone au moment de l’appel. Au départ, le 112 fonctionnait sans carte SIM ou sur un téléphone bloqué ; or, la fonction a été désactivée en France en 2004, car l’absence de carte SIM ne permet pas de repérer l’origine de l’appel et ainsi de vous localiser sur le réseau.

À noter, enfin, que lorsque vous voulez passer un appel d’urgence, il n’est pas nécessaire de connaître le code PIN du téléphone avec lequel vous appelez : vous pouvez taper directement le 112  et appuyer sur la touche verte "appel" et l'écran vous demandera si vous souhaitez appeler les secours, ou directement sélectionner l’option « appel d’urgence » qui s’affiche sur votre téléphone.