Sondage

Etes vous pour le port du casque et du gilet jaune à vélo ?

OUI
NON
Sans opignon

Auteur Sujet: Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!  (Lu 11070 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« le: 19 novembre 2011, 18:17:52 pm »
La généralisation du « tourne à droite » des vélos va t'elle bientôt être d’actualité dans les carrefours de nos agglomérations ?
Réclamée depuis un décret de novembre 2010 autorisant les tourne-à-droite, cette généralisation réjouit l'association Place au vélo.
Le Décret n° 2010-1390 du 12 novembre 2010 de l’ancien gouvernement Fillon, portant diverses mesures de sécurité routière, s’inscrit dans la démarche "code de la rue" visant à favoriser la coexistence des différents usagers.
Cette mesure était particulièrement attendue pour l’expérimentation du "tourne à droite" autorisé aux cyclistes au feu rouge. En effet, la nouvelle rédaction de l’article R415-15 du code de la route autorise les collectivités locales à mettre en place le tourne-à-droite au moyen d’un simple panneau ajouté au feu tricolore.
Citer
  Rappel de quelques règles pour votre sécurité :
- Circulation sur les pistes cyclables lorsqu'elles sont existantes.
- Respect des feux tricolores, des priorités, ainsi que de tous les panneaux de signalisation (Stop, céder le passage etc...).
- Interdiction d'utiliser le téléphone ou d'écouter de la musique avec casque lors de vos déplacements.
- Port d'un équipement adapté : éclairage en bon état et port du gilet réfléchissant le soir et la nuit ou dès lors que la luminosité l'exige. Le port du casque n'est pas obligatoire, mais il est fortement recommandé. Nous rappelons que cet équipement individuel de protection qui doit être remplacé après une chute.
De nombreux enfants vont se rendent à l’école par ce moyen, aussi la prévention routière et la gendarmerie invitent les parents à vérifier le bon état général du vélo et de ses accessoires : éclairage, freinage et pneumatiques, gilet jaune et casque.


 


Les cyclistes auront la possibilité de tourner à droite au feu même si celui-ci se trouve au rouge.
Le panneau est de forme triangulaire d’un sens inversé à la normale, il est cerclé de rouge et il signale une bicyclette avec une flèche jaune qui indique au cycliste qu‘il peut tourner à droite même au feu rouge.

Les piétons ainsi que la circulation en générale restent prioritaire par rapport aux vélos face à ce nouveau dispositif. Les cyclistes doivent continuer à respecter la réglementation qui les concernent, comme par exemple signaler la direction qu'ils souhaitent prendre avec leurs bras, le "clignotant" des vélos.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023081235&dateTexte=&categorieLien=id

http://www.provelo.org/spip.php?article459

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #1 le: 28 avril 2012, 14:13:24 pm »
C'est le retour du printemps… et de votre vélo aussi !  ;)
Amoureux du vélo, vous en rêviez tout l'hiver ! Avec l'arrivée des beaux jours, à vous les balades à vélo à travers la campagne pendant des heures, ou au bord de la mer pour les esprits marins.

Avant de partir, rappelez-vous cependant ces quelques consignes élémentaires :
 - À vélo, vous êtes tenus au respect du Code la route, pour votre sécurité et celle des autres usagers de la route.
- Vérifiez l'équipement de votre vélo : deux freins (avant et arrière), un feu avant (jaune ou blanc) et un feu arrière rouge, des dispositifs rétro réfléchissants.
- Avez-vous un gilet rétro réfléchissant certifié ? Sachez qu'il est obligatoire la nuit pour tout cycliste circulant hors agglomération, ou lorsque la visibilité est insuffisante.
- De préférence, portez un casque et des vêtements de couleur claire.
- Les pneus de votre vélo doivent être en bon état.
- Des équipements facultatifs peuvent améliorer votre sécurité (écarteur de danger, rétroviseur, pinces à pantalon).

Quand on vous dit que la bicyclette, c'est chouette et que le vélo en fluo, c'est plus rigolo !  ;D
Et ce n'est ni la grisaille climatique ambiante, ni la lourde chape de plomb politique virant au brun qui les font dévier de leur projet - But de la manœuvre : fédérer les cyclistes urbains qui pédalent en solitaire et les rendre visibles.
Une balade familiale et pépère de 7 à 8 km sur la commune… histoire de bien souligner le besoin de visibilité (l'attention vaut aussi pour les automobilistes, pas toujours enclins à partager la chaussée), entre vingt et trente adeptes de la petite reine ont répondu à l'appel.
Toutes générations confondues : de Max Vallès, infatigable cycliste qui avale des kilomètres de bitume depuis des décennies à quelques jeunes gens fondus de fixie, en passant par ces pères et mères, leurs petits fièrement juchés sur les porte-bagages.



Les dangers de la rue :
http://www.preventionroutiere.asso.fr/Nos-conseils/Toutes-les-fiches-conseils/Risques/Dangers-de-la-rue

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #2 le: 10 juillet 2013, 11:01:31 am »
La pratique du vélo se répand et c'est tant mieux !   ;)
Les motivations ne manquent pas : plaisir, conscience écologique, bénéfice pour la santé, mode de transport pratique et économique…
Mais circuler en ville, de jour comme de nuit, est complexe et dans cet univers "impitoyable", le cycliste reste un usager particulièrement vulnérable.
C'est pourquoi la Prévention Routière lance, en partenariat avec Assureurs Prévention, une nouvelle campagne 100% web dédiée aux cyclistes urbains.
Pour leur rappeler leur vulnérabilité, qui de mieux qu'Anne-Caroline Chausson, multichampionne du monde de VTT et championne olympique de BMX ?
Dans ce spot, la championne se prête au jeu en incarnant une cycliste déambulant en pleine jungle urbaine. A un rythme effréné, la championne esquive chaque danger de justesse, prend des risques, jusqu'au moment où…  :o

Une vidéo pour démonstration  http://www.lesrisquesavelo.com/?utm_source=newsletter_public_86&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter_public_86

ROULEZ EN TOUTE SÉCURITÉ .....
Une règle d’or : respecter le Code de la route
Notamment les feux, stop, et cédez-le-passage… mais également le taux légal d’alcool, l’interdiction d’utiliser un téléphone portable tenu en main, etc…
Vous ne devez pas rouler sur les trottoirs (sauf pour les enfants de moins de 8 ans).
Le vélo comme le chantait Yves Montant c'est un moyen de transport, pour la balade, les loisirs ou le sport, la pratique du vélo est très appréciée tout au long de l'année et se développe en ville avec les vélos électrique en libre-service.
La pratique du vélo n'est pourtant pas sans danger.
Depuis le début de l'année 2014, on enregistre 3 décès dans le département des Alpes-Maritimes.
Pour rouler en toute sécurité, n'oubliez pas de  ::)
- vérifier le bon état de votre vélo : un vélo en bon état et bien équipé contribue à améliorer votre sécurité (freins, feux, avertisseur sonore...)
- vous rendre visible : porter de préférence des vêtements de couleur claire ou équipés de dispositifs réfléchissants.
Le port d'un gilet rétro-réfléchissant assure une bonne visibilité de jour comme de nuit.
 - respecter le Code de la route : le Code de la route s'applique aux cyclistes comme aux autres usagers. Chaque infraction est passible d'une amende (feux rouges grillés, sens interdits empruntés, non port de gilet rétro-réfléchissant...).
L'hiver approche... Attention aux intempéries qui peuvent considérablement modifier les conditions de circulation. Augmentez vos distances de sécurité et soyez vigilants lorsqu'un véhicule vous dépasse.

44% des cyclistes reconnaissent avoir déjà eu un accident  :P
Mais faire fi des règles de prudence n’est pas toujours sans conséquence.
Signe que les catastrophes n’arrivent pas qu’aux autres, 44% des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà subi un accident à vélo. :-[
Et pourtant, cela ne les incite à se protéger. Seuls 41% portent un casque en journée bien que 63% des sondés se prononcent en faveur du port obligatoire du casque protecteur. Un outil pourtant «indispensable afin d’éviter les traumatismes crâniens». Quant au port de vêtements et d’accessoires réfléchissants, ils ne sont que 44% à en porter. Une tendance plus marquée chez les plus jeunes qui sont près des trois quarts à ne porter aucun élément de sécurité que ce soit le casque ou un vêtement réfléchissant, ce dernier étant obligatoire la nuit, hors agglomération.

Citer
Gare aux amendes  8)
Que ce soit pour un défaut d’équipement (éclairage, gilet, casque…) ou une infraction au code de la route, le cycliste est passible d’une amende qui peut aller de 11 à 375 euros. Ces infractions n’entraînent pas de retrait de points sur le permis mais si l'infraction est très grave (conduite en état d'ivresse, usage du téléphone ou mise en danger d'autrui par exemple), elle peut donner lieu à suspension judiciaire du permis de conduire.


[SÉCURITÉ ROUTIÈRE] La Route se Partage. ;)
La route appartient à tous. Mais la cohabitation n’est pas toujours simple entre les véhicules motorisés, les cyclistes et les piétons. Dans la confrontation, les cyclistes et les piétons sont toujours les perdants.
Si chacun respectait les autres usagers et les règles claires du Code de la Route, nous n’en serions pas là.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #3 le: 16 octobre 2013, 09:56:53 am »
L’association Prévention Routière et l'assureur MMA lancent l’opération " Être visible à vélo " pour sensibiliser les cyclistes à l’importance d’être vus par les autres usagers, notamment la nuit et au crépuscule. Le 9 octobre 2013, les bénévoles se mobilisent dans 11 villes de France (Paris, Lille, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Rennes, La Rochelle, Besançon et Gap) pour offrir aux cyclistes un diagnostic gratuit de leur vélo, ainsi que des packs visibilité (sac, gilet, stickers et brassards rétro réfléchissants). 
Nous donnons également rendez-vous aux internautes sur notre page Facebook pour répondre à notre quiz et gagner des kits visibilité.

La visibilité des cyclistes est un enjeu important.  
En effet, les trois quarts des cyclistes utilisant un vélo personnel de nuit ont un dispositif d’éclairage absent ou défectueux (source : enquête "terrain" menée par l’association Prévention Routière et l’assureur MMA). En 2012, ils constituaient par ailleurs la seule catégorie d'usagers avec une mortalité en hausse (+10% par rapport à 2011). Leur équipement de visibilité représente donc un véritable enjeu de sécurité routière. 

Pour rester visible en toutes circonstances, il est impératif de s’assurer du bon fonctionnement et de l’entretien des feux, à l’avant comme à l’arrière, et de disposer des dispositifs rétroréfléchissants obligatoires équipant le vélo, comme les catadioptres sur les roues et les pédales. Les feux de position rouge (à l'arrière) et blanc (à l'avant) sont obligatoires la nuit. Il est également conseillé de porter, de jour comme de nuit, un casque et un gilet jaune haute visibilité (fluorescent et rétroréfléchissant) Ce dernier est obligatoire  hors agglomération la nuit et de jour lorsque la visibilité est réduite.

[A PARTAGER] Nouveau look pour … garder sa vie en deux roues !
Conducteurs de deux-roues, la loi vient de passer. A partir du 1er janvier 2016, vous devrez obligatoirement avoir à portée de main le fameux gilet jaune de haute visibilité déjà obligatoire pour les automobilistes. Et vous devrez impérativement le mettre en cas d'immobilisation suite à un arrêt d'urgence.

Si vous ne respectez pas ce décret, vous vous exposez à une amende de 11 euros en cas d'absence de gilet à bord et de 135 euros si vous ne le portez pas à la suite d'un arrêt d'urgence.
Alors pourquoi attendre janvier 2016 et risquer de l'oublier, quand vous pouvez vous le procurer dès maintenant... D'autant plus que le jaune, c'est plutôt sympa comme vous le montrent, non sans une pointe d'humour, les gendarmes de la Gironde sur leur page Facebook!

Une mitaine réfléchissante pour circuler à pied ou à vélo en toute sécurité : c'est l'invention de Mélanie Hémon, animatrice en sécurité routière de 35 ans, originaire de Pontivy. Désormais, près des passages à niveaux, les enfants lèvent la main, pour être vus. https://youtu.be/wTaq_Eb7WB4
L'idée est reconnue, puisqu'elle est même arrivée 7ème au concours Lépine.
10 000 mitaines auront déjà été vendues à la fin de l'année. Le produit est fabriqué en partie en Chine et à Cholet dans le Maine-et-Loire par un public en situation de handicap. Evidemment, selon l'origine de la mitaine, ce n'est pas le même prix (de 6 € à 8 € la mitaine française et de 2 € à 3 € pour celle en provenance de Chine).

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #4 le: 09 décembre 2014, 16:16:52 pm »
Code de la route : un projet pour verbaliser les cyclistes plus souvent  :-[
Le Conseil national de la sécurité routière a préconisé hier la mise en place d'amendes minorées pour les cyclistes, qui seraient, en contrepartie, verbalisés plus souvent.

Les cyclistes ignorant le code de la route pourraient être menacés de nouvelles amendes, «adaptées» aux vélos et déjà testées dans la communauté urbaine de Strasbourg, où elles ont permis une baisse des accidents. C'est en tout cas la préconisation faite hier par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Depuis 2012, un système d'«amendes adaptées» en vigueur dans la préfecture alsacienne fixe des amendes de 4e catégorie divisées par deux (45,60 euros contre 90 euros pour un automobiliste) pour un certain nombre d'infractions comme la circulation en sens interdit, l'inobservation de l'arrêt au panneau «stop» ou à un feu rouge, les refus de priorité et l'usage du téléphone tenu en main.

«Ce dispositif a permis plus de verbalisations par les forces de l'ordre (…) et une baisse sensible des accidents de plus de 30 %, ce qui n'est pas un pourcentage faible», a souligné le président de la commission deux roues du CNSR, Christian Jacquot.

Il ne s'agit que de préconisations, qui n'ont aucune valeur contraignante, et sur lesquelles le gouvernement n'a pas statué.

D'autant que cette différenciation du prix des amendes pourrait poser un problème d'»égalité devant la loi». Il reste une «expertise juridique à faire» avec le ministère de la Justice, a souligné le Délégué interministériel à la sécurité routière, Jean-Robert Lopez, qui s'est abstenu lors du vote de cette recommandation.

«Une bonne solution»  ::)

Pour Sébastien Bosvieux, président de l'association toulousaine 2 pieds 2 roues, ce serait pourtant «une bonne solution, qui mettrait en place une proportionnalité des peines, car à vélo on ne met pas en danger les autres autant qu'en voiture. Mais le code de la route c'est indispensable à respecter». Pour ce pro-vélo, «ces mesures-là sont importantes, mais elles doivent compléter d'autres mesures plus larges, comme la réduction des vitesses (zone 30km/h), ou de meilleurs partages de l'espace en ville.».

Les membres du CNSR ont justement voté favorablement pour l'élargissement à d'autres villes de la pratique des «espaces mixtes piétons-cyclistes» sur les trottoirs, sans délimitation entre les deux catégories d'usagers.

Depuis le début de son expérimentation à Strasbourg en 2007, aucun «accident corporel impliquant un cycliste responsable» n'a été enregistré sur ces zones, détaille le projet de recommandation adopté.

Le CNSR a également voté un renforcement de la promotion du port du casque pour les cyclistes, mais sans obligation réglementaire.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #5 le: 09 décembre 2014, 16:24:51 pm »
Une cohabitation qui est difficile !!  8)

Rencontré place Victor Hugo, à Toulouse, Thierry est fier de dire que le vélo qu'il est en train d'attacher est son vélo de fonction ! «Mon entreprise, l'Arpe Midi-Pyrénées, en a quelques-uns qu'on se partage pour nos déplacements en ville. A part ça, je suis un habitué du deux-roues, puisque pour venir travailler je couple transports en commun et vélo.
Personnellement, je pense qu'on doit respecter le code, par exemple s'arrêter aux feux rouges. Mais j'apprécie aussi quand les pistes cyclables sont respectées par les autos».

S'arrêter aux feux ?
Pas vraiment l'habitude de Laurence Mingaud… «Je circule très fréquemment à vélo, et franchement ça va me casser les pieds si on verbalise plus souvent les franchissements de feux rouges, car je ne les respecte pas souvent. Mais bon, c'est quand même logique de se faire verbaliser.»
Et son rapport avec les voitures, quel est-il ?
«Avec les voitures, ça va, mais avec les bus, beaucoup moins. Ils te rasent de près dans les couloirs de bus. Mais le plus désagréable, c'est avec les piétons, où ça se passe mal ; ils ne nous supportent pas».

Ceux qui ne supportent pas les vélos par contre, ce sont les taxis.
C'est le cas de Gilles, qui attend le client place Wilson au volant de sa voiture. «La cohabitation avec les vélos n'est pas bonne du tout. Déjà, je ne vois pas pourquoi ils ont le droit de prendre les sens interdits. Et puis ils ne font attention à rien, par exemple dans les couloirs de bus ils prennent toute la place, comme s'ils étaient un bus !».
Les verbaliser plus souvent serait-il la solution ?
«ça me semble bien effectivement» reprend Gilles, «mais les faire payer moins cher que les autres, c'est pas normal».

A l'inverse, Martine Verdier, «une usagère très régulière du vélo» estime que «si on peut effectivement être exigeant avec les cyclistes, il ne faudrait pas les verbaliser, plutôt les rappeler à l'ordre. Souvent, on prend des risques à cause des voitures qui se garent sur les pistes cyclables». Et côté risques elle sait de quoi elle parle, puisqu'elle a été victime d'un accident assez grave il y a un an à Arnaud Bernard, renversée par une voiture. «Depuis je fais beaucoup plus attention, mais ça m'arrive quand même de griller des feux rouges. Après, je le redis, on est plutôt les victimes sur la route».

Et ceux qui seront amenés à verbaliser qu'en pensent-ils ?
Ces trois policiers municipaux, en patrouille hier dans l'hyper-centre, sont unanimes :
«Les vélos sont des dangers. On se dit parfois qu'il faudrait faire des grandes campagnes, avec de la prévention au début, et de la verbalisation ensuite. Souvent, les cyclistes ont du mal à accepter qu'on leur dise quelque chose, vu qu'ils ne sont pas au volant. Ils ont l'impression d'avoir une certaine impunité.»

Réponse à tous ceux qui sont contre cette justice égale sur la route.
La devise de notre pays, n'est-elle pas : Liberté, EGALITE, Fraternité (RESPECT) ?
Que nous soyons conducteurs d'un poids lourd, d'une voiture, d'un deux-roues motorisé, nous sommes tous des CYCLISTES et des PIETONS.
Le code de la route a été créé afin que tous ensemble nous puissions circuler avec le maximum de sécurité sur l’ensemble du réseau routier français, en ville comme à la campagne.
Pourquoi faire un code de la route spécifique à chaque catégorie de véhicule, c'est une aberration sans nom.
Quand je vois certains panneaux de sens interdits avec en dessous inscrit, sauf vélos, je me pose une question parmi tant d'autres.
Que se passera-t-il le jour où, lors d'une course poursuite entre un délinquant en voiture et un véhicule des forces de l'ordre, un cycliste se trouve en face du véhicule du voyou, résultat au moins un mort.
Alors pour une fois qu'un ministre propose une loi qui va sauver des vies, là je dis oui. Certes il faut toucher au portefeuille, mais il n'y a que comme cela que ça fonctionne.
ATTENTION, que cela soit fait intelligemment, mais ça c'est une autre histoire.

Olivier Auradou La Dépêche du Midi

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #6 le: 04 janvier 2015, 11:41:41 am »
Un sentiment qui grimpe, grimpe depuis quelques années dans le peloton des cyclistes  :-\ l'insécurité routière va crescendo. On ne compte d'ailleurs plus les incidents et accidents  affectant les adeptes de la «petite reine.

La principale récrimination a trait à la pratique de plus en plus répandue de frôler les cyclotouristes lors de leur dépassement. Comme si les automobilistes s'affranchissaient des panneaux bleus d'information implantés çà et là pour les inviter à partager la route et à veiller à respecter les 1,50 m de marge pour dépasser.

Visiblement, certains ne se rendent pas compte des dangers guettant les cyclistes, comme celui de devoir faire un écart pour éviter un nid-de-poule ou un autre obstacle, une des routières les plus assidues du deux roues. Tout se passe comme si quelques-uns ne nous voyaient pas :-[

Ce danger de plus en plus prégnant ressenti et exprimé par les cyclotouristes se manifesterait surtout en semaine. «À voir le peu de respect qu'ils nous accordent, certains chauffeurs se comportent comme s'ils nous prenaient pour des fainéants ou du moins des freins à leur travail», considère un adepte du vélo avant de préciser : «Entendons-nous bien, je ne parle pas des vélos qui font n'importe quoi lorsqu'ils circulent en groupe en roulant à deux ou trois de front».
Cette menace s'est bien entendu au fur et à mesure qu'augmentait le trafic. Alors, dans cette lutte du pot de fer contre le pot de terre, de la voiture contre le vélo, ce dernier ô combien vulnérable faute de carrosserie, n'a d'autre alternative que d'éviter la confrontation en s'interdisant certaines routes ou lieux sensibles.

Points importants - Pour résumer, vous ne pouvez dépasser que si :
◾la signalisation ne vous l'interdit pas ;
◾la visibilité est suffisante à l'avant comme à l'arrière ;
◾vous respectez la limitation de vitesse ;
◾vous respectez les distances de sécurité.
Il est cependant conseillé de ne pas dépasser dans les cas suivants :
◾Au passage à niveau
◾Sur les passages piétons
◾Aux intersections
◾Dans les virages, routes sinueuses et autre lieu sans visibilité.

Rappelons également que le véhicule le plus encombrant doit céder le passage aux véhicules plus petits.
Lorsque le croisement est difficile dans les chaussées en pente, le véhicule qui descend doit s'arrêter et le véhicule plus maniable effectuera une manœuvre pour faciliter le passage aux véhicules les plus encombrants.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #7 le: 23 mai 2015, 09:59:42 am »
Dès le 1 er janvier 2016, les conducteurs de « deux-roues » motorisés devront obligatoirement avoir à portée de main un gilet de haute visibilité plus communément appelé : « gilet jaune ».

Ainsi chaque conducteur de véhicule à moteur à deux ou trois roues et de quadricycles à moteur non carrossés devra disposer d'un gilet conforme à la réglementation en vigueur (marquage CE) sur lui ou à l’intérieur d'un rangement de son véhicule. En outre, il devra impérativement le revêtir lorsqu'il sera soumis à un arrêt d'urgence.

Les contrevenants encourront une amende de 11 euros en cas d'absence de gilet à bord, de 135 euros s'ils ne le portent pas à la suite d'un arrêt d'urgence.

Pour plus d'informations : Décret n° 2015-514 du 7 mai 2015 relatif à la détention et au port du gilet de haute visibilité ICI

VIDÉO : La prudence n'est pas toujours le point fort en vélo. Soyez vigilants  ;)
Le port du casque à vélo est vivement conseillé, même si la législation française ne le rend pas encore obligatoire.
En revanche, un cycliste roulant de nuit hors agglomération a l’obligation de porter un gilet rétroréfléchissant.
A retenir également : Depuis le 1er juillet 2015, interdiction de porter tout dispositif susceptible d'émettre du son à l'oreille en conduisant, même à vélo.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #8 le: 22 septembre 2015, 17:58:30 pm »
RAPPEL : LES ÉCOUTEURS SONT INTERDITS A VÉLO  >:(

Depuis le 1er juillet 2015, tous les conducteurs en voiture ou en moto ne peuvent plus utiliser des oreillettes, écouteurs et autres casques. Cette interdiction est étendue aux cyclistes.

Quelle est l’amende prévue ?
Écouter de la musique à vélo est interdit tout comme s’entraîner en audio avec des applications comme Runtastic ou Nike+ qui donnent des instructions régulières dans les écouteurs des sportifs. Bien sûr, il sera toujours possible d’utiliser ces applications mais sans casque ou alors pour une autre activité comme la course à pieds.

L’amende prévue pour utiliser des écouteurs à vélo est de 135€, la même que pour un automobiliste ou un usager de deux roues motorisé.

Peut-on perdre des points ?
Non, comme pour toute infraction routière, un cycliste ne peut pas perdre de points.

L’objectif est de ne pas disperser la concentration du conducteur de cycle.
Les écouteurs, notamment intra-auriculaires (voire même avec des systèmes d’annulation de bruit actifs), isolent complètement les cyclistes dans une bulle. Ces derniers peuvent ne pas entendre une voiture qui les dépassent par exemple.
(source : info : "Legipermis le Blog.fr")

Citer
[SÉCURITÉ CYCLISTES]

Les vacances pour certains, le boulot pour d'autres ... sans forcément prendre le départ d'une étape du tour de France, vous ferez peut-être quelques balades à vélo avec vos enfants ?
Faites-les tester leurs connaissances sur la sécurité à vélo avec les quiz du permis vélo.
Puisque les adultes sont aussi de grands enfants, pourquoi ne pas tester vous-même vos connaissances ?
Sur http://www.permiscycliste.fr/les_quizz.php

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #9 le: 17 février 2016, 11:15:05 am »
France Bleu Drôme Ardèche vous demande :

Faut-il imposer le port du casque et le gilet jaune à vélo ?...
C'est la question du jour...
Le gouvernement le propose pour les enfants de moins de 12 ans...
Un sénateur, lui, souhaite généraliser la mesure à l'ensemble des cyclistes...
Il a déposé une proposition de loi...
est-ce une initiative de bon sens selon vous ?...
En 2014, plus de 4000 accidents ont impliqué un cycliste et 159 cyclistes ont été tués, un chiffre en hausse de 8% par rapport à 2013...
Une loi pour ça, ça vous paraît utile, judicieux ?...
Votre opinion tout à l'heure à 8h10 au 04 75 40 10 10...

Citer
RENFORCER LA SÉCURITÉ DES USAGERS LES PLUS VULNÉRABLES
« La majorité des accidents ont lieu quand la visibilité est faible. 20 % des cyclistes sont tués ou blessés de nuit, à l'aube ou au crépuscule. »
Renforcer les équipements obligatoires pour les usagers vulnérables et équiper tous les cyclistes d’un gilet rétro-réfléchissant de nuit comme de jour en et hors agglomération  :)
Les cyclistes sont très peu visibles de nuit surtout vêtus de sombre, tout particulièrement hors agglomération en l’absence d’éclairage public.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de rendre obligatoire le port d’un gilet rétro-réfléchissant par tout cycliste de nuit hors agglomération à compter du 1er septembre 2008. Les cyclistes qui ne porteraient pas de gilet seront passibles d’une contravention de la deuxième classe.
Inciter au port du casque rétro réfléchissant pour tous les enfants de moins de 12 ans lorsqu’ils circulent à vélo  :P
Les blessures auxquelles s’exposent les cyclistes, s’ils chutent, peuvent être d’une extrême gravité en cas de choc de la tête contre le sol ou encore contre une bordure de trottoir. La morphologie des enfants les expose à un risque accru de traumatisme crânien.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide donc de renforcer la communication sur l’intérêt du port d’un casque par tout enfant circulant à vélo, en particulier ceux de moins de 12 ans.

Les bonnes raisons de porter un casque  ::)
La majorité des cyclistes connait, un jour ou l’autre, une mauvaise chute ou un accident (c’est pas pour vous faire peur mais ça arrive régulièrement).
’après les chiffres de la Sécurité Routière, il y a en France 25 millions de cyclistes, chaque année 250 d’entre eux perdent la vie et 6000 se retrouvent blessés.

Lors de ces chutes, le casque sera d’une grande aide car il réduit de 85% le risque de traumatisme crânien et cérébral grave. Ainsi, si chaque cycliste portait un casque, quatre traumatismes crâniens sur cinq pourraient être évités.

Tous les pays adoptent déjà ce point de vue. En Australie par exemple, le port du casque est obligatoire depuis 1991. Et suite à cela, le nombre de cyclistes portant un casque est passée de 30 à 60%. Et en Espagne, cette loi fut mise en vigueur seulement depuis 2005 sur le réseau de routes nationales hors agglomération.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #10 le: 23 avril 2016, 10:33:26 am »
Circuler à vélo est-il vraiment dangereux ?  ??? ::)  :P

On entend souvent dire que "circuler à vélo, c’est dangereux" ou encore que "par leur comportement les cyclistes sont dangereux, en particulier pour les piétons". Mais que disent vraiment les études sur le sujet ?

Si l’on se réfère aux statistiques officielles, 159 cyclistes ont été tués en 2014 sur nos routes, et 1 446 ont été hospitalisés. Par ailleurs, 1 seul piéton est décédé dans un accident impliquant un cycliste, sur les 499 piétons tués au total. Ainsi, à première vue, le vélo n’est guère plus accidentogène que la moyenne, puisque lors de la dernière enquête nationale transport, il représentait 2,7% des déplacements, pour 3,4% de la mortalité routière.

Toutefois une autre étude très détaillée (Accidentalité à Vélo et Exposition au risque - Aver, Ifsttar) nous montre que, si l'on rapporte le nombre d’accidents au temps passé dans la circulation ou au nombre de kilomètres parcourus, le risque d’être tué ou blessé gravement à vélo est très supérieur aux automobilistes, et nettement moindre que pour les usagers de deux-roues motorisés. Ceci est la conséquence de la vulnérabilité des cyclistes dans la circulation : ils ne disposent pas de carrosserie pour les protéger, et en cas de collision ils sont percutés par des véhicules bien plus lourds et rigides. En outre, ils sont plus difficilement repérables dans la circulation par les autres conducteurs, de jour comme de nuit, et aussi victimes de dépassements hasardeux, et/ou de vitesses d’approches excessives (surtout hors agglomération). Enfin, même s’il arrive que certains cyclistes puissent ne pas observer certaines règles de circulation, la responsabilité présumée des cyclistes dans les accidents mortels les impliquant est nettement moins fréquente (35% des cas) que pour les automobilistes (59% des cas).

Les solutions  pour améliorer la sécurité à vélo sont multiples. Porter des vêtements de haute visibilité, de jour comme de nuit, et porter un casque (efficace en toutes circonstances) devraient être les réflexes de base des cyclistes. Mais pas uniquement ! L’aménagement des routes et des rues (voir fiche Pietons et cyclistes : quelle cohabitation dans l’espace public) joue un rôle également prépondérant, par exemple les zones 30 (limitées à 30 km/h) favorisent à la fois la pratique du vélo et la sécurité des cyclistes…

Source http://www.preventionroutiere.asso.fr/Le-saviez-vous/?utm_source=NL_116&utm_medium=NL_116&utm_campaign=NL_116

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #11 le: 23 avril 2016, 10:36:11 am »
Trottinettes et gyropodes électriques, un mode de déplacement urbain sans risque ou pas ?  8)  ???  ::)  :P  :-X

Légers, pliables, transportables avec soi dans un autobus, ces nouveaux engins de déplacement motorisés attirent les citadins soucieux d’optimiser leurs transports quotidiens, au point de compter parmi les cadeaux les plus attendus de ces fêtes de fin d’année. Pourtant, quelques questions se posent : ces engins sont-ils sans danger ?
Où et comment les utiliser ?...
Le point sur la question et quelques conseils…  ;)
Si vous envisagez de vous équiper, ayez tout d’abord à l’esprit que le code de la route ne prévoit pas spécifiquement l’existence de ces engins, que leur circulation dépend d’une certaine tolérance des pouvoirs publics et des forces de l’ordre, et que dans l’attente d’une norme en 2016, la sécurité de ces engins pose de nombreuses questions : stabilité, solidité, adhérence, freinage, vitesse, signalisation, conflits avec les autres usagers, responsabilité en cas d’accident, verbalisation, etc.

Les risques sont donc réels et il est impératif de suivre quelques conseils avant de les utiliser.
    Évitez absolument tout engin motorisé non homologué permettant de dépasser 25km/h, dont l’usage est formellement interdit par le code de la route.
    Vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes couvert au titre de la responsabilité civile pour l’utilisation de votre trottinette ou gyropode électrique.
    N’empruntez pas les voies de circulation (chaussée, piste cyclable…) qui sont réservées aux véhicules homologués.
    Avant d’emprunter les trottoirs, vérifiez que la pratique n’est pas interdite par la mairie.
    Ne dépassez pas la vitesse de la marche, soit 6 km/h ; respectez toujours les règles de circulation pour les piétons (passages piétons, feux piétons, etc.) et soyez particulièrement prudents vis-à-vis des personnes à pied. Un comportement dangereux mettant délibérément en danger la vie d'autrui expose son auteur à une peine d'1 an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.
    Enfin, rendez-vous visibles (vêtements et accessoires de haute-visibilité, un gilet jaune par exemple) et protégez-vous des chocs et des abrasions (casque, coudières, genouillères,… comme à roller).
Souvenez-vous qu'un choc à 25 km/h équivaut à une chute du premier étage d’un immeuble ! :'(
Source http://www.preventionroutiere.asso.fr/Le-saviez-vous/?utm_source=NL_116&utm_medium=NL_116&utm_campaign=NL_116

Vivant

  • Invité
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #12 le: 24 octobre 2016, 22:03:41 pm »
Oui, bien sur que le port du gilet et le casque attaché sur la tête est très important..  ;D
Les 5 risques...
Les voitures,
Respecter la signalisation (feu.priorité)
Distance de sécurité
Temps (pluie neige)
Infrastructure (dos d’âne....marquage au sol glissants)

À VÉLO, LE CASQUE DEVIENT OBLIGATOIRE POUR LES MOINS DE 12 ANS
L’apprentissage du vélo nécessite, dès le plus jeune âge, d’adopter les bonnes habitudes de sécurité pour soi et les autres.
À compter du 22 Mars 2017, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants âgés de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs ou passagers. Cette mesure est destinée à limiter les blessures graves à la tête.

Une récente étude montre qu’un enfant sans casque s’expose à un risque très élevé (98%) de perte de connaissance en cas de chute, contre 0,1 % pour un enfant casqué.

En cas de non-respect de cette obligation, les adultes transportant ou accompagnant les enfants seront sanctionnés par une amende de 135 euros.
À vous, en tant qu’adulte, de montrer l’exemple, mettez votre casque et attachez le sur la tête !

Bonne journée et soyez prudents !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6526
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Vélo - Les 5 risques du cycliste urbain !!
« Réponse #13 le: 06 novembre 2017, 17:31:30 pm »
La pratique des engins de déplacement personnel (trottinettes électriques, gyropodes, gyroroues, hoverboards) est réglementée !  :-\

Vous utilisez un gyropode, un gyroroue, une trottinette électrique ou encore un hoverboard ? Vous pensez avoir le droit de circuler sur la route, sur les trottoirs, dans une zone piétonne ou sur les pistes cyclables ? Dans l'attente d'une réglementation spécifique, l'Institut national de la consommation (INC) fait le point et répond à vos questions.
Les gyropodes, les gyroroues, les trottinettes électriques et les hoverboards, sont des engins de déplacement personnel, dotés d'un moteur.

Ils ne doivent pas être utilisés sur :
* la route ;
* les pistes cyclables puisqu'elles sont réservées aux vélos ayant au moins 2 roues (pédales, manivelles, assistance électrique notamment interrompue lorsque le vélo atteint une vitesse de 25 km/h) ;
* les trottoirs et dans les zones piétonnes.

Néanmoins, l'utilisation de ces engins peut être tolérée sur les trottoirs et dans les zones piétonnes à condition de ne pas gêner les piétons et de circuler à l'allure du pas (environ 6km/h) ainsi que sur les pistes cyclables.

À savoir : Un maire peut interdire l'utilisation des engins de déplacement personnel sur les trottoirs.
Source : Service-public.fr - 23 octobre 2017

 

Follow @SOS112FR