Auteur Sujet: Antenne SMUR, juste une équipe mobile d'assistance médicalisée en VLM & VLI  (Lu 125951 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sauvage

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bien le bonjour à toutes et tous.
De nombreux SMUR ne disposent que de VLM(ou vrm ,vli )tout dépend l'appelation qu'on leur donne,peu importe;mais ils n'ont pas d'UMH, ça peut paraitre bizarre mais c'est fréquent,l'équipage est d'un medecin et d'un(e) infirmier(e) conducteur(ice).
Comment cela se passe t'il par chez vous ?.
Depuis quelque temps,on entends que les ambulanciers seraient obligatoires dans TOUS les SMUR,avez vous des infos sur cela?.
D'autre part,je recherche les cours de la FAE (formation d'aptitude à l'emploi des conducteurs ambulanciers de SMUR ) FAE que j'espere suivre si les ambulanciers deviennent obligatoires en SMUR.
Merci à vous .
amicalement. :lol:

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 820
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • http://www.fr.debian.org/
par chez moi le conducteur VML peut etre soit un pompier soit un ambulancier CCA. J'ai entendu dire que dans certains SMUR un aide soignant pouvait prendre le volant ^^

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Dans le Gers, le département dispose de 2 SMURs, qui sont équipés d'1 VRM chacune. Equipage : 1 aide-soigant (chauffeur), 1 infirmier, 1 médecin.

Nico

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Rambouillet (78):Un infirmier au volant et un medecin
Arpajeon (91):Un CCA et un medecin
Argenteuil (95):Mi "rouge" mi "blanc"...pour le SMUR "rouge" deux CFAPSE remplace un CCA...

Sinon tout les autres SMUR ou je connais quelqu'un qui y bosse fonctionnent sur le principe traditionnel du trinome...

de toutes façons,lorsque l'on voit le niveau de conduite de beaucoup d'ambulanciers SMUR,on se dit que n'importe quel pequin ferait aussi bien avec un volant entre les mains! :?  :lol: C'est souvent plus une question de copinage et de piston que de capacité réelles... J'en ai connu un qui ne savait meme pas calculer l'autonomie de sa bouteille d'O2! :shock:  :lol:

Et je ne parle meme pas des nanards qui "couchent" des AR ou des VL! :lol:

Anonymous

  • Invité
Salut .
Avant de suivre la FAE,un ambulancier doit suivre un stage de conduite sécurite de 2 jours style CENTAURE par ex.
Personnellement,après le CCA ,j'ai suivi un stage comme ça sur 1 jours,c'est court mais ça donne les bases,ensuite,j'ai suivi un stage de 3 jours à MAGNY COURS (école de conduite sur terre JEAN MICHEL FABRE )cout du stage superieur au prix du CCA à l'époque (1985 ) mais bon,je me suis fait également plaisir...
Sans pour autant devenir un super pilote;ces stages permettent d'apprehender la conduite en urgence en explicant le comportement des véhicules dans telle ou telle situation(hé oui,meme avec feux bleus et sirène,on passe pas dans un virage à 140 si celui ci n'autorise qu'un passage à 110 km/h !).un sauveteur mort ne servant à rien,il vaut mieux arriver quelques minutes plus tard que pas du tout.
une revue canadienne "urgence" pour ceux qui connaissent avait sortie un article sur la conduite des véhicules d'urgences, et à titre de reflexion,ils posaient une question très pertinente :vous avez pris de gros risques pour aller sur une inter,vous avez "gagné" quelques secondes par rapport à une vitesse un peu moins elevée,ok,à quoi vous ont servi ces quelques secondes en arrivant sur l'inter?...
pour un acr ou autres urgences absolues ,ok sinon...
merci de donner votre avis.
amicalement . :wink:

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Citation de: Anonymous
Salut .
Avant de suivre la FAE, un ambulancier doit suivre un stage de conduite sécurité de 2 jours style CENTAURE par ex.
Personnellement, après le CCA , j'ai suivi un stage comme ça sur 1 jours, c'est court mais ça donne les bases, ensuite, j'ai suivi un stage de 3 jours à MAGNY COURS (école de conduite sur terre JEAN MICHEL FABRE )cout du stage supérieur au prix du CCA à l'époque (1985 ) mais bon, je me suis fait également plaisir...
Sans pour autant devenir un super pilote; ces stages permettent d'appréhender la conduite en urgence en expliquant le comportement des véhicules dans telle ou telle situation (hé oui, même avec feux bleus et sirène, on ne passe pas dans un virage à 140 si celui ci n'autorise qu'un passage à 110 km/h !). un sauveteur mort ne servant à rien, il vaut mieux arriver quelques minutes plus tard que pas du tout.
Une revue canadienne "urgence" pour ceux qui connaissent avait sortie un article sur la conduite des véhicules d'urgences, et à titre de réflexion, ils posaient une question très pertinente : vous avez pris de gros risques pour aller sur une inter, vous avez "gagné" quelques secondes par rapport à une vitesse un peu moins élevée, ok, à quoi vous ont servi ces quelques secondes en arrivant sur l'inter ?... ::)
pour un acr ou autres urgences absolues ,ok sinon...
merci de donner votre avis.
amicalement . :wink:

Je suis à 200% d'accord avec toi... :wink:  Ayant également suivi divers stages de pilotage et conduite préventive, et voyant également le niveau de conduite de beaucoup de mes confrères ambulanciers, je trouve que les bases de la conduite d'une ambulance en "urgence" devraient être OBLIGATOIRES et incluses dans la formation du AA...Et qu'il existe un VRAI permis ambulance...pas qu'un coup de tampon sur un papier !! On ferait déjà du tri sélectif ! :roll:
Et lorsque l'on parle d'urgence en charge, alors là c'est la cata ! :shock:
Avec beaucoup, on se croirait dans une machine à laver, aucune prise en compte de l'aggravation de l'état du patient pendant le transport et je n'ose même pas parler de simple notion de confort... :?  
moi, je suis pour le style "propre" ! Moins à vide qu'en charge, mais le "Starsky et Hutch" ,tres peu pour moi et si je veux faire le zouave, je prends ma voiture !

Mais les ambulanciers ne sont pas les seuls en cause, je pense également à tout les véhicules d'urgence (pompier, police etc...)

Citer
Le Centre de formation en conduite préventive d’urgence (CFCPU), une entreprise dynamique, créée dans le but de répondre à un urgent besoin d’encadrement en ce qui a trait à la conduite des véhicules au sein des services d’urgence.

Les statistiques démontrent que 85 % à 95 % des accidents sont évitables. Il apparaît donc évident qu’il faut prendre les mesures nécessaires afin de remédier à la situation et ainsi offrir un encadrement adéquat en ce qui concerne la conduite de véhicule d’urgence. Dans les pays occidentaux, les accidents demeurent le plus coûteux des problèmes sur la route en ce qui a trait à la fréquence et au nombre de personnes tuées ou blessées, aux dommages à la propriété, à l’usure prématurée des flottes de véhicules, aux bris mécaniques et même aux poursuites judiciaires. Les causes d’accident sont nombreuses : erreurs de conduite, conditions environnementales défavorables et mauvais état du véhicule. Cependant, les erreurs de jugement demeurent presque toujours la cause principale des accidents. Le conducteur se trouve donc au cœur du problème.

« Les statistiques démontrent aussi que près du tiers des décès de sapeurs-pompiers en service sont liés aux accidents de la route. »


A ma connaissance en 2004, il n'existe pas d'école de conduite d'urgence ?? :?:
Peut etre que cela pourrait être une bonne idée tiens...

Hors ligne Legros Jérôme

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Citation de: sauvage
Depuis quelque temps,on entends que les ambulanciers seraient obligatoires dans TOUS les SMUR,avez vous des infos sur cela?.


Je vais distinguer deux éléments :

Les VLM : oui, effectivement, quand j’habitais en en province, je ne connaissais pas les UMH.

Conduites par qui ? La mauvaise question, qui, bizarrement, est aussi venue sur secourisme.info ces derniers jours.

Le Décret n° 97-620 du 30 mai 1997 relatif aux conditions techniques de fonctionnement auxquelles doivent satisfaire les établissements de santé pour être autorisés à mettre en oeuvre des services mobiles d'urgence et de réanimation prévoit un équipage minimum de deux personnes dont le responsable médical de m’intervention (la présence d’un infirmier n’est pas précisée, sauf pour les interventions requérant l’intervention de techniques de réanimation)

Donc, le décret n’apporte aucune réponse, on peut imaginer que le médecin se conduise lui-même, avec n’importe qui à ses côtés…

En soit, le solution de conduite par un SP est acceptable, dans le sens où le décret prévoit la possibilité de conventions avec des organismes « "Art. D. 712-73. - Pour être autorisé à faire fonctionner un service mobile d'urgence et de réanimation, un établissement de santé doit disposer des véhicules nécessaires au transport des patients, de l'équipe médicale et de son matériel, ainsi que des personnels nécessaires à l'utilisation de ces véhicules : ambulanciers titulaires du certificat de capacité d'ambulancier,
conducteurs et pilotes. Un arrêté du ministre chargé de la santé précise la nature et les caractéristiques exigées des véhicules ainsi que leurs conditions d'utilisation.
Les véhicules et les personnels mentionnés à l'alinéa précédent peuvent être mis à la disposition de l'établissement considéré, dans le cadre de conventions conclues avec des organismes publics ou privés. Ces conventions n'entrent en application qu'après l'approbation du directeur de l'agence régionale de l'hospitalisation. »
. Cette solution est d’ailleurs rappelée par la  CIRCULAIRE N° 151 du 29 mars 2004 relative au rôle des SAMU, des SDIS et des ambulanciers dans l’aide médicale urgente

C’est cependant une solution ancienne, heureusement en voie de disparition, « heureusement » pour la compréhensibilité du service public.

S’il y a une réforme à venir du décret, je ne suis pas au courant.

Le texte cité supra évoque des « conducteurs et pilotes ». Il existe en effet un corps des conducteurs automobiles de la FPH.

Un conducteur automobile peut-il conduire un SMUR ? Il faut regarder les statuts du corps. Je vous cite ce que j’ai déjà écrit sur secourisme.info :

Citer
* Conduite d’un VRM par un personnel hospitalier, il ne s’agit pas d’un véhicule sanitaire, donc pas de CCA obligatoire mais il convient de regarder le statut du conducteur :
- contractuel : aucune condition réglementaire a priori
- titulaire : quel corps ? conducteur automobile (pas besoin de CCA) ou conducteur ambulancier (CCA obligatoire pour passer l’examen professionnel)

cf., circulaire n° DH/8D n° 91-46 du 10 juillet 1991 relative à l'application du décret n° 91-45 du 14 janvier 1991 portant statuts particuliers des personnels ouvriers, des conducteurs d'automobile, des conducteurs ambulanciers et des personnels d'entretien et de salubrité de la fonction publique hospitalière

Et le Décret n° 91-45 du 14 janvier 1991 portant statuts particuliers des personnels ouvriers, des conducteurs d'automobile, des conducteurs ambulanciers et des personnels d'entretien et de salubrité de la fonction publique hospitalière
Issu du site http://bifp.fonction-publique.gouv.fr//accueil.cfm

Le décret définit les missions des conducteurs :
« Art. 26. - Les conducteurs d'automobile sont chargés de la conduite des véhicules et, le cas échéant, des opérations de dépannage »

« Art. 32. - Les conducteurs ambulanciers sont chargés d'assurer le transport des malades et blessés et la conduite des véhicules affectés à cet usage.

Ils participent, le cas échéant, à l'activité des services mobiles d'urgence et de réanimation.

Les conducteurs ambulanciers de 1re catégorie sont en outre chargés des fonctions de coordination. »

Il semble que la participation aux missions des SMUR soit seulement prévue pour les conducteurs ambulanciers, même pour des véhicules non sanitaires.

DONC le conducteur titulaire SMUR doit être en possession du CCA.


J’entends parler d’aides soignants : je vais donc lire le statut,  Décret n° 89-241 du 18 avril 1989 portant statuts particuliers des aides-soignants et des agents des services hospitaliers qualifiés de la fonction publique hospitalière, et comme rôle je lis « Les aides-soignants exerçant des fonctions d'aide-soignant ou d'auxiliaire de puériculture collaborent à la distribution des soins infirmiers dans les conditions définies à l'article 2 du décret n° 93-345 du 15 mars 1993 modifié relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier dans lequel je lis «Lorsque ces soins sont dispensés dans un établissement ou un service à domicile, à caractère sanitaire, social ou médico-social, l'infirmier peut,
sous sa responsabilité, les assurer avec la collaboration d'aides-soignants ou d'auxiliaires de puériculture qu'il encadre et dans la limite de la compétence reconnue à ces derniers du fait de leur formation. » .

Je n’ai rien contre les aides soignants, mais je trouve la construction juridique pour les faire participer aux services mobiles d’urgences et de réanimations

•   les UMH
La au moins, c’est clair, il faut un CCA à bord, qui n’est d’ailleurs, réglementairement, pas forcément le conducteur. La rumeur vient peut-être de la CIRCULAIRE N° 151 du 29 mars 2004 relative au rôle des SAMU, des SDIS et des ambulanciers dans l’aide médicale urgente, par sa formulation, invite les SAMU à se doter de vecteurs d’évacuation, au besoin via des conventions avec des AP (il en restera toujours un problème au regard du code de la route), le transport médicalisé en VSAB/V devant être exceptionnel : «
Dans ce cas particulier, l’évacuation sera médicalisée. L’équipe mobile hospitalière, lorsqu’elle assure elle-même la surveillance d’un patient dont les soins sont effectués à l’intérieur d’un VSAV, bénéficie du concours du personnel du SDIS. Ces situations doivent rester ponctuelles et liées à une dégradation de l’état du patient au cours de la mission. Si ces évacuations médicalisées s’avèrent un moyen de compléter de manière régulière les moyens du SMUR, le centre hospitalier doit passer alors convention avec le SDIS en application du dispositif prévu au I-2-2 susvisé.
En dehors des évacuations, et des transports effectués en tant que prestataires des services mobiles d’urgence et de réanimation, les sapeurs pompiers n’ont pas pour mission de réaliser des transports sanitaires. Ces derniers n’interviennent pour réaliser des transports sanitaires non médicalisés, qu’exceptionnellement, en cas d’indisponibilité des ambulanciers privés et à la demande du SAMU. «

visiteur

  • Invité
[ bonjour

je suis aide soignant dans le 54 et bientot a la place des vlm rouge nous aurons des vlm blanches et a la a place d un conducteur pompiers ce seara l aide soignant des urgences qui conduira avec une ide et le medecin

pascalou

  • Invité
bonjours à toi "visiteurs".merci pour ta réponse,peux tu m'en dire un peu plus car,ancien ambulancier privé,je travaille actuellement comme brancardier au sein d'un S.A.U.et l'on commence à entendre parler que nous aurions des ambulanciers (les vmls sont conduites par des infirmiere ).
Mais ne disposant pas d'umh,le CCA sera t'il obligatoire pour les futurs ambulanciers,logiquement oui mais ...
merci.amicalement. :?

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Comment peut-on confier le volant d'un véhicule d'intervention à des non-proffessionels!!?? :shock: Ca me tue çà!

Peut-etre les decideurs s'imaginent que n'importe qui peut conduire en urgence en toute sécurité pour lui meme et les autres usagers de la route? :roll:

Chacun son boulot...Moi un aide-soignant,sans formation de conduite ni experience,qui va etre tout fou-fou de pouvoir faire "pimpon",bah ca me fait peur! :shock:

lhamo dondup

  • Invité
Allez, dis toi qu'il auront une formation au préalable et qu'une sélection sera faite.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Le probleme,c'est que tu sais aussi bien que moi que ce genre de poste se decroche surtout par "copinage" et non par réelles aptitudes... :?

Hors ligne Booba

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 9
  • Sexe: Homme
  • Jeune Ambulancier
    • Voir le profil
Bonjour,

J'ai une idée qui me trote dans la tete depuis un certains temps mais je sais pas si s'est réalisable ou pas.

L'idée est de créer une société disposant d'une vl équipé de tout le matériel nécessaire à l'urgence (aspi muco, dsa, oxy ....) avec à son bord un pes1 et un dea (ou un medecin ou un inf).

Cette équipe pourrait intervenir sur demande samu ou sur appel direct.

Les services seraient :

_ un envoi en primaire par le 15 ou le 112 sur de la bobologie (car déplacé une ambu pour un trauma de doigt de pied, une coupure ... avec la famille qui dit "je vous suit en voiture", je trouve ça abérant et ça coute cher !!), l'ambu pourrait servir à plus grave.

_ un envoi par le 15 sur du hors secteur le temps qu'une ambu du secteur arrive ( c'est plus rapide qu'une ambu et permet de garder le nombre d'ambu par secteur) car ça arrive souvent que des ambu partent en hors secteur, plusieurs en meme temps des fois, ce qui pose probleme ensuite sur le secteur habituel.

_ inter sur appel direct pour consult med à dom (si medecin à bord, éventuellement la nuit)

_ pourrait etre un renfort pour des équipes de garde en inter (evacuation de personne imposante, des déplacements osseux ... à deux c'est pas toujours facile !!). J'ai déjà fais une luxation de rotule, et mettre la persone dans le coquille et descendre 2 etages par les escalier et ben à 2 c'est super galère, heureusement la personne etait pas lourde !!

_ service aux entreprises de transport pour des personnes imposantes ou difficilement déplaçable.

_ service aux entreprise avec une equipe dispo.

Et d'autres services pourraient venir s'y greffer.

L'inconvénient c'est qu'on ne pourrait pas transporter  ::)  mais plutot inciter les gens à prendre leur vehicule, quand c'est possible, plutot que de deplacer une ambu pour pas grand chose.
Non seulement ça coute cher à la sécu et ça bloque une ambu qui pourrait partir sur une inter plus grave.

Que pensez vous de cette idée ? croyez vous qu'elle est viable ?

Merci d'avance

Hors ligne ToTo CRF626

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 176
  • Sexe: Homme
  • pse 2 , ci , ex dlus , vice président , ddus a urg
    • Voir le profil
salut,
belle idée ça me fait un peu penser au binome que les sp envoient quand il n'y a plus de vsav sur leur secteur le temps que les sp du cs voisin arrivent  :P. par contre, au niveau réglementation et rémunération je ne sais vraiment pas si ça serait possible  ::),
je sais que sur mon secteur ça arrive à certaines sociétés d'envoyer un vsl avec 2 personnes afin d'aider au relevage pour l'équipe de l' ASSU qui est en inter pour pas déplacer les sp !
sinon pour le doc et inf. faut vraiment voir ... car au niveau la réglementation ... qui va payer ? responsabilité perso en cas de casse ? etc.....

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
et oui, cela sur le papier parait bien, mais comme le dit totocrf626 qui va payer ?
- les patients, cela m'etonnerait sauf si c'est remboursé par la secu ?
- les hopitaux mais ils sont tous en deficit,
- les departements mais là se sont nos impots
- les assurances privées toujours notre porte-monnaie  :'(