Auteur Sujet: Antenne SMUR, juste une équipe mobile d'assistance médicalisée en VLM & VLI  (Lu 125981 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sauvage

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bien le bonjour à toutes et tous.
De nombreux SMUR ne disposent que de VLM(ou vrm ,vli )tout dépend l'appelation qu'on leur donne,peu importe;mais ils n'ont pas d'UMH, ça peut paraitre bizarre mais c'est fréquent,l'équipage est d'un medecin et d'un(e) infirmier(e) conducteur(ice).
Comment cela se passe t'il par chez vous ?.
Depuis quelque temps,on entends que les ambulanciers seraient obligatoires dans TOUS les SMUR,avez vous des infos sur cela?.
D'autre part,je recherche les cours de la FAE (formation d'aptitude à l'emploi des conducteurs ambulanciers de SMUR ) FAE que j'espere suivre si les ambulanciers deviennent obligatoires en SMUR.
Merci à vous .
amicalement. :lol:

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 820
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • http://www.fr.debian.org/
par chez moi le conducteur VML peut etre soit un pompier soit un ambulancier CCA. J'ai entendu dire que dans certains SMUR un aide soignant pouvait prendre le volant ^^

Hors ligne duffydeuf

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 143
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Dans le Gers, le département dispose de 2 SMURs, qui sont équipés d'1 VRM chacune. Equipage : 1 aide-soigant (chauffeur), 1 infirmier, 1 médecin.

Nico

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Rambouillet (78):Un infirmier au volant et un medecin
Arpajeon (91):Un CCA et un medecin
Argenteuil (95):Mi "rouge" mi "blanc"...pour le SMUR "rouge" deux CFAPSE remplace un CCA...

Sinon tout les autres SMUR ou je connais quelqu'un qui y bosse fonctionnent sur le principe traditionnel du trinome...

de toutes façons,lorsque l'on voit le niveau de conduite de beaucoup d'ambulanciers SMUR,on se dit que n'importe quel pequin ferait aussi bien avec un volant entre les mains! :?  :lol: C'est souvent plus une question de copinage et de piston que de capacité réelles... J'en ai connu un qui ne savait meme pas calculer l'autonomie de sa bouteille d'O2! :shock:  :lol:

Et je ne parle meme pas des nanards qui "couchent" des AR ou des VL! :lol:

Anonymous

  • Invité
Salut .
Avant de suivre la FAE,un ambulancier doit suivre un stage de conduite sécurite de 2 jours style CENTAURE par ex.
Personnellement,après le CCA ,j'ai suivi un stage comme ça sur 1 jours,c'est court mais ça donne les bases,ensuite,j'ai suivi un stage de 3 jours à MAGNY COURS (école de conduite sur terre JEAN MICHEL FABRE )cout du stage superieur au prix du CCA à l'époque (1985 ) mais bon,je me suis fait également plaisir...
Sans pour autant devenir un super pilote;ces stages permettent d'apprehender la conduite en urgence en explicant le comportement des véhicules dans telle ou telle situation(hé oui,meme avec feux bleus et sirène,on passe pas dans un virage à 140 si celui ci n'autorise qu'un passage à 110 km/h !).un sauveteur mort ne servant à rien,il vaut mieux arriver quelques minutes plus tard que pas du tout.
une revue canadienne "urgence" pour ceux qui connaissent avait sortie un article sur la conduite des véhicules d'urgences, et à titre de reflexion,ils posaient une question très pertinente :vous avez pris de gros risques pour aller sur une inter,vous avez "gagné" quelques secondes par rapport à une vitesse un peu moins elevée,ok,à quoi vous ont servi ces quelques secondes en arrivant sur l'inter?...
pour un acr ou autres urgences absolues ,ok sinon...
merci de donner votre avis.
amicalement . :wink:

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Citation de: Anonymous
Salut .
Avant de suivre la FAE, un ambulancier doit suivre un stage de conduite sécurité de 2 jours style CENTAURE par ex.
Personnellement, après le CCA , j'ai suivi un stage comme ça sur 1 jours, c'est court mais ça donne les bases, ensuite, j'ai suivi un stage de 3 jours à MAGNY COURS (école de conduite sur terre JEAN MICHEL FABRE )cout du stage supérieur au prix du CCA à l'époque (1985 ) mais bon, je me suis fait également plaisir...
Sans pour autant devenir un super pilote; ces stages permettent d'appréhender la conduite en urgence en expliquant le comportement des véhicules dans telle ou telle situation (hé oui, même avec feux bleus et sirène, on ne passe pas dans un virage à 140 si celui ci n'autorise qu'un passage à 110 km/h !). un sauveteur mort ne servant à rien, il vaut mieux arriver quelques minutes plus tard que pas du tout.
Une revue canadienne "urgence" pour ceux qui connaissent avait sortie un article sur la conduite des véhicules d'urgences, et à titre de réflexion, ils posaient une question très pertinente : vous avez pris de gros risques pour aller sur une inter, vous avez "gagné" quelques secondes par rapport à une vitesse un peu moins élevée, ok, à quoi vous ont servi ces quelques secondes en arrivant sur l'inter ?... ::)
pour un acr ou autres urgences absolues ,ok sinon...
merci de donner votre avis.
amicalement . :wink:

Je suis à 200% d'accord avec toi... :wink:  Ayant également suivi divers stages de pilotage et conduite préventive, et voyant également le niveau de conduite de beaucoup de mes confrères ambulanciers, je trouve que les bases de la conduite d'une ambulance en "urgence" devraient être OBLIGATOIRES et incluses dans la formation du AA...Et qu'il existe un VRAI permis ambulance...pas qu'un coup de tampon sur un papier !! On ferait déjà du tri sélectif ! :roll:
Et lorsque l'on parle d'urgence en charge, alors là c'est la cata ! :shock:
Avec beaucoup, on se croirait dans une machine à laver, aucune prise en compte de l'aggravation de l'état du patient pendant le transport et je n'ose même pas parler de simple notion de confort... :?  
moi, je suis pour le style "propre" ! Moins à vide qu'en charge, mais le "Starsky et Hutch" ,tres peu pour moi et si je veux faire le zouave, je prends ma voiture !

Mais les ambulanciers ne sont pas les seuls en cause, je pense également à tout les véhicules d'urgence (pompier, police etc...)

Citer
Le Centre de formation en conduite préventive d’urgence (CFCPU), une entreprise dynamique, créée dans le but de répondre à un urgent besoin d’encadrement en ce qui a trait à la conduite des véhicules au sein des services d’urgence.

Les statistiques démontrent que 85 % à 95 % des accidents sont évitables. Il apparaît donc évident qu’il faut prendre les mesures nécessaires afin de remédier à la situation et ainsi offrir un encadrement adéquat en ce qui concerne la conduite de véhicule d’urgence. Dans les pays occidentaux, les accidents demeurent le plus coûteux des problèmes sur la route en ce qui a trait à la fréquence et au nombre de personnes tuées ou blessées, aux dommages à la propriété, à l’usure prématurée des flottes de véhicules, aux bris mécaniques et même aux poursuites judiciaires. Les causes d’accident sont nombreuses : erreurs de conduite, conditions environnementales défavorables et mauvais état du véhicule. Cependant, les erreurs de jugement demeurent presque toujours la cause principale des accidents. Le conducteur se trouve donc au cœur du problème.

« Les statistiques démontrent aussi que près du tiers des décès de sapeurs-pompiers en service sont liés aux accidents de la route. »


A ma connaissance en 2004, il n'existe pas d'école de conduite d'urgence ?? :?:
Peut etre que cela pourrait être une bonne idée tiens...

Hors ligne Legros Jérôme

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Citation de: sauvage
Depuis quelque temps,on entends que les ambulanciers seraient obligatoires dans TOUS les SMUR,avez vous des infos sur cela?.


Je vais distinguer deux éléments :

Les VLM : oui, effectivement, quand j’habitais en en province, je ne connaissais pas les UMH.

Conduites par qui ? La mauvaise question, qui, bizarrement, est aussi venue sur secourisme.info ces derniers jours.

Le Décret n° 97-620 du 30 mai 1997 relatif aux conditions techniques de fonctionnement auxquelles doivent satisfaire les établissements de santé pour être autorisés à mettre en oeuvre des services mobiles d'urgence et de réanimation prévoit un équipage minimum de deux personnes dont le responsable médical de m’intervention (la présence d’un infirmier n’est pas précisée, sauf pour les interventions requérant l’intervention de techniques de réanimation)

Donc, le décret n’apporte aucune réponse, on peut imaginer que le médecin se conduise lui-même, avec n’importe qui à ses côtés…

En soit, le solution de conduite par un SP est acceptable, dans le sens où le décret prévoit la possibilité de conventions avec des organismes « "Art. D. 712-73. - Pour être autorisé à faire fonctionner un service mobile d'urgence et de réanimation, un établissement de santé doit disposer des véhicules nécessaires au transport des patients, de l'équipe médicale et de son matériel, ainsi que des personnels nécessaires à l'utilisation de ces véhicules : ambulanciers titulaires du certificat de capacité d'ambulancier,
conducteurs et pilotes. Un arrêté du ministre chargé de la santé précise la nature et les caractéristiques exigées des véhicules ainsi que leurs conditions d'utilisation.
Les véhicules et les personnels mentionnés à l'alinéa précédent peuvent être mis à la disposition de l'établissement considéré, dans le cadre de conventions conclues avec des organismes publics ou privés. Ces conventions n'entrent en application qu'après l'approbation du directeur de l'agence régionale de l'hospitalisation. »
. Cette solution est d’ailleurs rappelée par la  CIRCULAIRE N° 151 du 29 mars 2004 relative au rôle des SAMU, des SDIS et des ambulanciers dans l’aide médicale urgente

C’est cependant une solution ancienne, heureusement en voie de disparition, « heureusement » pour la compréhensibilité du service public.

S’il y a une réforme à venir du décret, je ne suis pas au courant.

Le texte cité supra évoque des « conducteurs et pilotes ». Il existe en effet un corps des conducteurs automobiles de la FPH.

Un conducteur automobile peut-il conduire un SMUR ? Il faut regarder les statuts du corps. Je vous cite ce que j’ai déjà écrit sur secourisme.info :

Citer
* Conduite d’un VRM par un personnel hospitalier, il ne s’agit pas d’un véhicule sanitaire, donc pas de CCA obligatoire mais il convient de regarder le statut du conducteur :
- contractuel : aucune condition réglementaire a priori
- titulaire : quel corps ? conducteur automobile (pas besoin de CCA) ou conducteur ambulancier (CCA obligatoire pour passer l’examen professionnel)

cf., circulaire n° DH/8D n° 91-46 du 10 juillet 1991 relative à l'application du décret n° 91-45 du 14 janvier 1991 portant statuts particuliers des personnels ouvriers, des conducteurs d'automobile, des conducteurs ambulanciers et des personnels d'entretien et de salubrité de la fonction publique hospitalière

Et le Décret n° 91-45 du 14 janvier 1991 portant statuts particuliers des personnels ouvriers, des conducteurs d'automobile, des conducteurs ambulanciers et des personnels d'entretien et de salubrité de la fonction publique hospitalière
Issu du site http://bifp.fonction-publique.gouv.fr//accueil.cfm

Le décret définit les missions des conducteurs :
« Art. 26. - Les conducteurs d'automobile sont chargés de la conduite des véhicules et, le cas échéant, des opérations de dépannage »

« Art. 32. - Les conducteurs ambulanciers sont chargés d'assurer le transport des malades et blessés et la conduite des véhicules affectés à cet usage.

Ils participent, le cas échéant, à l'activité des services mobiles d'urgence et de réanimation.

Les conducteurs ambulanciers de 1re catégorie sont en outre chargés des fonctions de coordination. »

Il semble que la participation aux missions des SMUR soit seulement prévue pour les conducteurs ambulanciers, même pour des véhicules non sanitaires.

DONC le conducteur titulaire SMUR doit être en possession du CCA.


J’entends parler d’aides soignants : je vais donc lire le statut,  Décret n° 89-241 du 18 avril 1989 portant statuts particuliers des aides-soignants et des agents des services hospitaliers qualifiés de la fonction publique hospitalière, et comme rôle je lis « Les aides-soignants exerçant des fonctions d'aide-soignant ou d'auxiliaire de puériculture collaborent à la distribution des soins infirmiers dans les conditions définies à l'article 2 du décret n° 93-345 du 15 mars 1993 modifié relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier dans lequel je lis «Lorsque ces soins sont dispensés dans un établissement ou un service à domicile, à caractère sanitaire, social ou médico-social, l'infirmier peut,
sous sa responsabilité, les assurer avec la collaboration d'aides-soignants ou d'auxiliaires de puériculture qu'il encadre et dans la limite de la compétence reconnue à ces derniers du fait de leur formation. » .

Je n’ai rien contre les aides soignants, mais je trouve la construction juridique pour les faire participer aux services mobiles d’urgences et de réanimations

•   les UMH
La au moins, c’est clair, il faut un CCA à bord, qui n’est d’ailleurs, réglementairement, pas forcément le conducteur. La rumeur vient peut-être de la CIRCULAIRE N° 151 du 29 mars 2004 relative au rôle des SAMU, des SDIS et des ambulanciers dans l’aide médicale urgente, par sa formulation, invite les SAMU à se doter de vecteurs d’évacuation, au besoin via des conventions avec des AP (il en restera toujours un problème au regard du code de la route), le transport médicalisé en VSAB/V devant être exceptionnel : «
Dans ce cas particulier, l’évacuation sera médicalisée. L’équipe mobile hospitalière, lorsqu’elle assure elle-même la surveillance d’un patient dont les soins sont effectués à l’intérieur d’un VSAV, bénéficie du concours du personnel du SDIS. Ces situations doivent rester ponctuelles et liées à une dégradation de l’état du patient au cours de la mission. Si ces évacuations médicalisées s’avèrent un moyen de compléter de manière régulière les moyens du SMUR, le centre hospitalier doit passer alors convention avec le SDIS en application du dispositif prévu au I-2-2 susvisé.
En dehors des évacuations, et des transports effectués en tant que prestataires des services mobiles d’urgence et de réanimation, les sapeurs pompiers n’ont pas pour mission de réaliser des transports sanitaires. Ces derniers n’interviennent pour réaliser des transports sanitaires non médicalisés, qu’exceptionnellement, en cas d’indisponibilité des ambulanciers privés et à la demande du SAMU. «

visiteur

  • Invité
[ bonjour

je suis aide soignant dans le 54 et bientot a la place des vlm rouge nous aurons des vlm blanches et a la a place d un conducteur pompiers ce seara l aide soignant des urgences qui conduira avec une ide et le medecin

pascalou

  • Invité
bonjours à toi "visiteurs".merci pour ta réponse,peux tu m'en dire un peu plus car,ancien ambulancier privé,je travaille actuellement comme brancardier au sein d'un S.A.U.et l'on commence à entendre parler que nous aurions des ambulanciers (les vmls sont conduites par des infirmiere ).
Mais ne disposant pas d'umh,le CCA sera t'il obligatoire pour les futurs ambulanciers,logiquement oui mais ...
merci.amicalement. :?

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Comment peut-on confier le volant d'un véhicule d'intervention à des non-proffessionels!!?? :shock: Ca me tue çà!

Peut-etre les decideurs s'imaginent que n'importe qui peut conduire en urgence en toute sécurité pour lui meme et les autres usagers de la route? :roll:

Chacun son boulot...Moi un aide-soignant,sans formation de conduite ni experience,qui va etre tout fou-fou de pouvoir faire "pimpon",bah ca me fait peur! :shock:

lhamo dondup

  • Invité
Allez, dis toi qu'il auront une formation au préalable et qu'une sélection sera faite.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Le probleme,c'est que tu sais aussi bien que moi que ce genre de poste se decroche surtout par "copinage" et non par réelles aptitudes... :?

Hors ligne Booba

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 9
  • Sexe: Homme
  • Jeune Ambulancier
    • Voir le profil
Bonjour,

J'ai une idée qui me trote dans la tete depuis un certains temps mais je sais pas si s'est réalisable ou pas.

L'idée est de créer une société disposant d'une vl équipé de tout le matériel nécessaire à l'urgence (aspi muco, dsa, oxy ....) avec à son bord un pes1 et un dea (ou un medecin ou un inf).

Cette équipe pourrait intervenir sur demande samu ou sur appel direct.

Les services seraient :

_ un envoi en primaire par le 15 ou le 112 sur de la bobologie (car déplacé une ambu pour un trauma de doigt de pied, une coupure ... avec la famille qui dit "je vous suit en voiture", je trouve ça abérant et ça coute cher !!), l'ambu pourrait servir à plus grave.

_ un envoi par le 15 sur du hors secteur le temps qu'une ambu du secteur arrive ( c'est plus rapide qu'une ambu et permet de garder le nombre d'ambu par secteur) car ça arrive souvent que des ambu partent en hors secteur, plusieurs en meme temps des fois, ce qui pose probleme ensuite sur le secteur habituel.

_ inter sur appel direct pour consult med à dom (si medecin à bord, éventuellement la nuit)

_ pourrait etre un renfort pour des équipes de garde en inter (evacuation de personne imposante, des déplacements osseux ... à deux c'est pas toujours facile !!). J'ai déjà fais une luxation de rotule, et mettre la persone dans le coquille et descendre 2 etages par les escalier et ben à 2 c'est super galère, heureusement la personne etait pas lourde !!

_ service aux entreprises de transport pour des personnes imposantes ou difficilement déplaçable.

_ service aux entreprise avec une equipe dispo.

Et d'autres services pourraient venir s'y greffer.

L'inconvénient c'est qu'on ne pourrait pas transporter  ::)  mais plutot inciter les gens à prendre leur vehicule, quand c'est possible, plutot que de deplacer une ambu pour pas grand chose.
Non seulement ça coute cher à la sécu et ça bloque une ambu qui pourrait partir sur une inter plus grave.

Que pensez vous de cette idée ? croyez vous qu'elle est viable ?

Merci d'avance

Hors ligne ToTo CRF626

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 176
  • Sexe: Homme
  • pse 2 , ci , ex dlus , vice président , ddus a urg
    • Voir le profil
salut,
belle idée ça me fait un peu penser au binome que les sp envoient quand il n'y a plus de vsav sur leur secteur le temps que les sp du cs voisin arrivent  :P. par contre, au niveau réglementation et rémunération je ne sais vraiment pas si ça serait possible  ::),
je sais que sur mon secteur ça arrive à certaines sociétés d'envoyer un vsl avec 2 personnes afin d'aider au relevage pour l'équipe de l' ASSU qui est en inter pour pas déplacer les sp !
sinon pour le doc et inf. faut vraiment voir ... car au niveau la réglementation ... qui va payer ? responsabilité perso en cas de casse ? etc.....

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
et oui, cela sur le papier parait bien, mais comme le dit totocrf626 qui va payer ?
- les patients, cela m'etonnerait sauf si c'est remboursé par la secu ?
- les hopitaux mais ils sont tous en deficit,
- les departements mais là se sont nos impots
- les assurances privées toujours notre porte-monnaie  :'(

Hors ligne Booba

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 9
  • Sexe: Homme
  • Jeune Ambulancier
    • Voir le profil
Oui c'est sur, sur le papier c'est super,  ::)  après avec toutes les reglementations françaises on déchante vite  ;D

Certains transports se font en ambu dans le cadre de garde pref. ou samu alors qu'ils pourraient etre fait en voiture (VL), ce qui permettrait de garder les ambu libres.

Je vais essayer d'approfondir un peu plus, j'aime pas rester sur des incertitudes  ;D.

Sinon si quelqu'un pouvait nous renseigner un peu plus ça serait bien.

ambu04

  • Invité
Une ambu sur un trauma de l'orteil reste moins chère que ce que tu proposes  :o
l'envoi de ton VL hors secteur en attendant l'ambulance ? et si vital renfort sp pour la prise en charge du transport,
franchement je n'en vois pas l'utilité, mais ce n'est que mon avis perso  ^-^

Hors ligne bbiscons

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 174
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
c'est sur la base des first responders américains, ça ne s'entends que dans ce type de pays car les distances sont souvent énormes et les densités de populations sont trés faibles... mais de toute façon rien que dans ce que tu dis on retrouve déjà les conneries du système français avec les ambu => un trauma ne se relève pas à deux et un brancardage ne se fait pas non plus à deux...

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Bonsoir a vous tous,

Je souhaiterai avoir vos avis concernant l'évolution de la profession d'ambulancier dans les décennies a venir.

Pensez vous que l'on prendra une orientation urgentiste ou plutôt simple "taxi".
Ou alors avez vous d'autres idées.

Hors ligne Ambu68

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Homme
  • C.C.A.
    • Voir le profil
J'espère qu'avec le passage de notre CCA en DEA diplôme d'état notre profession va se tourner vers l'Urgentiste plutôt.
Cela malheureusement ne dépends pas de nous, mais surtout de nos patrons, et des pouvoirs publics.

Hors ligne kayser59

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 384
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
en tant que patron, je peux vous repondre d'après mon point de vue:

dans les grandes métropoles, notre métier ne se tournera pas vers les urgences, il n'y a pas assez d'appels par rapport au nombre de société, ce ne serait pas rentable
ce ne sera pas non plus du taxi type vsl, du moins pas avec les tarifs actuels, pas rentable non plus
reste le couché mais ça va etre la guerre avec la secu....

bref c'est pas tout rose et ça ira pas en s'améliorant

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
J'espère qu'avec le passage de notre CCA en DEA diplôme d'état notre profession va se tourner vers l'Urgentiste plutôt.
Cela malheureusement ne dépends pas de nous, mais surtout de nos patrons, et des pouvoirs publics.

Oh que si ça dépends de nous. C'est nous qui partons en intervention, c'est nous qui passons des bilans, c'est nous qui prenons en charge, et c'est aussi à nous de maintenir nos compétences, ce qui est très loin d'être le cas de l'ambulancier moyen

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Je suis d'accord avec toi yoyo:nous avons beaucoup de travail a faire nous employé pour que cette belle profession évolue mais nous sommes loin d'avoir toutes les cartes en main;
Et puis quel est la volonté des décideurs sachant que la tendance actuelle est de faire faire un maximum d'économie a le sécu.

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je suis d'accord avec toi yoyo:nous avons beaucoup de travail a faire nous employé pour que cette belle profession évolue mais nous sommes loin d'avoir toutes les cartes en main;

je pense le contraire, surtout pour les gardes AMU. Plus nous serions capable de prendre en charge efficacement les victimes, et plus la confiance du 15 sera là. Mais pour ça, il faut faire un travail d'urgentiste, un vrai. Pour moi, je pense que certaines société vont petit à petit se spécialiser dans l'urgence, et d'autre dans le "taxi allongé". C'est pas péjoratif, juste que le personnel devra certainement prouver son efficacité lors des entretients d'embauche pour pouvoir rentrer dans une société urgentiste. La solution est peut être là.

Citer
Et puis quel est la volonté des décideurs sachant que la tendance actuelle est de faire faire un maximum d'économie a le sécu.

Tout le monde sait qu'un départ d'ambulance pour un domicile est largement moins cher qu'un départ de VSAV. Il semblerai que les autorités commencent à réfléchir non plus par budget, mais en terme de coût à la société. De plus, les rouges étant départementalisés, cela coûte de plus en plus cher à ces derniers, et la volonté est là pour la réduction des coûts, et donc de nos impôts. Mais encore faut-il être capable d'offrir la même prestation que les rouges, et pour l'instant, c'est là où ça coince

Hors ligne christophe62

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 794
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
ben deja ça coinçe sur le nombre de personne dans les ambulances
les pompiers sont au minimum 3
dans les ambulances 2
va falloir deja evolué la dessus
car difficile de faire des relevages de personnes assez " lourde" au fond d une cave par exemple
et si en plus il y a trauma....... et polytrauma...............................................???????

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Ça représente combien d'interventions où le fait d'être 3 est indispensable ??  0,5%, et encore. Donc je ne vois vraiment pas l'utilitée d'être à 3 dans une ambu.

Un polytrauma sera de toute façon médicalisé, donc au minimum 2 personnes de plus que les ambulanciers, donc no problèmes.

Là encore, il y a un problème de formation sur les relevages, je vois de plus en plus d'ASSU équipée de civières scop, mais je les voit très rarement utilisées. Pourtant c'est certainement le meilleur outil de relevage. Alors bien sur, il y aura toujours la grand-mère avec son col du fémur, et ses 130kg, mais ça reste une situation exceptionnelle face aux nombres d'interventions. Et à situations exceptionnelles, décisions particulières (soit renfort de collègues, soit renfort de rouge)

Hors ligne christophe62

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 794
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
ben peut etre mais quand le samu est au courant de la situation exeptionnelle, il  envoie les rouge direct

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
les paramedic travaillent a 2 et ca a l'air de bien fonctionner alors pourquoi chez nous ca ne marcherait pas

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
quelqu'un peut il me dire combien coute réellement un départ vsav

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
C'est assez variable, mais sur une carence ambulancière, ça tourne aux alentour des 500€ (carence + coût réel de l'intervention)

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
parce que c'est plus cher sur une carence ambu ??

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
oui en cas de carence d'ambulances, le SAMU reverse une prime aux pompiers, de mémoire 110 € (je ne suis pas certain du montant)

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
cela depende des departements, le pb c'est que le SAMU n'a pas d'argent et que c'est a l'hopital de rattachement de payer et que la aussi il sont en principe en defficit, donc des pb pour qu'il touche leurs argent

Hors ligne YoYo

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 657
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Heuuuuuuuu je crois que le tarif est national, j'ai pas l'article sous la main

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Et toi jp77,comment vois tu l'avenir de l'ambulance?

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
un peu comme yoyo, chez nous des entreprises commencent a se specialisées pour l'urgence et travaillant a la demande du SAMU, chez nous nous travaillons sur un secteur donné pour le SAMU tous les samedis, et notre patron a du investir en materiel et nous avons eu une reunion a la pref avec la dass et le samu et celui ci a bien dit qu'il travaillerais qu'avec des societes s'equipant en materiel et que le personnel soit formés(dans notre entreprise tout le monde a du suivre la formation dsa et les anciens bns avoir une formation pour apprendre a se servir des differents appareils  qu'ils n'avaient pas appris)

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
tu travailles sur un secteur dans le cadre de la garde prefectorale mais en dehors de celle ci réalises tu beaucoup d'appel 15

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
dans les grandes métropoles, notre métier ne se tournera pas vers les urgences, il n'y a pas assez d'appels par rapport au nombre de société, ce ne serait pas rentable

Pas tout à fait d'accord avec toi pour le coup. Le nombre d'appel est au contraire de plus en plus important donc plutot que de remettre des vsav en supplement (dans les grosses et moyennes agglomerations,ils ne choment pas nos amis SP!  :-X ) et selon les departements les SAMU et ATSU sont en train de se remettre sur un terrain d'accord. Je prends en exemple les interventions dans les etablissements scolaire qui ont glissées sur les ambulances privées afin d'alleger un peu la charge des SP.

Mais effectivement dans la masse de transports sanitaires,ca ne represente pas grand-chose et effectivement on va vers une specialisation plus ou moins volontaire des entreprises. Encore que certains prennent le pari.

Pour chiffrer un peu sur un departement tres peuplé et dense comme le 92,il doit y avoir une dizaine d'ambulances reelement "bloquées" et disponibles pour le samu en journée de semaine... Ca fait pas lourd,c'est sur!  :-X

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Je crois qu'en belgique ils ont des ambulanciers pour les transports de malades et puis d'autre pour les urgences.

On pourrait donc arriver a ce systeme.

Hors ligne Ambu68

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Homme
  • C.C.A.
    • Voir le profil
Dans notre secteur nous avons un médecin d'origine belge de Bruxel exactement.
 Je lui ai possé la question de l'organisation des transports sanitaire.
Chez eux ils n ont pas de VSL, les ambulances font principalement de l'urgence et des transferts inter hop.Si un patient doit avoir reccour à un transport en ambulance il doit d'abord en faire la demande a la sécu est c'est elle qui fixe les modalité (nombre de transport, société).
Concernant notre image je pense que tous, sur se forum et d'accord pour faire un travail haut de gamme mais cela ne suffira pas, dans mon secteur le SAMU nous connais bien mais ca suffit pas!!!
Notre 3SM fait un peux la pluie et le beau temps sur le département.La preuve les  chauffeurs des 2 VLM SMUR sont des SPP.Engagement de VLI avec une inf seul au volant donc si paramédicalisation appel d'un VSAV car il faut un des 3 SP pour prendre le volant.
Concernant les brancardages et relevages régulièrement lors des recyclage SP, nous faisons la démonstration qu'a 2 c'est tout à fait possible a l'image de nos voisin eurpéen qui intervienne presque tous à deux.
Il suffit juste d'avoir acquit les bons reflex et un peut de matériel.Maintenant sur du polytrauma lourds il y aura d'autre intervenant qui peuvent facillement donné un coup de main.J'ai deja fait des extraction en faisant participé l'équipe complète de la VLM si déjà il sont la !

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
pour ma part on est en train (doucement) de séparer le transport sanitaire et l'urgence,ma boite ne fait que de l'urgence et d'autre emboitent le pas avec du personnel formé et du matériel.
pour ce qui est du travail a deux, on prend régulièrement des stagiaires spv ils sont bluffés par les techniques de relevage et de brancardage,ça ne pose AUCUN soucis quand on a le matos qui va bien.
pour ce qui est de la pénalité payée par le samu,on va pas les plaindre,chez nous c'est assez rare que l'on soit indispo a eux de jouer le jeu...

Hors ligne paramedic90

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 25
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
de quel region es tu wayne56?

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
bretagne 56

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
pour paramedic90, les transports que nous effectuons les samedis se font en dehors de la garde pref, nous dependons d'une adru et nous sommes 5 entreprises a faire a tour de role tous les jours de la semaine des transports a la demande du samu, nous dans notre boite on n'est de permanence que le samedi prbleme de disponibilité dans les autres jours de la semaine (le samedi 2 vehicules assu de garde) avec 10 courses en moyenne pour 12h00

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
Sortant de ma nuit de garde, on a fais appel à la VLI pour une prise en charge de la douleur. Petit topo, douleur lombaire chez une femme avec fourmillement dans le MID. Jusque là rien de très complexe, sauf quand arrivant à l'étage, où la dame se trouvait (c'est souvent le cas), on s'aperçoit que la douleur est intense, que le brancardage va être compliqué donc besoin d'aide.
Là bilan au 15 et on décode de faire appel à un traitement de la douleur, le doc tique un peu en me disant que ses équipes SMUR sont toutes engagées. Je lui dit "Et la VLI" et là "Oui mais non on va trouver une autre solution". Je lui ré explique la situation pour qu'il comprenne qu'on ne fera rien sans traitement de la douleur, et là le "Bon ok je te l'envoie". L'attente est longue (et oui la campagne est loin de la grande ville) mais une fois que l'équipe arrive, que du bonheur. C'est la première fois que je bossais avec la VLI, et franchement c'est vraiment top pour nous et surtout pour le patient. Résultat, descendu la personne sur la planche avec l'araignée à 3 (c'est pas mal aussi à trois...).

En conclusion, ça m'a fais du bien de voir des "rouges" et des "blancs" travaillé ensemble sans supériorité de qui-que ce soit pour un même but : le bien être du patient.

J'aurais aimé savoir si un tel système existait dans votre département et savoir aussi vos impressions si jamais vous aviez bossé avec eux.

Hors ligne _1110

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 152
  • Sexe: Homme
  • CCA + CI CRF + BNMPS
    • Voir le profil
Qu'appelles tu "la VLI", la VRM des SP avec un médecin et un infirmier ?
Chez nous dans le 21 le VLI c'est l'équivalent d'une VRM, VML, VLM voir VL chez certains.

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
Ha je m'en doutais!!! Chaque département à son propre fonctionnement et sa propre dénomination. Donc la VLI, c'est Véhicule de Liaison Infirmier, avec à son bord : Infirmier(e)s et un SP. Dans le 44, elles sont bassées à St herblain et Machecoul. En tous cas, les SP reste les rois des dénominations à trois lettres....  ;)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
VLI c'est par chez nous le Véhicule Léger Infirmier armé par un infirmier SP seul ;)

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Ce système se développe de plus en plus sur de nombreux départements.
Il permet d'intervenir en carence de smur, soutien sanitaire, et surtout dans la prise en charge pre hospitalière dans les campagnes éloignées des smur.
Je pense que dans l'avenir vous allez croiser de plus en plus d'infirmier SP.

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
En parlant avec l'infirmière SP, ce système est attendu au tournant, ça ne plairais pas à certaines autorités sanitaires. Par contre, je suis complétement pour, c'est vraiment appréciable de travailler main dans la main, enfin... Le seul inconvénient, c'est l'attente de la VLI.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
il faut pas generalise nico44, c'est pas pareil dans tous les departements, si on demande chez nous "la vli" et bien on fait plus le transport, c'est les pompiers qui le font et desfois, le samu nous envois pour effectuer le transport et la c'est un gros toiuntouin

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
Je ne généralise pas, mon expérience avec la VLI m'a plu, mais je suppose qu'ils existent de nombreuses différences entre les départements....encore une fois c'est dommage de ne pas fonctionné comme ça. Tu sais hier soir on était loin d'être ridicule, mais c'est pareil on joue le jeu, on à une ambu bien équipée et la prise en charge c'est super bien déroulée. Donc si ça marche dans le 44 pourquoi ne pas développé cette solution à tous les départements sans guéguerre de lycée qui commence vraiment à me gonfler.


Hors ligne _1110

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 152
  • Sexe: Homme
  • CCA + CI CRF + BNMPS
    • Voir le profil
Les guéguerres existeront toujours parce que la compétence et les moyens sont supplantés par l'égo de certains et des convictions ridicules d'autres.
Vous avez pû travailler tous ensemble dans le but d'apporter quelque chose de positif au patient et c'est tant mieux, mais demain peut être qu'avec une autre équipe et d'autres SP ça ne se passera pas aussi bien.
Tant que les secours à personne ne seront pas mis à plat et refondés, il y a aura toujours des tirages de couverture et c'est bien logique.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je n'aime pas ce principe de VLI, et je le trouve dangereux. Avant d'administrer une drogue, rien ne vaut un examen medical. Un bilan ne remplacera jamais un médecin

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je pense que c'est un bon système qui peut faire gagné du temps ou encore libérer un smur pour une prise en charge de la douleur comme dans le cas de nico 44.
Quant à l'injection de drogues suite au protocole si tu injecte certaines drogues sur un ACR tu risque pas de faire plus de mal qu'il y en a déjà.
Les différents protocoles sont rédigés par des médecins si ils le font c'est bien que pour eux les protocoles qu'ils élaborent sont tout à fait réalisable sans médecin ou en l'attente de celui-ci par un infirmier.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Tout les SMURistes ont des exemples de protocoles qui ont mal tourné. Le corps humain est trop différent d'un sujet à l'autre, pour faire une norme. Je suis contre, je préfère l'examen médical. Dans ce cas là, protocolons les angines, les rhumes et autres patho légère, et faisons de l'auto-medication.

A vous entendre, la prise en charge de la douleur est une chose simple, mais vous rigolez!!! Si des problèmes de SMUR existent, il faut les mettre à plat, mais on remplace pas un borgne contre un aveugle.

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Les protocoles n'existe pas que pour les ISP mais aussi pour des IDE dans des services hospitaliers dans ce cas il faudrait les supprimer aussi.
Je n'ai jamais dit qu'une prise en charge de la douleur était anodine mais si il y a carence de smur et que cela peut permettre qu'un patient comme celui de nico 44 sois transporté dans de bonne condition je trouve que c'est une bonne chose.
Car pour une prise en charge de la douleur je pense qu'un IDE est capable de poser une perf de perfalgan seul en ayant vérifier auparavant les antécedents du patient (allergie...) et en surveiller l'efficacité et les effets secondaires sachant que ceci sont trés rares enfin bref du travail d'IDE à par qu'ici la prescription est un protocole.
J'en discutais récemment avec une IDE du smur qui est ISP également qui me disait que les protocoles qu'elle appliquait au smur et en tant que SP était sensiblement les même et que pour elle c'était un gain de temps.

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
Ouin_Ouin, je n'avais pas pensé à tous ce que tu penses toi, tu n'a pas tout à fais tord. Mais, je pense que c'est calculé. Ce n'est pas une injection et puis s'en vont. Il y a une surveillance derrière. Ils sont en liaisons permanentes avec le Doc du 15 qui a suivit l'affaire depuis le début. Tu as un risques, mais franchement, je pense que c'est calculé et prévu. Tu connais les SP, ils sont très protocolaire et très "et si", ils prévoient la moindre faille. Mais à la prochaine VLI, je discuterais un peu plus profondément. Le système est attendue au tournant depuis qu'il existe, je pense que c'est pour les arguments que tu développent, et depuis le temps que cela existe, je pense que "des preoblèmes" il n'y en pas eu pour l'instant..

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Oh que si, des problèmes, il y en a, mais soit ils sont bénins, ou rattrapés a temps

Enfin un IDE dans un service, pousseras les drogues, mais ne fera jamais de diagnostic ni de traitement qui sont 2 gestes médicaux. L'ISP lui le fait sur une inter non médicalisée, et là je suis pas d'accord. De plus les ISP sont rarement des IADE, bien dommage.

J'ai eu un cas similaire, et avec la nacelle des rouge, la sortie par le c'entre s'est parfaiteme tu déroulée.

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Descend de ton nuage dans certains services les médecins ce fient aux IDE et font les prescriptions.
Détrompe toi en service les IDE font parfois des diagnostic et heureusement (ex: pour déceler une phlébite profonde, une obliteration aigu d'un membre...)
C'est ce que les médecins nous enseignent à l'école pouvoir déceler et connaitre certaines pathologies et leurs traitements si les IDE ne servaient qu'à pousser des drogues ils se taperaient pas 3 ans d'étude.
Quand au IADE même dans les SMUR tu n'as pas que des IADE.
Ce qui embête certain c'est que c'est une VL rouge avec un infirmier en tenu de pompier.

Hors ligne neutron - crf

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1132
  • Sexe: Homme
  • secouriste Croix Rouge Française
    • Voir le profil
Oui puis le role de l'ISP est aussi de s'occuper des pompiers, gérer leurs hidratation ... et sans les ISP a qui ont confiré cette tache ?

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
 effectivement des experiences ont etait effectue au samu de toulouse avec un iade et ambulancier fae mais le samu  de france a interdit cette pratique ,alors la vli n est pas légale pour le moment si il y a plainte il l on dans l os

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Je rejoins SPP63  ;) Si on prend l'exemple de la prise en charge de la douleur,il y à des médications qui peuvent etre mis en place par un IDE,d'autres non car leur principale contre-indication étant l'absence de matériel de réa (en gros,un plateau d'intubation et quelqu'un pouvant mettre le tube!  :P).Mais on pourrait  penser au protoxyde d'azote entre autre.

 Par le systeme de VLI (que je ne connais pas,n'éxistant pas sur Paris à ce que j'en sache),on peut effectivement apporter un "plus" au patient,si les choses sont faite en bonne intelligence  8) Par exemple,une voie et de l'adré au plus tot en cas d'ACR ne peuvent etre que bénéfiques,surtout si le smur a besoin de 20mn ou plus pour arriver!

Le top,bien evidemment,serai que ces VLI soien armées d'IADE,mais vu que leur faible effectif suffit tout juste à occuper les postes en bloc,là on leur présence est reglementairement obligatoire... Ce n'est pas pour rien s'il y en a de moins en moins dans les SMUR!

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Pour les diagnostic il existe les diagnostics infirmiers, les IDE sont formés pour ça, la maladie est certes diagnostiqué par le médecin mais les besoins et les entraves supplémentaires sont définis par l'infirmier...
Pour le traitement évidement que c'est l'infirmier qui les administrent, sur prescription médicale bien entendu, cependant il y a certains gestes considéré comme de traitement et qui relèvent du rôle propre de l'infirmier avec possibilité de déléguer. ;)
 

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
effectivement des experiences ont etait effectue au samu de toulouse avec un iade et ambulancier fae mais le samu  de france a interdit cette pratique ,alors la vli n est pas légale pour le moment si il y a plainte il l on dans l os

Il ne faut pas dire "LE samu de France",mais "samu de France",ça a son importance: "samu de France" n'est rien de plus qu'une société savante,pas meme une organisation ou un syndicat,où la congratulation médicale réciproque est de mise. Ca se tape dans le dos,ça se lance des fleurs,mais si tu n'es pas médecin,tu n'es rien  ::) Marc Giroud (la tete de file de cette société savante) à bien sur du monter rapidement au créneau (quoi,comment,on pourrait sauver des vies et faire des choses sans un medecin!?  :P ) et avoir gain de cause,car d'un point législatif,point de smur sans medecin  ::) Il ferait bien de reprendre les memes textes,car dans le samu dont il a la résponsabilité,on peut voir des choses marrantes: des ambulances de réanimation sans DEA (mais avec 2 SP à la place),une autre sans infirmier (mais avec 2 DEA),un crra qui met souvent près de 10mn avant de decrocher le téléphone (quand l'appel ne se perd tout simplement pas dans de sombres "noeuds téléphonique"!) etc...

N'oublions pas que le lobby médical est très fort en France  ::)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Complètement d'accord avec toi Rusty ;)

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
 je suis d accord avec toi rusty mais pour l instant il fera tout pour que ca bloque en france .;tu oubli egalement les véhicules smur rouge sur son département !

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Et sur les autres départements.(06,95...)

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
je suis d accord avec toi rusty mais pour l instant il fera tout pour que ca bloque en france .;tu oubli egalement les véhicules smur rouge sur son département !

C'est ce qui s'appelle la VLI.

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Il parle peut-être des VLM ;)

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Non,non,les smur rouges du 95 sont bien des smur dependant d'un CH avec medecin et infirmier (iade ou pas) de l'hopital et SP au volant  ;)

Hors ligne Wayne56

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 544
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier+CRF+MNPS
    • Voir le profil
chez nous ça s'appelle VRI(véhicule réellement inutile ?) c'est comme ça que certain pompiers l'appelle.... elle sort pour tout et n'importe quoi.... le principe est excellent mais super mal utilisé,ça coute encore trop de pognon au contribuable,mais faut bien justifier sa presence

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Car il y a encore pas mal de départements qui utilisent mal ce système mais sinon cela peut être un réel avantage.

Hors ligne bbx

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 198
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
je suis pas sur que les samu voyent cela d un tres bonne oeil !

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Peut être mais quand on voit certains SAMU qui cautionnent que des ambulanciers fassent des gestes comme nous expliquait Rusty l'autre jour je m'excuse mais c'est pas pire surtout que certains médecins cautionnent ce système aussi.
Comme je le disait l'autre jour la chose qui emmerde le plus c'est que ce sont des VL rouges qui interviennent.

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Les samu ne cautionnent pas,car si on leur demandent si ça se fait dans les smur qui en dépendent,ils diront qu'ils ne sont pas au courant  ::)

Et la difference,c'est qu'il y a un medecin avec ces ambulanciers,ils n'ont pas d'autonomie et ne sont pas livrés à eux-meme  ::)

Attention,j en'ai rien contre les VLI,bien au contraire je pense que l'avenir passe par ce genre de systeme de paramédicalisation de l'avant! Et qu'un medecin ne sorte que lorsque c'est vraiment necessaire (c'est à dire pas si souvent que çà  ::) )

Hors ligne Ambsmur

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
Bonjour
Les textes sont pourtant simples....un ambulancier est obligatoire dans un véhicule qui assure des transports de malade allongé...donc dans l'umh (smur) l ambulancier smur est obligatoire , dans la vml pas de transport de malade allongé dond pas d'obligation d'avoir un ambu....

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
merci pour ta participation (erronée mais c'est pas grave) 5 ans après ..!!!

Hors ligne figurine

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 361
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
sympa

manque juste la notion d'urgence mais bon

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
oui mais l'urgence est un autre sujet ?
dans la vidéo il n'est traité que du transport en VLS - taxi conventionné ou Ambu. C  mais pas par des ASSU ... en fin c'est ma façon de lire l'info de conso/familles rurales.

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Il parle de la principale mission des AP.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi

L'article L6312-1 du Code de la santé publique définit la notion de transport sanitaire :
Constitue un transport sanitaire, tout transport d'une personne malade, blessée ou parturiente [femme enceinte], pour des raisons de soins ou de diagnostic, sur prescription médicale ou en cas d'urgence médicale, effectué à l'aide de moyens de transports terrestres, aériens ou maritimes, spécialement adaptés à cet effet.

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Oui et la en l'occurence il parle bien de la mission principale des AP en matière de transport sanitaire qui est le transport de personnes malades sur prescription médicale pour raisons de soins ou de diagnostic.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
ou en cas d'urgence,....

vendredi 3 transports 2 urgence et c'est souvent comme ça

tu est ambulancier?

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Non mais j'en connais et puis j'ai bossé sur une plate forme commune CRRA/CTA-CODIS donc je connais les missions qui vous sont attribuées et je sais que l'urgence est loin d'être votre quotidien. Le quotidien de l'AP est résumé dans cette vidéo.

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
arrete spp, change un peu de discour

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
loin de la réalité pauvre spp 63,

mon quotidien, notre quotidien, c'est une part d'urgence (beaucoup de médecin nous appelle en direct) et une part (non négligable certe) de transport sanitaire (qui se transforme parfois en de véritable urgences,...)

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil

L'article L6312-1 du Code de la santé publique définit la notion de transport sanitaire :
Constitue un transport sanitaire, tout transport d'une personne malade, blessée ou parturiente [femme enceinte], pour des raisons de soins ou de diagnostic, sur prescription médicale ou en cas d'urgence médicale, effectué à l'aide de moyens de transports terrestres, aériens ou maritimes, spécialement adaptés à cet effet.


Cet article ne concerne pas particulièrement les AP. Il défini ce qu'est un transport sanitaire. Ca concerne tout le monde. AP bien sûr, mais aussi les SP, les SMUR et SAMU, Les centre 15, les CTA, les préfet, les CROSS, les marins, les aviateurs, les ARS, les hopitaux, ....

Bref, il ne concerne pas plus les ambulanciers que les autres. Difficile dans un reportage de vulgarisation de qq mn de parler de tout ce petit monde. L'intitulé du reportage était sans doute approximatif (comme très souvent à la télé), mais si vous voulez qu'on parle du "transport sanitaire" tel qu'il est évoqué dans cet article, on ne va pas parler beaucoup des AP.

Je crois que le but du reportage était plutôt de présenter le transport sanitaire "hors SAP", et pas de parler des ambulanciers en particuliers. Par contre pourquoi ne pas proposer au "journal de la santé", par ex, de faire un reportage sur votre métier ? (mais méfiez vous quand même, ils ont parfois tendance à être un peu ... approximatif, eux aussi.)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Gérémi, je comprend que tu sois un peu "frustré" mais nous sommes plusieurs à avoir "lu" correctement (me semble t il) le spot vidéo qui ne traitre que du "transport" à proprement parlé et n'a rien dit sur l'urgence, qui j'en conviens, et comme tu le soulignes fait aussi parti de votre métier.
C'est, semble t il, le voeux du ministre de la Santé que de faire au mieux, collablorer tous les acteurs afin d'obtenir un maillage sanitaire le plus satisfaisant de la France.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
d'accord avec toi jeano mais la polémique n'est pas la

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Bien. Il ne tient qu'à vous de taire les facheux qui ont le tort, selon vous, d'affirmer que l'urgence ne représente qu'une petite partie de votre activité.

C'est très simple. Il vous suffit pour cela de publier un document (sérieux et validé) qui dénote :
_ le nombre d'interventions à la demande du SAMU.
_ le nombre de transports sanitaires.
_ le nombre d'entreprises de transport sanitaire


Le tout sur une année, sur l'ensemble du territoire, et pour toutes les entreprises privées de transport sanitaire. Vous couperez ainsi court à toute polémique.

J'imagine  que la CNAM doit être à même de fournir ce type de documents.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
et le nombre d'urgences medecin qui represente un nombre non négligable d'urgences

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Oui, si vous voulez  ::).

 Mais en attendant:
vendredi 3 transports 2 urgence et c'est souvent comme ça
notre quotidien, c'est une part d'urgence (beaucoup de médecin nous appelle en direct) et une part (non négligable certe) de transport sanitaire (qui se transforme parfois en de véritable urgences,...)
le nombre d'urgences medecin qui represente un nombre non négligable d'urgences

Tout ça c'est du vent, que n'importe quel interlocuteur balayera d'un revers de main.
C'est peut être ce que vous ressentez comme étant votre quotidien, mais ça n'apporte aucun crédit, et aucun argument à votre défense.

Il va vous falloir produire de bètes chiffres qui quantifient et qualifient votre activité. C'est à ce prix que vous pourrez être pris au sérieux.

Temps que vous ferez l'économie de ce travail, vous préterez le flanc à la critique.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
pas de soucis

il suffit de venir passer une journée dans ma socie

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Voila, c'est exactement le genre d'argument creux et sans intérêt qui ne vos crédibilise pas, et qui ne vous fera avancer nulle part.




Sans vouloir être méchant, VOTRE entreprise et VOS journées, on s'en fiche un peu. Ce qui est intéressant c'est d'avoir un tableau de la réalité du métier en France. Et cette réalité ce n'est pas forcément la votre.

Si vous voulez qu'on parle du métier d'ambulancier, il va falloir regarder un peu plus loin que le capot de votre ASSU.

C'est dans votre intérêt, pas dans le mien, si vous continuez avec des arguments de cour de récré ("moi je fait plus d'urgence que toi ! et ma voiture elle plus grosse") nulle doute que les SP (qui eu, ont une vision précise et chiffré de leur activité, caserne par caserne) vont faire ce qu'ils veulent de vous.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
exact mais je n'ai pas d'autres arguments

je parle de ce que je connais c'est tout

et je ne peut me substituer a mes collégue

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
il est vrai que vos arguments loulig m'ont fais prendre conscience que sur ce post la, je me suis peu etre trompé (voire surement)

en fessant de mon cas personel une généralités sur l'ensemble du territoire Français


Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Pourquoi faire ce travail ?? Nous tout va bien. C'est peut être à ceux qui parlent sans savoir, comme notre cher ami SPP, d'apporter la preuve de ses accusations non ?

Mais puisque tu veux un chiffre, je vis t'en donner un départemental. Pour le Rhone (69), 22500 interventions a la demande du centre 15 ont été effectuées en 2009 par les ambulances privées (source: SAMU 69). Ceci fait une moyenne de plus de 60 départs par jours. Est-ce négligeable ?

Il faut rajouter à ce chiffre les transports anté et post natal qui sont regulés par un service indépendant du centre 15 dans la région Rhone Alpes. Et crois moi, pour être dans une société spécialisé dans la pédiatrie, ces transports demandent un professionalisme exemplaire, et des compétences que nos amis les rouges sont bien loin d'avoir pendant leur formation.

Le problème des pompiers, est le même que les secouristes de base. Ils pensent que seul l'ACR represente une urgence. Bien d'autres pathologies neccessitent une prise en charge urgente, soit pour un traitement qui définira le devenir du patient (AVC, BPCO, coronaro ect..), soit par exemple pour des prises en charge de la douleur.

Pour rappel, contrairement aux pompiers, nous ne sommes pas des secouristes, mais des professionnels de l'urgence et du transport sanitaire

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
sans compter les urgences medecin mdr

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Pourquoi faire ce travail ?? Nous tout va bien. C'est peut être à ceux qui parlent sans savoir, comme notre cher ami SPP, d'apporter la preuve de ses accusations non ?

Non, tout ne va bien pour vous.

Ou alors cessez de vous plaindre à tout bout de champ d'être déconsidérés.

Pour l'immense majorité des français et des professionnels de santé, les ambulanciers transportent papy et mamie chez le docteur ou à la dialyse. Et quand c'est serieux c'est soit les pompiers, soit le SAMU.

SPP fait un constat empirique que vous êtes seul à ne pas partager, à savoir que si les ambulanciers font bien de l'urgence, cette part de leur travail reste anecdotique. Il a peut être tort, mais comme vous ne démentez pas ...


Mais puisque tu veux un chiffre, je vis t'en donner un départemental. Pour le Rhone (69), 22500 interventions a la demande du centre 15 ont été effectuées en 2009 par les ambulances privées (source: SAMU 69). Ceci fait une moyenne de plus de 60 départs par jours. Est-ce négligeable ?

Oui, c'est négligeable. Ou pas.

Ce chiffre brut ne signifie rien en soit. Il faut le rapporter au nombre de société d'AP, à l'activité globale des AP, à l'activité de SAP des SP, au nombre d'habitants, au nombre de médecins par habitants, .... Et par rapport à la moyenne nationale.


Mais 60 départ par jour pour 1 700 000 habitants, ça me semble peu.

Il faut rajouter à ce chiffre les transports anté et post natal qui sont regulés par un service indépendant du centre 15 dans la région Rhone Alpes. Et crois moi, pour être dans une société spécialisé dans la pédiatrie, ces transports demandent un professionalisme exemplaire, et des compétences que nos amis les rouges sont bien loin d'avoir pendant leur formation. 

Ca, c'est votre avis, ça ne prouve rien. Quant à dire qu'il faut un professionnalisme exemplaire, je suis au regret de vous dire qu'il n'y a heureusement pas plus de tacherons chez les rouges qu'ailleurs.

Comme vous n'avez à votre arsenal pas plus de moyens thérapeutiques que les "rouges" vous avez beau jeu de les critiquer, ça ne vous apportera rien.

Le problème des pompiers, est le même que les secouristes de base. Ils pensent que seul l'ACR represente une urgence. Bien d'autres pathologies neccessitent une prise en charge urgente, soit pour un traitement qui définira le devenir du patient (AVC, BPCO, coronaro ect..), soit par exemple pour des prises en charge de la douleur.

Ben ouais, mais vous ne pouvez toujours rien faire de plus que les secouristes de base. Et surtout pas décider de la mise en place d'un traitement ni prendre en charge médicalement une douleur. Les rouges, eux peuvent envoyer une VLI, ou une VLMèd.


Pour rappel, contrairement aux pompiers, nous ne sommes pas des secouristes, mais des professionnels de l'urgence et du transport sanitaire

Ce ne sont que des mots, c'est artificiel, ça ne change rien à la situation, si ce n'est que ça vous fait plaisir. Mais tout le monde s'en fout, un pompier reste un pompier, et un ambulancier reste un ambulancier. Et pour rappel, les rouges comptent dans leurs rang plus de 10 000 professionnels de santé.


Si vous avez des griefs quelconques, le préalable indispensable est de faire un état des lieux. Après vous pourrez discuter

edit : et cessez pour vous défendre de déconsidérer vous même les autres. Si vous voulez faire évoluer votre métier, c'est simple, il faut prouver votre plus value.


Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
22500 départs à la demande du SAMU ne veut pas dire 22500 urgences ouin ouin. Comme la dit loulig plus haut les gestes que vous avez le droit d'appliquer ne sont ni plus ni moin que des gestes secouristes qui ne sont pour la plupart pas ou peu maitrisés par manque de recyclage ou encore mieux pas de recyclage pour la plupart des ambus Français.

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Pour info dans le 63 en 2009 pour les SP 27911 intervention de secours à personne plus 2702 AVP sans compter les feux sur lesquels un VSAV a été nécessaire pour prendre en charge des blessés tout cela pour un département de 626 639 habitants.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
Pour info dans le 63 en 2009 pour les SP 27911 intervention de secours à personne plus 2702 AVP sans compter les feux sur lesquels un VSAV a été nécessaire pour prendre en charge des blessés tout cela pour un département de 626 639 habitants.
loulig pas de réactions la dessus?

d'ou tenez vous ces informations

et 27 911 interventions , ne veut pas dire 27911 urgences ont peut dire la même chose

d'ou tenez vous ces chiffres?

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Site du SDIS 63 tu peux vérifier si ça te chante bien sur que sur l'ensemble de ces inters certaines ne sont pas des urgences mais pour beaucoup à l'appel elle le sont que ce soit un appel 15 ou 18 cela s'appel un envoi pour prompt secours.

Hors ligne figurine

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 361
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
 ;D la vilaine gué guerre  :o

perso je suis 100% pour que ce soit les pompiers qui fassent TOUTES les urgences !

ils ont plus d'expérience que nous, qui faisons facilement (je parle pour moi) 90% de transports lambda
et 10% de centre 15

par exemple, lorsque nous faisons des inter de Nuits nous avons facilement 20 kms a faire pour nous rendre sur les domiciles (je parle distance au max de notre zone de compétence)
alors qu'il y a des casernes de pompiers a 2 minutes chrono....

complétement débile à mon sens  ::)

Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
et oui figurine, le seul probleme c'est que ton patron facturera le transport au patient  ou à la SS et que nos amis pompiers factureront le transport à l'hopital d'ou dépend le 15 et les hopitaux n'ont pas d'argent pour ces transports

Hors ligne figurine

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 361
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
il est certain que les POMPIERS coûte un fric fou à la société...... (et leurs avantages sont impressionants)

mais que veux-tu, ce sont les chouchous de la nation.... ils donnent l'impression d'être GRATUIT....

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Pour info dans le 63 en 2009 pour les SP 27911 intervention de secours à personne plus 2702 AVP sans compter les feux sur lesquels un VSAV a été nécessaire pour prendre en charge des blessés tout cela pour un département de 626 639 habitants.
loulig pas de réactions la dessus?

Si. Je dis que les SDIS font un bon boulot de communication, ce qui est légitime pour un service public.

Et que vos syndicats feraient bien d'en prendre de la graine.

Voilà ce qu'on peut trouver sur le site du SDIS 69 pour l'année 2008. C'est clair, net et précis:
_ 4270 SPV
_ 1370 SPP
_ 45 000 journées de formation
_ 133 casernes
_ 980 véhicules

_ 402 550 appels au CTA
_ 117 942 sorties
_ 88 403 interventions, soit 242 par jour en moyenne
_ 59 977 interventions pour SAP

Voilà, par exemple, le genre de stat que l'on aimerait vous voir sortir.

En l'absence de ce genre de chiffre  on ne peut que se baser sur des constats empiriques, et force est d'admettre que beaucoup d'AP font peu, voir pas d'urgence. Et que cette part de votre activité reste quasi marginale si on la compare à l'ensemble de votre activité. Sans parler de l'absence de formation continue chez les AP, alors que c'est un des points forts des pompiers.

En l'état, il ne sert à rien de jalouser les pompiers, vous vous ne vous donnez pas les armes pour vous défendre. Il ne tient qu'a vous de communiquer habillement.

Mais pour l'instant votre com' est largement contre productive :
" les pompiers coûtent cher" (vous aussi)
" on fait de l'urgence" (ah bon, combien ? )



Hors ligne figurine

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 361
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Mais pour l'instant votre com' est largement contre productive :
" les pompiers coûtent cher" (vous aussi)
" on fait de l'urgence" (ah bon, combien ? )

tu m'as l'air d'être un spécialiste de la com' loulig  ;D

mais ton argument
Citer
" les pompiers coûtent cher" (vous aussi)

est vraiment pas viable  ;)

soit honnête sur ce coup là  :ange:

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Je suis honnête.

La santé publique a un coût qu'il faut accepter (vers 12 % du PIB en France, je crois). Sans perdre son sens critique.

La santé coûte cher, l'hôpital coûte cher, les cliniques sont des gouffres à fric, les pompiers coûtent cher, les médecins coûtent cher, les infirmiers coûtent cher, les kiné coûtent cher, ...

 Et les ambulanciers coûtent cher. Le nier ne vous rendra pas plus crédible.

Ca ne veut pas dire que les ambulanciers coûtent trop cher, ni que les pompiers sont moins cher.


Le tout est de savoir si l'investissement est "rentable". Ainsi, les sommes que j'investis en prévention cardio vasculaire permettent elle de réduire la morbi-mortalité de ces affections ? Si je mets un IADE par salle d'opération, vais je réduire le risque anesthésique ? Si je finance un nouveau SMUR dans le département permettra t'il de sauver plus de gens ?  ...



Mais c'est un fait, les ambulanciers coûtent une somme certaine à la sécu, aux mutuelles, à la société. Ce coût est il contrebalancé par le service rendu ? C'est possible. Cet argent pourrait il être investi ailleurs ?


Mais affirmer péremptoirement que "les ambulanciers ne coûtent pas cher ", est un déni total de la réalité. Les pompiers ont le mérite de mettre carte sur table, ça leur permet déjà de regler le problème de la transparence. On sait ce qu'ils font, et on sait combien ils coûtent.


Edit : il ne faut pas confondre ce que gagnent individuellement les ambulanciers (là, oui, c'est sûr, c'est pas cher) et ce que coûte le système des AP dans sa globalité (là c'est une toute autre histoire). Sans oublier les coûts caché (les carences AP qui sont facturée à l'hopital, par ex).





Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
cela me rappel un débat qui a déjas eu l'année derniere au sujet des rapports fait à l'Assemblée Nationnale qui disait autre chose sur les transports sap à savoir si je me rappelle bien, les sp feraient 1,75 transport par pompier quand les ambulanciers en feraient 1,55 sela est à méditer

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
euh pas compris le 1.75 et le 1.55

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
euh, là j'avoue que j'ai pas compris non plus.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
bon on a au moins un point commun mdr

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
le 1.75 et 1.55 c'est une moyenne mathématique donc non arrondie. Donc en clair quasi 2 pour les ap et 1 1/2 pour les pompiers.

Perso je suis ce topic depuis un moment et je trouve que loulig n'a pas tort dans ses propos : question com les ap vs les pompiers c'est nul. 0/20. Certes ce n'est pas aussi simple que ça beaucoup de facteurs entre en jeu comme le fait d'avoir affaire à DES entreprises et non pas à une entité publique donc pas non plus les mêmes sources de financement ni etc etc il ya des paquets d'arguments pour/contre.

Donc pas de com, pas d'unité dans la profession donc pas de chiffre fiable et une image de la profession qui est bonne à jeter au caniveau (désolé j'exagère volontairement quoique...).

La question n'est pas de savoir qui a la plus grosse mais savoir est ce qu'un jour dans ce fichu pays un intelligent va enfin réussir à faire bosser ensemble tout le monde comme partout ailleurs dans le monde où ça fonctionne impeccable. Est ce qu'un jour on va arrêter de se regarder tous le nombril et se dire "on fait le même boulot pourquoi se taper dessus ?". Oui mais eux ils font de la bobologie, oui mais eux ils coutent cher, oui mais eux ils sont pas formés.

Stop arrêtez un peu vos généralités, il y a des c... partout, des inadaptés partout, des gens abrutis partout  même si untel est soi disant mieux formé ou plus souvent (ça n'empêche pas d'être abruti ou incapable loin de là, même en suivant des instructions ou cours désolé je suis en stage aux urgence en ce moment et je peux vous dire que je vois des choses qui me font bondir chez les deux ap comme pompiers) MAIS mais il y a un mais il y aussi des deux côtés des gens fiables, passionnés, qui se maintiennent à jour seul qui essaient de se bouger dans l'Intérêt du patient et non pas pour se jeter à la figure des stats et autres et sur qui va pisser le plus loin.

Si tout le monde pouvait déjà se dire on bosse tous ensemble sans se juger mais plus en symbiose là déjà on aura fait un grand pas. J'aime ce métier mais plus ça va et plus ça m'attriste et ça me déprime de voir des guerres de ce genre. Bienvenue dans le système archaique français où chacun pense à soi et à essayer de tout ramener à soi.  Et c'est valable pour les deux entités blanche comme rouge. Tant que chacun mènera son petit combat de son côté le patient continuera à morfler.

Nickos

  • Invité
Et bé...

ça se lâche, en avis personnel je dirais que nous sommes en train de payer les erreurs des anciens qui n'ont pas su instorer dès le départ une image de qualité et de sérieux. Nous avons le double du boulot.

Il y a peut être également cette folie du tout public en France, une sorte de monopole, lorsque je regard sur le canton de Genève en Suisse, que je connait très bien, 65% des services d'urgences sont des entreprises privés ( avec ajouté à celà les missions classiques ) ça fais réfléchir, en l'espace de 15 ans les ambulanciers sont passés de sorte de CCA à paramédic grâce à la rigeur et la disciplne imposée par... des ambulanciers privés.

Preuve que fournir un service de secours pré-hospitalier de qualité et être privé n'est pas incompatible.

En France, nous pouvons atteindre le même genre de résultat, mais... il faut mettre sur le banc de touche ceux qui ne possèdent pas les capacités organisationelles pour fournir un réel service d'urgence.

A Genève, les ambulanciers doivent respecter un cahier des charges, formations, délais d'inter, échelles de sanctions, matériel.

En France, dans certains départements, nous y venons petit à petit grâce aux nouvelles générations : formations, materiels, géo-localisation des moyens. Mais comme les ambulanciers sont dignes d'un système fédéral, rien ne va à la même vitesse en fonction des départements. ( Question de volontés patronales )

Une chose est certaine : continuer à nous cracher dessus, je ne peut dire à certains que merci, car vous ne pouvez vous imaginer l'énergie que celà donne pour diriger notre job vers le haut.  ;)


Nickos

  • Invité
D'une autre partie la vidéo ne me dérange pas spécialement, elle reflète bien l'aspect conventionnel du métier.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
les sp feraient 1,75 transport par pompier quand les ambulanciers en feraient 1,55 sela est à méditer
le 1.75 et 1.55 c'est une moyenne mathématique donc non arrondie. Donc en clair quasi 2 pour les ap et 1 1/2 pour les pompiers.

Euh là ça devient la quatrième dimension pour moi  ???. Quelqu'un aurait le document original, parce que là je ne comprends plus rien. Je ne sais pas de quoi on parle. SPV, SPP, équivalent temps plein, nombre d'inter, de victimes, de roues au camion ?


Il y a peut être également cette folie du tout public en France, une sorte de monopole

A l'heure actuelle, il est légèrement osé de dire que la santé ou l'urgence est un monopole du public en France.

 SOS médecin, l'ensemble de la "médecine de ville", un tiers des infirmiers salariés, tous les IDEL, une bonne partie des services d'urgence et des plateaux techniques (60 % de la chirurgie en France), les AP, et même quelques SMUR font partie du privé.

Je ne vois pas trop où est la "folie du tout public", ça relève largement du fantasme (la peur du communisme ?) plutôt que d'une quelconque réalité.



Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Monopole n'est pas le mot qui convient. Il est trop extrême je pense que dire que la peur de déléguer un peu plus au privé pour une question de coût un peu moindre (en terme de budget de fonctionnement est ce que voulais dire nickos. Lorsqu'on parle de secours et de privé certains parlent de privatiser les secours donc en traduction en faire un bizness ce qui n'est pas le bon raisonnement. La suisse en est un parfait exemple. Donc non ce n'est pas le tout public c'est surtout le fait d'avoir en france des mentalités qui évoluent 50 ans après les autres. Si on regarde et je me répète encore nos voisins nord, est etc etc on est loin d'arriver à leur niveau mais alors loin de chez loin... et pourtant on gagnerait en performance et qualité de service.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Nickos, puisque tu connais bien la Suisse, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur l'AMU en Suisse ?
Même si il est recommandé d'aller voir ailleurs ce qu'il s'y passe et de comparer, peut-être que l'histoire du secours à personne sur le canton de Genève n'est pas tout à fait la même que celle du secours en France (partage des missions entre pompiers, ambulanciers, transports sanitaires non urgents etc), leur territoire n'a pas la même superficie et la même organisation non plus. Rien qu'en France, le gros du SAP est effectué par les pompiers ce qui n'est pas le cas en Suisse apparemment. Bref pas mal de paramètres sont à prendre en compte je pense pour comparer.

Nickos

  • Invité
J'ai mal préciser, une tendance à vouloir du tout public dans le domaine pré-hospitalier. ( vu les propos de certains )

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Monopole n'est pas le mot qui convient. Il est trop extrême je pense que dire que la peur de déléguer un peu plus au privé pour une question de coût un peu moindre (en terme de budget de fonctionnement est ce que voulais dire nickos.

L'exemple d'autres services publiques et d'autres pays montre que la plupart du temps la privatisation d'un service publique s'accompagne d'un surcoût conséquent pour le contribuable/consommateur, et d'une baisse globale de la qualité du service.


Si on regarde et je me répète encore nos voisins nord, est etc etc on est loin d'arriver à leur niveau mais alors loin de chez loin... et pourtant on gagnerait en performance et qualité de service.

Oui, mais c'est dommage, si on regarde les autres pays équivalents à la France, leurs résultats ne sont pas meilleurs pour un coût moindre. Votre "loin de chez loin" s'appuie sur quoi de concret si ce n'est la chronique de JM Sylvestre ?


Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
J'ai mal préciser, une tendance à vouloir du tout public dans le domaine pré-hospitalier. ( vu les propos de certains )

Hum, et vous avez vu ça où ? Le pré hospitalier est largement privatisé, vous en êtes la preuve, vous mais aussi le maillage territorial de généraliste, ainsi que les 1 000 SOS médecins.


Hors ligne jp77

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1824
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
pour loulig, c'est des stats qui on paru l'année derniere et on en a discuté largement sur le forum, c'est 1,55 transport/jour par ambulancier fesant de l'urgence et 1,75 transport/jour par pompier et si je me rappelle bie cela venait d'un rapport fait par des deprostituées et d'un autre rapport fait à la demande d'un syndicat patronnale d'ambulanciers

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
J'avais lu une étude sur le net pas si vieille que ça sur le net je n'arrive pas à remettre la main sur le lien et c'est bien dommage. De toute façon je me suis mal exprimé je ne dis pas privatiser TOUT le secteur public mais mieux utiliser les ressources disponibles. si privatiser coûte plus cher alors les ets de transports sanitaires privées couteraient plus cher au contribuable que si le secteur public gérait ça ?  Je vois mal comment du privé avec des charges, des coût à respecter pour être rentable et j'en passe pourrait coûter plus cher. Je suis par contre ouvert à toute explication pour me faire changer d'avis. Je n'ai pas la science infuse et je me plante peut être. Dans la logique en tous les cas ça ne me semble pas vraiment ça.

Si on impose un cahier des charges strict je vois mal comment constater une baisse de qualité. Soit on suit le cahier voire mieux soit bye bye l'ets x et bonjour le concurrent qui est prêt à assumer ce même cahier.

edit j'oubliais "Votre "loin de chez loin" s'appuie sur quoi de concret si ce n'est la chronique de JM Sylvestre ?" Regardons comment bossent les ambulanciers du monde : en binome ! Les pompiers à 3 voire 4 voire au dessus alors que nos voisins font la même chose à deux mais avec des techniques adaptées. Pourquoi ne pas faire la même chose en france ??? ne me dites pas que ce n'est pas comparable ils y arrivent et si nous avec nos méthodes on était plus performant je pense que les autres pays feraient de même. Ou alors les autres pays travaillent à l'envers. Attention c'est juste un exemple je ne prône pas la guéguerre blanc rouge c'est JUSTE un exemple  ;D Et à mon sens deux gars coûtent moins cher que 3++

Je suis là aussi ouvert à une explication si mon avis est basé sur des critères erronés....

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Je pense réellement Pikachu qu'un travail fait à 3 sur du SAP notamment au niveau du relevage est beaucoup plus propre, efficace, et plus sur qu'à 2 quand on prend en charge de la traumato.
 

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
L'exemple d'autres services publiques et d'autres pays montre que la plupart du temps la privatisation d'un service publique s'accompagne d'un surcoût conséquent pour le contribuable/consommateur, et d'une baisse globale de la qualité du service.

alors là je bondi...!!!!  le monopole n'a jamais été bon pour le consommateur, l'ouverture à la concurence, et donc au privé à toujours été meilleur. On peut prendre le cas du téléphone, du portable, de l'ennergie, d'air france ect...  Et vivement que les mammouths publiques puissent disparaitrent à jamais, tel que la poste et la SNCF par exemple.

Pour en revenir à notre sujet principal, le pompier n'effectue qu'une partie du travail de l'ambulancier, le SAP. Tout le reste, non seulement il ne l'effectue pas, mais de plus il ne reçois aucune formation. et croyez moi, bien des secondaires valent des appels du centre 15 au niveau des techniques à mettre en oeuvre.
Quand à nos amis rouges, pour bien prouver que ce ne sont que des secouristes de base, si le patient à la moindre perfusion, il ne vont transporter qu'avec du personnel medical ou paramédical, car il ne leur ai pas enseigner la surveillance d'une perf.

En conclusion, le pompier est un secouriste (bon ou mauvais), et l'ambulancier est un professionnel du transport sanitaire (bon ou mauvais aussi). Je sais ça peut faire mal à l'égo des rouge....!!!

Nickos

  • Invité
Je pense réellement Pikachu qu'un travail fait à 3 sur du SAP notamment au niveau du relevage est beaucoup plus propre, efficace, et plus sur qu'à 2 quand on prend en charge de la traumato.
 

Rien à voir avec le topic, relis le sujet. Pénible !!

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Je rebondis sur autre chose au passage quand au sujet de la qualité et de la performance : que le secours reste géré par le public c'est une chose logique mais une question que je me pose c'est pourquoi en France on a pas de structure d'ambulance comme ailleurs : un équipage de deux ambulanciers spécialisés et non pas des transporteurs de colis ou des pompiers polyvalent en tout (sap, feu, desincar et j'en passe) non spécialisé comme c'est le cas au canada par ex. Le canada reste quand même l'exemple d'un système bien rôdé. Je suis désolé mais trop polyvalent ce n'est pas le top.

Leur centre 15 effectue un tri bien plus poussé que nous. Leur conception du fameux prompt secours très à la mode en ce moment, est bien plus ciblé grâce à des répondant bien formé qui effectue un tri bien poussé. Quand ils déclenchent une urgence c'est vraiment pour quelque chose. En france combien de département ont un vrai centre d'appel 15/18 où un vrai tri médical est effectué ?

De plus les ambulanciers sont spécialisés dans le sap et les pompiers spécialisés en feu et cie. En france on a des ambulanciers avec une formation revue et corrigée qui est quand même bien complète d'un point de vue sap et encore je me doute qu'on pourrait améliorer des choses mais là je ne suis pas assez compétent pour en juger; qui ne se serviront (soi disant) pas au cours de leur carrière. Pas de critique pompiers et autres hein. On prend un pompier et moi par ex en formation DEA on aura les mêmes compétences à la sortie. Pourquoi ne pas se calquer sur un système identique et efficace ?

Je commence à comprendre les réactions des ap et autres : ils veulent faire ce que l'on apprend au dea. Résultat ils ont le choix si ils veulent utiliser les trois quart de leur formation soit ils sont soit obligé d'aller chez les pompiers mais là ils leur faudra réapprendre tout et oublier le reste; soit bosser dans un smur soit bosser dans une des rares boites privées spécialisées dans le sap ou l'urgence si vous préférez ce terme en france.

Option 1 : le feu, la désincar et autre c'est pas mon truc j'ai choisi un métier de spécialiste mais pas envie de faire autre chose. (ça serait un peu mon cas perso j'aurais bien tenté le spv mais le feu et autre RAB, j'ai d'autres objectifs).C'est cuit je ne peux pas faire juste mon boulot d'ambulancier.
Option 2 : c'est un métier un peu à part mais très intéressant, avec des places rares très rares.
Option 3 : pareil pour les places et il faut pouvoir être mobile géographiquement si on veut tenter l'expérience.

Bon, sang j'ai à peine le temps de rédiger que vous répondez ^^

@SPP63 : ok je veux bien mais pourquoi sommes nous les seuls à faire ça ? J'apprends au dea des méthodes enseignées par des ap smur de relevage à deux très éfficace et propre même si je suis d'accord que des relevages sur des traumatos lourdes et bien précise sont mieux à trois voire plus mais le cas n'est pas systématique.

Mon post est ouvert à tous pour une critique constructive, je suis ouvert à toutes critiques mais fermé à une descente en flamme gratuite ^^

Nickos

  • Invité
J'ai mal préciser, une tendance à vouloir du tout public dans le domaine pré-hospitalier. ( vu les propos de certains )

Hum, et vous avez vu ça où ? Le pré hospitalier est largement privatisé, vous en êtes la preuve, vous mais aussi le maillage territorial de généraliste, ainsi que les 1 000 SOS médecins.



Justement je ne vois pas le problème pour intervenir sur d'autres zones, comme que la voie publique, à partir du moment qu'un lourd cahier des charges avec un barême de sanctions en cas de manquement est respecté par les services d'ambulances.

Les seuls à assurer ce genre de service serait les plus motivés, donc que du bénéf' pour la population. ( qualité + financiers )


Nickos

  • Invité
Je pense même que la cour des comptes serait sensible à cet argument...

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
alors là je bondi...!!!!  le monopole n'a jamais été bon pour le consommateur, l'ouverture à la concurence, et donc au privé à toujours été meilleur. On peut prendre le cas du téléphone, du portable, de l'ennergie, d'air france ect...  Et vivement que les mammouths publiques puissent disparaitrent à jamais, tel que la poste et la SNCF par exemple.

Judicieux exemples que vous prenez ! Les opérateurs de téléphonie et leur saine concurrence ! L'energie toujours moins chère grace à la déreglementation ! Bravo, nan sérieux, avec de tels exemple, je n'ai même pas besoin d'argumenter.

et croyez moi, bien des secondaires valent des appels du centre 15 au niveau des techniques à mettre en oeuvre.
Quand à nos amis rouges, pour bien prouver que ce ne sont que des secouristes de base, si le patient à la moindre perfusion, il ne vont transporter qu'avec du personnel medical ou paramédical, car il ne leur ai pas enseigner la surveillance d'une perf.

Et quelles compétences supplémentaires, quels gestes avez vous à votre arsenal que n'ont pas les secouristes ?

Vous n'avez pas de techniques autres que les leurs à mettre en oeuvres. "la surveillance de perf" me fait beaucoup rire. Je crois qu'il y a déjà un débat là dessus.

Vos compétences supplémentaires par rapport aux rouges ne sont pas en rapport avec le prompt secours. Je sais ça peut faire mal à l'égo des AP.

Vous pouvez dire que l'ambulancier est un professionnel de santé, un pompier un professionnel du secourisme, l'infirmier un agent médico technique, le balayeur un technicien de surface, ... ça ne change pas les compétences et les qualifications de chacun.


Quant au reste, je reviens brièvement dessus. Encore une fois vous dissociez le SAP du système hospitalier. On pourrait effectivement envisager de reformer le système en profondeur. Mais si on "démédicalise" en avant, il faut mettre une régul puissante, et surtout augmenter considérablement les capacités et le personnel des déchoc. En gros en France on a une médicalisation de l'avant très solide mais un acceuil hospitalier faible. Les anglo saxons ont souvent fait le choix inverse. Mais les deux systèmes sont très couteux, et aucun des deux n'offre un avantage réel sur l'autre.

Sauf que le système français à de meilleurs résultats dans le domaine des pathologies cardio vasculaire (ça tombe bien c'est de ça qu'on meurt le plus en occident).

On ne peut décider d'un coup de baguette magique de mettre en place en France le système paramedic. Tout simplement parce que ça ne suivra pas à l'hopital. Et que faire des trauma center à l'américaine, et former des paramedic va couter un pognon abominable, et pour l'instant les DEA avec seulement 150 heures exclusivement consacrés à l'urgence sur les 700 heures de formation sont à des années lumières du niveau des intervenants des autres pays.

Il faut arrêter de croire les légendes urbaine comme quoi le système des paramedic est la panacée.

Justement je ne vois pas le problème pour intervenir sur d'autres zones, comme que la voie publique, à partir du moment qu'un lourd cahier des charges avec un barême de sanctions en cas de manquement est respecté par les services d'ambulances.

Justement, vous n'avez pas encore établi ce cahier des charges.




Bref, bref, la polémique initiale c'était : la part de secours "urgent" effectués par les AP représente une toute petite partie de leur travail. Ce qui a fait bondir bon nombre d'entre vous.

Il vous manque pour être crédibles un gros travail comptable que vos syndicats devraient faire.
_nombre de transport
_nombre d'urgence
_équivalent temps plein
_nombre de société
_qualification de ces urgences (il y a différents scores qui le permettrait)
_....

Temps que vous ferez l'économie de ce travail toutes vos récriminations seront vaines;

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
au niveau des forùations

au va dire que les AP ont une formations initiale plus complete mais malheureusement peu de formation continue

alors que les SP ont une formation de base un peu plus légere mais sont des pros de la formation continue

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
C'est un point qu'on ne peut leur enlever.
Il ne serais pas très difficile aux ambulanciers d'avoir ce genre de formation. Mais il vous faut une volonté politique. J'entends déjà certains de vos patrons rouspéter "gna coûte cher" "on gne veux pas libérer du personnel pour des formations payantes non obligatoire"....

En tout cas ça vous permetterait de montrer votre professionnalisme et ça signerais de votre part une volonté forte de faire évoluer votre profession.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
je ne sais pas egalement si en face il y a une réel volonté de voir nos ambulanciers formés régulierement

exemple perso

dans ma societé , nous voulons nous formés, le patron est d'accord

je contact le samu (je ne me souviens plus du nom exact de la branche qui s'occupe de la formation)


bref

je réussie un contact telephonique qui me dit de leur envoyer un mail avec le niveau de qualification et le nombre de personnel a formée en me prometatn une repnse sous peu

ça fait juste 10 mois,.......

Nickos

  • Invité
Tu as raison dans ton argumentaire loulig, à 100% il reste du boulot, mais les choses avances petit à petit.

N'en déplaise à un sp du 63, grosse bise à lui.

Nickos

  • Invité
je ne sais pas egalement si en face il y a une réel volonté de voir nos ambulanciers formés régulierement

exemple perso

dans ma societé , nous voulons nous formés, le patron est d'accord

je contact le samu (je ne me souviens plus du nom exact de la branche qui s'occupe de la formation)


bref

je réussie un contact telephonique qui me dit de leur envoyer un mail avec le niveau de qualification et le nombre de personnel a formée en me prometatn une repnse sous peu

ça fait juste 10 mois,.......

En même temps qu'est ce qu tu attend pour les harceler ? tu pense que tout tombe tout cuit dans le bec ?

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Loulig juste une question. As-tu ton diplôme d'état d'ambulancier, ou au moins, as-tu participé à la formation ? dans le cas où tu répondrais par la négative, je me demande juste comment tu peux juger une formation que tu ne connais pas ?

Je vais te donner un exemple que j'ai vécu la semaine dernière. Je rentre sur ma base en fin de journée, et je tombe sur un AVP en premier secours. Je fais un bilan primaire rapide, j'ai une voiture en cause, avec 2 personnes de blessées. Une femme de 29 ans qui se plaint d'une douleur au pouce, avec une grosse gène à la mobilité, et son bébé de 3 semaines, une charmante petite fille qui pleure fortement. Malgrès le fait que je bosse en ambulance pédiatrique régulièrement, il est rare que nous prenions en charge de la traumato chez les nouveaux-nés. Je déclenche le 15, en passant mon bilan primaire, qui m'envois la gendarmerie, et un VSAV. Je leur dis que j'installe les 2 victimes dans mon ambu en attendant les renforts, et que je les rappelle dans les minutes qui suivent pour un bilan plus complet. La maman étant sortie seule de son véhicule, viens seule à l'ambulance, et s'assoie sur le siège accompagnateur. Pendant ce temps, je détache le lit auto de la demoiselle, et viens l'intaller sur le brancard. Je fais une recherche sur le cadre osseux du bébé, avec toutes les précautions neccessaires. Je vois que la mobilité de son MSD lui déclenche un rictus de douleur et des pleurs. Je n'insiste pas.
Le VSAV arrive, avec 4 sapeurs dedans. J'étant dans le même temps au tel avec le C15, pour passer mon bilan complet. Le médecin régulateur donne ses consignes. La maman sera prise en charge par le VSAV, et il nous demande d'évacuer de suite le bébé sur les urgences du secteur. Le VSAV lui attendra quelques minutes sur place, pour les la gendarmerie puisse relever les infos dont elle a besoin. Je vois le chef d'agrès faire la mou, mais il avale la pilule. Ils font descendre la maman de mon ambu, et je l'informe que je pars avec sa petite fille pour les urgences, et qu'elle va nous retrouver là-bas.

Arrivé aux urg, le bébé est prise en charge, le temps de nettoyer et désinfecter mon matériel, puis de le ranger, le VSAV arrive. Et là, j'hallucine...!!!  La maman est conditionnée dans le coquille, avec un maintient de la tête....pour une douleur au pouce !!!!  Je demande au chef d'agrès pourquoi ce conditionnement, le plus gentiment possible, et sa réponse fut: "toute victime d'AVP doit être coquillé avec un maintient de la tête, c'est le protocole". Le protocole ??? Pourquoi un protocole de la sorte, si un bon bilan est fait ? Là je me dis qu'effectivement, les pompiers étant des secouriste de base vu leur formation, il est certainement préférable de les protocoler pour éviter tout problèmes. Je ne pense pas qu'un ambulancier privé aurait fait le même conditionnement, car il aurait pu faire un bilan plus circonstancié de la situation, et mettre en oeuvre le conditionnement adéquate.

Autre exemple, lors de transports secondaire médicalisés, il est demandé à l'ambulancier d'installer le patient sur son brancard. Ce patient est scoppé, souvent perfusé, voir sous pousse seringue et voir même sous respirateur. Les pompiers reçoivent une formation à la mise en place de ce matériel ? Si je te dis "le sang sur le bitume, et le soleil dans la prairie" ça évoque quelque chose à un rouge ??

Alors bien sur, tu vas me dire que tu connais une boite près de chez toi, qui ne fait que du transport de dialyse, mais un pompier connait-il les 2 risques principaux d'un transport en retour de dialyse ?

Quand à ton bilan comptable de nos interventions au niveau national, il n'intéresse que les personnes comme toi. Primo vous risqueriez d'être surpris, secondo, contrairement aux rouges, nous avons aucunes obligations de faire ce travail stérile, alors que les pompiers sont dans l'obligation, étant un service publique, financé par de l'argent publique, à savoir le notre. Nous, nous sommes des sociétés privées, qui offrons le même service qu'un VSAV pour un coût bien moindre, et en ces temps, ça ferait pas de mal à nos feuilles d'impôts que le publique se mette ça dans le crâne.

Je vais te dire le fond de ma pensée. Il est un fait que les pompiers ont développés un maillage, et une disponibilité bien meilleur que la notre. Nous avons besoin de leur services et de leur efficacité pour le prompt secours. Alors qu'on leur mette à dispo des VL de secours, avec le matériel de secourisme dedans, et qu'ils soient déclenché pour porter assistance, et qu'une ambulance soit déclenchée pour le transport. Dans cette VLS (Véhicule de secours), 2 pompiers à bord, ce qui économise à la société le coût du troisième, voir du quatrième. Pour le relevage-brancardage, nous aurions 2 rouges et 2 blancs, nickel. Cette situation permettrai une économie d'environ 20% du coût des pompiers en SAP.

En ce qui concerne la privatisation des services publique, je suis bien content de pouvoir téléphoner à l'étranger ou en province gratuitement grâce à mon FAI, et je suis pas certain que sans cette privatisation, France Télécom l'aurait fait. Je suis aussi content, moi qui me déplace nationalement, de pouvoir traverser la France avec Easy-jet pour une cinquantaine d'euro, quand le même trajet coute plus de 200€ sur Air-France. Toutes les privatisations ont bénéficiées aux consommateurs, à quand la poste et la SNCF.... 

Nickos

  • Invité
Celà dit si je relis bien le profil de loulig, il semble que ce dernier est iade, niveau compétences rien à redire.

Il balance des vérités, même si je le trouve un peu... pro-rouge, mais ouvert d'esprit et pas de mauvais conseil.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
depuis quand un IADE a des compétences dans une ambulance.. Demandes lui de sortir un brancard, cela risque d'être drôle.. Il a des compétences dans son métier, ça c'est normal, mais cela lui donne aucune crédibilité sur le métier des autres..

Oui il est pro-rouge, pro-service publique, un bon fonctionnaire je suppose..

Mais on peut aussi parler de la formation des pompiers sur la prévention des pathos du transport, des BMR, du brancardage ou des maladies nosocomiales. Bref, la différence entre une formation secouriste, et une formation de professionnel de santé.

Hors ligne gremi2

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 323
  • Sexe: Homme
  • passion ambulancier. over-blog.com/
    • Voir le profil
    • blog de rémi
tu crois que j'ai fais quoi en 10 mois?

4 appels c'est tout

mais bon c'est pas mal quand même

Nickos

  • Invité
En même temps pour sortir un brancard il ne faut pas sortir de polytechnique, c'est un outil pas compliqué à gèrer.

Pour cotoyer régulièrement des chir' mais aussi des iade j'apprecie leurs bons conseils.

Face à l'ambulancier ou un sp, l'iade sera ton supérieur, c'est de la discipline élémentaire.

Après sur le plan trauma, si tu es phtls, bien entrainé et que tu sais de quoi tu parle, tu sera plus à même de gèrer ton patient.

Nickos

  • Invité
Mais on peut aussi parler de la formation des pompiers sur la prévention des pathos du transport, des BMR, du brancardage ou des maladies nosocomiales. Bref, la différence entre une formation secouriste, et une formation de professionnel de santé.

Tu remarquera que les sp désinfecte à chaque inter leur matos, du moins par chez moi, ses derniers sont plus calés en prévention des bmr par rapport à certains services d'ambulances, et ce dans certains départements.

Quand je te dis qu'il y a encore du boulot, le tout c'est d'accepter et reconnaitre ses erreurs pour les corriger à l'avenir.

Ne reproduisons pas ce qu'ont fais les anciens chez nous pendant des années.

C'est comme ça que le job va évoluer, mettre de côté ce pseud-égo et sans cesse se remettre en question, ça sert à rien de vouloir faire le ménage chez les sp, nous avons assez de taf.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Nikos, je ne parle pas de travail effectué, mais de formation. Tu saisi la différence ?

Je sais que beaucoup d'ambulanciers sont très limite au niveau hygiène, mais des Sp aussi. On ne va jamais s'en sortir si on prends des exemples personnels, c'est pour cela qu'il faut en premier lieu regarder la formation. Qui est formé pour quoi ?

je ne veux faire aucun ménage chez les SP, si tu relis bien mes écrits de ce matin, je dis même que nous avons besoin d'eux, mais chacun à sa place suivant sa formation

Nickos

  • Invité
ont est d'accord

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Dans ton exemple ouin ouin je l'aurais coquillé également parce-que cela arrive souvent la victime n'est pas algique à la suite même de l'AVP puis arrivée aux urgences des douleurs ce réveillent donc suivant le choc (cinétique, ceinturée ou non...) je préfère coquiller.
Quand à ta surveillance de perf à part l'arrêter c'est tout ce que tu as le droit de faire tu parles d'une surveillance vous n'avais aucune connaisances en pharmaco (effet secondaire, efficacité...).
Certains d'entre nous on déjà vu des scopes le soleil sur la prairie... on connais et pour cause on le pose quand on prend du conducteur SMUR.
Je suis également pour une spécialisation du SAP en France pour le momment on en est très loin.
Pour en revenir au topic de départ comme dit Loulig au niveau des AP il y a aucune uniformisation chaque patron cherche à faire tourner sa petite boutique et l'urgence et la formation de leurs personnels passe après tant que ce sera comme cela vous n'avancerai pas.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
j'en doute pas SPP que tu vas coquiller, mais pourquoi faire ? la personne a passée 1/4 d'heure debout et assise, n'as rien sur le cadre osseux mise à part au pouce (un scaphoïde je pense), et rien au bilan neuro, donc pourquoi ? tu as déjà vu une fracture du rachis qui puisse tenir 1/4 d'heure debout ?
Autre erreur, arrêter une perf est modifier une prescription médicale, donc nous ne pouvons la clamper ou modifier le débit. Notre rôle est la surveillance de cette perf.

Et pourquoi dire que nous n'avançons pas ? sur quoi tu te bases pour dire ça ?

Et pourquoi le sujet financier n'est pas abordé  ? car pour moi c'est le nerf de la guerre. Les SPV se font de bonnes fin de mois, le tout non imposable. Si on met en place les VLS, ils vont peut être sortir autant, mais la durée de leur sortie sera au minimum divisée par 2 vu qu'ils n'effectueront plus le transport. Qu'en serat'il quand les SPV toucheront 50% de ce qui touchent aujourd'hui.
Du coté des ambulanciers, notre facturation étant faite par apport aux KM en charge, que nous passions 20 min ou 90 min pour une intervention, c'est le même montant (ce que je ne trouve pas logique mais bon).

Nous sommes dans une période de crise, et nous savons tous que les déficits publiques sont une plaie dans notre économie, et donc notre pouvoir d'achat. Pourquoi continuer à faire sortir des VSAV, qui coutent les yeux de la tête à la société, quand une ASSU est en moyenne 50% moins chère, le tout sans valeur ajoutée.

En résumé, les pompiers coutent plus cher que les ambulanciers, et sont pas formés au transport sanitaire. Mais c'est une institution à ne pas toucher.
Pire, ce sont eux qui viennent nous faire des leçons de morale, et nous demande de prouver ce que l'on fait, pour être sur qu'ils ont toujours la plus grosse. Ça me ferait marrer, si c'était pas mon fric...!!!

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
depuis quand un IADE a des compétences dans une ambulance..

Pour répondre brievement, j'étais secouriste avant d'être IADE. J'ai donc appris à me servir d'un brancard avant de me servir d'un laryngo. Et aujourd'hui encore, je n'hésite pas à faire appel à vos compétence notamment en matière de secourisme.

Je ne suis ni fonctionnaire, ni rouge.

Je ne me gargarise pas d'être professionnel de quoi que ce soit, je fais le job pour lequel j'ai été formé et pour lequel je suis payé.

Mais j'ai la chance de bosser avec des rouges et des blancs.


Pour résumer vous avez toutes les clés en mains pour évoluer.

Mais aujourd'hui avec dix fois plus d'heure de formation les AP n'ont aucune compétence supplémentaires à proposer par rapport aux secouristes de base. Aucune.

Pour être direct avec ouin-ouin, si vous pensez que tout va bien, alors d'accord, ça ne me gène pas. Vous nous abrevez d'exemple quand je vous propose de tout mettre à plat pour faire taire les facheux. Très bien. Libre à vous.

Mais dans ce cas ne vous plaignez pas de quoique ce soit.

Bien à vous, et gardez vos supputations pour vous.


Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Tu as entendu un ambulancier se plaindre ?? Parce que moi, j'ai juste vu la logorrhée de SPP, mais ça j'y suis habitué, et toi venant jeter des pierres dans notre jardin. Je ne vois toujours quoi à quoi un bilan comptable des ambulanciers privés sur leur interventions les feront progresser

Citer
Je ne me gargarise pas d'être professionnel de quoi que ce soit, je fais le job pour lequel j'ai été formé et pour lequel je suis payé.

Là tu viens de résumer le probleme de ce fil pour les ambulanciers. Nous, nous avons pas toujours cette chance de faire le job pour lequel ont a été formé, au bénéfice de qui ?? De volontaires.....

Citer
Mais aujourd'hui avec dix fois plus d'heure de formation les AP n'ont aucune compétence supplémentaires à proposer par rapport aux secouristes de base. Aucune.

Sur quoi tu te bases pour dire ça ? connais-tu la formation ambulancière ?
Au niveau secouriste, je suis d'accord, rien à apprendre ou à envier aux rouges. Au niveau des transports sanitaire, et de la prise en charge des patients, là non seulement nous avons une formation largement supérieure aux rouges, et des compétences bien plus approfondies.

Tu regarde le programe du PSC, et celui du DEA, ensuite tu pourras nous dire les différences que tu as trouvé.

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Dans ton exemple ouin ouin je l'aurais coquillé également parce-que cela arrive souvent la victime n'est pas algique à la suite même de l'AVP puis arrivée aux urgences des douleurs ce réveillent donc suivant le choc (cinétique, ceinturée ou non...) je préfère coquiller

Pareil. En fonction de la cinétique et des circonstances, au moindre doute, je coquille également. Au pire les ambulanciers du coin se moqueront de moi, au mieux la victime aura été prise en charge sans risque d'aggravation de traumatismes potentiels.

tu as déjà vu une fracture du rachis qui puisse tenir 1/4 d'heure debout ?

Il faut évidemment réfléchir et s'adapter aux situations et faire avec les procédures en vigueur mais, à titre d'exemple, oui j'ai déja vu des patients arriver sur leurs deux jambes à l'hôpital alors qu'ils présentaient une lésion du rachis.

Autre erreur, arrêter une perf est modifier une prescription médicale, donc nous ne pouvons la clamper ou modifier le débit. Notre rôle est la surveillance de cette perf

Donc vous ne pouvez pas arrêter une perf.
Vous ne pouvez pas accélérer ni réduire le débit de perfusion.
Vous ne pouvez pas changer le soluté injectable.
Vous ne pouvez pas reperfuser si la voie n'est plus perméable ou si elle s'arrache accidentellement.
Vous ne pouvez pas intervenir sur la présence de sang ou de caillot au sein du cathéter.
Et c'est cela que tu appelles la surveillance d'un abord veineux périphérique ?
Quid des nombreuses VVP qui arrivent bouchées dans le service receveur ?

Autre exemple, lors de transports secondaire médicalisés, il est demandé à l'ambulancier d'installer le patient sur son brancard. Ce patient est scoppé, souvent perfusé, voir sous pousse seringue et voir même sous respirateur. Les pompiers reçoivent une formation à la mise en place de ce matériel ? Si je te dis "le sang sur le bitume, et le soleil dans la prairie" ça évoque quelque chose à un rouge ??

Des modules de formation d'aide à la médicalisation existent même dans certaines associations de sécurité civile alors tu sais...

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Le problème ne cessera que quand chacun des deux parties arrêtera de penser à soi avant de penser à ce qu'il est possible de faire ensemble. Quand on voit que le secours à personne est géré par l'intérieur c'est un peu une aberration. Encore plus quand on voit que des psc et cie sont gérés par des référentiels qui ne sont mis à jour que les x années alors que dans le monde entier de nouvelles techniques émergent et sont fiables. Quand on voit que des ambulanciers ne sont pas soumis à un recyclage obligatoire etc etc... On peut faire durer les choses un moment...

a ça on rajoute le fossé énorme qui sépare les départements : les un pros rouges, les autres pros blanc et quelques rares qui ont compris : l'utilisation de TOUS les moyens disponibles à bon escient et ce avec une très bonne entente des uns comme des autres.

Quand à avancer le fait que nous avons toutes les clés pour évoluer oui certes c'est possible encore faut il pouvoir être écouté et ça c'est une autre affaire... Il me semble que ça a été tenté récemment (cf les convention tripartite ou quadri dont l'une a disparue de la circulation comme par enchantement)

Désolé je n'ai pas l'expérience de certains pour juger avec discernement mais pas besoin d'être idiot pour regarder un peu la m... qui règne là dedans.


A quand une vraie branche toutes couleurs confondues spécialisée dans le secours à personne et arrêter enfin la débauche de moyens et de matériels inutiles sur certaines inter. Quand on voit le prix que ça coûte et l'utilité douteuse dans certains cas on se demande si le but n'est pas tout simplement d'avancer des chiffres et donc faire du lobby pour être sûr de ne pas perdre des moyens et des missions au profit d'autre.


Edit :

Citer
Certains d'entre nous on déjà vu des scopes le soleil sur la prairie... on connais et pour cause on le pose quand on prend du conducteur SMUR.
=> censé être DEA à la base le chauffeur....

Citer
Mais aujourd'hui avec dix fois plus d'heure de formation les AP n'ont aucune compétence supplémentaires à proposer par rapport aux secouristes de base. Aucune.
sans vouloir être mauvais esprit c'est juste une question, pourquoi alors se faire ch... en cours si ça ne fera pas de nous de meilleurs professionnels ???? En clair je passe un diplôme juste pour le plaisir d'apprendre ? Désolé mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre ton raisonnement Loulig.

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Je viens de regarder le programme du pse2 donc qui correspond à la qualif du chef d'agrès si je ne m'abuse, corrigez moi si je suis dans l'erreur et je l'ai comparé avec mon programme de formation...

Titre 1 CADRE JURIDIQUE
Chapitre 1 Champ d’application CII – 1.1 - 1
Chapitre 2 Termes et définitions CII – 1.2 - 1
Chapitre 3 Fiche unité d’enseignement PSE 2 CII – 1.3 - 1
Titre 2 COMPÉTENCES DE L’ÉQUIPIER SECOURISTE
Partie 1 L’équipier secouriste CII – 1 - 1
Partie 2 Hygiène et asepsie CII – 2 - 1
Partie 3 Les bilans CII – 3 - 1
Partie 4 Les atteintes liées aux circonstances CII – 4 - 1
Partie 5 Les affections spécifiques CII – 5 - 1
Partie 6 Les souffrances psychiques et les comportements CII – 6 - 1
inhabituels
Partie 7 Les pansements et les bandages CII – 7 - 1
Partie 8 Les immobilisations CII – 8 - 1
Partie 9 Les relevages CII – 9 - 1
Partie 10 Les brancardages et le transport CII – 10 - 1
Partie 11 Les situations avec de multiples victimes CII – 11 - 1

SPP63 si tu lis ces lignes n'hésites pas à me corriger si je suis dans l'erreur

et mon programme dea :

Module 1: Les Gestes d'urgence

 

Détresses

Détresse cardiaque

Détresse respiratoire

Détresse circulatoire

Détresse neurologique

 

Techniques de réanimation

Liberté des voies aériennes

Oxygénation

Ventilation assistée

Massage cardiaque externe

Défibrillation externe

Réanimation de l'ambulancier

Aide à la réanimation médicale

 

Gestes d'urgence et d'installation

Alerter

Protéger face à l'environnement

Bilan

Mise en oeuvre des gestes de secours

Installation, Conditionnement

Surveillance du transport

 

Traumatologie

Alerte, Protection, Dégagement sur route

Manipulation, Immobilisation

Bilan traumatologique

Plaies, Fractures, Entorses, Luxations

Brûlures

Traumatisme crânien, facial

Traumatisme rachidien

Traumatisme du thorax, de l'abdomen et du bassin

 

Maladies spécifiques

Maladies neurologiques

Maladies respiratoires

Maladies cardiaques et circulatoires

Intoxications

Risque NRBC, Environnement

Maladies mentales

Diabète

Maladies urologiques et rénales

Maladies digestives

Cancer,Sida, Immunodéprimé

Handicapés

 

Mère et enfant

Grossesse

Accouchement

Nouveau né

Prématuré

Pédiatrie

 

Module 2: L'état clinique du patient

Anatomie

Physiologie ou comment ça marche

Constantes physiologiques

 

L'homme malade

Notions de maladie

Maladies aigues

Maladies chroniques

Fin de vie

Les situations de soins

 

Etat clinique

Etat général et réactions physiologiques

Douleur

Utilisation des outils de mesure

Paramètres anormaux

Transcription des paramètres

Réalisation des prélèvements

 

Module 3:  Hygiène et prévention

Mécanisme de l'infection

Lutte contre l'infection

Maladies infectieuses, nosocomiales

Notions d'hygiène

Technique de nettoyage

Circuit du linge, matériaux et déchets

Techniques de rangement et de stockage

Hygiène personnelle, de l'environnement

Accidents d'exposition au sang

Actualités sanitaires

 

Module 4:  Ergonomie

Système locomoteur

Le dos

Manutention des patients

Mobilisation, Aide à la marche

Installation de confort

 

Module 5:  Relation et communication 

Psychologie et Sociologie

Relation et communication

Information et droits du patient

 

Module 6:  Sécurité du transport sanitaire

Mécanique automobile

Matériel et entretien

Conduite automobile

Cartographie

Transmission

 

Module 7:  Administration

Information et continuité des soins

Déontologie, Ethique et responsabilité

Dossier de soins

Informatique

 

Module 8:  Règles et valeurs professionnelles

Organisation de la santé

Moyens et missions sanitaires

Aide médicale d'urgence

Professions de santé

Sécurité sociale

Travail en entreprise

Gestion

Tarification

 Après je vous laisse seul juge...

Nickos

  • Invité
Mmh, et après ?

Nickos

  • Invité
c'est pas mal il existe un module qui permet de réanimer son collègue... déjà 2 ça grince pour certains, mais là... 1, c'est short, donc oui c'est pas mal de pouvoir réanimer son collègue, on ne sait jamais.

Nickos

  • Invité

 

Techniques de réanimation

Liberté des voies aériennes

Oxygénation

Ventilation assistée

Massage cardiaque externe

Défibrillation externe


Réanimation de l'ambulancier

Aide à la réanimation médicale

 

HUMOUR

Nickos

  • Invité
Ont pourrait mettre un point final à ce topic, bien stérile, non ? tout le monde se caresse devant la glace mais à la finale... ça changera pas grand chose.

Allez au boulot, c'est ma pensée pour conclure.

Amicalement.

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Pour loulig qui voulait des stats, des courbes etc etc...

Je ne prend la position de l'un ni de l'autre sur ce .ppt c'est juste histoire de montrer que quelqu'un a bien essayé de se bouger avant de se faire recaler gentiment. Pour ma part je crois que de toute façon les mentalités ne sont pas prête à évoluer et je trouve ça bien dommage.

Le jour où les deux parties cesseront de se tirer dans les pattes on aura bien avancé... à quoi sert le référentiel commun ??

Citer
Suite à la publication des deux arrêtés, cités en objet, certains d'entre vous nous ont fait part d'interrogations relatives à la mise en œuvre du référentiel d'organisation du secours à personne et de l'aide médicale urgente et du référentiel d'organisation de la réponse ambulancière à l'urgence préhospitalière.
Dans ce cadre, il convient de rappeler que ces deux référentiels s'inscrivent dans « l'aide médicale urgente qui a pour objet, en relation notamment avec les dispositifs communaux et départementaux d'organisation des secours, de faire assurer aux malades, blessés et parturientes, en quelque endroit qu'ils se trouvent, les soins d'urgence appropriés à leur état ». (Art.L. 6311-1 du code de la santé publique).
A ce titre, il est nécessaire de repréciser les missions des acteurs :
― les SAMU-Centre 15 et les SDIS, services publics, ont en charge en commun les secours d'urgence à personne ;
― les transporteurs sanitaires, quant à eux, relevant du secteur privé, assurent la réponse ambulancière dans le cadre de leur participation à l'aide médicale urgente, sous la responsabilité des SAMU-Centre 15.

Hors ligne nico44

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
  • DEA/PHTLS
    • Voir le profil
Et bien elle est plutôt pas mal cette petite vidéo  ;D On fait quand même un beau métier, il faut vraiment être passionné pour accepter de ne pas être payé à 100%, travaillé week-end, nuit et jour férié, ne pas avoir d'heure fixe, se faire critiquer sans arrêt parce que ceci et celà, enfin bref, j'aime mon métier et je ne me considère pas meilleur que d'autres corporation.

Je fais tout simplement mon taf que ce soit de la cslt, du 15, des inter-hospit....et fréquente des forums pour rencontrer d'autres personnes passionné et prendre leur vécu et leur savoir.

Voilà, c'est juste ce que je ressent en ce moment merci de votre attention et bonne nuit  :-*

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil

tu as déjà vu une fracture du rachis qui puisse tenir 1/4 d'heure debout ?

Il est assez fréquent de voir des patients atteints de lésion du rachis arriver debout aux urgences. Et même des fois ils descendent d'une ASSU ou d'un VSAV sur leurs jambes  ;D.


Je viens de regarder le programme du pse2 donc qui correspond à la qualif du chef d'agrès si je ne m'abuse, corrigez moi si je suis dans l'erreur et je l'ai comparé avec mon programme de formation...

Titre 1 CADRE JURIDIQUE
Chapitre 1 Champ d’application CII – 1.1 - 1
 

( ... )


Après je vous laisse seul juge...

Citer des item ne change pas le problème. Si vous regardez le programme de formation des IADE en ce qui concerne l'enseignement consacré exclusivement à l'urgence et à la réanimation ça doit prendre 5 ou 6 lignes à tout casser, mais ça représente 6 mois de formation.

Les pompiers ont une formation de 70 heures consacré exclusivement à l'urgence. Dans votre formation de près de 700 h, vous avez 150 heures consacrés exclusivement à l'urgence.

Et vous ne pouvez entreprendre aucun geste diagnostic ou thérapeutique que n'importe quel clampin d'une assoc de castor junior ne puisse mettre en oeuvre.

http://ti1ca.com/mmwuq06h-ASSU-VSAV-ASSU_VSAV.ppt.html

Pour loulig qui voulait des stats, des courbes etc etc.

Moi, je ne veux particulièrement des stats. Mais quand vous affirmer des choses faut le prouver. Si vous dites que l'urgence n'est pas anecdotique dans votre métier, il ne suffit pas de votre parole pour le croire.

Dans ce document par exemple, les chiffres sont tiré d'où ? on en sait rien.

Moi je vous dits juste ce qu'on constate, et je vous dits comment ça marche dans le monde qui vous entoure. Avant de cherchez à faire évoluer votre métier, ou avant de monter au créneau face aux critiques des pompiers, il vous faut fournir un état des lieux exact de votre métier, et en comparant ce qui est comparable.

Par exemple votre document met en avant que 100% des AP sont des professionnels contrairement à seulement 20% des pompiers.

Oui, et ? 100% des caissières de supermarché sont des professionnels, que voulez vous qu'on en conclu ?

Dans les 80 % de volontaires par exemple, il doit y avoir plus de 4 000 médecins et 4 000 infirmiers. Et même quelques AP. Doit on mettre en doute leurs compétence et leur professionnalisme par ce qu'ils sont volontaires ?

Pareil pour les histoires de transport, ça sort d'où ces chiffres ?
...

Donc voilà, avant de chercher à avancer, il faut voir objectivement où vous en êtes.

Ou alors comme Ouin-Ouin, vous pouvez continuer à dire que les pompiers sont nuls et qu'ils ne savent rien faire correctement, vous pouvez pérorer que vous êtes de tout façon une profession de santé (tout le monde s'en fout), vous pouvez vitupérer contre tout le monde parce que personne ne connaît votre formation (on la trouve sur légifrance)........


Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Loulig, tu ferais un parfait politicien. J'adore les personnes qui font des grands discours sur des sujets qu'elles ne maitrisent pas. En effet, tu nous dis ne pas être pompier, ni ambulancier. Pire seul les statistiques te font vibrer. Comment dans ce cas, nous pouvons porter le moindre crédit à tes propos ?
De plus, afin de discréditer ton opposant, tu te permets de déformer ses propos, et de lui faire dire ce qu'il n'a pas dis. Où ai-je dis que les pompiers étaient tous nuls ? Reprends mon post d'hier matin, ou notamment je parle de la mise en place des VLS. Je ne me suis permis aucun jugement personnel ou corporatif, j'ai juste parlé des formations différentes, et des actions ou réactions suite à ces formations. Prouves moi que nos formation ne sont pas différentes.. Et j'ai aussi parlé de coût pour la société, qui en cette période n'est pas négligeable quand on voit la dette publique. Prouves moi que le déplacement d'un VSAV n'est pas au moins le double du déplacement d'une ASSU.
Pour ton info personnelle, pendant plus de 20 ans, j'ai eu la double casquette rouge et blanche, mes propos contrairement aux tiens sortent de mon expérience.

N'aimant pas les tactiques politiciennes dans un débat, je vais te laisser dans tes certitudes, qui franchement, ne me dérangent pas plus que ça.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
J'adore les personnes qui font des grands discours sur des sujets qu'elles ne maitrisent pas.

Moi aussi, par exemple :

tu as déjà vu une fracture du rachis qui puisse tenir 1/4 d'heure debout ?


Pour ton info personnelle, pendant plus de 20 ans, j'ai eu la double casquette rouge et blanche, mes propos contrairement aux tiens sortent de mon expérience.

Et comme dit le sage, l'expérience est une lanterne allumé dans le dos qui n'éclaire que le chemin parcouru.



Je ne suis en effet ni pompier ni ambulancier. Comme beaucoup d'intervenants du pré hospitalier d'ailleurs. Ma connaissance du votre métier est dû à une coopération sur le terrain. Ainsi qu'à l'accès à des textes legislatifs qui décrivent précisemment votre formation et vos compétences. Votre refus de comprendre qu'on peut être documenté sur sujet sans pour autant être parti prenante du sujet confine à l'aveuglement. Seul un toxico peut parler de la drogue ? Seul un médecin peut parler de santé ? Seul un policier peut parler de sécurité routière ? ....

Ce que vous ne comprenez pas, c'est qu'aujourd'hui partout dans le monde depuis une vingtaine d'année, on travaille sur de l'evidence based medecine, soit de la médecine par les preuves. Mais ça n'est pas encore rentré dans les moeurs des ambulanciers, ni des infirmiers d'ailleurs, pas beaucoup chez les kiné et les sages femmes non plus.

Ainsi si vous vous posez la question de savoir si un médicament est efficace, vous le testez sur des gens et vous regardez si statistiquement il marche. Et bien c'est pareil dans tous les domaines de la santé.
Si vous dites que contrairement à ce qu'affirme SPP, la part d'urgence que vous faîtes est significative, il vous faut le prouver. Si vous dites que vous êtes meilleurs en hygiène que les SP, il vous faut le prouver. Si vous dites que vous êtes plus efficace en matière d'aide à la médicalisation que n'importe quel secouriste il vous faut le prouver.

Et quand vous dites que la privatisation d'un service public profite au consommateur, là aussi il vous faut le prouver.

Et ce n'est pas en sortant des anecdotes (assez mal choisies au passage) que vous le prouvez.

C'est  bel est bien en produisant des données chiffrées vérifiables. Ce ce que font toutes les sociétés savantes et tous les "chercheurs". C'est qui permet de voir si oui ou non, tel argument se vérifie dans la pratique. Il ne s'agit pas de certitudes, mais bien d'une démarche scientifique.

Le but n'est pas de se palucher gentillemment devant de belles courbes, ou de délicieux tableaux, mais bien de voir ce qui ne marche pas et ce qui marche, et ainsi de voir comment améliorer le système.

Ainsi avant l'arrivé des DAE dans les VSAV et les ASSU, on avait moins de 3 % des survie sur les ACR. 5 ans après l'introduction des DAE auprès des équipes de secouristes il y avait toujours moins de 3 % de survie sur les ACR. c'est pourquoi l'algorythme de du BLS a été modifié. On verra bien si ça marche mieux.




Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Il ne s'agit pas d'un amour des stat, mais d'une remise en question permanente des pratiques. Qu'est ce qui marche, qu'est ce qui ne marche pas, comment aller de l'avant ?

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Pikachu pour info le PSE 2 n'est pas la qualif du chef d'agrès mais celle de l'équipié complétée par le SAP 1 qui concerne essentiellement les sorties de victime lors d'un AVP avec ked, plan dur, le balisage...
Pour être chef d'agrès d'un VSAV il faut le SAP 2.
C'était une petite parenthèse.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Non mais j'en connais et puis j'ai bossé sur une plate forme commune CRRA/CTA-CODIS donc je connais les missions qui vous sont attribuées et je sais que l'urgence est loin d'être votre quotidien. Le quotidien de l'AP est résumé dans cette vidéo.

Nous (les ambulanciers), nous avons rien affirmé, c'est un pompier qui vient nous apprendre notre métier. Excuses nous d'en savoir un peu plus sur le métier des ambulanciers, que ceux qui ne le sont pas. Donc, à vous de prouver vos dires, vu que vous êtes les accusateurs.

De plus, tu m'excuseras  Loulig, mais ce qui te permets de "juger" notre travail est simplement la vision que tu en as dans ta structure régionale. Sais tu exactement comment cela se passe dans d'autres régions ? Dans l'Est par exemple ? En Rhône Alpes, et plus particulièrement en Haute-Savoie ?
Depuis 5 ans, mon statut me permet de travailler partout en France, et je le concède, si dans certains départements les ambulanciers ont quelques années de retard, dans d'autre, une organisation de l'AMU se fait conjointement avec tous les services de secours, avec à l'esprit le meilleur rapport qualité-prix.
Certains département en France, ont passé des accord avec les rouges, pour qu'ils puissent partir sur du prompt secours, pendant qu'une ASSU monte à leur rencontre. Cela se voit tous les jours sur le 74, du fait de la région montagneuse, et parfois de la difficulté à circuler. Les rouges vont sur place, bilante, font un bout de route pendant que l'ASSU monte à leur rencontre. Le patient est changé de véhicule, le chef d'agrès passe son bilan au DEA qui prends en charge la personne. Je veux bien reconnaitre que cette situation est exceptionnelle, vu les conditions de travail sur cette région, surtout en hivers, mais ça fonctionne, sans que le patient n'ai à subir une baisse de qualité de sa prise en charge. Ceci est juste à titre d'exemple bien sur, je n'en fait pas une généralité.

Mais si je reprends tes propos à l'inverse, dis moi en quoi une prise en charge par un VSAV sera meilleur que part une ASSU ? Ah si, je veux bien reconnaitre que souvent en zone campagnarde, les rouges sont souvent plus rapides, grâce au maillage de leur casernes, que les blancs. Qu'ils partent en premier secours, et qu'une ASSU vienne à leur rencontre. Crois moi, renseignes toi des coût des ces 2 moyens de secours, et fais un calcul. C'est en gros 50% de gagné.

Pourquoi on en est arrivé là ? la réponse est super simple, car en France, on a été incapable de faire un numéro unique d'urgence, il a fallut faire le 15, le 17, et le 18. Même sur les CTA communs, c'est la panique, chacun fait à peu près ce qu'il veut. Quand je vois des départs réflexes le dimanche sur un terrain de foot, pour une entorse de cheville, permet moi de dire que c'est du grand n'importe quoi. Ce départ réflexe a été instauré pour les urgences absolues, et une entorse de cheville ne doit pas rentrer dans cette catégorie. Encore une fois, c'est annecdotique, mais cette annecdote se produit très souvent, et je parle même pas quand les réguls du 15 et du 18 sont dissociées.

Loulig, pourquoi aussi tu évites le problème financier ? Là aussi, si on connait un peu le système de financement d'une caserne de SP, on comprends beaucoup de choses. Pour le résumer, la dotation pécuniaire d'une caserne est en rapport avec le nombre d'interventions effectuées. Je prends un raccourci, il n'y a pas que cette valeur qui rentre en compte, mais elle représente en gros 80% du budget d'une caserne. Alors que se passe t'il si nous enlevons 50% du temps des interventions d'une caserne ?
Je te laisse faire ta propre analyse et conclusion sur ce sujet.

Juste une dernière question, il y aurait des DAE, donc des ambulanciers diplômés dans les VSAV ??? sur quelle région ? sais-tu si c'est une généralité, ou si c'est un cas isolé ?

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
Pikachu pour info le PSE 2 n'est pas la qualif du chef d'agrès mais celle de l'équipié complétée par le SAP 1 qui concerne essentiellement les sorties de victime lors d'un AVP avec ked, plan dur, le balisage...
Pour être chef d'agrès d'un VSAV il faut le SAP 2.
C'était une petite parenthèse.

Merci pour l'info ça me permet de mieux situer les choses :)

Une question à tous : si on est tous des secouristes avec des compétences identique pourquoi n'existe il pas alors une base de formation commune et non une géré par l'intérieur et l'autre par la santé. Un tronc comun avec mes modules spécifiques (ex secours routiers pour les pompiers, transport sanitaire pour les ambulanciers, module médicalisation etc etc).

c'est une question bête mais on se retrouve donc avec des gens formés de façon différente, avec des connaissances (pas compétences mais connaissances) plus poussées chez les un et moins chez les autres (ce sont des médecins qui font les cours théoriques du dea du moins pour l'aspect médical, chez les pompiers je ne connais pas donc je laisse ceux qui maitrisent répondre) et des méthodes de travail à 3/4/5 voire + d'un côté et des méthodes à deux chez les autres bien qu'on retrouve des méthodes communes chez les deux (les pont néerlandais, amélioré et j'en passe) ou complètement différente (retrait de casque par ex, perso ayant appris les deux je préfère la méthode de la santé point de vue confort pour le motard).

Alors si vous avez une réponse je serais vraiment intéressé...

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Personnellement je ne vois toujours pas ce qu'il y a de choquant lorsqu'un intervenant dit que pour la plupart des ambulanciers français le quotidien c'est du transport sanitaire et non de l'urgence. Même après six pages.
Ce qui n'enlève en rien les compétences ambulancières de certaines sociétés de transports qui font du prompt secours pour le centre 15.

Nickos

  • Invité
Personnellement je ne vois toujours pas ce qu'il y a de choquant lorsqu'un intervenant dit que pour la plupart des ambulanciers français le quotidien c'est du transport sanitaire et non de l'urgence. Même après six pages.
Ce qui n'enlève en rien les compétences ambulancières de certaines sociétés de transports qui font du prompt secours pour le centre 15.

C'est une réalité.

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Juste une dernière question, il y aurait des DAE, donc des ambulanciers diplômés dans les VSAV ??? sur quelle région ? sais-tu si c'est une généralité, ou si c'est un cas isolé ?

Non, je parle de Défibrillateur Automatisé Externe.

Hors ligne ouin_ouin

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 702
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Ah pardon...

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
pas de mal .

C'est vrai qu'entre les DAE, DEA, ADE, IDE, IADE, DSA, et autre GCQRFPP, ... il y a parfois de quoi en perdre son latin.

Hors ligne pikachu

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 321
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier DEA
    • Voir le profil
    • L'ambulancier pour les nuls
pas de mal .

C'est vrai qu'entre les DAE, DEA, ADE, IDE, IADE, DSA, et autre GCQRFPP, ... il y a parfois de quoi en perdre son latin.

Une belle vérité que voilà   ;D

Hors ligne titenantaise

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 45
  • Sexe: Femme
  • ADE
    • Voir le profil
La vidéo est une vidéo de Consomag qui, pour rappel, est une emission très courte pour tout le monde qui a pour but d'informer pour mieu consommer donc aucun rapport entre les compétences de chacun... à la finale c'est une gueguerre sur l'urgence entre rouges et blancs...

Continuons à avancer dans notre profession d'ambulancier en obligeant les AP à se former régulièrement... plus de CCA non recycler, que des DEA !
- dehors les vieilles blouses blanches et le transport sanitaire sans aucunes attentions particulières...
- bienvenue aux tenues correctes, aux transports sanitaires sérieu, aux urgences généralistes, aux appels 15... !!!

- dehors les VSAV qui partent sur des urgences autres que sur la voie publique... !!! Laissons leur les AVP, les feux... etc

Je parle généralement parceque ça ne sert à rien de parler de son département ou de sa région... y a des bons et des mauvais partout c'est évident !

Hors ligne sgrut

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 32
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Petit spot publicitaire mettant en scène des ambulanciers :



.... Mais non c'était une blague !! mdr
( dsl ct juste pour se marrer ) :'(  "non pas tapper !"

Hors ligne melface

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 110
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Pour infos booba je connais deja une boite qui fait du VSL avec tout le materiel qui faut pour les premiers soins d'urgence "sac rouge,sac bleu , DSA, oxygene et qui aide aussi ses collegues quand il sont à coté ....

Et sur ceux quand il y a un appel 15 perso deja on sait pas specialement comment on va retrouver la personne , le brancard est toujours un plus , et si la personne fait un malaise vaut mieux que ce soit dans une ambu que dans un VSL ....

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le pompiers auraient ils compris l'utilité de ton idée ?

La VLI (Véhicule Léger Infirmier) est en service depuis juin 2001.
C'est une première en France de par son concept. Elle a été créée dans un souci d'amélioration du secours de proximité, nécessitant une médicalisation. En effet, seule les infirmiers et les médecins sont habilités à effectuer certains gestes comme perfuser une victime ou injecter des médicaments. Ainsi, l'équipage de la VLI est composé d'un conducteur sapeur pompier et d'un infirmier sapeur pompier.

    La VLI est armée par une équipe d'astreinte en caserne, tous les jours de 7h à 19h. Les nuits sont assurées par un infirmier du centre de secours.

    L'équipement est similaire de celui d'une VLM du SAMU.

    Elle peut être déclenchée soit par le CTA (Centre de Traitement des Alertes) des pompiers, soit par le SAMU, et intervient dans tout l'arrondissement d'Altkirch, même au delà.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour
je continue de "déterrer" ... rôle des modérateurs d'animer les forums  !!!

Donc je remonte ce sujet pour savoir si, aujourd'hui que madame la ministre de la Santé tente de remodeler le maillage sanitaire du pays et la désertification des campagnes par les médecins, cette idée pourrait être viable ?

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonsoir,

Quelle idée concrètement ?

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Avec une régulation correct (chose rare à notre époque,je sais...  ;D ) en théorie il n'y aura pas d'ambulance sur un trauma de l'orteil  :-X

Une VL avec IDE et medecin,ma foi il me semble que ça existe déjà?  ???  ;D


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bien sur que cela existe déjà chez les pompiers et le SAMU si je ne me trompe  ::) mais l'idée de Booba  est de créer une société disposant d'une vli équipée de tout le matériel nécessaire à l'urgence (aspi muco, dsa, oxy ....) avec à son bord un AA et un DEA ou un AA et 1 médecin ou un infirmier.

Cette équipe "privé" pourrait intervenir sur demande samu ou sur appel direct.
S'il revenait il pourrait s'expliquer lui même donc je pose la question à sa place : y a t il des entreprises AP qui ont ce type d'équipage qui interviennent lors des gardes préfectorale ou en soutien d'une Ambu A ou C ?

Hors ligne intense

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 863
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Peut être que cela se fera un jour mais à ma connaissance ça n'existe pas.
Par contre des équipages privés médicalisés (avec médecin) ou paramédicalisés (avec infirmier) arment des ambulances pour des interventions secondaires adultes et pédiatriques depuis pas mal d'années maintenant.

Hors ligne MaxNY

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 21
  • Sexe: Homme
  • EMT-B, Aux. Ambulancier, PSE1&2
    • Voir le profil
c'est sur la base des first responders américains
Qui devraient s'appeler Last Responders car envoyés en derniers quand aucune ambulance n'est dispo ou pour preter main forte a une equipe ayant besoin d'aide....

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
APRES LE 15 , LE 911 . 23 Janvier 2011 Par luc terramorsi

Une commande politique du plus haut niveau de l'Etat est de substituer au modèle Français des Urgences pré hospitalières , les SAMU SMUR , le système Américain des paramédics.

Pour cela , il faut surtout ne pas l'annoncer avec des mots clairs , mais faire évoluer les institutions de santé de concert pour y arriver à pattes de velours , dans la douceur , toujours en rassurant.

C'est ainsi que les VLI sont apparues sur notre territoire depuis les années 2005 , et particulièrement sur la Cote d'AZUR où les Pompiers sont les plus dotés de France après la région Parisienne. Les VLI sont des véhicules rapides légers armés par des Infirmiers , en remplacement des VLM et SMUR , armés par des médecins spécialisés dans la réanimation préhospitalière.

Le modèle Français s'est pourtant imposé dans la moitié des pays industrialisés et a montré une nette supériorité , notamment versus le modèle Américain des PARAMEDICS pour les détresses respiratoires et cardio vasculaires, l'accidentologie.

L'argument est bien sur financier : les SAMU SMUR ont un coût , et ne rapportent pas d'argent à l'institution : ils permettent simplement de sauver des vies et d'éviter des handicaps.

Pour substituer un système à un autre , il faut des traîtres : des Médecins respectés par leurs Confrères pour leur brillant passé scientifique.....et qui sont devenus des administratifs aux ambitions politiques; c'est très efficace.Ils se réunissent en comités d'experts , en toute discrétion , et pour des motifs évoqués qui sont tout autres : les collègues une fois enfumés , les projets réels avancent tranquillement.

Ainsi , dans quelques départements Français , actuellement , si une victime appelle les secours , certains se verront pris en charge par des Infirmiers , d'autres par des médecins pour les mêmes motifs.

Le risque de perte de chances existe bien , ainsi que l'inégalité de l'accès aux soins , pourtant mis en exergue par la loi HPST. On marche sur la tête , c'est dangereux. Le public n'est pas averti.....

 Dr Luc TERRAMORSI  - Membre du CA de l'AMUF
Infos extraite du site -http://blogs.mediapart.fr/blog/luc-terramorsi/230111/apres-le-15-le-911

Hors ligne loulig

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 725
  • Sexe: Homme
  • IADE
    • Voir le profil
Je pense qu'il serait judicieux d'accoler ici la réponse de l'ANISP à ce torchon, et rappeler les motivations qui guident l'AMUF dans leurs guerres perpétuelles avec le reste du monde :


"Monsieur le président de l’AMUF
Messieurs les administrateurs de l’AMUF, 
 
Messieurs,
 
C’est avec une grande attention que nous avons lu votre communiqué de presse
concernant, une fois de plus, les infirmiers de sapeurs-pompiers. Puisque nous sommes la
cible de vos propos, vous nous permettrez cette réponse.
 
Tout d’abord acceptez nos félicitations pour la qualité de votre discours démagogique
et suffisamment alarmiste (peut-être un peu trop classique à force). Vous jouez parfaitement
votre rôle d’association syndicale caricaturale pour susciter des adhésions mais n’attendez
pas d’obtenir celle de la population contre les ISP, il y a peu de chance que cela fonctionne.
 
En effet, personne n’est dupe et même dans les rangs des urgentistes cœur de cible
de vos adhérents, tout le monde sait que celui qui a la charge d’adapter la réponse à l’appel
de détresse est bien le médecin régulateur. L’envoi d’un ISP n’empêche en rien l’envoi d’un
SMUR surtout quand le centre de décision est au CRRA 15. 
Quel médecin régulateur, sous prétexte que le CTA déclenche une VLI en départ
réflexe de proximité, retiendrait une équipe SMUR disponible à sa base s’il sait que la
réponse adaptée à la situation est médicale ? Vous savez donc pertinemment que lorsque
vos collègues urgentistes au CRRA 15 sollicitent l’envoi d’une VLI au CTA c’est que la
réponse la plus appropriée est paramédicale ou qu’il y a carence de SMUR.
 
Alors oui nous partageons vos inquiétudes quand à la fermeture des SMUR. Les ISP
sont un maillon complémentaire entre la prise en charge secouriste et la médicalisation.
Nous connaissons nos forces et nos limites en tant que professionnels responsables et ne
croyiez pas que nous sabrons le champagne à chaque évocation de fermeture ou de
diminution des ressources médicales pré hospitalières. C’est bien le contraire. 
 
Dans la mission partagée de l’AMU entre les SAMU et les SSSM des SDIS2, c’est
bien la complémentarité que nous recherchons et cette complémentarité revêt un triple
aspect :
- Territorial : La globalité du territoire départemental doit être couverte, de manière
équitable pour l’ensemble de nos concitoyens, par une réponse médicale à l’urgence
respectant les délais fixés par le CODAMUPS. Cette réponse doit s’articuler autour
des SMUR, des médecins du SSSM, des médecins correspondants SAMU et des
Infirmiers de sapeurs-pompiers. Le tout  en respectant les délais édictés, l’égalité
d’accès aux soins, la notion de continuité de service, principes fondateurs du service
public et en introduisant la notion d’efficience qui peut passer par l’absence de
médecin dans des cas identifiés et précis.
 
- Technique : Les prérogatives des secouristes se sont développées au sein des SDIS
(notamment grâce aux SSSM) pour un bénéfice dans la prise en charge des victimes
mais l’écart est encore trop grand entre ces gestes et la médicalisation pratiquée par
les SMUR. Il existe en effet de très nombreuses interventions ne nécessitant pas une
équipe de réanimation mais pour lesquels les secouristes et les ambulanciers sont
désarmés. Il s’agit par exemple de la prise en charge de la douleur dans certains cas
de chute ou de traumatisme, de cas précis d’interruptions de traitement et notamment
en cas de crise naissante, des corrections de certains troubles métaboliques évidents
(hypoglycémie)…L’infirmier offre alors une alternative à la médicalisation efficace et à
moindre coût pour la collectivité
 
- Numéraire : La diminution de la ressource médicale, le vieillissement de la
population, le désengagement de certains médecins dans le cadre de la permanence
des soins ainsi que l’augmentation du nombre de transferts inter hospitaliers ont un
impact réel sur la disponibilité des SMUR. Cette situation aboutirait largement à une
sous prise en charge médicale ou un retard important d’accès à la médicalisation
sans la présence d’un infirmier de sapeurs pompiers réalisant des protocoles. Enfin,
les exemples ne manquent pas concernant l’aide à la médicalisation où, le temps
d’une intervention, l’ISP intègre l’équipe de SMUR pour permettre la prise en charge
de plusieurs victimes simultanément
 
Nous observons par contre une divergence sur la généralisation volontaire de vos
propos. 
En effet, plusieurs départements sont touchés par les diminutions de lignes de SMUR
financées par les ARS lorsqu’ils n’atteignent pas un quota de sorties suffisant alors même
que les SDIS n’ont pas mis en œuvre de VLI ou d’ISP sur leur secteur de premier
appel. Il n’y a donc pas de lien de cause à effets. L’origine est ailleurs et vous le savez très
bien.
Si votre soucis est d’alerter la population sur les carences de son système de soins et
de secours, ne vous trompez pas de cibles. Vous savez pertinemment que nous avons tous
une place dans la réponse adaptée que vous avez cautionnée en participant et validant les
travaux de la commission quadripartite aboutissant au référentiel SAP-AMU3.
 
Nous avons l'habitude de vous lire accuser le SSSM et ses ISP de nombreux maux
mais allez-vous aussi bientôt nous mettre sur les épaules la faim dans le monde, les prises
d’otage de Français au Niger ou encore le réchauffement climatique ?
Merci de modérer vos propos et notamment en les argumentant sérieusement, car
vous jouez dangereusement sur le terrain de la diffamation et de la calomnie. 
 
Veuillez recevoir, Monsieur le Président et messieurs les administrateurs,
l’expression de nos cordiales salutations.
 
 
Stéphane ROCH "
 

Hors ligne pblot60

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
  • Médecin Anestésite - Formateur AA & DEA
    • Voir le profil
    • Formation Ambulancier
L’hôpital de Saint-Yrieix accueille désormais une antenne du service mobile d'urgence et de réanimation, ce nouveau service d'urgences est officiellement lancé. Il va améliorer la prise en charge d'urgence aux confins de la Haute-Vienne, de la Corrèze et de la Dordogne.
L’équipe est un peu allégée : à bord, pas d’ambulancier, juste un médecin urgentiste et une infirmière. Le transport des patients reste assuré par les pompiers ou les ambulances privées.
Laministre de la Santé, Marisol Touraine, avait rappelé l'engagement du président de la République : « garantir l'accès de tous les habitants de l'hexagone à un service d'urgence situé à moins de 30 km de son domicile».
En célébrant hier, l'acte de naissance de l'antenne SMUR de Saint-Yrieix, Philippe Calmette, le nouveau directeur de l'Agence Régionale de Santé du Limousin (ARS), rappela cet enjeu majeur de santé publique, inscrit notamment dans le plan Régional de Santé.

http://limousin.france3.fr/2012/10/05/l-hopital-de-saint-yrieix-accueille-desormais-une-antenne-du-service-mobile-d-urgence-et-de-reanimation-117131.html


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6751
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
St Yrierx c'est la banlieue de Limoges !!
Si le SAMU décentralise c'est que les voies de communication pour accéder rapidement aux victimes sont saturées ??
Pourquoi le transports est assuré uniquement par les pompiers ? ... pas de bon AP  sur les lieux ??

Cependant Limoges ne semble pas être le seul CH qui se décentralise en antenne

Le SMUR 66 est constitué d'équipes mobiles de secours qui peuvent se déplacer sur le lieu de détresse (transport primaire) ou bien assurer le transport médicalisé entre deux établissements (transport secondaire). Actuellement 3 équipes mobiles sont mobilisées pour le SMUR de Perpignan et une équipe pour l'antenne de Cerdagne.
Le département des PO étant constitué d'un territoire en "long" et Perpignan se trouvant en plaine au bord de mer et la cerdagne dans le piémont pyrénéen cela se conçoit d’avantage afin d'être plus proche des patients.

Le Smur de Bar-sur-Aube... comment on a échappé à sa disparition
http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/smur-comment-on-a-echappe-a-sa-disparition

Le CH de Châteauroux aussi ...

Hors ligne Jolin0565

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Sans Profession
    • Voir le profil
belle idée ça me fait un peu penser au binome que les sp envoient.