Auteur Sujet: ECG à distance ... La télémédecine ... télétransmissions d'examen ?  (Lu 238394 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Les avantages de la télétransmission - 20 juillet 2018

Équipement adapté à votre mode d’organisation et à votre pratique, incitations financières, accompagnement individualisé... Le point sur la télétransmission des feuilles de soins et sur les téléservices mis en place par l'Assurance Maladie pour faciliter votre exercice professionnel.

Source https://www.ameli.fr/medecin/exercice-liberal/facturation-remuneration/teletransmission-retour-noemie/teletransmission

Télémédecine : qu’est-ce que c’est ?
Se soigner à distance, c’est ce que permet la télémédecine.  Avantages ? Gain de temps, accès facilité à des spécialistes, suivi permanent, accès aux soins plus large et plus égalitaire… des atouts multiples qui rendent la télémédecine incontournable dans l’environnement médical. Décryptage de ce dispositif reconnu par la Sécurité sociale...

Télémédecine : l'essentiel à savoir

Le Code de la Santé publique définit aujourd’hui 5 actes médicaux associés à la télémédecine, c’est à dire réalisés à distance, grâce aux outils et réseaux issus des technologies de l’information et de la communication.

Ces nouvelles technologies sont déjà largement utilisées dans le domaine de la santé : sites internet, applis sur mobile ou plateformes téléphoniques permettent de s’informer, de bénéficier de conseils. La télémédecine va plus loin en donnant la possibilité à un médecin de soigner à distance.

La télémédecine est totalement intégrée dans le parcours de soin, mais elle n’a pas vocation à remplacer toutes les interventions physiques des professionnels de santé. Certains actes, notamment ceux qui nécessitent des palpations, ne peuvent évidemment pas se faire par visioconférence. Il y aura donc toujours du présentiel en cabinet.

Les 5 actes concernés aujourd’hui sont : la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance, la régulation médicale.

Source https://www.maaf.fr/fr/mutuelle-sante/telemedecine?app=SM&utm_source=Facebook&utm_campaign=2018_Sept_T%C3%A9l%C3%A9m%C3%A9decine&utm_medium=Social&utm_term=Pri

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Des consultations de télémédecine !
Consulter sans se déplacer ?
La pratique va se généraliser à partir du 15 septembre 2018 prochain. Un accord a été trouvé entre l'Assurance maladie et les syndicats de médecins.
Dès septembre prochain, les patients pourront prendre rendez-vous avec leurs médecins traitants, généralistes ou spécialistes pour une consultation de télémédecine. La télémédecine est un acte médical effectué par un médecin, à distance, à l’aide d’outils informatiques. A l’heure du rendez-vous, le patient se connectera via internet sur un site. Il pourra éventuellement être accompagné par un autre professionnel. Le médecin, lui, mènera sa téléconsultation depuis son cabinet.

Cette téléconsultation sera au même tarif qu’un simple rendez-vous : 25 euros chez votre généraliste et 30 euros chez un spécialiste. Pour être remboursé, le malade devra téléconsulter son généraliste ou téléconsulter un expert prescrit par son médecin traitant. Le rendez-vous se fera via une plateforme sécurisée pour garantir le secret médical. Il ne reste plus qu’à convaincre votre généraliste de s’inscrire sur ce site, mis en ligne dans 3 mois.

Adélie consulte pour sa fille Suzanne grâce à la vidéo sur son téléphone. Le médecin examine la petite fille comme si elle était en face d'elle. Elle pose un diagnostic, mais prend tout de même des précautions. Comme pour une consultation classique, le médecin rédige une ordonnance et l'envoie via une plateforme spécialisée. La consultation n'a duré que cinq minutes. "Pour nous, c'est pratique", assure la professionnelle Marie Msika Razon. De plus, Adélie sera entièrement remboursée par la sécurité sociale pour cette téléconsultation.
500 000 actes de télémédecine attendus en 2019

Il faut, pour cela, respecter deux conditions : consulter son médecin traitant ou spécialiste et avoir vu un docteur dans les 12 derniers mois. Les seules exceptions sont si le patient n'a pas de médecin traitant ou si celui-ci n'est pas disponible. Mais, sur une autre plateforme, une journaliste de France 3 réussit à prendre rendez-vous avec un médecin qu'elle ne connaît pas. Selon ce médecin, la Sécurité sociale la remboursera. L'ordre des médecins demande à clarifier la situation. 500 000 actes de télémédecines sont attendus pour 2019, et presque trois fois plus pour 2022.

https://www.francetvinfo.fr/sante/professions-medicales/telemedecine-peut-on-diagnostiquer-en-un-clic_3187525.html

https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/des-consultations-de-telemedecine-des-septembre_2801453.html

AMELI https://www.ameli.fr/assure/actualites/generalisation-de-la-telemedecine-en-france

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
La Télémédecine passe dans le droit commun le 15 septembre 2018.
Tout ce qu’il faut savoir pour franchir le pas  ;)
( La téléconsultation disponible depuis janvier 2019 sur Doctolib ! )

LE MINIMUM

Pour pratiquer la télémédecine prise en charge par l’Assurance Maladie et les Complémentaires de santé à partir du 15 septembre 2018, il faut disposer :

    d’un système de visiocommunication sécurisée entre le médecin et le patient
    d’un dossier médical pour enregistrer les éléments de la consultation, au mieux dans le Dossier Médical Partagé (DMP)
    d’une connexion Cartes Vitale et CPS pour la facturation par FSE
    si possible d’une messagerie sécurisée pour transmettre des ordonnances et le compte-rendu incontournable au médecin traitant

Il est utile d’avoir un accès Ameli Pro sur ce même poste.

Notons qu’un logiciel interfacé avec le DMP permet d’avoir accès à tout moment aux données du patient qui le renseignent, et de partout.

La connexion avec le DMP ou l’accès direct à une messagerie sécurisée permet l’envoi de données dans le même geste, en particulier la mise à disposition immédiate de l’ordonnance au pharmacien ou d’une demande à un correspondant quel qu’il soit.

Ces modalités de transferts de documents nécessitent évidemment un accord avec le patient et les correspondants.

Les mêmes conditions sont suffisantes pour le médecin correspondant sollicité par le médecin traitant.

POINT REMARQUABLE 1 :
un contact par smartphone avec le patient répond aux critères de la Télémédecine. De nombreux canaux vidéo sont sécurisés. Vous pouvez évidemment faire confiance aux canaux professionnels dédiés à la médecine, mais aussi à des canaux grand public tels Whatsapp ou Facetime. Le principal problème pour tous ces outils est qu’il faut que tous les correspondants en disposent. Par exemple, sur un outil comme Telemedica, le médecin envoie un lien sur le smartphone du patient quel qu’il soit. FaceTime ne fonctionne qu’avec des équipements Mac !

POINT REMARQUABLE 2  :
la téléconsultation est totalement légitime lorsqu’elle est réalisée par le médecin traitant ou avec l’accord du médecin traitant.
Lorsque le médecin traitant n’est pas disponible, il faut une organisation territoriale qui précise les modalités locales de recours à la télémédecine à faire valider par la commission paritaire. Cette disposition a un objectif : empêcher le développement des téléconsultations sans aucun lien avec les médecins prenant habituellement en charge les patients.

POINT REMARQUABLE 3 :
 il existe au moins une Interface de Télémédecine répondant à ces critères et accessible aux professionnels de santé. La FMF met à disposition un tableau comparatif qui recense les solutions utiles et les commente (cf infra)

LE CONFORT

Pour pratiquer confortablement la Télémédecine et ne pas perdre inutilement de temps, il est impératif de travailler sur un poste qui permet la visioconsultation avec connexion Vitale et CPS avec un ou des logiciels médicaux lisant, avec messagerie sécurisée et connexion au DMP du patient. Il est utile d’avoir un accès Ameli Pro sur ce même poste et il doit comporter un élément de facturation Sesam Vitale.
Notons qu’un logiciel interfacé avec le DMP permet d’avoir accès à tout moment aux données du patient qui le renseignent, et de partout.
La connexion avec le DMP ou l’accès direct à une messagerie sécurisée permet l’envoi de données dans le même geste, en particulier la mise à disposition immédiate de l’ordonnance au pharmacien ou d’une demande à un correspondant quel qu’il soit.
Même si l’Avenant Télémédecine ne prévoit pas la transmission par messagerie au pharmacien, elle n’est pas interdite par les textes si le patient en est d’accord.
Ces modalités de transferts de documents nécessitent évidemment un accord avec les correspondants.

POINT REMARQUABLE : il existe au moins une Interface de Télémédecine répondant à ces critères et accessible aux professionnels de santé. La FMF met à disposition un tableau comparatif qui recense les solutions utiles et les commente

COMMENT SE LANCER

Si votre logiciel vous propose une application Télémédecine, c’est une solution qui devrait vous satisfaire
Sinon, l’application Télémédica est une solution qui a été conçue et testée pour une utilisation optimale

Il n’est pas indispensable d’utiliser une plate-forme de télémédecine, mais le confort de travail et le gain de temps sont au rendez-vous avec une bonne solution.
Il est fondamental que le médecin dépende le moins possible des plates-formes proposées.

Fédération des Médecins de France
   https://www.fmfpro.org/la-telemedecine-pour-les-nuls-se-lancer.html