Auteur Sujet: Les services médicaux militaires & Service de Santé des Armées !!  (Lu 75728 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Les services médicaux militaires & Service de Santé des Armées !!
« Réponse #30 le: 01 janvier 2010, 14:04:35 »
bsr ! est ce que quelqu'un pourrait me renseigner sur :
- faut il avoir des aptitudes physiques pour une aide-soignante ?
- et quels sont les conditions de travail ?
merci  

Bonjour alexandra
plusieurs questions dans celle que tu formules :
- veux tu être militaire puis devenir aide-soignante dans un hopital des Armées ?
- veux tu être une "civile" employée dans un hopital des Armées ?

réponses :
- pour la première partie OUI il te faut des conditions physiques car tu vas devoir d'abord "faire tes classes" c'est à dire apprendre le métier soldat, en suite seulement tu vas pouvoir devenir AS

http://www.defense.gouv.fr/sante

https://www.facebook.com/pages/Service-de-Sant%C3%A9-des-Arm%C3%A9es-1914-1918/719690388078225

- en ce qui concerne le statut de "civil" la condition est identique à celle de tous les employés hospitalier.
Si tu es déjà AS civil tu peux aussi intégrer la réserve opérationnelle du Service de Santé des Armées mais là aussi il te faut une certaine condition physique  ^-^

http://www.defense.gouv.fr/sante/votre_espace/reservistes__1/devenir_reserviste/presentation/presentation

Hors ligne Yann Durst

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 22
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier/A-S/Formateur de formateur de sec
    • Voir le profil
Re : Les services médicaux militaires & Service de Santé des Armées !!
« Réponse #31 le: 01 janvier 2010, 19:09:57 »
Mais celà est tout à fait logique vu que tu changes de métier et qu'il n'y a pas de passerelle et d'équivalence  ::)  il n'y a que ton indice de solde que tu vas retrouver au bout d'un certain temps d'activité.

Oui c'est logique mais cela ne mange pas de pain de le préciser puisque c'est la question d'origine !

OK pas de blème ainsi l'info est au complet  ? 

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Service de Santé des Armées http://www.defense.gouv.fr/sante

Les Engagés volontaires de l'armée de terre (EVAT) " branche santé " occupent des emplois de combattant auxiliaire sanitaire.
Les EVAT signent un 1er contrat pour une durée de 3 à 5 ans renouvelables. Ils reçoivent une formation militaire et professionnelle. Ils ont la possibilité d'évoluer en suivant une formation de spécialité : secrétaire en service médical d'unité, magasinier santé, conducteur ambulancier, manipulateur d'équipements techniques modulaires ou d'aide soignant.
Les EVAT " branche santé " s'engagent comme brancardier-secouriste, spécialisé formation sanitaire de campagne, auprès d'un centre d'information et de recrutement des forces armées.
Niveau de recrutement : brevet des collèges

Comment devenir infirmier(e) militaire ?
Vous êtes nombreux à vous interroger sur les modalités d’accès à la profession d’infirmier(e) pour l’armée française. Voici donc un résumé des différentes possibilités qui s’offrent à vous.
Vous êtes en terminale ou bachelier ? Infos ICI
Vous pouvez intégrer l'École du personnel paramédical des armées (EPPA) pour servir comme infirmier  dans les centres médicaux des armées (Terre, Marine nationale, Air).

Intégrer l’armée en tant qu’Infirmier Diplômé d’État
Vous pouvez devenir infirmier(e) au sein d’un hôpital militaire après avoir obtenu le Diplôme d’État d’Infirmier, préparé dans l’un des Instituts de Formation en Soins Infirmiers de France. Il vous suffira ensuite de déposer votre dossier de candidature au Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) le plus proche de chez vous. Sachez qu’il y a des recrutements tout au long de l’année.
Si votre candidature est validée, vous suivrez une formation militaire dispensée par l’École du Personnel Paramédical des Armées (EPPA) de Toulon d’une durée de 6 mois. Vous obtiendrez alors le statut de Militaire Infirmier et Technicien des Hôpitaux des Armées (MITHA). La période d’engagement est de 3 à 5 ans minimum.
 Les infirmiers qui ont postulé après obtention de leur DEI travaillent dans l’un des neufs hôpitaux militaires de France. Ils peuvent être volontaires pour partir en opérations extérieures (OPEX) dans des hôpitaux militaires basés à l’étranger.

Intégrer l’armée sans le Diplôme d’État d’Infirmier

Vous pouvez également entrer directement à l’EPPA pour être formé au métier d’infirmier militaire. Il s’agit d’une formation similaire à celle dispensée par un IFSI.
 Pour intégrer l’EPPA, vous devez dans un premier temps choisir à quelle armée vous souhaitez appartenir (air, terre ou marine). Dans un second temps, vous devez passer et réussir le concours d’entrée (similaire à celui d’un IFSI). Il est important de préciser que vous devez impérativement avoir entre 18 et 25 ans et être titulaire d’un baccalauréat ou équivalent. Le diplôme que vous obtiendrez est également valable dans le civil.
 La formation est gratuite, par ailleurs vous serez rémunéré pendant la durée de vos études à hauteur de 1 200e net par mois. En contrepartie, vous vous engagez à travailler pour l’armée française pendant 6 ans. Cela correspond au double de la durée de vos études.
 Avant de rejoindre l’EPPA, vous recevrez une formation militaire d’une durée de 6 mois.
 Une fois le statut de MITHA obtenu, vous exercerez dans un Centre Médical des Armées et effectuerez des soins courants, de la médecine préventive et contrôlerez l’aptitude des militaires. Les infirmiers des CMA peuvent également partir en opérations extérieurs s’ils le souhaitent. Ils exerceront dans un poste médical à proximité d’une zone de conflit. Leur mission sera alors d’apporter du soutien aux militaires, de les aider à s’intégrer parmi les locaux, d’effectuer des missions de prévention ainsi que des soins.

Être infirmier réserviste

En plus de son activité salariée, chaque infirmier militaire a la possibilité de rejoindre la réserve militaire opérationnelle du Service de Santé des Armées. Pour cela, il faut que vous ayez le diplôme d’infirmier. Vous passerez alors la Formation Militaire Initiale des Réservistes (FMIR) et exercerez au sein d’un Hôpital d’Instruction des Armées ou dans un Centre Médical. En tant qu’infirmier réserviste vous serez également amené à partir en OPEX et vous pourrez être mobilisé en cas de catastrophe, de pandémie en France ou à l’étranger. L’engagement est de 3 ans renouvelable. Attention, si vous êtes salarié, vous êtes tenu de prévenir votre employeur.
Par Amélie Tison

Source : http://www.lelabostaff.fr/comment-devenir-infirmiere-militaire/

Thomas C

  • Invité
Bonjour,

merci pour toutes ses précisions :)

Je viens d'effectuer un an à la sécurité civile et j'aimerais m'engager en tant que brancardier Secouriste.
Je ne sais pas du tout ou aller enfin soit au rmed ou dans un régiment de combat .. tous me plaise mais je ne sais pas quoi demander..
 que me conseillez vous? je suis très sportif et j'aime le combat ect du coup qu'est ce qui est bien en régiment ?
est ce que les BS au chasseurs alpins bougent bcp?

Hors ligne Yann Durst

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 22
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier/A-S/Formateur de formateur de sec
    • Voir le profil
Bonjour,

merci pour toutes ses précisions :)

Je viens d'effectuer un an à la sécurité civile et j'aimerais m'engager en tant que brancardier Secouriste.
Je ne sais pas du tout ou aller enfin soit au rmed ou dans un régiment de combat .. tous me plaise mais je ne sais pas quoi demander..
 que me conseillez vous? je suis très sportif et j'aime le combat ect du coup qu'est ce qui est bien en régiment ?
est ce que les BS au chasseurs alpins bougent bcp?
Bonsoir
Etant Brancardier secouriste (appelé également Auxiliaire sanitaire) depuis 17 ans  (avec un DE ambulancier et un DE d'aide soignant obtenue en milieux de carrière, je suis également formateur de formateur de secourisme) je te conseil d'aller en régiment et non pas en RMED car la bas mis a part ceux qui bosse en CMA (Centre Médical des Armées bref les infirmeries) bien que BS leurs boulots c'est de monter des postes de secours et autres croix de triages sur les théâtres d'operation.
Si tu veux faire du peri-médical va en régiments (infanterie par exemple si t sportif mais y a que eux...)
En plus si tu as fait la sécurité civile tu es déjà PSE1 et PSE2 c'est un plus a faire ressortir au CIRFA
J'ai fait 4 ans et demi chez les Chasseurs Alpins (au 13 em BCA) alors oui il bougent beaucoup (opex, Vigipirate, soutien des activités montagne)
Si tu as d'autre question n'hésite pas !

deruelle cecilia

  • Invité
bonjour

ma situation,
j'ai passer mes tests a Nancy il y a deja 2 semaines, j'ai 18 ans depuis janvier, je suis de lille. J'ai demander a mon recruteur d'attendre la dans trois semaines mon bac. Il va me contacter apres mon bac donc en juillet pour me faire montrer les choix a faire. Je veux etre brancardier secouriste. J'ai reussi tout mes tests, donc je peux choisir. Mais avant le rendez vous qu'il va me donner, je voudrais savoir ou je vais passer mes classes si vous savez, et savoir ensuite se qu'il se passe
j'ai beaucoup de questions, car j'ai peur de mon tromper d'orientation ou autre, je suis EVAT

Merci de vous reponses si possible

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour, ce n'est pas très clair, vous êtes déjà EVAT ou bien vous pensez signer ce type de contrat ?
Quel que soit leur grade, les militaires du rang constituent le cœur des troupes de l’armée de Terre.
Engagé volontaire de l’armée de terre (EVAT)
ou Volontaire de l’armée de terre (VDAT).
Pour une durée de contrat de 1 an renouvelable quatre fois (en qualité de VDAT), de 3 ou 5 ans (EVAT), voire 8 ou 10 ans pour certaines spécialités, ils sont recrutés de sans qualification à bac inclus.
Le contrat initial est de 5 ans, avec une période probatoire de 6 mois (période pendant laquelle il est possible d'arrêter).
Tous les militaires du rang, filles et garçons, suivent une période de formation initiale de 15 semaines qui comporte du tir, des méthodes de combat, du sport, des techniques de défense, le règlement… “C'est le B.A. = BA du soldat” ::)
Ensuite, la formation de spécialisation initiale dure de 4 semaines à plusieurs mois. “La première année dans l'armée de terre est considérée comme une année de formation. Ce n'est qu'à partir du 10e mois qu'un militaire du rang peut être envoyé en mission opérationnelle.”
Les Engagés volontaires de l'armée de terre (EVAT) " branche santé " occupent des emplois de combattant auxiliaire sanitaire et suivent les troupes d'actions.
Les EVAT signent un 1er contrat pour une durée de 3 à 5 ans renouvelables. Ils reçoivent une formation militaire et professionnelle. Ils ont la possibilité d'évoluer en suivant une formation de spécialité : secrétaire en service médical d'unité, magasinier santé, conducteur ambulancier, manipulateur d'équipements techniques modulaires ou d'aide soignant.
Les EVAT " branche santé " s'engagent comme brancardier-secouriste, spécialisé formation sanitaire de campagne, auprès d'un centre d'information et de recrutement des forces armées.
Niveau de recrutement : brevet des collèges

Vous avez peur de vous tromper d'orientation... :P  signez donc qu'un contrat de VDAT pour une année et si vous vous plaisez dans les armées vous pourrez toujours transformer ce 1er contrat en EVAT et si vous avez le Bac vous pourrez postuler plus tard pour un contrat de sous officier.
Et si vous pensez faire une carrière le service de santé des armées a des écoles qui vous formeront gratuitement à un métier en contre parti d'un contrat de dédit formation ce qui signifie que vous remboursez vos études en travaillant pour la défense durant X années (de 3, 5 ou 7 ans suivant la formation), n'ayez pas peur vous serez soldé (payé) et vous aurez une pension retraite au bout de 15 ans.

D'autres infos :
http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Principaux-domaines-d-etudes/Les-formations-du-Service-de-sante-des-armees-SSA

http://www.defense.gouv.fr/sante/ecoles-formation/ecoles/formation-medicale-et-paramedicale

deruelle cecilia

  • Invité
bonjour,

j'ai pas encore signé, mais je demandais EVAT avant les tests militaire, tout comme tout le monde ayant rempli un dossier.
Je ne veux pas suivre des etudes ou ecoles. Je cherche juste a pas me tromper d'orientation, c'est sur que je veux et je vais rentrer dans l'armée. Je veux juste trouver un metier auquel je serai bien identifier avant de signer. Mais avant cela, je voudrais savoir les metiers qu'il peut y avoir, mais ceux que la plupart ne parle pas specialement.

Hors ligne Yann Durst

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 22
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier/A-S/Formateur de formateur de sec
    • Voir le profil
Bonsoir
Etant Brancardier-Secouriste en centre médical depuis 17 ans je peux te dire deux choses...
1 - Si tu veux être B-S (appelé aussi Auxiliaire-Sanitaire) la voie EVAT est la seule possible, si on te propose de faire faire ST Maixen afin d'être sous off c'est mort pour ce cursus, car les sous chef sont les infirmiers et dans ce cas il faut faire le concours d'infirmier militaire.
Si tu relis mes précédents messages dans ce post, j'ai plusieurs fois expliqué le travail d'un B-S ainsi que sa formation, mais attention à ne pas être orienté vers le régiment médical de la Valbonne car eux il sont aussi B-S mais leurs métiers c'est de monter des postes de secours et pas de travailler comme nous en infirmerie.
2 - La question est : pourquoi veux tu être BS ?? as tu la fibre altruiste ? un intérêt particulier pour le péri médical au combat ?

As tu passé le PSC1 (je te parle pas de l'initiation à deux balle de la JAPD)
Si oui, j'espère que tu as adoré, parce que si tu n'aimes pas le secourisme... change d'orientation car tu auras à passer et obtenir le PSE 1 et 2 + SC1 et SC2, si tu ne l'as pas je t'invite à le passer auprès d'une association de secours (60 euros environs pour 7h de cours) ce serait un bon test !
Voila, si tu as d'autres questions...!
Je suis originaire de Dunkerque je vais pas laissé une camarade ch'ti dans le doute lol

Citer
Parcours de formation des brancardiers-secouristes.

PSC1 : Prévention et secours civique de niveau 1 (10 heures). Formation accessible à tous à partir de 10 ans. Gestes de premier secours.
SC1 : Sauvetage au combat de niveau 1(8 heures). Gestes de premier secours au combat : pose de garrot, deséquipement de gilets pare-balles, etc.
PSE1 : Premiers secours en équipe de niveau 1 (35 heures). Intervention seul ou à deux et utilisation de matériel (ex. bouteille d’oxygène, collier cervical, matériel d’immobilisation, etc.)
Auxiliaire sanitaire spécialisé (5 semaines). Gestion d’un blessé de guerre (ex. relevage d’un blessé ou extraction d’un engin blindé), préparation de matériel pour le personnel médical.
PSE2 : Premiers secours en équipe de niveau 2 (35 heures).
SC2 : Sauvetage au combat de niveau 2 (10 jours). Révision des gestes techniques (ventilation au masque, perfusions, dispositif intra-osseux, injections, pansement trois côtés, exsufflation à l’aiguille, coniotomie (la coniotomie est une variété de trachéotomie ), les cours théoriques (prise en charge du blessé, le blessé saigne, le blessé s’étouffe) et cours pratiques (matériel, sutures, injections, détresse circulatoire, détresse ventilatoire).

Les Engagés volontaires de l'armée de terre (EVAT) " branche santé " occupent des emplois de combattant auxiliaire sanitaire.
Les EVAT signent un 1er contrat pour une durée de 3 à 5 ans renouvelables. Ils reçoivent une formation militaire et professionnelle. Ils ont la possibilité d'évoluer en suivant une formation de spécialité : secrétaire en service médical d'unité, magasinier santé, conducteur ambulancier, manipulateur d'équipements techniques modulaires ou d'aide soignant.
Les EVAT " branche santé " s'engagent comme brancardier-secouriste, spécialisé formation sanitaire de campagne, auprès d'un centre d'information et de recrutement des forces armées.
Niveau de recrutement : brevet des collèges  :-\

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Cécilia le contrat de 1 an renouvelable quatre fois (en qualité de VDAT), est en fait un contrat "jeune" ou 1ère embauche comme celui de ADS dans la police ou GAV dans la gendarmerie, après c'est l'inscription à pole emploi si tu ne t’aies pas reconverti dans un métier civil ou si tu n'as pas évolué militairement. :-[
Un premier contrat de 3 ou 5 ans (EVAT), voire 8 ou 10 ans est un contrat professionnel qui fera de toi une militaire "professionnelle" mais si tu veux une carrière il faudra que tu t’investisses bien plus et que tu concoures à l'avancement car tu ne pourras pas rester dans le corps des "hommes du rang" plus de 10 ans et si tu espères percevoir une pension retraite au retour à ta vie civile il te faudra faire au minimum 17 ans.
Je pense que prévoir ce n'est pas rêver un job mais c'est d'éviter aussi de se trouver dépourvue quand la bise sera venue dirait la fourmis des fables de La Fontaine  :-X

Citer
Les militaires sont des agents de l’État et leur retraite est gérée directement par celui-ci. Ils obéissent cependant à des règles sensiblement différentes et généralement plus avantageuses que celles qui régissent la retraite des fonctionnaires civils.
Quelles sont les conditions d'ouverture des droits à la retraite militaire ?
En moyenne, un militaire quitte l'armée à l'âge de 43 ans environ.

Durée de services pour une liquidation immédiate pour les officiers
Avant la réforme les officiers devaient accomplir 25 ans de services effectifs,
après la réforme les officiers passeront de 25 à 27 ans de façon progressive à raison de 4 mois par an.

Durée de services pour une liquidation immédiate pour les non-officiers
Avant la réforme les non-officiers devaient accomplir 15 ans de services effectifs, avec la réforme les non-officiers passeront de 15 à 17 ans à raison de 4 mois par an.

Limite de durée de services des militaires sous contrat  :P
Avec la réforme, il n'y a pas de changement, c'est-à-dire :
    officier sous contrat : 20 ans,
    volontaires dans les armées : 5 ans,
    militaires commissionnés : 15 ans,
    militaires engagés : 25 ans.

À compter du 1er janvier 2016 :
    militaires commissionnés : 17 ans,
    militaires engagés : 27 ans.

Les limites de durée de services seront augmentées de manière croissante à raison de 4 mois par année, à compter du 1er juillet 2011.
Liquidation différée (avec la réforme)
La liquidation différée de la pension s'appliquera également de manière croissante à compter du 1er juillet 2011 pour atteindre 52 ans en 2016.
- pour les officiers qui partiront de l'institution avec moins de 27 ans de services,
- pour les officiers radiés avant d'avoir atteint 20 ans de contrat ou 27 ans de services,
- pour les non-officiers et les militaires commissionnés qui partiront de l'institution avec moins de 17 ans de services.
Source https://retraite.ooreka.fr/comprendre/retraite-militaire

Tout ça pour te dire qui tu peux étudier et apprendre tous les métiers dans les armées comme dans le civil avec l’avantage que les armées te formeront dans leurs écoles et que tu leur rembourseras les frais qu'ils auront engagé pour tes études par un engagement adéquate de X années. L'armée française emploie plus de 435 000 personnes de tous niveaux et de tous métiers, parmi lesquelles plus de 350 000 militaires et quelque 80 000 civils. Plus de 100 emplois sont proposés et déclinés en près de 300 fonctions. Tout soldat est un combattant, en même temps qu’un spécialiste. Que les candidats soient qualifiés ou pas, le métier de soldat s’apprend… https://www.recrutement.terre.defense.gouv.fr/nos-emplois

Citer
CTA Auxiliaire Sanitaire :
1. Devenir soldat
Soldat avant tout, vous bénéficierez d’une formation générale initiale de 12 semaines (savoir-faire technique et tactique dont combat et maniement des armes, condition physique…). Formation générale initiale de trois mois pour acquérir les bases du métier de soldat ;   
2. Devenir assistant médical
Vous suivrez ensuite la formation de spécialiste initiale au centre d’instruction santé de l’armée de Terre à Metz.  Formation de spécialiste initiale au centre d'instruction santé de l'armée de Terre à Metz. Le combattant auxiliaire sanitaire est affecté dans des régiments qui peuvent être aussi à environnement aéroporté (sous réserve d'avis médical), de montagne ou à vocation outre-mer (troupes de marine) ;
3. Acquérir des savoir-faire spécifiques
Gestion administrative, gestion de l’urgence, organisation, initiation au milieu médical, capacités relationnelles.
Évolution tout au long du parcours : montée en grade, acquisition de nouvelles qualifications, possibilité de réorientation, acquisition d'un savoir-être valable pour la vie en sus des savoir-faire ;
Formation d'adaptation ou aide de l'armée de Terre à la reconversion possible à compter de 4 ans.
Rôle de l'Auxiliaire sanitaire (MTA)
• Participer à l'ensemble des activités courantes des centres médicaux des armées, aux actions de médecine curative, d'urgence et de prévention au profit des personnels militaires, du personnel civil de la défense et éventuellement de leur famille,
• Assister le médecin ou l’infirmier lors des soins, être prêt à s'adapter à toutes les situations et être volontaire pour les missions à l'étranger,
• Se charger de l’administration péri-médicale,
• Conduire les ambulances,
• Gérer le matériel du service médical.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
bonjour,
Je ne veux pas suivre des études ou écoles. Je cherche juste a pas me tromper d'orientation, c'est sur que je veux et je vais rentrer dans l'armée.

Désolé mais là tu rêves car si tu rentres dans la Défense tu seras contrainte d'étudier, d’abord le métier des armes puis une spécialité car les armées ne sont pas un refuge pour "glandeurs"  :(  >:(

Je veux juste trouver un métier auquel je serai bien identifiée avant de signer. Mais avant cela, je voudrais savoir les métiers qu'il peut y avoir, mais ceux que la plupart ne parle pas spécialement.

La Défense, ce sont surtout les hommes et les femmes qui la composent et qui, chaque jour, assurent la défense du territoire et participent à la sécurité des Français. C’est une grande diversité de métiers et de situations pour tous types de profils.
S’engager, c’est d’abord se préparer et choisir dans quelle armée on veut servir et s’informer sur le métier que l’on désire exercer. C’est aussi accepter un statut spécifique et exigeant au service de la Nation. C'est également de l'abnégation jusqu'au sacrifice suprême... la mort au combat  :P  :'(  :-[  :-X  8)
Entrer dans la Défense, c’est aussi bénéficier d’un soutien et d’une aide pour se former à un métier pour plus tard se reconvertir dans le civil, sans oublier, les opportunités offertes par la réserve.  http://www.defense.gouv.fr/jeunes/metiers ET http://www.defense.gouv.fr/jeunes/metiers/integrer-la-defense

Citer
FORMULAIRE D'ENGAGEMENT RELATIF À L'ADMISSION À L'UNE DES FORMATIONS SPÉCIALISÉES FIXÉES DANS LE PRÉSENT ARRÊTÉ


Vu le code de la défense, notamment ses articles L. 4139-1, L. 4139-13, R. 4139-50, R. 4139-51 et R. 4139-52 ;
Je soussigné(e).....
- candidat(e) à la formation (1) de...
- admis(e) à suivre la formation (1) de...

M'engage à rester en position d'activité ou en détachement d'office pendant une durée de...... à compter de la date de l'obtention du titre validant la formation ou, à défaut, de la date de la fin de la formation. En conséquence, je ne peux prétendre, sauf motifs exceptionnels, à une démission ou une résiliation de contrat, tant que je n'aurai pas atteint le terme du délai fixé ci-dessus.
La démission ou la résiliation de contrat d'un militaire ayant reçu une formation spécialisée, ne peut être agréée que pour des motifs exceptionnels laissés à l'appréciation de l'autorité militaire (2).
Sous réserve des cas d'exonération prévus par l'article R. 4139-52 susvisé (3), en cas de rupture du lien au service pour motifs exceptionnels, le montant du remboursement à verser est égal au total des rémunérations que j'ai perçues pendant la formation spécialisée, affecté d'un coefficient multiplicateur de
Ce montant décroît proportionnellement au temps obligatoire de service accompli à l'issue de cette formation spécialisée.
Fait à, le ....
Source https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031057042&dateTexte=20160531

Tu tapes dans google "les métiers dans les armées" ou "les métiers de la défense" et tu vas avoir pléthore de choix  ;)

Citer
La formation militaire initiale (FMI)
La FMI a pour objectif l'intégration dans la communauté militaire et l’acquisition des connaissances militaires et techniques nécessaires pour occuper un emploi au sein du Service de santé des armées (SSA).
La compréhension par le personnel soignant du fonctionnement des armées et de l'organisation de la vie militaire lui permet de mieux prendre en charge les militaires hospitalisés.
La formation se déroule à Rochefort (17) pendant quatre semaines. Celle des assistants médico-administratif est complétée  par un stage spécifique de trois mois à Querqueville (50) et à Paris.

Quelles sont les perspectives de carrière de sous officier  ?
 Plusieurs orientations s'offrent à votre parcours professionnel :
 - pour une carrière courte, réaliser une première expérience professionnelle,
 - pour une carrière « semi-longue », avec des possibilités de prendre à 17 ans une retraite proportionnelle dont la jouissance est immédiate tout en gardant la possibilité de retravailler dans un autre établissement de soins public ou privé,
 - pour une carrière longue, l'âge maximum est égale à 59 ans pour les MITHA soumis aux lois et règlements applicables aux sous-officiers.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
SAUVE QUI SAIT ! La politique du secourisme aux Armées
Le parcours professionnel, du secouriste à l’instructeur
Il n’existe pas de cursus professionnel au sein de l’armée de Terre concernant le domaine du secourisme, toutefois l’ensemble des formations dispensées font référence à un parcours cohérent défini par une nomenclature nationale de formation des acteurs de la sécurité civile. Cette nomenclature est arrêtée par le ministère de l’intérieur par voie législative.Les étapes de la formation pour devenir moniteur et instructeur requièrent des aptitudes intellectuelles et pédagogiques importantes, ainsi qu’une forte volonté pour maintenir à jour ses connaissances. Dès lors, il apparaît indispensable de sélectionner et orienter au mieux les candidats pour à terme déceler des instructeurs potentiels.

Pour une meilleure compréhension il faut distinguer 3 niveaux de secourisme :Un niveau grand public (premier secours) :
le niveau PSC1 et le moniteur capable de l’enseigner ;
Un niveau professionnel (secours spécialisé à caractère civil) : les formations complémentaires de secourisme jusqu’à l’instructorat ;
Un niveau opérationnel (secours spécialisée tournée vers le combat) : le sauvetage au combat, et le moniteur capable de l’enseigner. 
L’unité d’enseignement PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1) d’une durée de dix heures est dispensée durant la formation initiale. Cette formation grand public, conformément à la loi de modernisation de sécurité civile, permet au jeune légionnaire de devenir un acteur de sécurité civile à part entière.

L’objectif est de dispenser cette formation à tous les EVAT pendant l’instruction initiale. Cette première formation est un pré-requis de la formation au  sauvetage de combat de premier niveau (SC1). D’une durée de huit heures, le SC1 est réalisé à la compagnie d’instruction des cadres, ou dans les régiments d’affectation. Cette nouvelle compétence est intégrée à la préparation opérationnelle des combattants depuis 2009 et fait l’objet d’une formation continue tous les 6 mois.
Le sauvetage au combat de niveau 2 (SC2) est en marge de ce dispositif car cette formation s’adresse uniquement aux auxiliaires sanitaires et ne peut être dispensée que par des infirmiers diplômés d’état sous couvert d’un médecin.

Sauvetage au combat, l’autre enjeu opérationnel :
#SauvetageAuCombat - Avant de partir en opération extérieure, les unités militaires françaises se préparent systématiquement dans le but d’acquérir les comportements adaptés aux conditions qu’ils vont devoir affronter. Si l’adaptation au terrain est indispensable, d’autres aspects comme la maîtrise du sauvetage au combat sont aujourd’hui incontournables et font pleinement partie des mises en conditions avant projection. Reportage à Castres, à l’occasion de la préparation opérationnelle du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (8e RPIMa).


Démonstration de sauvetage au combat


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le secourisme de combat  8)
L'Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM) mène actuellement une étude sur les blogs de défense en France, afin de mieux comprendre la dynamique de ce vecteur de communication. Le questionnaire suivant ne dure que 5 minutes environ. Nous vous remercions par avance du temps que vous voudrez bien y consacrer. Vos réponses seront traitées de manière anonyme et confidentielle. http://prod1-mindef-dreamv.integra.fr/index.php/153679?lang=fr

Le Journal de la Défense n°50 décembre 2010 - "Auxiliaire sanitaire en Afghanistan"

Les militaires sont formés au sauvetage au combat, depuis février 2009, par le centre d’instruction santé de l’armée de Terre (CISAT).
" Sauve qui sait ! ", telle est la devise du CISAT
Suite aux retours d’expérience de l’Afghanistan et sous l’impulsion du chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) et du directeur central du service de santé des armées, deux nouveaux stages sont proposés : le sauvetage au combat du 1er et de 2e niveau (SC 1 et SC 2).
Le SC 1 est destiné à tous les combattants. Lorsque les militaires effectuent leur formation d’auxiliaires sanitaires au CISAT, ils acquièrent le certificat de compétences de secouriste.
Parmi ces auxiliaires sanitaires, le commandement et le service de santé des armées vont choisir les candidats à la formation de sauvetage au combat de niveau 2.
L’objectif du SC 2 est de leur faire acquérir les gestes salvateurs nécessaires pour un blessé en détresse vitale avant son évacuation. Ces auxiliaires ne pourront utiliser ces compétences que dans des situations de combat et/ou dans un contexte d’isolement du type théâtre afghan.
La formation dure une semaine et est essentiellement axée sur l’enseignement pratique. Elle débute par quelques rappels comme la prise en charge globale du blessé de guerre, la prise en charge d’un blessé victime d’une hémorragie, d’un blessé au thorax et d’un blessé qui s’étouffe.
Le reste de la formation se focalise sur des travaux pratiques permettant de former les auxiliaires sanitaires sur de nouveaux matériels et à de nouvelles techniques visant à sauvegarder les fonctions vitales en attente d’une médicalisation.

Un geste approprié est préféré à une technique complexe
Avec le SC 2, les auxiliaires sanitaires seront capables de contrôler des hémorragies avec un garrot tourniquet, de poser une perfusion intraveineuse classique, de mettre en place un dispositif intraosseux pour remplissage vasculaire, de réaliser des sutures à visée hémostatique…
Le plus important n’est pas de réaliser des gestes complexes mais d’effectuer le bon geste à bon escient. Pour cela, chaque stagiaire est confronté à des situations de cas concrets durant son stage.

En 2009, près de 200 auxiliaires sanitaires ont été formés. Tous les semestres, ils devront refaire une formation de trois demi-journées afin de conserver leurs aptitudes au sauvetage de combat.
Source https://vocationmilitaire.blogspot.fr/2010/06/le-secourisme-de-combat.html

thais

  • Invité
Re : Les services médicaux militaires & Service de Santé des Armées !!
« Réponse #43 le: 07 juillet 2016, 19:56:28 »
Bonjour Yann Durst , Je sais pas si allez voir mon statut serait utile mais voila : Je suis lycéenne et je viens de rater mon Bac ... Ma mère pense que redoubler une année serait une perte de temps et donc je chercher des formations qui pourrait m'aider car j'aimerais travailler dans le secteur du Paramédical.
Et donc sur le site de l'armée de Terre j'ai vu qu'il y avait un métier de Agent médical et j'aimerais savoir si vous pouviez m'en dire un peu plus sur ce métier, ainsi que la formation nécessaire la durée ( et si possible quand est ce qu'on lieu les inscriptions)

merci d'avance !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6771
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Les services médicaux militaires & Service de Santé des Armées !!
« Réponse #44 le: 08 juillet 2016, 10:29:00 »
Bonjour Thiais,
Avoir le Bac est la clé de votre avenir car les études ne s'arrêtent pas à la sortie du lycée mais continuent dans le monde du travail si vous voulez y progresser et y avoir une place qualifiée  ;)
1a/ vous n'êtes inscrite que, comme invitée et donc ce statut n'est que provisoire et inaccessible si vous n'êtes administrateur.
2a/ si vous aimez l'armée qui est un métier bien particulier vous allez :
1. Devenir soldat 
 https://www.recrutement.terre.defense.gouv.fr/regiments/regiment-medical
Soldat avant tout, vous bénéficierez d’une formation générale initiale de 12 semaines (savoir-faire technique et tactique dont combat et maniement des armes, condition physique…).
2. Devenir assistant médical
Vous suivrez ensuite la formation de spécialiste initiale au centre d’instruction santé de l’armée de Terre à Metz.
3. Acquérir des savoir-faire spécifiques à l'emploi choisi,
Gestion administrative, gestion de l’urgence, organisation, initiation au milieu médical, capacités relationnelles mais pour cela il faut avoir les capacités physiques et morales au métier des armes parce que vous allez vivre, manger et dormir et travailler comme un soldat.

Citer
S'engager comme combattant auxiliaire sanitaire, c'est participer au soutien santé quotidien des soldats, au quartier (en unité et/ou au sein du centre médical) et sur le terrain en France ou à l'étranger (OPEX), en assistant les équipes médicales en opérations ou en exercices, afin de venir en aide rapidement aux éventuels blessés de guerre.
Vos missions :
Après votre formation générale initiale puis de spécialiste, vous assurerez des fonctions techniques et administratives. Vous collaborerez avec les équipes médicales, notamment en assurant la prise en charge des blessés et leur évacuation en toute sécurité. Vous développerez vos savoir-faire techniques et tactiques et vous entrainerez votre condition physique afin de vous perfectionner et de remplir les missions communes de l'armée de Terre qui pourront aller jusqu'à l'engagement au combat.
Profil recherché
- Vous faites preuve de sang-froid ?
- Vous êtes autonome et n'hésitez pas à prendre des initiatives ?
Ce sont des qualités que l'armée de Terre attend de vous pour être combattant auxiliaire sanitaire :
- H/F entre 17,5 et 29 ans au plus de nationalité française, en règle avec les droits civiques français (avoir effectué la Journée citoyenne en autre)
- Diplômé(e)s type CAP/BEP ou BAC (apprécié(e)s mais non obligatoire).
- Formation générale initiale de trois mois pour acquérir les bases du métier de soldat et des armes ;
- Formation de spécialiste initiale au centre d'instruction santé de l'armée de Terre à Metz. Le combattant auxiliaire sanitaire est affecté dans des régiments qui peuvent être aussi à environnement aéroporté (sous réserve d'avis médical), de montagne ou à vocation outre-mer (troupes de marine) ;
- Évolution tout au long du parcours : montée en grade, acquisition de nouvelles qualifications, possibilité de réorientation, acquisition d'un savoir-être valable pour la vie en sus des savoir-faire ;
- Formation d'adaptation ou aide de l'armée de Terre à la reconversion possible à compter de 4 ans passé sous les drapeaux.

Mais peut être que ce dont vous voulez parler est le métier d'Auxiliaire sanitaire MTA ? http://air-touteunearmee.fr/metiers/auxiliaire-sanitaire
Son rôle :
• Participer à l'ensemble des activités courantes des centres médicaux des armées, aux actions de médecine curative, d'urgence et de prévention au profit des personnels militaires, du personnel civil de la défense et éventuellement de leur famille,
• Assister le médecin ou l’infirmier lors des soins, être prêt à s'adapter à toutes les situations et être volontaire pour les missions à l'étranger,
• Se charger de l’administration péri-médicale,
• Conduire les ambulances,
• Gérer le matériel du service médical.
La bonne voie pour vous si :
• Vous appréciez la mobilité et l’action militaire,
• Vous êtes attiré(e) par le soin dans toutes ses dimensions,
• Vous voulez donner un sens particulier à vos compétences sanitaires en étant au cœur des missions liées à la défense.
Les conditions d'accès :
• Nationalité française,
• Moins de 25 ans à la signature du contrat,
• Niveau scolaire : de fin de classe de 3ème jusqu'à la terminale de l'enseignement général ou technologique, ou titulaire d'un CAP, d'un BEP ou d'un baccalauréat professionnel de la filière médico-sociale,
• Être titulaire du permis de conduire B.

Après si le métier des armes vous rebute vous pouvez visiter le forum de l'ambulancier, si ce n'est déjà fait, et commencer par le AA ou le DEA (ambulancier) voire le DEAS (aide soignant) qui peut vous conduire vers le métier d’infirmier(e) qui est directement accessible si vous possédez le Bac donc à vous de voir si vous préférez redoubler ou lâcher mais ne croyez pas que les études s'arrêteront pour autant durant votre vie professionnelle ;)

Suivez le parcours de recrutement de Cécile Durant, 18 ans, qui décide de s'engager dans l'armée de Terre après son BAC. #jemengage
#JEMENGAGE - Épisode 1/13 : mon 1er RDV en CIRFA


Du civil à l'engagé - part 1/3 Après les évaluations, la signature du contrat et l'affectation dans son unité, découvrez maintenant la formation au CFIM (Centre de Formation Initiale Militaire).


Sauvetage au combat, l’autre enjeu opérationnel