Auteur Sujet: PARM ou ARM = Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale de SAMU.  (Lu 134106 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne leburon63

  • Excellente participation
  • ****
  • Messages: 820
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • http://www.fr.debian.org/
Le site des Permanenciers Auxiliaires de Régulation Médicale du Puy-de-dôme (63)   http://parm63.free.fr/  et  http://www.ambulancier.fr/le-parm-cest-qui-cest-quoi-3/
L'alerte est reçue au SAMU 63 par l’Assistante de Régulation Médicale, sous la responsabilité du Médecin régulateur, sur le numéro d'appel national 15, 112 et/ou par l'interconnexion avec les autres services de secours (CODIS/CTA) via le téléphone ou la radio.

La fonction d’ Assistant de Régulation Médicale est un des authentiques métiers de l'hôpital..
L'Assistant de Régulation Médicale est un personnel administratif de Catégorie C ( Catégorie B très très prochainement ), de la fonction publique hospitalière.
L'Assistant de Régulation Médicale est recruté de deux façons :
- L'Agent Contractuel ( CDD, CDI .. )
- L'Agent Titulaire (Sur concours, il est alors stagiaire, puis titulaire de la FPH) le baccalauréat est indispensable pour postuler à un poste d'ARM. Cette formation s’adresse de préférence à des étudiants titulaires du Bac ST2S.
Le rôle de ces mêmes A.R.M est tout à fait crucial dans le bon fonctionnement de l'Aide Médicale Urgente.

Au menu :
- présentation du métier de PARM
- présentation du CRRA 63 et de son personnel
- articles sur l'épilepsie, la douleur thoracique et l'arrêt-cardiaque
- une partie téléchargement utile aux Permanenciers
- un Forum
- et même un "chat" pour dialoguer en direct

L'Assistant de Régulation Médicale, (ARM) anciennement appelé PARM, est donc le premier interlocuteur de toute personne qui compose le 15/112.
Rôle et fonction de l'ARM ex-PARM :
*Accueillir et localiser les appels téléphoniques dans un contexte d'urgence et de détresse.
*Prioriser l'orientation vers le médecin régulateur du SAMU centre 15 en fonction du degré d'urgence évalué.
*Gérer les flux et moyens définis par le médecin régulateur, en assurant la traçabilité jusqu'à la fin de la prise en charge du patient.
* Analyser à distance la demande et évaluer le degré d'urgence d'un secours
* Choisir et utiliser des matériels, des outils de travail ou / et de contrôle, afférents à son métier
* Conseiller les gestes de premier secours
* Gérer ses émotions, son stress
* Reformuler une demande (d'information, de renseignement, etc.) et en résumer les points-clés, en faire une synthèse
* Transférer un savoir-faire, une pratique professionnelle
* Utiliser les outils bureautique / TIC
* Utiliser, mettre en œuvre les procédures en situation de crise et d'exception au SAMU - Centre 15

http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=117

Notez que sous ce titre plusieurs sujets similaires ont été fusionnés

Ambu_ARM

  • Invité
Mardi 08 février 2005 - Source : 20 Minutes.

Un risque de jurisprudence ? Le Samu de France s’est dit « très inquiet » hier de la décision de justice qui a condamné, le 3 février dernier, un médecin urgentiste du Centre hospitalier universitaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) à 2000 e d’amende avec sursis pour sa « responsabilité » dans le décès d’un patient.

Pour Marc Giroud, le président du Samu de France, malgré toutes les précautions possibles, « l’appréciation de la situation par le médecin régulateur est toujours susceptible de s’avérer imparfaite. Avec en outre la possibilité que la situation évolue d’une façon absolument imprévisible. » Le tribunal correctionnel de Saint-Malo a pourtant estimé que le médecin régulateur du Samu [qui répond au téléphone] n’avait pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher le décès de l’homme victime d’une crise d’épilepsie en décembre 2001 à Plesder (Ille-et-Vilaine).

Un voisin avait découvert la victime inconsciente et avait appelé le Samu. Le médecin du service avait alors prévenu le médecin de garde du secteur qui devait se déplacer à la fin de ses consultations. Entre-temps, la victime avait repris connaissance, mais elle est décédée un peu plus tard d’une hémorragie digestive.  
ambulances Pour le président du Samu de France, les ambulances de réanimation sont « en nombre insuffisant pour couvrir la totalité des situations ».

La conception française de l'urgence médicale :
La conception française de l'urgence médicale est fondée sur quatre principes :
1) le rôle de l’hôpital dans la médecine d’urgence préhospitalière,
2) le juste soin par la régulation médicale,
3) la médicalisation préhospitalière des cas qui le nécessitent
4) le réseau des urgences.

L’organisation française de la médecine d’urgence préhospitalière a pour particularité d’engager la présence d’un médecin au deux niveaux de prise en charge suivants : au centre d'’appel et de régulation médicale (médecin urgentiste hospitalier ou généraliste) et en l’intervention sur le terrain dans les cas les plus sévères (médecin urgentiste hospitalier).

ASSEMBLÉE NATIONALE. SANTÉ ET SPORTS
Fonction publique hospitalière (permanenciers auxiliaires de régulation médicale - statut)

Question n° 38775 du 23 décembre 2008.
 - M. Denis Jacquat attire l'attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur les propositions exprimées dans le rapport sur la permanence des soins. Il est notamment recommandé d'améliorer le statut et la formation des permanenciers auxiliaires de régulation médicale. Il serait très heureux de connaître son avis à ce propos.

Réponse.
- La situation des permanenciers auxiliaires de régulation médicale (PARM) a fait l'objet d'une réflexion dans le cadre de groupes de travail associant les professionnels et les organisations syndicales. Parmi les mesures envisagées, il est prévu d'inscrire la mission des PARM dans la catégorie B de la filière administrative de la fonction publique hospitalière. Les conditions de cette refonte statutaire seront examinées en relation avec les travaux interministériels conduits sur la refonte de la catégorie B. Par ailleurs, il est également prévu d'actualiser et de renforcer la formation d'adaptation à l'emploi (FAE) mise en place en 2005.
Enfin, dans l'objectif de favoriser les parcours professionnels et les évolutions de carrière, une formation continue comportant des spécificités correspondant aux différentes fonctions du métier sera mise en oeuvre.
Source : JO AN du 7 avril 2009, page 3328.


Circulaire DHOS/P2 no 2005-32 du 18 janvier 2005 relative à la mise en oeuvre de la formation d’adaptation à l’emploi des permanenciers auxiliaires de régulation médicale

NOR :  SANH0530058C

Date d’application : immédiate.
Résumé : les permanenciers auxiliaires de régulation médicale bénéficient d’une formation d’adaptation à l’emploi.
Références :
        Décret no 90-839 du 21 septembre 1990 modifié portant statuts particuliers des personnels administratifs de la fonction hospitalière ;
        Circulaire no 95-93 du 27 octobre 1995 relative au certificat d’exploitant hospitalier en télécommunications et à la formation des permanenciers auxiliaires de régulation médicale à la mise en oeuvre ainsi qu’à l’exploitation du réseau radio secours et soins d’urgence.

Le ministre des solidarités, de la santé et de la famille à Mesdames, Messieurs les directeurs des agences régionales de l’hospitalisation (pour information) ; Mesdames et Messieurs les préfets de région (directions régionales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en oeuvre]) ; Mesdames et Messieurs les préfets de département (directions départementales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en oeuvre]) ; Mesdames, Messieurs les directeurs de la santé et du développement social (pour mise en oeuvre).
    Le plan « Urgences » a prévu, dans sa mesure 4, de valoriser le métier de permanencier auxiliaire de régulation médicale. Cette mesure est prévue en deux temps : à court terme, l’octroi d’une nouvelle bonification indiciaire de 20 points ; cette mesure a été actée à compter du 1er janvier 2004 par la publication du décret no 2004-793 du 29 juillet 2004. Par ailleurs, le plan prévoit la mise en place d’une formation d’adaptation à l’emploi et à moyen terme, un recrutement au niveau baccalauréat.
    La présente circulaire a pour objet de mettre en place la formation d’adaptation à l’emploi.

1.  Objectif
    La formation d’adaptation à l’emploi des permanenciers auxiliaires de régulation est destinée à tous les agents recrutés pour exercer les fonctions de permanenciers auxiliaires de régulation médicale, quelle que soit leur formation initiale. Elle est obligatoire mais elle ne donne pas lieu à la délivrance d’un diplôme.

2.  Contenu de la formation
    La formation, d’une durée totale de 350 heures, est organisée dans le cadre des modules suivants :
    -  module 1 : rôle et obligations du PARM, positionnement dans l’environnement professionnel : 22 heures ;
    -  module 2 : développement des capacités personnelles de communication : 160 heures ;
    -  module 3 : apprentissage des méthodes de recueil et de transmission de l’information, connaissance des acteurs et des ressources mis à disposition, avec ateliers de mise en situation : 123 heures ;
    -  module 4 : apprentissage des moyens techniques de transmission : 45 heures.
    Le programme de cette formation figure en annexe.
    Les titulaires de l’attestation de fin de formation PARM délivrée par le ministère de l’éducation nationale sont dispensés de la totalité des modules de la formation d’adaptation à l’emploi décrite ci-dessus.
    Les titulaires du certificat d’exploitant hospitalier en télécommunications (C.E.H.T.) sont dispensés du module 4.

3.  Plan de formation
    Il est essentiel que cette action de formation soit intégrée dans le plan de formation des établissements pour que les agents puissent être formés dès 2006. Des sessions de formation, organisées sur la base du programme joint en annexe, seront proposées aux établissements.
    Je vous remercie d’adresser sans délai la présente circulaire à l’ensemble des directeurs des établissements mentionnés à l’article 2 de la loi no 86-33 du 9 janvier 1986 et vous remercie de communiquer à mes services toute difficulté qui pourrait être rencontrée dans la mise en oeuvre de ces mesures (sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers, bureau P2).

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins, E.  Couty



Fiche PJ : Nouveau profil du métier ARM ex-PARM

Hors ligne granfluc

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 53
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour
j'ai lu sur un site concernant le samu, le sigle S.A.U . ::) je ne sais pas à quoi cela correspond ?
Est ce que quelqu'un peut m'éclairer ? merci

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
Salut,
sauf erreur de ma part c'est SAU (service d'accueil des urgences) du SAMU ?
A confirmer .... du moins moi j'ai eu cette version une fois en formation comme chez nous à Lyon c'est sma pour la même chose  :ange:

Hors ligne Thomas

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 33
  • Sexe: Homme
  • Infirmier
    • Voir le profil
    • http://www.reference-secourisme.org
Tout à fait, le Service d'Accueil des Urgences.

Ce sigle correspond à une norme assez stricte en matière de prise en charge des patients : au moins 1 bloc opératoire avec 1 anesthésiste d'astreinte, etc...

Pour simplifier:

SAU = "gros" service d'urgence avec plateau technique conséquent
UPATOU (Unité de Proximité, d'Accueil, de Traitement et d'Orientation des Urgences) = petit service de proximité, qui redirigera si nécessaire un patient en cas de grosse prise en charge.

En cas d'urgence  ::)

Lorsqu'il s'agit d'une urgence, dans quels cas se rendre dans le Service d'Accueil des Urgences et dans quels cas faut-il appeler le Samu au 15 ?

Pour qui, le Service d’Accueil des Urgences (SAU) ?
Inutile d’aller bien loin, on trouve des SAU dans bon nombre de cliniques ou d’hôpitaux de proximité, ainsi que dans tous les centres hospitalo-universitaires (CHU). Mais ce n’est pas parce qu’ils sont accessibles 24 h / 24 et 7 jours / 7 qu’il faut s’y rendre pour tout et n’importe quoi.  :o

Trop de malades y vont alors qu’une consultation chez leur médecin traitant dans les jours qui suivent serait amplement suffisante.
Conséquence : sur plus de 15 millions de Français qui passent aux urgences chaque année, seuls 3 millions font l'objet d'une hospitalisation.
Le revers de la médaille de ce trop grand afflux, c’est le mécontentement des usagers : les urgences concentrent à elles seules 9 % des plaintes et réclamations reçues par le Médiateur de la République !

Il faut dire que l’attente peut y être très longue : plusieurs heures en moyenne, même si en pratique, chaque personne arrivant dans un SAU doit être vue rapidement par un infirmier d’accueil et d’orientation (IAO) censé vérifier qu’elle ne présente pas une urgence vitale et classer les personnes qui se présentent par ordre de priorité.

 
Pour qui le Samu ?

Certains symptômes méritent d’emblée l’appel du Samu au 15, car ils peuvent annoncer une urgence vitale ou fonctionnelle et dans ce cas, il n’y a pas une minute à perdre.  :ambu:
C’est le cas d’une hémorragie, d’une perte de connaissance même brève, de difficultés pour respirer, d’une très forte fièvre (ou d’une température inférieure à 36°C), de palpitations avec malaise, de douleur inhabituelle par son intensité, ou encore, de symptômes d’apparition brutale : confusion, faiblesse ou paralysie du visage, d'un membre ou d'une moitié du corps, engourdissement, baisse brutale de la vision ou amputation du champ visuel, difficultés soudaines pour parler ou émission de sons incohérents, troubles de l'équilibre ou de la marche et ce, même si ces symptômes ne durent que quelques secondes avant que tout ne rentre dans l’ordre (suspicion AVC)  :o
http://www.attaquecerebrale.org/qu-est-ce-que-l-avc-/infarctus-c-r-bral-transitoire-ou-constitu-ait-ou-aic.html

Lorsque le Centre 15 décide d’envoyer une équipe du Samu sur place, le médecin urgentiste peut décider, une fois les premiers soins d’urgence effectués, le transfert dans une unité de pointe : par exemple, une unité cardiovasculaire ou neurovasculaire ou un centre des grands brûlés, un service de réanimation, etc., selon les situations. Accéder rapidement à ces services de pointe est un gage d’efficacité.

Mais pour que le Samu puisse exercer pleinement sa mission, encore faut-il ne pas appeler le 15 pour tout et n’importe quoi.
Et dans ce domaine aussi, il y a beaucoup d’abus : plus de la moitié des appels aux premiers secours n’ont aucun caractère d’urgence. Outre les plaisanteries (répréhensibles par la loi - sachez que même masqué le numéro de tél. s'affiche à la réception de l'appel), le centre de régulation perd du temps avec des demandes de renseignements divers (comme la pharmacie de garde). C’est inadmissible d’autant qu’abuser des numéros d'urgence nuit gravement à ceux qui en ont réellement besoin.


Hors ligne granfluc

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 53
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
A votre avis, dans le cadre d'une convention Samu / association de secouristes bénévoles, quel peut être le rôle des secouristes au SAU ?

Hors ligne Laurent

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Pour avoir pendant  12 ans participé aux gardes d'un SMUR (WE et JF) en arrêt pour raison de santé  :-\ , je peux te garantir que notre place de secouristes bénévoles était et reste des plus appréciée, aide à la médicalisation, au transport, guidage des patients etc ... ( par manque de personnel peut être). Expérience très enrichissante à souhaiter à tous.
A quand la para-médicalisation où nous avons largement notre place comme dans certain pays de la CE ?
A plus, bonne méditation ;)

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis (VAE) du Permanencier auxiliaire de régulation médicale   ::)

Dans le cadre d'un service d'aide médicale urgente ou d'un service de téléassistance, le permanencier auxiliaire de régulation médicale est responsable du traitement des appels, de la rapidité d’envoi des moyens ordonnés par le médecin régulateur et/ou de mise en œuvre des protocoles. Il effectue sa mission dans le respect des règles professionnelles et peut donner des conseils ou informations à l’appelant dans son domaine de compétence. Il travaille en liaison fonctionnelle avec les services mobiles d'urgence et de réanimation, les services d’urgences d’accueil et d’orientation et les différents partenaires de l’urgence hors institution (Sapeurs pompiers, la police, la sécurité civile, les services d’assistance…).

Aide à la régulation médicale quotidienne et en situation d’exception :    
- Accueillir téléphoniquement l’appelant et l’orienter selon la gravité et l’urgence de l’appel vers la structure adaptée ou vers le médecin régulateur    
- Recueillir et transmettre des données cliniques fiables et utilisables au suivi des affaires gérées
- Déclencher l’envoi des moyens d’intervention et en gérer le suivi et la disponibilité    
- Appliquer les procédures de régulation en situation d’exception et adapter sa mission au contexte (situation délocalisée)    
- Collaborer à la réponse avec le médecin régulateur    

Participation au recueil des données administratives :    
- Recueillir les données de l’appelant en temps réel et suivre le dossier patient dans sa  totalité    
- Conduire un entretien téléphonique rapide et efficace en utilisant les techniques de communication adaptées à l’interlocuteur    
- Repérer les manifestations de stress et utiliser une stratégie adaptée pour lui et/ou pour l’appelant
- Participer à la mise à jour des banques de données et éditer des documents spécifiques    
- Maîtriser l’outil informatique    
- Clore et archiver les dossiers après contrôle de l’exactitude des données    
- Assurer la maintenance et le suivi régulier des outils de communication    

Compétences transversales :
- Faciliter l’apprentissage des futurs collègues par la transmission de connaissances et l’utilisation des moyens à disposition dans le service (double écoute, bandes audio…)    
- Réaliser un accompagnement personnalisé    
- Réaliser des actions de formation auprès de différents publics    
participer aux formations proposées pour se tenir informé  
- Identifier le rôle de chacun dans un CRRA    
- Travailler en collaboration avec les membres du CRRA    
- Communiquer avec ses collègues pour avoir des informations communes sur les dossiers    
- Respecter les obligations du PARM (droit de réserve, secret professionnel…)    
- Appliquer en toutes circonstances les règles de déontologie propres au service public    
Nota : Le permanencier doit être titulaire du Certificat d'exploitant hospitalier en télécommunication (ANTARES), habilitation intégrée à ce titre.

VAE de l'ARM http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/visualisationFiche?format=fr&fiche=15013

Hors ligne _1110

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 152
  • Sexe: Homme
  • CCA + CI CRF + BNMPS
    • Voir le profil
Un service d'accueil des urgences est dit UPATOU si il ne peut traiter tous les types d'urgences (médicale, chirurgicale, neurologique, psychiatrique, pédiatrique ...) 24h/24 7j/7
En clair, la personne sera transportée sur un UPATOU puis transférée au SRAU (Service Régionale d'Accueil des Urgences) ou dans un SAU qui serait plus proche. Mais généralement c'est le SRAU.

Hors ligne Papa

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 61
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
A quand la paramédicalisation où nous avons largement notre place comme dans certain pays de la CE?[/color]
A plus, bonne méditation ;)

Les secouristes font du secourisme et les paramédicaux... de la paramédicalisation.

De plus, je vous rappelle que le mot "paramédicalisation" n'existe pas et qu'il ne veut - à priori - rien dire.

Hors ligne daperco

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
  • Etudiant
    • Voir le profil
Bonjour,
Je souhaiterais savoir comment devenir PARM (Concours, Formation, ...)
Qui peut devenir PARM (secouriste, aide soignant, ...)
A qui s'adresser pour avoir des renseignements (SAMU du departement ?)
Merci pour vos reponses car je ne trouve pas sur les sites internet.
Merci

Deux lycées forment à cette profession de PARM / ARM
- Lycée Rabelais à Paris http://www.lycee-rabelais-paris.fr/ifsi-assistant-regul-medic.php
- Lycée Valentine Labbé à Lille http://ifsi-ifas-valentine-labbe.fr/?p=199

Cette formation s’adresse de préférence à des étudiants titulaires du BAC ST2S, ou de niveau (DAEU) ou d’un diplôme de niveau IV. A tous ceux qui manifestent un réel désir de participer à la chaîne de survie des soins d’urgence.

Hors ligne daperco

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
  • Etudiant
    • Voir le profil
Bonjour,
vous souhaitez savoir comment devenir PARM (Concours, Formation, ...)
Qui peut devenir PARM (secouriste, aide soignant, ...)
A qui s'adresser pour avoir des renseignements (SAMU du département ?)

... plusieurs fiches ci-dessous pour vous aider en téléchargement !

manualex44

  • Invité
Les Permanenciers Auxiliaires de Régulation Médicale, ou Auxiliaires de Régulation Médicale sont presque toujours recrutés en interne... :-\  Malheureusement trop peu d'appel de candidature se font sur CV extérieur à l'hôpital... Peut être que la DRH acceptera des candidatures extérieures par concours de la FPH territoriale.

La fiche métier des ARM référencée sous le code métier 40F30 précise les connaissances détaillées et générales que doivent posséder les ARM :
- accueil téléphonique,
- communication et transmission radio,
- relation d'aide,
- géographie et topographie du secteur sanitaire,
- gestion administrative,
- organisation des systèmes d'urgence,
- gestion du stress,
- organisation et fonctionnement interne de l'établissement,
- réseaux sanitaires, sociaux et médico-sociaux,
- vocabulaire médical.
Le savoir-faire des ARM est, selon la fiche métier, l’analyse à distance de la demande et l’évaluation du degré d'urgence d'un secours.
Les ARM doivent en outre savoir choisir et utiliser des matériels, des outils de travail ou/et de contrôle, afférents à leur métier, conseiller les gestes
de premiers secours, gérer leurs émotions, leur stress, reformuler une demande et en résumer les points-clés, en faire une synthèse, transférer un savoir-faire, une pratique professionnelle, utiliser les outils bureautiques et enfin mettre en oeuvre les procédures en situation de crise et d'exception
au SAMU-Centre 15.
Ainsi, la profession d’ARM nécessite l’acquisition et le maintien de compétences qui ont été répertoriées lors de la conférence d’experts de 2006.
Il s’agit de savoir :
- prendre connaissance des composantes psychologiques de la maladie, de la souffrance et des soins ;
- aider à la régulation médicale quotidiennement et en situation d’exception par une écoute permanente, par la gestion des moyens envoyés ;
- connaître les différents partenaires et leur mode de fonctionnement ;
- participer aux tâches administratives et à l’actualisation des outils d’aide à la régulation ;
- utiliser et gérer les outils techniques et de communication ;
- assurer son rôle et sa responsabilité au sein d’une équipe pluridisciplinaire dans le cadre d’une institution de soins ;
- assurer son autoformation et participer à la formation de futurs ARM.

manualex44

  • Invité
Le Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale dépend du SAMU et de l'hôpital dont il est rattaché, il est fonctionnaire territorial.

http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/

Législation - Formation des PARM
Circulaire DHOS/P2 n o  2005-32 du 18 janvier 2005 relative à la mise en oeuvre de la formation d'adaptation à l'emploi des permanenciers auxiliaires de régulation médicale.
Date d'application : immédiate.
Résumé : les permanenciers auxiliaires de régulation médicale bénéficient d'une formation d'adaptation à l'emploi.
Références :
         Décret n o  90-839 du 21 septembre 1990 modifié portant statuts particuliers des personnels administratifs de la fonction hospitalière ;
         Circulaire n o  95-93 du 27 octobre 1995 relative au certificat d'exploitant hospitalier en télécommunications et à la formation des permanenciers auxiliaires de régulation médicale à la mise en oeuvre ainsi qu'à l'exploitation du réseau radio secours et soins d'urgence.

Annexe : 1 tableau.
Le ministre des solidarités, de la santé et de la famille à Mesdames, Messieurs les directeurs des agences régionales de l'hospitalisation (pour information) ; Mesdames et Messieurs les préfets de région (directions régionales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en oeuvre]) ; Mesdames et Messieurs les préfets de département (directions départementales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en oeuvre]) ; Mesdames, Messieurs les directeurs de la santé et du développement social (pour mise en oeuvre).

Le plan « Urgences » a prévu, dans sa mesure 4, de valoriser le métier de permanencier auxiliaire de régulation médicale. Cette mesure est prévue en deux temps : à court terme, l'octroi d'une nouvelle bonification indiciaire de 20 points ; cette mesure a été actée à compter du 1 e r janvier 2004 par la publication du décret n o  2004-793 du 29 juillet 2004. Par ailleurs, le plan prévoit la mise en place d'une formation d'adaptation à l'emploi et à moyen terme, un recrutement au niveau baccalauréat.
La présente circulaire a pour objet de mettre en place la formation d'adaptation à l'emploi.

1.   Objectif
La formation d'adaptation à l'emploi des permanenciers auxiliaires de régulation est destinée à tous les agents recrutés pour exercer les fonctions de permanenciers auxiliaires de régulation médicale, quelle que soit leur formation initiale. Elle est obligatoire mais elle ne donne pas lieu à la délivrance d'un diplôme.

2.   Contenu de la formation
La formation, d'une durée totale de 350 heures, est organisée dans le cadre des modules suivants :
- module 1 : rôle et obligations du PARM, positionnement dans l'environnement professionnel : 22 heures ;
- module 2 : développement des capacités personnelles de communication : 160 heures ;
- module 3 : apprentissage des méthodes de recueil et de transmission de l'information, connaissance des acteurs et des ressources mis à disposition, avec ateliers de mise en situation : 123 heures ;
- module 4 : apprentissage des moyens techniques de transmission : 45 heures.

Le programme de cette formation figure en annexe.
Les titulaires de l'attestation de fin de formation PARM délivrée par le ministère de l'éducation nationale sont dispensés de la totalité des modules de la formation d'adaptation à l'emploi décrite ci-dessus.
Les titulaires du certificat d'exploitant hospitalier en télécommunications (C.E.H.T.) sont dispensés du module 4.

3.   Plan de formation
   Il est essentiel que cette action de formation soit intégrée dans le plan de formation des établissements pour que les agents puissent être formés dès 2006. Des sessions de formation, organisées sur la base du programme joint en annexe, seront proposées aux établissements.
   Je vous remercie d'adresser sans délai la présente circulaire à l'ensemble des directeurs des établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n o  86-33 du 9 janvier 1986 et vous remercie de communiquer à mes services toute difficulté qui pourrait être rencontrée dans la mise en œuvre de ces mesures (sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers, bureau P2).

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins, E. Couty

Hors ligne jeronimo

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Femme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
bonjour.
j'aimerais avoir des renseignements sur la formation de parm a lille et a paris ?
les connaissais vous ?
y'en a t'il parmis vous qui vont faire ou on fait cette formation dans ces centres ?
merci.

Hors ligne DJAMEL

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Homme
  • infirmier IDE
    • Voir le profil
BONJOUR JERONIMO

En effet il existe bien une école de PARM sur LILLE plus exactement à la Madeleine.
Qui se déroule sur 6 mois.

http://lycee.valentinelabbe.free.fr/
ou 
http://lycee.valentinelabbe.free.fr/spip.php?article42

tu auras des réponses à tes question sur le site officiel de cette école qui réunir tous les corps médicales ( IDE,PARM, AIDE SOIGNANT,AUXILLAIRE DE VIE...... et autres, j èspere que tu trouvera ton bonheur l'ami........

La fonction du permanencier est d’être en écoute médicale permanente, il détermine et déclenche dans le délai le plus rapide possible la réponse la mieux adaptée à la nature des appels.
Les débouchés professionnels sont prometteurs face à cette nouvelle formation car les besoins sont importants dans les SAMU et les entreprises privées de régulation médicale pour rapatriements sanitaires et call center.

Le contenu de la formation est le suivant :
enseignement médical et gestes de premiers secours
techniques de régulation et transmission
sciences humaines et sociales

La durée de la formation est de :
6 mois soit 455 heures d’enseignement théorique et ateliers pratiques plus 5 semaines de stage.

Les conditions d’admission sont :
avoir 18 ans
être de préférence titulaire du Baccalauréat de Sciences Médico-Sociales (ou en terminale SMS sous réserve d’obtention du BAC).
être titulaire du BEP Carrières Sanitaires et Sociales avec obligatoirement deux années d’expérience. 

Contenu du dossier :
lettre de motivation
curriculum vitae

Epreuve :
entretien avec Médecins et Professionnels de l’Urgence

Coût de la formation :
scolarité gratuite
participation aux frais de reprographie de 30 euros

Pièces à fournir après l'admission :
Certificat de vaccination à jour
IDR lue
Radiographie de thorax
2 photos 

Le Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale - PARM vu par Fhf   

Le Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale (PARM) est le premier maillon de la chaîne de secours pré hospitaliers. Il assure la réception, l’orientation et le suivi des appels arrivants dans les centres 15 (CRRA : Centre de Réception et de Régulation des Appels) en étroite collaboration avec le médecin régulateur.

MISSIONS :
Le PARM est le premier interlocuteur de toute personne qui compose le 15ou le 112 (selon les départements) et/ou par l'interconnexion avec les autres services de secours (CODIS/CTA) via le téléphone ou la radio.

La prise d’appel :
Le PARM accueille, écoute et analyse chaque appel dans les plus brefs délais pour répondre aux attentes du public. Il identifie chaque appelant et localise le plus précisément possible l’adresse de chaque intervention. Il procède à la hiérarchisation de chaque appel par un interrogatoire bref, précis et dirigé. En fonction de l’urgence et selon des procédures établies il met en œuvres des décisions reflexes ou transmet l’appel au médecin régulateur pour le soumettre à la finesse de l’interrogatoire médical. Il doit s’assurer que chaque personne a bien été correctement écoutée, comprise et prise en charge.

L’envoi des moyens :
Une fois la demande traitée (soit par le permanencier après information du médecin régulateur, soit par le médecin régulateur) il convient d’apporter la réponse la plus adaptée. Celle-ci varie du simple conseil à l’envoi d’un moyen d’intervention sur les lieux.
Les moyens interventionnels sont :
• Les effecteurs hospitaliers : SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation) et UMH (unité mobile hospitalière).
• Les effecteurs médicaux non hospitaliers : médecin traitant ou médecin de garde.
• Les effecteurs secouristes : sapeurs pompiers, ambulances privées, secouristes.

Le suivi des interventions :
Le PARM s’assure de connaître à chaque instant la disponibilité, la position et la destination de chaque intervenant. Il recueil les bilans secouristes et prévient à la demande du médecin régulateur les structures d’accueil de l’arrivée de chacun.

Autres missions permanentes :
Maintenance des divers matériels : téléphonie, informatique et radiocommunication
Maintenir et réactualiser toute la documentation nécessaire au fonctionnement du CRRA : cartographies, plans de secours, protocoles......
Effectuer au besoin ou à la demande le recensement des lits disponibles et des capacités d’accueil des services spécialisés.
Renseigner le grand public sur les différents services de garde (pharmacies, dentiste, kiné) ou sur certains numéros de téléphones spécialisés (SOS amitié, détresses morales, détresses sociales,…)

Missions d'exception :
Participer aux exercices de médecine de catastrophe (Plan rouge, Plan blanc, .....)
Mettre en œuvre des moyens de télécommunications en situation d'exception
Assurer les fonctions de PARM dans un poste médical avancé sur le terrain.

FORMATION :
Le métier de PARM est récent. Son champ de compétences n’est pas réellement déterminé laissant libre choix à chaque SAMU quand à la place et au rôle du PARM. Actuellement seul le Certificat d’Exploitation Hospitalière en Télécommunication (CEHT) est demandé.

Depuis 2006 une Formation d’Adaptation à l’Emploi a été mise en place pour tous les agents recrutés pour exercer la fonction de PARM. Elle a pour objectifs de permettre aux participants d'acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à l'exercice du métier de PARM.
Dans sa phase d’apprentissage le permanencier travaillera en binôme avec un permanencier expérimenté afin de connaître et de maitriser les outils de travail mais également de s’imprégner des spécificités locales.

Deux écoles forment actuellement au métier de PARM mais ne sanctionnent pas cette formation de diplômes d’état (le lycée Rabelais à PARIS et le lycée Valentine Labbé à LILLE).

COMPÉTENCES :
Le travail du PARM s’effectue dans un milieu clos, bruyant, stressant, nécessitant des capacités d’attention soutenue avec d’importantes fluctuations d’activité.

Pour assurer sa mission les qualités requises sont :
• Gérer son stress et celui des appelants
• Maîtriser ses propres émotions
• Connaître les techniques d’accueil téléphonique
• Détecter, reconnaître et prioriser une urgence médicale
• Saisir les informations en temps réel sur fichier informatique
• Détenir les bases du vocabulaire médical
• Synthétiser un message pour le transmettre à la régulation médicale
• Connaître la géographie et la topographie du secteur sanitaire

CONCOURS :
Le recrutement se fait par voie de concours interne sur épreuves.

CARRIERE :
Le corps des PARM, inséré dans la catégorie C des emplois administratifs de la fonction publique hospitalière, comprend 3 grades :
1. Permanencier
2. Permanencier principal
3. Permanencier chef

 
Cordialement ...... :D