Auteur Sujet: Les interventions des pompiers considérées comme non vitales seront facturées !  (Lu 2606 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6972
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Les interventions des sapeurs-pompiers sont désormais payantes. Restrictions budgétaires obligent, les conseils généraux, qui chapeautent le service départemental d'incendie et de secours (Sdis), viennent de mettre en place de « nouvelles tarifications, selon une base forfaitaire ou horaire ». « Il en est ainsi des interventions dont l'urgence n'est pas avérée et pour lesquelles le caractère d'environnement hostile et la notion d'intérêt général n'entrent pas en ligne de compte, précise le conseil général dans un courrier adressé aux maires du département. Ces interventions peuvent trouver une réponse dans le secteur concurrentiel ou entrer dans le domaine des interventions dites de confort. »

Ainsi pour le déblocage d'un ascenseur, la récupération d'un chat dans un arbre ou la destruction d'un nid de guêpes, les particuliers doivront passer à la caisse. Actuellement gratuite, cette dernière opération, par exemple, représente en moyenne 5300 interventions par an, dont environ 4500 sur le domaine privé. Or « les sapeurs-pompiers n'ont pas le monopole des destructions de nids d'hyménoptères (NDLR : les insectes de type abeille ou fourmi). Des entreprises privées spécialisées dans ce domaine peuvent intervenir », explique le conseil général.
Si ces mesures permettront une économie d'environ « 150000 € par an sur un budget annuel de 100 M€ ».
 « Ces décisions ne sont pas prises seules par le Sdis ou le conseil général. Elles sont proposées par l'union des maires. Aujourd'hui, le travail des sapeurs-pompiers se répartit à 7,5% sur les incendies et 65% sur des interventions à la personne. Ils sont appelés pour tout et n'importe quoi, même quand ce n'est pas de leur ressort. »
 « C'est un principe de dissuasion. Quand une personne contacte les pompiers pour une porte bloquée, il faut bien qu'elle prenne conscience du cout ainsi que ses responsabilités. »