Auteur Sujet: Pyromane, incendiaire... pourquoi ??  (Lu 21372 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ausiman

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 39
  • Sexe: Homme
  • SP
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #15 le: 16 août 2005, 11:34:00 »
LES PULSIONS sa ce maitrise pas et il est peut 'etre pas facile de reconnaitre qu'on a un pb psy?
attention je ne l'excuse pas du tout il sera juge comme il se doit
mais chercher une reponse permettra peut'etre de mieux les repere(mieux vaut prevenir que guerir mes amis)

la je suis completement d'accord, j'espere juste que le fait de le reconnaiter malade ne le deresponsabilisera pas devant la loi et que les mesures necessaires seront prises

Hors ligne richi lyon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 463
  • Sexe: Homme
  • SPP
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #16 le: 20 août 2005, 23:20:06 »
je ne l'excuse pas loin de la mais comme disais un collegue il  faut de tout pour faire un monde des pds , des fous des illetres des maniaques etc j'en passe des vertes et des pas mures et notres metiers n'echappes pas plus a la regle que policier ou ambulanciers ou profs ou tout ce que vous voulez maintenant le feux fascine forcement un pompier on vit pour ca mais c'est pas pour autant que je vais foutre le feux a tout et rien

Hors ligne gendy

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.sos112.fr
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #17 le: 07 juillet 2007, 15:47:37 »
Le 27 juin 2007 à 16H30, un incendiaire, à l'origine d'un départ de feu de broussailles le long d'un chemin pédestre est interpellé en flagrant délit par les gendarmes de la Brigade territoriale de proximité chef lieu (BTPCL) d' UZES (Gard). Cette interpellation résulte d'un travail commun avec les sapeurs pompiers de cette commune, lesquels par une fine observation avaient repéré le comportement l'individu.

L'incendie, est rapidement circonscrit, il occasionne peu de dégâts (10 m2 environ). L'auteur déclare avoir été pris de pulsions. Entendu sous le régime de la garde à vue, l'incendiaire reconnaît être l'auteur de 13 incendies et notamment celui du 2 juin 2006 à SAINT-MAXIMIN (Gard), ayant détruit 40 hectares de garrigue.

Présenté au parquet de NÎMES (Gard) le 29 juin 2007, il est mis en examen et écroué. D'autres sinistres pourraient être imputés à cet auteur présumé, les investigations des enquêteurs de la gendarmerie se poursuivent dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par le juge d'instruction près le tribunal de grande instance de NIMES.

Source Gendarmerie Nationale

Hors ligne gendy

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • www.sos112.fr
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #18 le: 07 juillet 2007, 16:43:13 »
Chaque année, les incendies sont, dans 90 % des cas, le résultat d’une intervention humaine.

En réponse à ces actes qui se répètent inlassablement notre Pays a réhaussé le niveau des sanctions dernièrement. Sanctions qui sont à la mesure de la gravité du geste.

  • Dans le cas d’incendie involontaire :
    Deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende.
  • Dans le cas d’incendie volontaire :
    Dix ans et 150 000 euros, dans le cas où l’incendie ne cause que des dégâts matériels.
    Si les victimes souffrent de mutilations ou d’infirmités. La peine encourue est alors de 30 ans et de 150 000 euros.
    En cas de mort, la facture peut être extrêmement lourde : perpétuité, assortie, éventuellement, d’une peine de sûreté de 22 ans de prison et à coup sûr d’une amende de 150 000 euros.

Suite à l'article de la Gendarmerie Nationale précédemment cité, je tenais à poser ces quelques questions :
Qu'est ce que peut apporter à ces individus la destruction ?
N'ont-ils plus assez de repères dans ces instants qui précèdent pour prendre conscience de la dangerosité de leur action.
Si absence de repères, ce geste peut-il être considéré comme affection mentale. Jusqu'où peut-on situer la part de responsabilité d'un individu dans ce type de cas ?

C'est un bien triste thème qui hélas fait surface chaque année.
Trop de vies brisées et de mutilations surgissent chaque été.
Nos institutions ont-elles le pouvoir d'empêcher ce type d'agissement en amont ?
L'objet de cette discussion est de mettre en exergue les solutions afin de réduire à néant ces actes malveillants.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #19 le: 21 août 2013, 20:32:06 »
Un adolescent de 15 ans en vacances avec sa famille a été arrêté sur l'île de Ré (Charente-Maritime) pour de multiples incendies volontaires commis de nuit en une dizaine de jours, a-t-on appris auprès de la brigade de gendarmerie.
Interpellé sur l'île, il a été présenté à un juge des mineurs qui l'a mis en examen pour destructions par substances incendiaires. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de séjourner sur l'île.

Entre juillet et août, 20 incendies volontaires ont été commis sur trois communes de l'île, La Couarde, le Bois-Plage et Saint-Martin-de-Ré.
Dix véhicules, deux bateaux, des locaux et des objets divers tel qu'un horodateur ont été les cibles de ces incendies.
Grâce  à une bonne utilisation des méthodes de police technique et scientifique, les gendarmes comprennent rapidement que ces incendies à répétition sont l'œuvre d'un « pyromane en série ». Dès lors, patiemment et chaque nuit, durant plus d'une semaine, un important dispositif de contrôle de zone est mis en œuvre sur un secteur de l'île de Ré.
Ces recherches opérationnelles seront combinées à un travail méticuleux d'enquête.
L’incendie criminel est l’un des phénomènes les plus durs à résoudre en matière de police judiciaire. Ainsi, l'exploitation des éléments matériels relevés sur les lieux des incendies, avec la précieuse collaboration du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (IRCGN et fichier automatisé des empreintes digitales), permettront aux enquêteurs de conforter leurs soupçons.
Malgré l'affluence des estivants et la rareté des indices qui rendent l'affaire plus complexe, l'auteur présumé est interpellé rapidement. Il s'agit d'un mineur de 15 qui séjournait avec sa famille dans sa résidence estivale de l'île de Ré.
L'auteur présumé agissait la nuit en se déplaçant à vélo empruntant des petites ruelles qu’il connaissait bien  ???  il a reconnu être impliqué dans 18 des 20 faits constatés, tous commis de manière aléatoire. Selon les gendarmes, il choisissait visiblement ses cibles au hasard, "sans logique apparente". Il n'a d'ailleurs pas donné de "mobile clair" pour ses actes.

Inconnu des services de police  >:D
Le jeune garçon, originaire de la région parisienne, venait chaque année en vacances avec sa famille sur l'île de Ré et n'était jusqu'alors pas connu des forces de l'ordre. Cette affaire a nécessité de gros moyens déployés par la gendarmerie alors qu'un certain émoi s'était emparé des populations locale et estivale ainsi que des élus locaux. Plus d'une trentaine de gendarmes agissant en flagrance ont été mobilisés.
Dans l’île, les élus accueillent avec plaisir la nouvelle, toutefois la prudence reste de mise.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #20 le: 22 juillet 2015, 08:44:26 »
Pompiers pyromanes : «un risque difficile à détecter»  8)
INTERVIEW - des sapeurs-pompiers volontaires figurent parmi les incendiaires.
Pascal Perez Guertault, psychologue du travail et des organisations, secrétaire de l'Association européenne des psychologues sapeurs-pompiers (AEPSP), explique au figaro.fr ce qui peut pousser des pompiers à mettre le feu.

Peut-on parler de «pathologie» pour la pyromanie ?

La pyromanie est une forme de passage à l'acte, ce n'est pas une pathologie à proprement parler. C'est une situation où la personne pyromane n'est pas en situation de frein mental par rapport à son potentiel d'actes.

Quelles peuvent être les motivations des pompiers pyromanes ?

Au-delà du simple passage à l'acte, il peut y avoir une certaine cohérence. Avant tout cela permet une nouvelle intervention. Un feu, c'est de la jouissance, sortir sur un feu est excitant pour un pompier. Il y a également l'aspect financier, surtout pour des pompiers volontaires qui peuvent ainsi augmenter leur rémunération variable.

Des tests psychologiques sont-ils effectués sur les pompiers ?

Il n'y a pas véritablement de dépistage. Tout d'abord, au sein des pompiers, le métier de psychologue est assez récent. C'est en 1995 qu'on a compris l'enjeu d'en avoir en interne.

Par ailleurs, le risque de pyromanie est difficile à mesurer. Des tests psychologiques sont effectués lors du recrutement et il n'en existe pas de spécifique pour détecter des pyromanes. On peut évaluer aussi les risques au cours d'enquête et de recherches sur le passé des jeunes recrues. J'ai eu par exemple le cas d'un excellent pompier qui a avait mis le feu à son établissement scolaire, lorsqu'il était jeune.

Attention cependant : l'attrait pour le feu peut également signifier l'attrait pour la profession de pompier. Un gamin qui joue avec des pétards et de l'alcool à brûler peut tout à fait devenir un bon pompier, sans forcément être un pyromane.

La mise en danger de la vie de personnes, notamment de collègues, n'influe-t-elle pas sur le comportement des pompiers incendiaires ?

C'est sûrement difficile à comprendre, mais le métier de pompier fait cohabiter l'excitation d'intervenir, de peut-être réaliser «l'intervention de sa vie», avec l'horreur indicible que vivent les victimes. Le plaisir de «décaler» (partir en intervention dans le jargon pompier, ndlr) est mis en face de la souffrance des personnes. Lorsqu'un pompier met le feu à une forêt, il ne pense pas aux dégâts et souffrances que cela va engendrer. Il y a un filtrage mental des conséquences de l'acte. Plus généralement dans la profession, il existe un très fort déni du risque, c'est tout simplement ce qui leur permet de continuer à travailler.

L'auteur : Propos recueillis par Mathieu Szeradzki (lefigaro.fr)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #21 le: 22 juillet 2015, 11:04:36 »
La page Facebook des gendarmes de l’Eure annonce que trois  suspects ont été interpellés, en novembre 2014, après l’incendie d’un bâtiment à usage de garage en plein centre-ville, de 2 véhicules et de plusieurs conteneurs d'ordures. Les gendarmes, qui privilégiaient la piste criminelle, avaient lancé un appel à témoins, notamment sur les réseaux sociaux.

Après avoir effectué de complexes investigations et recueilli de nombreux témoignages, les gendarmes de la compagnie de Louviers ont donc interpellé hier matin 3 individus (deux jeunes majeurs et un mineur). Après avoir rapidement reconnu les faits, ils sont convoqués à une audience correctionnelle au Tribunal d’Evreux” en comparution immédiate, poursuit la page Facebook des gendarmes de l’Eure.
Le Cdt du groupement de gendarmerie adresse un grand bravo à tous les enquêteurs qui ont œuvré sans relâche pour présenter devant la justice ces dangereux pyromanes.
Les gendarmes de l’Eure reprennent par ailleurs la vidéo tournée par Le Courrier de l’Eure pour illustrer cet incendie qui avait frappé les esprits au Neubourg.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6633
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Pyromane, incendiaire... pourquoi ??
« Réponse #22 le: 04 septembre 2015, 12:03:34 »
Le pyromane présumé était pompier volontaire  :(
alors qu'il effectuait des emplettes dans un magasin de matériel agricole, un vigneron âgé de 48 ans a été interpellé par les gendarmes de la commune.
Le viticulteur, par ailleurs élu conseiller municipal d'une commune dans l'Aude, a été appréhendé suite à une enquête minutieuse des militaires héraultais qui le suspectaient d'être à l'origine de la série d'incendies volontaires qui ont émaillé les journées et les soirées du Minervois pendant deux saisons estivales.
Le suspect placé en garde à vue et a été interrogé par les enquêteurs a, au fil des auditions, reconnu être l'auteur de neuf départs volontaires d'incendie a expliqué le procureur de la République devant lequel il a été présenté.

Qualification criminelle, selon le magistrat du parquet, ce père de famille qui a été confondu grâce à une enquête de gendarmerie effectuée pas des unités locales et la brigade de recherches de Béziers, n'a pas su expliquer ses actes.
Le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire et une information judiciaire est ouverte.

Désormais, les faits d'incendie volontaire sont passibles de la cour d'assises et les auteurs encourent une peine de réclusion criminelle d'une durée de quinze ans.

Pour l'instant seul neuf faits lui seraient imputables. Mais selon les enquêteurs et les autorités judiciaires c'est de près de 60 départs de feux volontaires dont il est suspecté être l'auteur, dont une quarantaine en 2014.
Une expertise psychiatrique de ce père de famille a révélé une tendance à la pyromanie mais aucune pathologie empêchant son placement en détention. L'instruction en cours et les investigations à venir, menées sous l'autorité du juge, diront combien d'éventuels feux supplémentaires lui seront éventuellement imputés.  :P