Auteur Sujet: Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !  (Lu 33595 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« le: 07 juillet 2005, 01:41:29 »
Salut les Sapeurs-Pompiers mais aussi les témoins d'une scène vous paraissant banale mais pouvant se révéler être un crime :D

J'ai une petite question, il y a quelques temps, j'étais en poste au labo de police scientifique de Marseille et nous avons eu le plaisir de recevoir une délégation (sympathique) de SPP, aux fins de sensibilisation sur la conduite à tenir lorsque l'on "débarque" sur ce que l'on croit être une intervention de routine et que l'on se retrouve au beau milieu d'une scène de crime.

Les relations SP / Police scientifique ont été excellentes, le cocktail aussi d'ailleurs. Les SP ont reçu un briefing complet sur la conduite à tenir et comment
préserver les lieux tout en portant secours (lorsque c'est possible ou nécessaire), tout en assurant leur sécurité.
Beaucoup ont pris des notes (preuve de l'intérêt porté au cours) et beaucoup de questions ont fusées.
D'où ma question aujourd'hui : avez vous déjà eu ce genre de contact ?
éventuellement avec les services d'identité judiciaire (Police ou Gendarmerie) et êtes vous intéressés par ce genre de stage, sachant que nous sommes souvent amenés à bosser ensemble (cas d'ouverture de porte débouchant sur une mort suspecte, etc...).
Citer
[HISTOIRE DE TIC Gendarme ou d'un Policier technicien PTS ]
Un réflexe à avoir si vous être témoin ou 1er intervenant...
Si par malheur vous arrivez sur les lieux d'un crime ou d'une infraction, surtout ne polluez pas la scène !
La priorité, est bien entendu le secours aux victimes (appeler le 15, le 18 ou le 112), mais il faut, dans la mesure du possible préserver l'intégrité de la scène afin que les indices prélevés aient bien un rapport avec l'infraction éventuelle.
Par exemple, si vous constatez un cambriolage à votre domicile, ne chercher pas à ranger, laissez les lieux en l'état et faites opposition sur vos cartes et chéquiers si besoin.
Tout gendarme ou policier est donc formé en vue d'effectuer le gel des lieux en arrivant sur des scènes d'infraction, les pompiers sont aussi sensibilisés à cette problématique.

En arrivant sur une scène d'infraction, la première étape du travail des Techniciens en Identification Criminelle est de constater : ils recherchent tous les détails inhabituels (traces de sang, désordre, objets manquants...).
Le BLUESTAR, révélateur luminescent, permet de mettre en évidence des traces de sang visibles, mais aussi celles lavées ou effacées. Ce produit chimique réagit avec des composants du sang en dégageant une lueur bleutée pendant quelques secondes. Efficace, la réaction a lieu même si le sang est présent en infime quantité !
Le plus ? Il ne dégrade pas l'ADN du sang révélé et permet aussi de déterminer le groupe sanguin. Sachez en effet qu'une analyse d'ADN coûte approximativement 200€.

Tout les commentaires sont les bienvenus + un livre :

 

Lavaur (81). Formation sur la gestion d'une scène de crime
Publié le 05/10/2009 03:49 | La Dépêche du Midi

Au centre de secours des sapeurs pompiers de Lavaur et l'après midi au centre de secours des pompiers de Saint Paul Cap de Joux a été donné une formation sur la gestion d'une scène de crime par les premiers intervenants en particuliers et sur la police technique en général. Sur la journée une 20aines de participants : Pompiers et Police municipale de Lavaur.

La formation donnée par 2 techniciens en identification criminelle (TIC) d'Albi et 2 techniciens en identification criminelle de proximité (TIC-P) de la communauté de brigades à Lavaur : le Maréchal des logis chef Arsuffi et Maréchal des Logis chef Zion. La Gendarmerie est un acteur incontournable en matière de police judiciaire et de police technique.

Elle dispose entre autres, dans ces domaines, de techniciens hautement qualifiés (TIC).

L'objectif de cette formation est de faire prendre en compte l'aspect judiciaire qui accompagne certaines interventions pour lesquelles les pompiers et/ou la police municipale interviennent en premiers et donc d'optimiser la qualité des premières constatations, primordiales dans une enquête judiciaire.

La Gendarmerie joue ici son rôle de formation avec ces services pouvant être qualifiés de services partenaires.

Sensibilisation des sapeurs pompiers à une scène de crime

Dimanche 13 février 2011, deux techniciens en identification criminelle de la Cellule d’Identification Criminelle (CIC) de Bar-le-Duc ont participé à un exercice des sapeurs pompiers du centre de secours de Void-Vacon.

Un blessé par balle, une arme laissée sur le siège du conducteur ou sur le plancher, il y a urgence : si les sapeurs pompiers de Maubourguet connaissent parfaitement leur mission en ce qui concerne les secours, question indices et préservation de la scène de crime, ils ont bénéficié des conseils avisés du technicien de l'identification criminelle (le TIC).

Le scénario mettait en scène la sollicitation des secours pour un résident de la commune de Laneuville au Rupt ne répondant pas aux appels. Arrivés sur place, les pompiers découvrent une victime asphyxiée par une bouteille de gaz, volontairement ouverte. Tout laisse penser à un suicide. Les gendarmes doivent intervenir sur les lieux.
Au cours de cet exercice, les militaires de la gendarmerie ont sensibilisé les 15 participants présents sur les précautions à prendre en cas de découverte de cadavre. Il s’agit en effet de ne pas détruire les indices potentiels présents sur ce qui peut s’avérer par la suite être une scène de crime. Cette action s’inscrit dans le cadre du partenariat mis en place depuis une dizaine d’années entre le corps des sapeurs pompiers et le groupement de gendarmerie de la Meuse.

Les uns travaillent dans l'urgence. Les autres ont pour mission de comprendre la scène et de comprendre le drame qui s'est produit. Entre pompiers et technicien de police scientifique mieux vaut parler le même langage.
« Les techniques d'enquête évoluant, une sensibilisation sur ces dernières est nécessaire aux fins que la recherche de la vérité ne soit pas entachée par les gestes et opérations de secours qui restent primordiales et prioritaires.
Comme pompiers et gendarmes ou policiers intervenons sur les mêmes lieux il faut éviter la déperdition de preuves, les erreurs sont toujours préjudiciables à la victime. »
Citation :
« Pour nous SP, c'est instructif. Dans l'urgence les choses sont toujours délicates. Il est vrai que la notion de gel des lieux n'est pas ancrée dans la formation de base du sapeur-pompier. Sur un secours nous ne sommes pas toujours nombreux et nous sommes focalisés sur la victime plus que sur l'environnement direct. »

Plus ces vidéos
http://www.wizzon.com/video/les-pompiers-de-maubourguet-assurent-la-scene-de-crime-65579.html
http://video-streaming.orange.fr/actu-politique/les-pompiers-de-maubourguet-assurent-la-scene-de-crime_8702656.html

Hors ligne Rico14

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1197
  • Sexe: Homme
  • Chef d'Equipe Sécurité Incendie / SPV
    • Voir le profil
    • Mon blog
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #1 le: 07 juillet 2005, 06:46:39 »
Pour ma part, je n'ai pas eu de formation de ce type, mais j'aimerais bien.
Je me souviens d'une intervention où, après avoir constaté le DC (avec un toubib, bien sûr!), on nous disait "attention, marche pas là", "fait gaffe, touche pas à ci, touche pas à ça." etc...

Suis pas c... mais c'est vrai que l'on n'a pas forcément des réflexes "PTS" (police technique et scientifique) lors de nos inters SP !

Hors ligne mpedro1

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 140
  • Sexe: Homme
  • Militaire sécurité civile / spv
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #2 le: 07 juillet 2005, 10:56:06 »
1/ Comment peut on différencier dans une scène, un crime d'un suicide par exemple ?

2/ Les SP peuvent ils pénétrer dans un lieu privé sans autorisation ou nécessité ?

Hors ligne Laurent

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #3 le: 07 juillet 2005, 13:30:47 »
Ta question est vraiment intéressante et l'idée de sensibiliser tous les acteurs des premiers secours au "respect" d'une scène possible de crime est très judicieuse.
Situation à considérer en priorité lors de l'arrivée sur un accident (de la route ou du travail), d'un décès pas très naturel (suicide par arme à feu, pendaison, barbituriques ou autres drogues, noyade, etc ... )

Dans le cadre de mon activité au SMUR, il m'est arrivé à plusieurs reprises d'être confronté à ce genre de situation, notamment une foi où, par inadvertance, j'ai dissimulé une arme de poing en donnant, sans m'en rendre compte, un coup de pied dedans, la poussant sous le lit de la victime, occasionnant ainsi et bien malgré moi des recherches supplémentaires.

Il est vrai qu'après le passage des équipes (med, SP, Ambu ou autres) le terrain à bien souvent était "labouré" ou/et surtout modifié.

Trés bon sujet à approfondir par tous les 1ers intervenants.

Hors ligne franck serpico

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale - service spécialisé
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #4 le: 09 juillet 2005, 01:54:07 »
Une question, comment peut on différencier une scène de crime d'un suicide par exemple ?

Rien hélas, si ce n'est une recherche approfondie d'éléments et une parfaite osmose avec les collègues chargés de l'enquête, sans parler de l'autopsie qui a son rôle. Peu importe que la raison de la mort paraisse évidente (noyade, pendaison, blessure par balle, etc.), ce qui interpelle, ce sont les circonstances qui ont conduit au décès. L'une des différences tient à l'autopsie, qui du coup devient quasi obligatoire... C'est quand même le meilleur moyen d'identifier les causes de la mort.
Donc s'il subsiste la moindre interrogation, l'enquêteur doit faire son métier : enquêter.  ^-^
S'agit-il d'un suicide ? d'un accident ? d'un crime maquillé en suicide...  ::)
Lorsqu'il n'y a aucune trace de violence, c'est souvent le médecin qui mettra en branle l'enquête pour mort suspecte, simplement en émettant des réserves sur le certificat de décès, ce qui aura pour conséquence d'interdire la délivrance du permis d'inhumer par le maire.
Si des crimes sont maquillés en suicide, des suicides ont été maquillés en crime par jeu pervers du suicidé.

Il est évident que l'on ira pas chercher des noises au sauveteur 1er intervenant qui, sans le faire, exprès fera une "bêtise" sur la scène, mais en revanche je me suis aperçu que de plus en plus de services de secours étaient preneurs de cette formation, ce qui est une bonne chose.

...............à si, touche pas à ça." etc..............
Suis pas c... mais c'est vrai que l'on n'a pas forcément des réflexes "police" lors de nos inters SP!

C'est pas une question d'être c.. loin de la, même des pro se font avoir, c'est juste de savoir un peu comment cela fonctionne. Le simple fait d'être ouvert d'esprit, de savoir faire preuve de calme et d'humilité, et 80% du travail est fait, d'ailleurs l'identité judiciaire entretient de très bon rapport avec les SP, leur présence est souvent indispensable et apprécié.

Le simple fait que tu sois prêt a te remettre en question prouve déjà que tu as les qualités requises pour ce genre se sensibilisation (perso je me remet en question 3 a 4 fois par ans sans aucune honte).

Les équipes SP - SMUR/SAMU étant souvent les premières sur les lieux (si c'est
l'équipage police-secours c'est plus simple ils sont déjà briefes), il serait intéressant de sensibiliser sur les bases de la police technique (en plus c'est passionnant demandez a ceux qui ont déjà été sensibilises)  ;)

Question sur l'ouverture de porte, les SP ou qui conque ne peut pénétrer dans un lieu privé sans qu'il y ait "nécessité" ...  ::)
Exemples :
a) personne qui ne donne pas signe de vie .... faire appel à la Police ou à la Gendarmerie qui assistera les SP
b) personne bloquée dans un lieu privé en cours d'incendie... nécessité absolue... les SP ouvrent la porte sans attendre la Police ou la Gendarmerie.

Des atteintes à l'inviolabilité du domicile.
Article 432-8 du Code Pénal
Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, de s'introduire ou de tenter de s'introduire dans le domicile d'autrui contre le gré de celui-ci hors les cas prévus par la loi est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.



Amicalement Serpico.F

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #5 le: 24 janvier 2008, 18:06:34 »
Bonjour amis Pompiers
J’aimerais vous sensibiliser sur la protection des indices dans les scènes de crime car vous être souvent les premiers sur les lieux (incendies - accidents - ouvertures de porte, etc ...)
Bien sur votre première obligation est de porter secours aux personnes mais penser aussi que les enquêteurs de la police technique ont de gros soucis pour réunir les indices qui aideront à la découverte de la vérité, du ou des auteurs, quand plusieurs d'entre vous ont "pollués" sans le vouloir, la scène de crime.
Pour un incendie ce n'est pas évidant mais quand vous arrivez sur un accident ou un suicide prenez un minimum de précautions en n'agissant qu'à un ou deux et en ne "bouleversant" pas les objets (indices) proches des victimes, merci.
Un SP photographe/vidéaste devrait être inclus dans les équipages  ^-^
car cela pourrait être utilisable en justice mais aussi en formation en plus des scènes de crime !!!
cordialement
jean

Lecture instructive à ce lien :

http://www.sos112.fr/empty-t9168.0.html

Plus ce blog http://noyade-criminalistique.over-blog.com/  
http://noyade-criminalistique.over-blog.com/article-devenir-d-un-corps-dans-l-eau-101803987.html
Pour les SP plongeurs :
Comme nous l'avons vu dans les différents articles publiés, le diagnostic de la noyade est difficile à établir. Il faut en effet, que le médecin légiste tente de démontrer l'existence d'une inondation des voies respiratoires en rapport avec l'inhalation du liquide d'immersion.
L'examen externe d'un noyé ne suffit pas, les signes éventuellement visibles ne traduisent pour la plupart qu'un séjour plus ou moins prolongé dans l'eau mais ne peuvent suffirent à eux seuls pour établir la noyade. Le champignon de mousse ou la cyanose sont certes importants par rapport au contexte mais ne démontrent que l'existence d'un œdème pulmonaire important ou d'une asphyxie qui sont très évocateurs d'une noyade sans en être spécifiques et leur absence ne permet pas non plus d'en écarter le diagnostic.

Hors ligne kermit

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 39
  • Sexe: Homme
  • Infirmier, ISPV, MNPS
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #6 le: 25 janvier 2008, 12:25:51 »
Salut jeano

alors là, voilà bien un sujet qui fait tilt en moi !!!
à plusieurs reprises je me suis trouvé comme nous tous confronté à des scènes de crime, outre l'aspect pollution du site d'intervention j'aimerais insister sur un aspect des choses, avant de nous précipiter à intervenir, prenons un moment pour "photographier" les lieux et faire un croquis (qui n'a pas la fonction "photo" sur son E. téléphone  ::).

En effet si nous sommes renforcés par un SMUR nous allons être parfois 7 ou 8 à tourner autour de la victime. L'aspect criminel de la mort n'est pas toujours évident et j'agis avec moultes précautions en face de toute mort suspecte mais cela ne m'a pas empêché de "me faire avoir" - il y a deux ans, lors d'une inter pour soi disant noyade d'un enfant de 6 ans 1/2...
l'affaire est toujours en attente de jugement.

Le début de l'inter semblait cohérent pour cette situation. Un proche assez paniqué nous fait signe en bord de route. La petite victime est à plusieurs dizaines de mètres en contrebas de la route, mes collègues doivent remonter dans le VPS chercher les sacs d'inter, j'ai le mien en main je m'élance....

je découvre la petite victime en ACR évident. bilan + RCP rapidement. auparavant j'ai fixé des détails qui m'ont "surpris" !!
l'inter se déroule et plus ça continue plus le contexte me trouble  :o

Hormis le fait que la victime soit un gosse, qui là m'a profondément marqué, une accumulation de faits et "détails" me trouble. J'apprends très vite que le procureur de la rép ordonne une autopsie. Une collègue de boulot est la femme du lieutenant de gendarmerie de mon coin. Par son intermédiaire je demande à être auditionné... chose faite... cette audition durera 4h30.

Les autres collègues ont été entendus aussi de toute façon je m'imagine bien qu'il n'en aurait pas été autrement et nous nous sommes retrouvés sur les même détails surprenant  ::)

tout ça pour vous dire qu'effectivement et pour abonder dans le sens de Jeano qu'ils nous faut être particulièrement vigilants dès qu'une mort parait suspecte... ce qui n'est pas évident de premier abord !!

Ma difficulté dans cette situation a été d'identifier le décès comme potentiellement suspect (ce doute est intervenu après les premiers gestes de RCP). Je regrette de ne pas avoir été encore plus vigilant dès le départ (dès le premier contact avec le proche, un élément aurait pu aider les enquêteur et je n'ai pas fixé ce point.... merde et remerde !!!)
pourtant je n'en étais pas à ma première inter du type... aussi Jeano si tu as des éléments pouvant nous permettre de mieux nous comporter sur ce type d'inter je suis preneur.

merci d'avance  

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #7 le: 25 janvier 2008, 13:22:28 »
merci kermit pour ton exemple,
ben des élements complémentaires !!!
- équipez vous d'un petit poket photo numérique (grand-angle soit 28 mm d'ouverture de diaphragme si possible) et sans vouloir jouer au détective ou au voyeur (priorité au secours à victime) faites 3 à 4 photos de scène dans des axes différent, pendant qu'un de vous examine la victime, elles seront un plus pour les enquêteurs mais également pour vous car elles intercéderont en votre faveur  :ange: et pouront vous servir en formation - les pompiers de Paris font bien des vidéos.
- évitez de pénéter dans la pièce ou sur les lieux à plusieurs, n'y vont que ceux qui sont utiles au secours, donc pas de badeaux,
- si la victime est décédée et qu'il n'y a pas d'autres personnes à secourir, retirez vous et attendez les enquêteurs
- demandez à avoir une formation (1/2 journée) par un TIC (Technicien en Identification Criminelle) auprés de la brigade de recherche de la gendarmerie ou du commissariat de police, je pense que vous ouvrirez des relations plus sympas entre hommes de terrain soussieux d'une meilleure cohabitation entre les différents corps.
cordialement
jean

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #8 le: 14 novembre 2009, 17:39:59 »
Bonjour ... oui je déterre  ^-^ parce que j'ai regardé 7" pour une vie du magazine de la Santé sur France 5 la semaine dernière, qui a traité de l'autopsie par le Professeur D. MALICIER de l’Institut Médico-Légal de Lyon.

Ce médecin légiste déplore que les pompiers ne lui fournissent pas leur rapport d'intervention lorsqu'il sont appelés pour un secours et qu'il y a décès (mort suspecte au domicile ou sur la voie publique)  car ces informations sur l'état des lieux sont importantes pour découvrir la vérité.
Ce document relatant l'état des lieux et de la victime est complémentaire et très important pour l'aider à la recherche de la vérité sur l'origine de la mort.

Camarades pompiers établissez vous un rapport avec ou sans photos lors de vos interventions dans ces cas là ?

Comme une scène de crime n'est pas différente de celle d'un accident au premier abord, ayez en mémoire de ne pas "polluer" l'environnement immédiat du sujet dès que vous avez constaté la  "mort présumée" de la personne si vous arrivez les premiers sur les lieux avant la police ou la gendarmerie. Dès que le décès est établi éloignez vous et éloignez les badauds ou voyeurs.

Pensez que vous pourriez être un membre la famille de la personne décédée et que vous aimeriez bien que la justice vous apporte la preuve que cette mort n'est pas le résultat d'un crime.

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #9 le: 14 novembre 2009, 19:23:55 »
Personnellement, en garde CS (où nous sommes considérés comme pompiers et soumis exactement aux mêmes règles), aucun rapport à ma connaissance avec photo, il y a un rapport d'inter sur le PC synthia, le médecin pour le constat de décès et les pompes funèbres le cas échéant mais pas de rapport détaillés plus que pour une autre inter...

En général, soit la victime est vraiment DC certain et dans ce cas là on ne touche à rien si ce n'est pour vérifier qu'elle est bien morte (parfois la victime est difficile d'accès donc déplacement du lit si elle est sous le lit ou qu'elle a glissé, etc...) soit si ce n'est pas flagrant il y a automatiquement une RCP et c'est le méd qui va ordonner l'arrêt de la réa.

La demande de police est néanmoins systématique pour reconnaissance d'appartement donc ils sont en général pas loin ^^

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #10 le: 15 novembre 2009, 10:38:07 »
OK Alex,
toi un ancien de la maison tu as eu un minimum d'infos (en principe  ::) ainsi que les pompiers ou agents municipaux qui sont Réservistes dans la Gendarmerie afin de ne pas polluer outre mesure une scène d'accident, d'incendie pouvant se révéler une scène de crime mais si j'ai réouvert le sujet c'est surtout pour les non initiés à la Police Technique devenue de plus en plus pointue  :P  car les délinquants eux, se maintiennent au Top de l'Info et en prison ils se refilent les trucs ou les machins qui les on fait plonger à l'ombre des barreaux pour ne pas replonger au prochain coup  >:D

La scène de crime est l'ensemble des différents lieux où se sont produits un ou des crimes. Une scène de crime rassemble les divers endroits susceptibles de contenir des indices liés à un acte criminel.
Elle comprend :
◾ L'endroit où le crime a pu être constaté (allant parfois sur une zone de plusieurs kilomètres lors des crashs d'avions);
◾ Les lieux identifiés où se sont déroulés des actes liés à l'accomplissement du crime.

Les limites de la scène de crime sont déterminées par les enquêteurs et interdites au public tant que les experts de la police scientifique n'ont pas fini l'examen approfondi des lieux. La délimitation se fait par de la bande plastique dite de "gel des lieux".

Qu’est-ce qui se passe sur une scène de crime ?
Tout d'abord arrivent ceux qui découvrent le crime, puis les pompiers et les personnels médicaux éventuellement. Les premiers policiers ou gendarmes arrivent sur place et établissent un périmètre de sécurité à l'aide d'une rubalise (ruban servant à délimiter la zone) et écartent les curieux. Lorsque la police technique et scientifique arrive sur place, elle commence à récolter les indices. Le médecin-légiste est aussi présent s'il y a eu un mort. Comme de nombreuses personnes (pompiers...) ont pu laisser des traces sur la scène de crime, on prélève leurs empreintes digitales. Malheureusement, il arrive souvent que les lieux du crime soient détériorés par ces personnes, ce qui complique bien évidemment le travail des policiers scientifiques.

En quoi consiste le gel d’une scène de crime ?
Le gel de la scène de crime est mis en place de façon quasi-systématique par les gendarmes dès lors qu’une affaire criminelle sort de l’ordinaire. Cette procédure consiste à figer la scène de crime jusqu’à l’arrivée de techniciens d’investigation criminelle (TIC), seuls à même d'intervenir pour chercher des indices. L’objectif est d'éviter l'intrusion de traces n'ayant aucun lien avec l’affaire sur la scène de crime. Le "gel" d'une scène de crime revient donc à déposer une cloche de verre sur les lieux d'un crime pour optimiser la découverte d’indices.

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #11 le: 16 novembre 2009, 12:34:25 »
C'est sûr ! D'ailleurs de l'autre côté "de la barrière" ça a été souvent frustrant de voir qu'il y avait quelques indices possibles (empreintes sur poignée de porte, traces de pas sur le tapis...) mais que les secours ont tout piétiné ^^

Maintenant c'est clair que les délinquants et les criminels sont toujours à la pointe de ce côté dans la recherche du "crime parfait", et il serait effectivement très instructif de faire une petite "sensibilisation" vis-à-vis des interventions sur une scène de crime potentielle ;)

Hors ligne Pépé

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 277
  • Sexe: Homme
  • ISPV
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #12 le: 17 novembre 2009, 06:59:22 »
Lors des prochaines journées nationales des ISP, il y aura des présentations scientifiques mais aussi des ateliers de formations pratiques.

L'un des ateliers est réalisé par la maréchaussée et concernera la médicalisation et l'intervention sur scéne de crime.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #13 le: 17 novembre 2009, 11:16:03 »
Lors des prochaines journées nationales des ISP, il y aura des présentations scientifiques mais aussi des ateliers de formations pratiques.
L'un des ateliers est réalisé par la maréchaussée et concernera la médicalisation et l'intervention sur scéne de crime.

Bravo, l'avez vous sollicité ou est que ce sont les représentants de  " la maréchaussée" comme tu dis  ;) qui vous ont proposé cette "formation" ?

Pour les autres acteurs des premiers secours à personne sachez que vous pouvez solliciter le Commandant de Groupement de Gendarmerie ou le Directeur Départemental de la Police afin que les Techniciens en Identification Criminelle vous "forment" à porter secours en poluant au minimum une scène de crime ... et en plus celà entretien les bonnes relations entre nous.

PS : les TIC en Afghanistan : http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/sites/Gendarmerie/Zooms/Experts-en-Afghanistan


Pour les Parisiens et ceux qui peuvent s'y rendre   ;)
http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/sites/Gendarmerie/Actus/2009/Novembre/La-gendarmerie-dans-les-stands

La gendarmerie dans les stands
La gendarmerie s'expose lors de trois salons se déroulant à PARIS du 17 au 22 novembre.
Métiers, missions, matériels, dispositifs de prévention seront présentés lors du salon des maires, du salon de l'éducation et du salon mondial de la sécurité intérieure des Etats.

Salon mondial de la sécurité intérieure des Etats (Milipol) :
du 17 au 20 novembre, au parc des expositions, porte de Versailles à PARIS (hall 1),
Sur le stand du ministère de l'Intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, la gendarmerie présentera ses moyens dédiés à la police judiciaire, ....
l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) présentera son LAB'UNIC, unité d'analyse de conception unique en Europe.

L'IRCGN   Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN)
Accueil des stagiaires :
L'IRCGN accueille, dans le cadre unique des stages armées-jeunesse, des stagiaires possédant un niveau d'études BAC + 4 minimum. Le site Internet de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale propose le catalogue complet des offres de stages.

Si autrefois le témoignage et l'aveu suffisaient à emporter la conviction des magistrats et des jurés, depuis quelques années, la "preuve scientifique" est devenue un élément incontournable de l'enquête criminelle.

Tirant parti de cette évolution, la gendarmerie s'est dotée d'une structure qui, s'appuyant sur les techniciens d'identification criminelle chargés de prélever des indices sur le terrain, a été coiffée en 1987 par une unité dont la vocation principale consiste en l'analyse de ces prélèvements. Cette unité est l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), implantée à ROSNY-SOUS-BOIS (Seine-Saint-Denis).

Missions :

L'Institut a reçu de la direction générale de la gendarmerie nationale quatre missions principales :

effectuer, à la demande des unités et des magistrats, les examens scientifiques ou les expertises nécessaires à la conduite des enquêtes judiciaires ;
apporter en cas de besoin aux directeurs d'enquêtes, le soutien nécessaire au bon déroulement des constatations, principalement par la mise à leur disposition de personnel hautement qualifié disposant de matériels adaptés et spécialisés ;
concourir directement à la formation des techniciens en identification criminelle et à l'information des enquêteurs ;
poursuivre dans tous les domaines de la criminalistique les recherches nécessaires au développement des matériels et des techniques d'investigation criminelle.

D'autres infos sur le site.

Formateur SP

  • Invité
Re : Sensibilisation ... " SCÈNE DE CRIME " !
« Réponse #14 le: 17 novembre 2009, 14:29:32 »
Bonjour,

En tant que formateur, je suis intéressé par cet aspect un peu particulier mais oh combien important pour ne pas compliquer une future enquête judiciaire.

Rien ne remplace un contact direct avec les intervenants concernés (Gendarme TIC & Policier PTS) c'est évident cela dit, une bonne âme parmi les forces de l'ordre n'aurait-elle pas un document à disposition résumant les choses à faire et à ne pas faire dans de telles situation.

Dans mes formations, j'en parle un peu mais c'est par rapport à mon expérience et aux infos que j'ai pu glaner ça et là, ce n'est pas vraiment satisfaisant.