Auteur Sujet: ANTARES + INPT (Réseau de télécommunications de la sécurité civile).  (Lu 71848 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
adrasec18 tu as oublié Rubis pour la Gendarmerie qui est le "père" de tous ces réseaux numériques à la norme Tétrapol.  ^-^
Avec la dernière version IP de Rubis, un mobile peut téléphoner à l'autre bout de la France et sur tous les réseaux téléphoniques (fixe et mobile), consulter en quelques secondes les fichiers nationaux et communiquer par messagerie écrite.
Seul IBIS de la SNCF va revenir à la norme Tétra à cause de la possibilité du choix du matériel (elle ne veut pas être indépendante du groupe EADS) - à mon avis c'est regrettable qu'elle se soit désolidarisé car elle se prive de l'intercommunication entre les  réseaux.

Le réseau RUBIS est au cœur du dispositif opérationnel de la Gendarmerie Nationale.
Développé par EADS à la fin des années 80 et totalement déployé à l’échelon national depuis 2000, RUBIS a été le premier réseau PMR national numérique au monde.
Ce nouveau marché marque le renouvellement de la confiance de la Gendarmerie Nationale pour EADS Secure Networks et la technologie TETRAPOL.
Il ouvre également la voie à un cycle de renouvellement des réseaux existants.

Les SDIS ont l’obligation depuis le décret 2006-106 du 3 février 2006, de passer sur le réseau Antarès permettant l’interopérabilité de l’ensemble des réseaux et des acteurs de la sécurité (police, gendarmerie, sapeurs-pompiers…). Ce réseau crypté permet aux autorités de communiquer entre elles sans écoute pirate.

Le parc Antarès comprend les terminaux embarqués dans les véhicules, plus précisément l’installation des Boitiers Emetteur Récepteur (BER) dans les véhicules courants type Fourgon Pompe Tonne (FPT), Echelle Pivotante Aérienne (EPA), Véhicule de Secours Aux Victimes (VSAV), Véhicule Toute Utilité (VTU), Véhicule Léger (VL)…, et la dotation en portatifs (postes radio TPH700).

PRESCOM propose des solutions ouvertes permettant d’opérer des réseaux hétérogènes (radio analogique, radio numérique, téléphone, GSM....) à partir de Centres de Traitement de l’Alerte. Acteur majeur du marché de la Sécurité Civile, PRESCOM équipe de nombreux SDIS français.

Dans plusieurs départements français, le réseau ANTARES est exploité conjointement par le SAMU et les Pompiers (sur un site commun ou sur leurs centres de réception respectifs).

formation.sdis42.fr/spiral-files/download?mode=inline&data=13667‎

Hors ligne adrasec18

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 32
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bonjour Jeano 11,

loin de moi l'idée d'oublier les copains en bleu et vert  :) J'avais laissé un point de suspension pour ne pas faire long mais tu as raison de rappeler cet existence.
Une évolution est en train de se faire vers d'autres fréquences avec une mise à jour logiciel pour l'INPT. La maison subit pas mal de mutation et je souhaite que l'abandon de fréquences qui passaient bien en campagne ne gène pas vos activités.
La gendarmerie était indépendante dans son action et ses moyens. Je me demande si vous ne serez pas obligé comme acropol et autres de passer par la préfecture pour valider vos postes.

Quand à Ibis je ne suis pas mécontent vu le prix des postes et de l'infrastructure que la SNCF prenne du matériel adapté mais avec un cout limité. Il s'agit quand même de nos sous ! Bien qu'hétérogène les réseaux sont inter-connectables je crois ? 

Bonne journée.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Non, nous ne passons pas par les préfectures mais directement dans le bureau du MAM  ;D (le dossier CORESTA a été fait dans les années 70/80)

Je dissipe ton doute, la Gendarmerie est toujours indépendante et l'interconnexion avec Acropole existe - nous avons également des terminaux en 400 Mhtz pour la communication en zone urbaine et en 80 Mhtz en zone rurale .... donc il n'y a pas d'abandon de la bande.
Des passerelles VHF/UHF sont mises en place et des terminaux portatifs 3G bi-bandes sont acquis.
La couverture du territoire doit être d'au moins 90% les zones "blanches" seront ponctuellement couvertes par des relais mobiles.

Personnellement, moi qui suis un ancien Radio de la Gendarmerie ( + de 20 ans d'exploitation ), je souhaite qu'à l'avenir et pour le bien des populations, que les différents réseaux (Rubis - Acropole - Antares) aient une conférence commune en cas de plan ORSEC par exemple.
En 20013 la bulle tactique qui est un dispositif permettant de recevoir la conférence radio du département sur le portatif radio EADS TETRAPOL TPH 700 (rubis 3ème génération similaire aux nouveaux portatifs Acropol PN ou Antares des pompiers) en utilisant le poste BER10Wa du véhicule comme relais. Ces portatifs radio TPH700 permettent une interopérabilité en direct (sans relais) entre la GN, la PN, les SP et le SAMU .
La Bulle Tactique s'impose comme la solution en adéquation aux besoins des forces d'interventions déployées sur l'événement, en leur offrant la possibilité de communiquer dans une zone disposant d'une couverture réseau très restreinte (zones blanche).
Conçue spécifiquement pour des situations critiques telles que la gestion de crise : accidents graves, tremblements de terre, inondations, etc., la Bulle Tactique est parfaitement adaptée au terrain difficile de la spéciale d'un rallye avec le déploiement d'un RIP 3G (répéteur Indépendant Portable), de terminaux portatifs TPH700.
La dernière génération du RIP (RIP 3G) offre une interconnexion IP permettant, si besoin, d'accroître la couverture radio nécessaire au traitement de l'incident en autorisant l'interconnexion de plusieurs bulles tactiques entre elles avec la salle de commandement du SDIS.

Peut être qu'un jour les assos d'intérêt public auront un droit de connexion à Antares ... mais je ne souhaite pas une catastrophe pour cela  >:D
... EADS est la seule entreprise au monde à pouvoir proposer des solutions, systèmes et terminaux, de radiocommunications numériques sécurisées qui reposent sur les trois principaux standards technologiques en la matière : TETRAPOL, TETRA et P25....
Les trois principaux standards à travers le monde qui sont APCO25, TETRA et TETRAPOL.

APCO25
APCO Project a été développé aux Etats-Unis mais il établit un standard mondial d’application PMR. Bien que les systèmes TDMA présentent de nombreux avantages, les utilisateurs américains ont dans un premier temps accordé leur préférence au système FDMA qui est plus adapté à leurs besoins (liés aux distances à couvrir) avant d’intégrer une compatibilité entre le TDMA et FDMA dans leur nouvelle norme afin de satisfaire toutes les applications possibles.

Différence entre les deux normes Tétra et Tétrapol :

Après avoir décrit les trois principaux standards mondiaux, il est intéressant de confronter les deux systèmes qui s’affrontent sur la plupart des marchés.
TETRAPOL:
- La zone de couverture de chaque cellule est supérieure de 50 % à celle des stations de base TETRA.
- L’écart entre les canaux de 12,5 kHz est bien adapté aux systèmes existants.
- Les émissions hors bandes sont moins nombreuses.
- Les réseaux radios synchrones sont plus faciles à mettre en oeuvre.
- Les appareils FDMA ont une puissance d’émission moins élevée et par conséquent perturbent moins les appareils du voisinage (perturbations basses fréquences des appareils TDMA audibles dans les appareils électro-acoustiques).
La technologie TETRAPOL est basée sur le système FDMA. Ce standard vise les applications radio de sécurité et il est donc plus orienté à destination des réseaux privés.

TETRA :
- C’est un système TDMA permettant un débit quatre fois plus important que TETRAPOL qui est un système FDMA.
- Le mode Duplex ne nécessite pas de séparateur d’antenne (grâce au TDMA)
- TETRA est une norme reconnue par l’ETSI contrairement à TETRAPOL.
- TETRA peut être utilisé pour tous les types de réseau PMR/PAMR.
- Le réseau d’antenne est moins coûteux puisque chaque porteuse offre quatre canaux.
La technologie TETRA est basée sur le système TDMA et est aussi bien utilisable pour les réseaux privés que pour les réseaux publics.


TETRA est un système radio numérique à vocation professionnelle et vise à remplacer à terme les réseaux privés analogiques (PMR : Private Mobile Radio). C'est également une norme européenne qui devrait permettre aux professionnels de ne pas engorger les réseaux cellulaires publics, en particulier lors d'événements graves ou importants. TETRA a été conçu dans une perspective d'unification des réseaux privés analogiques et d'une intégration au plan européen.

Ses principales caractéristiques techniques lui permettent de se positionner comme une alternative intéressante au GSM dans le contexte professionnel, avec des similitudes mais aussi des différences notables : d'une part, la bande de fréquence est située autour de 400 MHz ; d'autre part, le système fonctionne en TDMA (multiplex temporel) d'ordre quatre (quatre utilisateurs partageant la même fréquence), ce qui implique que les signaux sont pulsés à une fréquence différente du GSM (17,6 Hz contre 217 Hz).

TETRAPOL est une norme concurrente de TETRA dans le domaine des réseaux privés professionnels. Comme Tetra, c'est un système cellulaire numérique de radiocommunications à ressources partagées. Développée initialement en France, elle a été normalisée dans le cadre du Forum Tetrapol et est utilisée aujourd'hui par de nombreux services de police et de gendarmerie en Europe pour leur communications sécurisées.

Comme Tétra, Tétrapol fonctionne dans la bande 400 MHz mais, contrairement à Tétra (et au GSM), il utilise un simple multiplex fréquentiel sans multiplexage temporel : il ne génère donc pas de pulsations basse fréquence.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
J'ai retrouvé ces écris :
Petit rappel du projet de loi de finance 2003 pour montrer que ce n'est pas une idée nouvelle :
-http://www.finances.gouv.fr/fonds_documentaire/archives/discours/al0210241.htm

"... c) Les réseaux de communication

La police et la gendarmerie ont mis en place deux réseaux de communications cryptées différents, le réseau Rubis pour la gendarmerie et le réseau Acropol pour la police.

Le réseau Rubis est actuellement en service sur l'ensemble du territoire alors que le réseau Acropol est en cours de développement, son achèvement étant prévu pour 2008, à raison de 14 départements couverts par an.

Ces deux réseaux, bien que fondés sur la technologie Tetrapol développée par l'industriel français EADS-Telecom, ne sont pas directement compatibles, notamment parce qu'ils ne fonctionnent pas dans la même bande de fréquences.
 ( en 2009 ces réseaux sont interconnectés )

Des essais d'interopérabilité ont cependant été menés. Il en ressort qu'il serait possible d'interconnecter les centres de commandements opérationnels de la police et de la gendarmerie. En complément, chaque département pourrait être équipé d'une « valise de rebouclage » permettant de satisfaire des besoins d'interopérabilité au niveau d'opérations programmées.

A terme, il est indispensable d'envisager la mise en place d'un réseau unique répondant non seulement aux besoins de la police et de la gendarmerie nationales, mais éventuellement à ceux des services d'incendie et de secours.

Lors de son audition par votre commission des Lois, le ministre de l'intérieur a indiqué que l'extension du réseau Acropol aux services départementaux d'incendie et de secours ferait l'objet dès 2003 d'une expérimentation dans deux départements, distincts par leur relief, leur population et leurs risques, et il a précisé que sept départements s'étaient portés candidats. ..."

Le lien : -http://www.senat.fr/rap/a02-073-2/a02-073-210.html

pour 2007 l'idée à été reprise au chapitre 2 : -http://www.senat.fr/rap/l06-078-326/l06-078-32618.html

j'ajoute : extrait de ce site  -http://www.spyworld-actu.com/spip.php?article6393  

EADS Defence & Security (DS) vient d’être notifié par le Ministère de l’Intérieur français, du contrat d’extension du réseau de radiocommunications ACROPOL, dénommé ANTARES 1 , au profit des services publics qui concourent aux missions de sécurité civile.

Ce projet de déploiement répond à la volonté de nombreux Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) de disposer rapidement de ce nouveau service de radiocommunications s’appuyant sur les ressources partagées de l’Infrastructure Nationale Partageable des Transmissions (INPT) dont l’efficacité à été démontrée par une première phase d’expérimentation menée dès 2005 dans les départements de l’Ain et de l’Eure et Loir. ANTARES reposera à la fois sur l’infrastructure qui a été mise en œuvre dans le cadre du projet ACROPOL de la Police Nationale, dont l’ouverture est effective pour l’ensemble des départements métropolitains depuis début 2007, et sur un complément d’infrastructure consistant à installer ex nihilo, à adapter ou à augmenter la capacité de trafic du réseau sur 360 sites d’ici 2010, ce qui constituera une infrastructure mutualisée et totalement interopérable au niveau national et interdépartemental, basée sur la technologie TETRAPOL. Au terme de ce déploiement, ANTARES comptera plus de 220 000 utilisateurs, 1 300 sites et plus de 70 000 terminaux radio en service. ... la suite sur le site mentionné  ::)

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
pour mettre à jour vos connaissances sur les télécoms, ces sites

-http://www.artesi.artesi-idf.com/public/article.tpl?id=17954
... le programme propose trois sessions complémentaires ménageant visions, partage d’expérience, bonnes pratiques et réflexion :

- déployer les solutions sans fil pour confronter solutions du marché et retours d’expérience pour déployer au plus près de ses besoins en entreprise et dans les collectivités territoriales,
- passer a la pmr numérique pour maîtriser ses communications critiques au travers des réseaux Tetra/Tetrapol et leurs nouvelles générations, comprendre les technologies pour comprendre les technologies sans fil et leurs enjeux pour anticiper leurs évolutions rapides.

Histoire & Traditions : Rubis, un réseau de télécommunications avant-gardiste par l’aspirant Salomé Krakowski, Service historique de la Défense.
Il y a trente ans, à la direction générale de la gendarmerie nationale, débutaient
les premières études en vue de l’établissement d’un nouveau système de
radiocommunication.
Au milieu des années 1980, le réseau Saphir (réseau filaire interdépartemental met en liaison les différents commandements régionaux avec la direction de la Gendarmerie), conçu en 1977, souffre déjà de son cloisonnement et de sa couverture insuffisante car elle n'atteint pas l'unité de terrain. À la suite de plusieurs études techniques, la gendarmerie fait alors le pari de développer le premier réseau numérique crypté hertzien indépendant à couverture nationale, choix audacieux qui va placer l’Institution à la pointe du progrès.
Événement majeur en raison de son importance opérationnelle et financière, le
programme Rubis est officiellement lancé en 1987. L’industriel français Matra
Communication se voit confier sa conception tandis que la Délégation générale pour l’armement (DGA) est en charge de la conduite du projet.
Il ne s’agit pas de renouveler les matériels anciens mais de revoir quelques points capitaux tels que l’interopérabilité entre les différents réseaux de la gendarmerie et la confidentialité des échanges. Alors que la couverture du Saphir était limitée au niveau départemental, celle du Rubis dépasse ce cadre pour atteindre enfin l'unité élémentaire. Plus performant que son prédécesseur, le nouveau réseau numérique dispose d’une meilleure portée et d’un débit
bien plus élevé. Il est aussi mieux protégé contre l’écoute ou l’intrusion grâce au cryptage systématique des communications.
D’autre part, des innovations pratiques améliorent le quotidien des gendarmes, comme la télécommande réduite et l’installation de micros dans les casques des motocyclistes qui leur permettent de communiquer en déplacement.

Le 23 septembre 1993, le ministre de la Défense, François Léotard, inaugure le premier réseau expérimental Rubis en Haute-Normandie. La division d’instruction
des télécommunications et de l’informatique de l’école de gendarmerie du Mans
(72) assure la formation du personnel amené à utiliser ce nouvel instrument.
Déployé progressivement sur l’ensemble du territoire jusqu’au début des années 2000, ce réseau n’a cessé de se perfectionner.
De nombreuses institutions françaises et étrangères ont d’ailleurs adopté la norme Tetrapol issue des recherches sur le Rubis : c’est notamment le cas de la Police nationale avec le système Acropol et la Sécurité civile (Pompier et Samu) avec Antares.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le matériel évolue

Au niveau matériel, c'est sans surprise du matériel EADS  qui sera utilisé (portatifs TPH700), des bases d'accueil "boost" seront installées dans les véhicules pour recevoir des portatifs. Certains engins seront dotés de postes mobiles intégrés (TPM700) avec console TPL (cas des VSAV pour la saisie numérique des bilans secouriste).

Normes système :

TETRA est un système radio numérique à vocation professionnelle et vise à remplacer à terme les réseaux privés analogiques (PMR : Private Mobile Radio). C'est également une norme européenne qui devrait permettre aux professionnels de ne pas engorger les réseaux cellulaires publics, en particulier lors d'événements graves ou importants. Les professionnels des secteurs de l'urgence, de la sécurité ou des services de proximité (ambulances, SAMU, pompiers etc.) sont potentiellement les plus intéressés par cette technologie.

TETRA a été conçu dans une perspective d'unification des réseaux privés analogiques et d'une intégration au plan européen.

Ses principales caractéristiques techniques lui permettent de se positionner comme une alternative intéressante au GSM dans le contexte professionnel, avec des similitudes mais aussi des différences notables : d'une part, la bande de fréquence est située autour de 400 MHz ; d'autre part, le système fonctionne en TDMA (multiplex temporel) d'ordre quatre (quatre utilisateurs partageant la même fréquence), ce qui implique que les signaux sont pulsés à une fréquence différente du GSM (17,6 Hz contre 217 Hz).


TETRAPOL est une norme concurrente de TETRA dans le domaine des réseaux privés professionnels. Comme Tetra, c'est un système cellulaire numérique de radiocommunications à ressources partagées. Développée initialement en France, elle a été normalisée dans le cadre du Forum Tetrapol et est utilisée aujourd'hui par de nombreux services de police et de gendarmerie en Europe pour leur communications sécurisées.

Comme Tétra, Tétrapol fonctionne dans la bande 400 MHz mais, contrairement à Tétra (et au GSM), il utilise un simple multiplex fréquentiel sans multiplexage temporel : il ne génère donc pas de pulsations basse fréquence.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le réseau ANTARES Mis à jour le : 12/08/2009 10:57 Partager et favoriser

Un réseau de radiocommunications numériques des sapeurs-pompiers :
Décret n° 2006-106 du 3 février 2006

1 - Qu'est-ce qu' ANTARES ?
Les travaux menés par la profession dans les années 1997 -2003, ont permis à la DDSC de définir les grandes lignes de la réforme des transmissions nécessaire aux sapeurs-pompiers .
Les principaux objectifs du programme appelé « ANTARES » (adaptation nationale des transmissions aux risques et aux secours) sont les suivants :

    * Éviter aux SDIS la fracture technologique avec les autres services publics de secours (la gendarmerie est passée au numérique avec RUBIS , la police aura terminé sa migration en 2006)
    * Renforcer la capacité opérationnelle par une plus forte interopérabilité entre SDIS.
    * Augmenter la sécurité des sapeurs-pompiers en intervention : appel d'urgence, localisation des unités engagées, …

Ces réflexions ont conduit à retenir une solution numérique terrestre, sécurisée, cohérente
avec les systèmes équipant les autres services de sécurité mais qui permet également des applications spécifiques pour les sapeurs-pompiers. ANTARES s'inscrit donc dans la continuité des réseaux RUBIS et ACROPOL .

D'ailleurs, l'infrastructure du  réseau ACROPOL assurera fin 2006 une couverture de 65 % du territoire, permettant  de mettre à disposition des SDIS les 2/3 des sites d'émission nécessaires à la satisfaction des besoins des sapeurs-pompiers . La mutualisation des infrastructures est donc le principe qui guidera le déploiement d'ANTARES et permettra de réaliser l'objectif du grand réseau unifié voulu par la loi de modernisation .

Sur le plan fonctionnel, le réseau ANTARES reprend les services de base d'ACROPOL et définit par ailleurs des fonctions spécialisées indispensables  dans le cadre des missions des sapeurs-pompiers (status, géolocalisation, appel d'urgence, réseaux tactiques …etc ) avec des ressources radio dimensionnées pour les besoins des SDIS.
Antares.jpg
2 -Les futurs réseaux départementaux des SDIS seront homogènes et interopérables.
Le réseau national ANTARES est l'interconnexion des réseaux de base départementaux définis par les SDIS en fonction de leurs impératifs propres (couverture du département, capacités de communication , mise en œuvre des services et des applications homogènes au plan national) dans un cadre d'interopérabilité totale (avec les renforts extérieurs qu'ils viennent d'autres SDIS ou qu'ils soient nationaux ou même européens).

Cette homogénéité nationale permet d'exploiter des services de communications utilisables sur l'ensemble du territoire : appels individuels (mobilité), groupes de communication, conférences et liaisons tactiques , terminaux standardisés intégrant les status, localisation, appel d'urgence, transmission de données , accès aux bases de données, définition d'itinéraire, interfaces standardisées pour l'intégration aux centres opérationnels, …etc

3 -Les applications pour les sapeurs-pompiers
ANTARES répond ainsi aux exigences opérationnelles à 4 niveaux :
ANTARES vise à  renforcer l'interopérabilité au plan national et au niveau interdépartemental en mettant à disposition des SDIS des applications identiques supportées par des solutions techniques portables sur tout le territoire.
 Au niveau départemental, ANTARES renforce les moyens de commandement et de coordination : généralisation des « status », connaissance de la situation tactique par remontée du positionnement des moyens au CODIS (contour du feu par exemple), efficacité de l'envoi de secours aux personnels engagés par la remontée en priorité absolue de l'appel d'urgence, possibilités de communications directes entre le centre opérationnel et le commandement, etc...

• Au niveau tactique, ANTARES vise à augmenter la performance sur le terrain par des communications individuelles et directes, par la possibilité d' intégration  au système informatique du commandement et des moyens spécialisés (PCO, PMA, unité CMIC, PRM, …) On citera à titre d'illustration des fonctionnalités attendues, les reports en temps réel  de la situation tactique du centre opérationnel, de la situation des moyens engagés ou en transit.

    * Enfin, dans les engins, ANTARES permet grâce à une configuration modulaire de type radio / équipement informatique /géolocalisation, de fournir des services « de bord » (cartographie opérationnelle, aide à l'itinéraire, applications spécifiques) et des services « communiquants » comme les boutons « status », la touche d'appel d'urgence, l'envoi de bilans informatisés, l'utilisation la messagerie  ou encore la consultation de base de données.

    * Enfin, les terminaux portatifs ANTARES sont adaptés aux missions des sapeurs-pompiers (terminaux à sécurité intrinsèque, intégration aux équipements de protection individuelle, …).


4 -ANTARES, un réseau moderne adapté aux enjeux actuels.
ANTARES s'inscrit dans la continuité des évolutions récentes en matière de télécommunications et permet dans le cadre départemental, national ou européen, de renforcer la solidarité des services d'urgence. ANTARES permet donc de disposer d'une solution opérationnelle de télécommunication adaptée aux risques présents et aux enjeux de demain.

Cette évolution majeure ébauchée par la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure de 2002 s'appuie sur un grand réseau fédérateur de l'ensemble des forces de sécurité et de secours.

En poursuivant la migration technologique engagée par RUBIS puis ACROPOL, ANTARES répond à l'objectif assigné par la loi de modernisation de la Sécurité civile de 2004, de réalisation dans les toutes prochaines années d'une solution numérique nationale, adaptée aux sapeurs-pompiers et au-delà à l'ensemble des services qui concourent à la Sécurité civile.
Infos issues du site du Ministère de l'Intérieur :
-http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/defense_et_securite_civiles/materiels-equipements/telecom/antares/presentation/view

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
ANTARES s’inscrit dans la continuité des évolutions récentes en matière de télécommunications et permet dans le cadre départemental, national ou européen, de renforcer la solidarité des services d’urgence. ANTARES permet donc de disposer d’une solution opérationnelle de télécommunication adaptée aux risques présents et aux enjeux de demain.

Cette évolution majeure ébauchée par la loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure de 2002 s’appuie sur un grand réseau fédérateur de l’ensemble des forces de sécurité et de secours.

En poursuivant la migration technologique engagée par RUBIS puis ACROPOL, ANTARES répond à l’objectif assigné par la loi de modernisation de la Sécurité civile de 2004, de réalisation dans les toutes prochaines années d’une solution numérique nationale, adaptée aux sapeurs-pompiers et au-delà à l’ensemble des services qui concourent à la Sécurité civile.

C’est dans cet esprit que le cahier des charges du SIOP (système informatique opérationnel partagé) départemental a intégré cette technologie ; les infrastructures techniques ont été mises en œuvre et très prochainement le RSSU (réseau de soins et de secours d’urgence) sera opérationnel.

Les applications pour les sapeurs-pompiers

ANTARES répond ainsi aux exigences opérationnelles à 4 niveaux :
ANTARES s’inscrit donc dans la continuité des réseaux RUBIS et ACROPOL.
ANTARES vise à renforcer l’interopérabilité au plan national et au niveau interdépartemental en mettant à disposition des SDIS des applications identiques supportées par des solutions techniques portables sur tout le territoire.
Au niveau départemental, ANTARES renforce les moyens de commandement et de coordination : généralisation des « status », connaissance de la situation tactique par remontée du positionnement des moyens au CODIS (contour du feu par exemple), efficacité de l’envoi de secours aux personnels engagés par la remontée en priorité absolue de l’appel d’urgence, possibilités de communications directes entre le centre opérationnel et le commandement, etc...

- au niveau tactique, ANTARES vise à augmenter la performance sur le terrain par des communications individuelles et directes, par la possibilité d’intégration au système informatique du commandement et des moyens spécialisés (PCO, PMA, unité CMIC, PRM, ...) On citera à titre d’illustration des fonctionnalités attendues, les reports en temps réel de la situation tactique du centre opérationnel, de la situation des moyens engagés ou en transit.

- dans les engins, ANTARES permet grâce à une configuration modulaire de type radio / équipement informatique /géolocalisation, de fournir des services « de bord » (cartographie opérationnelle, aide à l’itinéraire, applications spécifiques) et des services « communiquants » comme les boutons « status », la touche d’appel d’urgence, l’envoi de bilans informatisés, l’utilisation la messagerie ou encore la consultation de base de données.

- enfin, les terminaux portatifs ANTARES sont adaptés aux missions des sapeurs-pompiers (terminaux à sécurité intrinsèque, intégration aux équipements de protection individuelle, ...)

- Aujourd'hui la police, les sapeurs-pompiers et le Samu exploitent au quotidien ce système commun ; des unités de la sécurité civile, du déminage, des moyens aériens, des unités militaires et de la gendarmerie mobile y sont connectées.
Le réseau de télécommunications « Antarès » constitue avec les réseaux « Acropol » (Police) et « Corail NG » (gendarmerie mobile), l'Infrastructure Nationale Partageable des Transmissions (INPT)

Formation à l'utilisation d'Anatres du CIS 42 - Ce document, très bien fait, est destiné à la formation des utilisateurs.

http://formation.sdis42.fr/webapp/page/page.html?id=13508

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Sécurité :  PROGRESSER DANS L'INTEROPÉRABILITÉ DES RÉSEAUX DE RADIOCOMMUNICATION : Projet de loi de finances pour 2010  ::)

L'interopérabilité des réseaux de radiocommunication est une condition nécessaire à l'efficacité des forces de sécurité. Or, pendant trop longtemps, cette interopérabilité n'a pas été assurée, ou a été assurée de manière insuffisante. Si des progrès substantiels ont été réalisés, l'effort doit toutefois être maintenu, si ce n'est renforcé.

1. Les réseaux Acropol et Rubis :
La gendarmerie a rénové le réseau de la gendarmerie mobile et des sections de recherches. Ce réseau, appelé Corail NG, utilise la même norme que Rubis, le réseau général de la gendarmerie.

Corail NG présente la particularité d'être intégré au réseau Acropol de la police nationale sur la région parisienne, permettant ainsi une interopérabilité totale entre les escadrons de gendarmerie mobile et les forces de la police nationale en Ile-de-France. A cet effet, c'est l'infrastructure nationale partageable des transmissions (INPT) qui est utilisée.

Par ailleurs, la gendarmerie mobile et les sections de recherches disposent dorénavant de moyens leur permettant d'être interopérables avec les services de la police nationale, ainsi qu'avec la gendarmerie des transports aériens, sur les plates-formes aéroportuaires parisiennes.

En outre, d'importantes synergies sont possibles entre Corail NG et Rubis, tant en matière de maintenance que de formation. En effet, la quasi totalité du parc de terminaux radio de la gendarmerie est désormais composée de matériels de conception et de technologie similaires.

Les centres opérationnels et de renseignement de la gendarmerie (CORG) sont, pour leur part, dotés de deux stations Corail NG qui leur permettent de communiquer avec les centres d'information et de commandement (CIC) de la police nationale et les centres opérationnels départementaux d'incendie et de secours (CODIS) disposant du réseau Antares.

Enfin, concernant Acropol, le réseau de radiocommunication numérique de la police nationale devrait s'ouvrir à d'autres acteurs de la sécurité (douanes, administration pénitentiaire, services départementaux d'incendie et de secours, service d'aide médicale urgente et certaines unités de l'armée) avec la mise en place de la structure commune INPT.

2. Le développement de nouvelles solutions d'interopérabilité !!

Les solutions d'interopérabilité actuellement mises en œuvre comprennent :
- le prêt de terminaux entre administrations ;
- l'utilisation de valises d'interopérabilité, disponibles dans chaque groupement de gendarmerie départementale, ainsi que dans les GIR, dans certains pelotons d'intervention et au sein du groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), permettant de converser avec toutes les administrations disposant de moyens radioélectriques ;
- l'utilisation de relais portables tactiques et de micro-relais permettant d'établir des conditions d'interopérabilité de circonstance ;
- l'intégration des moyens radioélectriques de la gendarmerie dans la salle de commandement de la préfecture de police de Paris ;
- l'existence d'une passerelle sécurisée d'appels individuels entre les autorités de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

En outre, deux mesures essentielles peuvent concourir à l'amélioration de l'interopérabilité entre les réseaux Rubis et Acropol dans les années à venir.
En premier lieu, une nouvelle génération de terminaux Rubis, utilisant les mêmes fréquences qu'Acropol, est en cours de développement.
En second lieu, les perspectives d'interopérabilité seront encore améliorées (sur la période 2010-2015) avec la modernisation du réseau Rubis, en utilisant le protocole « internet », afin de faciliter le fonctionnement des terminaux de la gendarmerie dans les bandes de fréquences utilisées par Acropol.

Au-delà de ces progrès, votre rapporteur spécial s'interroge, toutefois, sur la possibilité de voir enfin la police et la gendarmerie travailler sur un même et unique réseau.
Source http://www.senat.fr/rap/l09-101-328/l09-101-32815.html