Auteur Sujet: Le DIH (détachement d'intervention héliporté)  (Lu 17169 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne tomtom92

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« le: 11 novembre 2007, 12:26:29 »
bonjour tous le monde
je voulais savoir si quelqu'un connaissait le DIH (détachement d'intervention héliporté) car j'ai 17ans et demi et j'hésite entre uiisc et bspp  ??
 
que me conseillez vous ?

merci de vos futures réponses
bonne journée
thomas

Hors ligne SMUR

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1386
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier-SMUR
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #1 le: 11 novembre 2007, 15:20:33 »
Moi sans manquer aucun respect envers la bspp , je me tourne vers l'UIISC et si j'avais pu j'aurais passé mon brevet d'hélico pour entrer dans les dragons. ;)

Les Formations Militaires de la Sécurité Civile sont des unités militaires de l'armée de terre qui appartiennent à l'arme du génie. Fortes, environ, de 1500 sapeurs-sauveteurs, elles sont mises à disposition du ministère de l'intérieur afin de renforcer les sapeurs-pompiers engagés dans des actions de secours auprès des populations victimes de catastrophes naturelles, technologiques ou de crises sanitaires.
Les sapeurs-sauveteurs sont recrutés en qualité de volontaire de l'armée de terre (VDAT) ou d'engagé volontaire de l'armée de terre (EVAT) et sont affectés dans les Unités d'Instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile (UIISC) de Nogent-le-Rotrou, de Corté et Brignoles.
Ces militaires arment des détachements spécialisés en astreinte permanente. Ces détachements peuvent être mis sur pied en une heure et sont capables d'intervenir en autonomie sur toute catastrophe de grande ampleur en France et dans le monde.

Hors ligne tomtom92

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #2 le: 11 novembre 2007, 16:16:02 »
ba moi piloter un helico ca me tente un peu moins, deja la durée de la formation et puis etre obligé de passer par l'ALAT je trouve ça un peu trop long! si quelqu'un sait comment on rentre au DIH ...

Hors ligne popeye

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #3 le: 11 novembre 2007, 17:20:20 »
BSPP plus formateur que l'USIIC et chez eux tu peux rejoindre le grep, les commandos heliporte serve pour les feux de foret donc seulement en été.
Et l'USIIC est une composante de la verte, mais si tu est pas physique à 100% rejoins là

Hors ligne tomtom92

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #4 le: 11 novembre 2007, 17:46:04 »
je suis plus bspp que uiisc (j'ai mon cfapse ...) la bspp c'est un reve mais je me renseigne au cas ou je foire la brigade car les uiisc ont l'air sympa aussi . quand tu dis qu'il font parti de la verte ça veut dire qu'on peut etre muté et se retrouvé dans l'infanterie?

Hors ligne popeye

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #5 le: 11 novembre 2007, 18:09:38 »
 ;) Tout à fait, en cas de problème tu fini ton engagement dans la verte mais si tu es physique la BSSPP est accessible

Hors ligne tomtom92

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #6 le: 11 novembre 2007, 18:50:30 »
le physique c'est pas un probléme 15 tractions c'est franchement pas sorcier avec un peu d'entrainement , de la volonté et du mental c'est surtout pour la visite que je m'inquiéte ! parceque ils recalent vraiment pour un rien ! j'ai un copain qui a passé ses tests et la moitié ont ete recalé pour raison medical ! aprés ils s'etonnent de manquer de personnels ! donc je pense que je vais deja passer les tests pour les uiisc comme ça si je suis recaler a la brigade (ce serait la pire chose qui puisse m'arriver mais bon...) au moin j'aurais les uiisc derriére ça a l'air sympa aussi ! pour le grep  on verra mais ça me tente c'est vrai ! mais la faut etre plus que baléze !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #7 le: 02 août 2010, 11:07:06 »
Bonjour,
Les unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile (UIISC) sont des unités françaises ayant un fonctionnement militaire. Elles font partie de l'Armée de terre et appartiennent à l'arme du Génie et pour entrer dans une UIISC il faut s'engager en signant un contrat avec l'armée de terre.
Contrairement aux pompiers qui protègent les personnes et les biens d'une commune ou d'un territoire déterminé, ces hommes et femmes n'ont pas de compétence territoriale mais  interviennent là où la Direction générale de la sécurité civile les envoie.
Leur appellation est celle de sapeurs-sauveteurs et non de sapeurs-pompiers, même si leur uniforme ressemble à celui de ces derniers (sans le liseré rouge le long du pantalon).
Leur formation de base au SAP est identique à celle des sapeurs-pompiers avec en plus une formation militaire.

Profil recherché
Endurance, disponibilité, sens des responsabilités et de l’initiative, rigueur, rusticité, sang-froid, sens du contact humain, sont des qualités que l’armée de Terre attend de vous pour être un bon sapeur et mieux pour être un chef de groupe sécurité civile : 
 H/F entre 17,5 et moins de 25 ans de nationalité française, en règle avec les droits civiques français ;  Diplômé(e)s type BAC (obligatoire) pour s'engager comme Chef de groupe sécurité civile. Etre chef de groupe c’est commander un groupe d'intervention de trois à dix personnes lors d’opérations de renfort aux secours locaux (feux de forêt, sauvetage déblaiement, assistance à la population, etc...) dans le cadre de catastrophes naturelles ou humanitaires.
 
Le DIH : Le détachement d’intervention héliportée permet l’hélitreuillage d’hommes, de matériel et d’une citerne souple sur les sites inaccessibles par voix terrestres.
Le détachement est constitué de 12 personnes. 24h/24, ce détachement dont les hommes sont répartis sur les centres d’intervention et de secours est donc mobilisable.
Une unité spécialement mise sur pied pour le plan de lutte contre ces feux, le détachement d’intervention héliporté (DIH), intervient pour endiguer le feu dans des zones inaccessibles par voie terrestre.
Pour le dispositif « Héphaïstos » de lutte contre les feux de forêt en zone méditerranéenne, un accord a été signé entre les ministères de la Défense et de l’Intérieur. Il prévoit une mobilisation de moyens militaires pendant la période estivale. Le détachement d’intervention héliporté (DIH) est spécialement mis sur pied pour lutter contre les feux inaccessibles par voie terrestre.
Ce détachement repose sur des moyens héliportés, composés d’une Gazelle et de deux Puma de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). Il est armé par une section d’intervention héliportée (SIH) du 7e régiment d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile de Brignoles (7e RIISC) et est accompagné d’un médecin.

http://www.defense.gouv.fr/actualites/dossiers/detachement-d-intervention-heliporte-dans-la-lutte-contre-les-incendies-mode-d-emploi

CELLULE RECRUTEMENT.
Vous souhaitez rejoindre les rangs de l’UIISC7 et devenir sapeur-sauveteur, la cellule recrutement est à votre service pour toutes demandes de candidature.
 Tel : 04 94 77 53 53

Hors ligne SPP 63

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 397
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #8 le: 02 août 2010, 21:28:22 »
Il existe également des DIH dans des SDIS tel que le 83, du personnel (SPP, SPV) est également formé dans le 63. Les incendies du Maïdo à la Réunion ont été l’occasion pour le SDIS de procéder à la création d’un DIH. Plusieurs soldats du feu ont ainsi pu bénéficier d’une formation délivrée par la Sécurité Civile afin d’être opérationnels dans la lutte contre les incendies, en particulier dans des zones inaccessibles par voies terrestres.

Diaporama http://www.varmatin.com/diaporama/les-detachements-heliportes-en-exercice-a-brignoles.1385079.html

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6749
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Le DIH (détachement d'intervention héliporté)
« Réponse #9 le: 22 novembre 2014, 11:11:28 »
Héphaïstos : « Les pires conditions pour un hélicoptère sont réunies »  8)
Pour sa première participation à Héphaïstos, le lieutenant Adrien Bru, pilote d’hélicoptère Puma du 1errégiment d’hélicoptère de combat (1er RHC) de Phalsbourg, est intervenu sur feu, en août et septembre 2012, dans le cadre du détachement d’intervention héliporté (DIH).
Avec 640 heures de vol dont 500 heures en Puma y compris en opérations extérieures, ce pilote avoue que ces vols sur feu en haute montagne font partie des plus techniques qu’il ait du accomplir.
Quelles sont les qualités requises pour un pilote qui intervient sur des feux comme celui de l’Hospitalet ?

C’était ma première intervention sur feu et elle fait partie des vols les plus techniques que j’ai pu accomplir jusqu’à présent. Lors d’un feu de forêt en haute montagne, il faut être extrêmement vigilant car les pires conditions sont réunies pour un hélicoptère. En plus des lignes électriques, des vents violents et tournants et de la température élevée, il faut prêter attention à la coordination aérienne avec les autres intervenants. Tous ces paramètres sont difficiles à appréhender, qui plus est lorsque l’hélicoptère doit rester en vol stationnaire. Les limites de l’appareil sont approchées tout le temps, d’où l’appellation « vol en limite de puissance ».

C’est la raison pour laquelle, dans un équipage, on a un pilote ou un commandant de bord qui a déjà fait Héphaïstos, et qui sera à même d’apporter son expérience au moins expérimenté de l’équipage. Le mécanicien navigant doit également être aguerri car il doit réagir vite et bien, et ce, sans prise de risque.

Pourquoi ce sont des hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) qui soutiennent les interventions héliportées d’Héphaïstos ?

Dans le cadre d’Héphaïstos, les deux missions principales du Puma sont l’aérocordage nécessaire pour accéder aux zones escarpées, par corde lisse, en rappel, ou avec l’emploi récent de la nacelle d’évacuation ESCAPE, et le transport des bacs souples de 800 litres d’eau.

Or, le personnel de l’ALAT détient toutes les qualifications nécessaires pour mener à bien ce type de mission. Nous avons l’expertise de l’aérocordage et des vols tactiques à moins de 50 mètres de hauteur.

De plus, nous intervenons avec les sapeurs-sauveteurs du 7e régiment d’instruction et d’intervention à la sécurité civile (7e RIISC) qui sont également issus de l’armée de Terre. Nous avons le même vocabulaire et les mêmes méthodes de travail. Ils comprennent nos contraintes. A chaque relève, nous nous entraînons ensemble et nous pouvons mettre en place nos plans d’action. Maintenant quand je pars sur le feu, je ne me pose plus de question. Chacun se concentre sur ce qu’il doit faire. Tout est optimisé, il n’y a pas de place au doute, et c’est une réelle plus value.

Avec le RIISC7 de Brignoles, on est tout de suite opérationnel, il y a une synergie, une capacité d’action efficace. Le pilote du Puma fait les navettes pour apporter des bacs souples d’eau de 800 litres au 7e régiment d’instruction et d’intervention à la sécurité civile (7e RIISC), celui de l’hélicoptère est en alerte pour assurer l’évacuation d’éventuels blessés. Avec le Puma, le pilote a aussi en charge de déposer et récupérer les sapeurs-sauveteurs sur la zone de feu.

La nacelle ESCAPE, un nouveau moyen d’évacuation au service de la Sécurité civile   ;)
Durant la campagne de lutte contre les feux de forêts Héphaïstos, la nacelle d’évacuation ESCAPE a été utilisée par les formations militaires de la Sécurité civile et les hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) de type Puma.

Conçue par le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) pour extraire en urgence des personnels ou du matériel sur des zones difficiles d’accès, la nacelle ESCAPE a tenu ses promesses grâce notamment à sa simplicité d'utilisation. Cela lui a valu entre autres d'être validée dans le cadre opérationnel d’Héphaïstos. Le GIGN en a assuré la formation au profit des sapeurs-sauveteurs du 7e régiment d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (7e RIISC).

Pouvant recueillir dix personnes et possédant une capacité d’emport de 1,5 tonne, cet équipement de nouvelle génération permet des rotations d’évacuation de moins de cinq minutes.
A terme, les sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la Sécurité civile pourront utiliser cette nacelle soit lors de leur campagne de lutte contre les feux de forêts, soit en cas de catastrophes naturelles telles que les inondations.

Source http://www.defense.gouv.fr/actualites/dossiers/detachement-d-intervention-heliporte-dans-la-lutte-contre-les-incendies-mode-d-emploi/a-lire-egalement/la-nacelle-escape-un-nouveau-moyen-d-evacuation-au-service-de-la-securite-civile