Auteur Sujet: Nouvelle base aérienne de la Sécurité Civile (BASC)  (Lu 2833 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Nouvelle base aérienne de la Sécurité Civile (BASC)
« le: 15 août 2015, 17:13:24 »
La base avions de la Sécurité civile, qui comprend notamment la flotte des bombardiers d'eau, sera transférée d'ici 2016 de Marignane (Bouches-du-Rhône) à Nîmes-Garons (Gars).
La nouvelle base d’avions de la ‪‎Sécurité civile‬ opérationnelle en 2017  8)
Annoncé en janvier 2013 par ‎Manuel Valls‬ lorsqu'il était ministre de l'intérieur, le transfert de la base d’avions de la Sécurité civile de ‪‎Marignane‬ vers ‪‎Nîmes‬, aura lieu avant la saison feu 2017.
Ce projet conjugue une approche fonctionnelle tournée vers l'efficacité opérationnelle et un parti architectural ambitieux, en forme d'aile d'avion.

Nîmes-Garons : vers un pôle européen de Sécurité civile  8)
Le transfert de la BASC de Marignane à Nîmes Garons ne s'est pas fait au hasard. "La grande part de foncier disponible et les deux hangars abandonnés de 4000 mètres carrés de la BAN sont des atouts majeurs", précise Le sous-préfet et chef de projet du transfert de la BASC.
Les travaux commenceront en fin d’année sur le site de Nîmes qui accueille déjà le centre de maintenance et de formation du groupement d'‪hélicoptères‬ de la Sécurité civile.
En matière de lutte contre les feux de forêts, le site de Nîmes-Garons est au cœur des enjeux, qui vont de Bordeaux à Menton en passant par Perpignan et la Corse et s'inscrit dans l’action de la France pour une perspective de coopération européenne renforcée.
La base positionnée à Nîmes-Garons (soit environ 10 minutes de temps de vol depuis Marignane) préserve la stratégie française en matière de lutte contre les feux de forêts. Elle repose sur ces modalités :
- le guet aérien armé, avec des avions bombardiers d’eau survolant préventivement les zones les plus exposées et prêts à intervenir dès l’éclosion des feux ;
- le prépositionnement de moyens aériens dans certaines zones particulièrement exposées aux risques (par exemple en Corse, dans les Alpes-Maritimes, dans le Sud-ouest, etc..)
- une unité militaire de la sécurité civile et un établissement de soutien opérationnel et logistique.

Les moyens nationaux de la Sécurité civile ce sont 23 bases hélicoptères, sur le territoire français et un centre de maintenance et de formation à Nîmes.
C'est aussi une base d'avions qui va déménager en face du centre de maintenance des hélico Dragons.
La plateforme aéroportuaire de Nîmes est le 3ème centre de maintenance aéronautique en France ; il est aussi un pôle majeur de formation aux métiers de l’aéronautique.
La flotte d’avions comprend : 12 Canadair, 9 Tracker, 3 Beech et 2 Dash 8

La Sécurité Civile ce sont aussi 23 centres de déminage repartis sur le territoire et trois unités d'instruction et d'intervention de la Securite civile basées à Nogent le Rotrou, Brignoles et Corté. Enfin, il y a 3 établissements de soutien opérationnel et logistique à Mery sur Oise, Jarnac, La Valentine.
Tous ces moyens sont mis a disposition des départements lorsqu'ils ne peuvent répondre à des situations d'urgence avec leurs propres moyens que sont les services d'incendie et de secours.
Voila en quelques mots... mais l'on peut aussi parler de tous les bénévoles des associations agrées de securite civile sur le territoire et qui repondent egalement presents chaque fois que cela est nécessaire.

A tous ceux, qui se posent la question de l'argent dépensé dans la construction de cette nouvelle base, voici quelques élements de réponse.
La base actuelle est implantée à l'aéroport de Marignane depuis 1966 dans les mêmes locaux. Depuis presque 50 ans donc, la flotte s'est agrandie, le personnel a augmenté mais les locaux sont restés les mêmes sans possibilité de modification et d'agrandissement. L'aéroport de Marignane s'est lui aussi développé et le traffic aéroportuaire avec.
Le décollage des avions bombardiers d'eau dépend de de l'activité de l'aéroport. Ce qui veut dire que les décollages urgents gènent le traffic aérien et les avions commerciaux gènent eux aussi les décollages et atterissages des avions de la sécurité civile et donc les opérations de secours.