Auteur Sujet: Des solutions existent pour gérer voire soigner le mal de mer.  (Lu 1728 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Les vacances sur le littoral s’accompagnent le plus souvent de voyages en bateau. Malheureusement pour certains, ces périples sont souvent l’occasion de désagréments qui peuvent vite gâcher le plaisir que représente une sortie ou une traversée sur l’eau mais des solutions existent.  :)

Le mal de mer se caractérise par une série de troubles comme des maux de tête, une pâleur, des sueurs froides, une hypersalivation et respiration accélérée, des vertiges et des nausées. Cette affection est due au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux et l’immobilité du corps. Le scénario se jouant au cœur de l’oreille interne qui est le centre de l’équilibre.

Devant le mal de mer, nous sommes tous inégaux. Certains ne seront jamais malades alors que d’autres le resteront toute leur vie. Pour la majorité des personnes, le mal de mer est un phénomène passager et, après une période d’adaptation plus ou moins longue, le mal s’estompe ou disparait.  :D
Mais certains professionnels de la mer sont malades toute leur vie", précise le Dr Patrick Bacquaert, vice-président et médecin-chef de l’institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé (IRBMS) dans l'un de ses articles publié sur le site Internet de l'institut.

Pour éviter le mal de mer, le Dr. Bacquaert conseille la règle des "F" : ne pas avoir Faim avant de monter sur un bateau ; être en forme, car la fatigue augmente le mal, n'avoir ni chaud ni froid vêtus de vêtements confortables, adaptés à la mer ; éliminez la frayeur, ne pas y penser avant et ne surtout pas boire, surtout de l’alcool pour oublier le stress.

Le mal des transports (ou mal de mer), aussi appelé cinétose, est un fait commun qui affecte 20 % de la population.

Deux plantes contre les nausées  :)

Le gingembre
Pour lutter contre le mal de cœur, le gingembre est tout à fait disposé. De nombreuses études ont permis d’évaluer l’effet antiémétique (capacité de prévenir ou d’arrêter les nausées et les vomissements) du gingembre confit associer à un fruit sec comme l'abricot, le pruneau ou la figue, mais plus particulièrement lorsqu’il est présenté sous forme de poudre (en gélule).

Posologie du gingembre :
Capsules de poudre. Prendre de 250 mg à 1 g (soit 2 gélules), 1 heure avant le départ et répéter durant le voyage à l'arrivée de nouvelles sensations de vomissement ou répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.
Teinture (1:5). Prendre de 1,25 ml à 5 ml, 1 heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.
Extrait fluide. Prendre de 0,25 ml à 1 ml, 1 heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.

La menthe poivrée
Des essais cliniques ont démontré que la menthe verte peut contrer les nausées et apaiser les céphalées, deux des malaises pouvant être ressentis en cas de mal des transports.
De plus, son usage est reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Posologie de la menthe poivrée :
Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, 3 fois par jour. Commencer avec 2 gouttes afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.
Infusion. Infuser 1 c. à table de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Prendre de 3 à 4 tasses par jour, entre les repas ou comme digestif.
Teinture (1:5 dans l'éthanol à 45 %). Prendre de 2 ml à 5 ml de teinture, 3 fois par jour.

La rééducation optocinétique contre le mal de mer :
Pour les plus atteints et les professionnels de la mer, tels que les plaisanciers, les pécheurs ou les militaires, le Dr Loïs Bonne, chef du service ORL de l’hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre (Brest) a, depuis une quinzaine d’années, mis au point, avec ses équipes, une technique unique en France qui permet de résoudre le conflit en mer. Cette technique s’appelle la rééducation optocinétique.

Cette méthode se base sur des exercices qui vont se rapprocher des situations que les gens rencontrent en mer. Par la répétition de ces exercices, cette méthode va les aider progressivement à s'adapter. Ces exercices opthosymétriques se réalisent avec des boules à facettes comme dans les boites de nuit, sur des fauteuils rotatoires. Le but est de mettre les gens en difficulté, sans les rendre malades. Puis les scientifiques complexifient les exercices pour qu'ils apprennent à gérer le conflit. Le traitement s'étale sur une dizaine de séances de 30 minutes.  8)

Sources : Hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre (Brest).

Hors ligne quentin49

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Homme
  • Sans Profession
    • Voir le profil
    • Infirmier d'entreprise
Re : Des solutions existent pour gérer voire soigner le mal de mer.
« Réponse #1 le: 16 novembre 2015, 15:58:56 pm »
Merci pour ces différents conseils et astuces que je connaissais pas.
Marin depuis plusieurs années, il y a une astuce toute bête afin d'éviter le mal de mer :
Lorsque vous apercevez encore la mer : Fixer un point et ne le lâchez plus. Normalement, le mal de mer s'estompe.
Si cela peut aider.  ;)

Amélioration de la vie au travail :
http://www.asia-focsie.fr/

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6500
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Des solutions existent pour gérer voire soigner le mal de mer.
« Réponse #2 le: 16 novembre 2015, 17:43:28 pm »
Merci pour ces différents conseils et astuces que je connaissais pas.
Marin depuis plusieurs années, il y a une astuce toute bête afin d'éviter le mal de mer :
Lorsque vous apercevez encore la mer : Fixer un point et ne le lâchez plus. Normalement, le mal de mer s'estompe.
Si cela peut aider.  ;)

Merci mais c'est efficace si tu n'as rien à faire sur le bateau  ;)
On dit aussi qu'il faut avoir l’estomac plein de nourriture solide ???

Le mal de mer est une pathologie ressentie en mer, sur une embarcation.
Il est lié à une mauvaise synchronisation des informations envoyées au centre de l'équilibre, se trouvant dans l'oreille interne. La personne malade peut ressentir alors différents effets, plus ou moins forts, du simple vertige, aux vomissements jusqu'au complet abattement.
[...]
Quels sont les effets du mal de mer ?

Le mal de mer se traduit bien souvent pas des nausées, des vertiges et des lourdeurs dans les membres. De nombreux symptômes sont également en rapport avec le mal de mer comme des frissons, de froid ou de chaud, des vomissements, une pâleur du visage, des sueurs excessives, une hypersalivation, l'apathie (état d'indifférence à l'émotion, la motivation ou la passion), la somnolence, l'état semi-comateux, des bourdonnements dans les oreilles, des tensions musculaires, des malaises, des maux de tête ou encore des étourdissements.

Dans certains cas extrêmes, le mal de mer peut déclencher des évanouissements voire même des actes irrationnels ou violents pour les personnes qui n'arrivent pas à s'amariner. Certains vont jusqu'à vouloir se jeter par-dessus bord pour faire cesser le mal de mer.

Dans tous les cas, il ne faut pas prendre à la légère un équipier souffrant d'un fort mal de mer, livide, sans force, refusant de se nourrir et de s'hydrater et s'enfermant sur lui-même pour faire stopper le mal de mer. Il est important de le forcer à se lever, à boire et manger et ne pas laisser la situation s'amplifier ou perdurer. Dans ces cas-là, il vaut mieux rentrer au port rapidement ou faire appel aux secours en mer si la personne doit être hospitalisée.
Source https://www.bateaux.com/article/20164/Qu-est-ce-que-le-mal-de-mer

Hors ligne Gilles

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sans Profession
    • Voir le profil
    • auxiservices - Aide à domicile à Angers
Re : Des solutions existent pour gérer voire soigner le mal de mer.
« Réponse #3 le: 27 avril 2017, 12:02:29 pm »
Bonjour Quentin, bonjour Jeano,
J'ai testé la menthe poivrée (marre des nausées de mon enfance quand il m'arrivait de faire la traversée vers l'Ile d'Yeu).
Pour le coup tout s'est très bien passé et j'ai pu profiter à nouveau de l'arrivée vers ce petit paradis sans appréhender la houle.
Mais du coup je me demandais, est-ce la menthe poivrée en huile essentielle ? Ou bien avec l'âge le mal de marre pourrait disparaître ?
Dans le doute je reprendrais la menthe la prochaine fois... mais j'avoue que je suis curieux.
Bien à vous...

 

Follow @SOS112FR