Auteur Sujet: Signalez les objets perdus, les fausses alertes coûtent cher !  (Lu 2407 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7016
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Deux opérations de sauvetage ont mobilisé d'importants moyens nautiques et aériens. Pour rien,  :(  puisqu'il s'agissait d'objets perdus.
La Préfecture Maritime de la Mer de la Manche rappelle donc quelques consignes pour éviter ces déconvenues.

Historique :
1/ Signalement d'une voile de Kitesurf à la dérive  :-\
Vers 18h30, un témoin signale au CROSS Jobourg une voile de kitesurf à la dérive dans le secteur de Bénerville-sur-Mer (14).
Le CROSS a donc immédiatement déclenché une opération de sauvetage pour rechercher un éventuel homme à la mer.
L'hélicoptère Dragon 76 de la Sécurité civile ainsi que la SNSM de Trouville ont été mobilisés. Les pompiers, qui se sont rendus sur place, ont retrouvé le propriétaire de la voile. Ce dernier n'avait pas prévenu le CROSS.

2/ Découverte d'une embarcation échouée  :-\ :(
Le CROSS Gris-Nez a été alerté à 19h30 par des promeneurs qu'une embarcation s'était échouée sur la plage de Bray-Dunes.
Faute d'occupant et d'information sur cette embarcation, le CROSS décide d'engager un important dispositif de recherche d'homme à la mer en collaboration avec ses homologues belge.
Les Moyens engagés pendant environ 2h30 :
- l'hélicoptère belge Seaking (basé à Coxyde)
- les vedettes de sauvetage belges Brandaris et Orka,
- le canot SNSM Jean Bart II de Dunkerque
- une équipe de pompiers du Nord.
Il s'est avéré que l'embarcation était l'annexe d'une péniche belge, utilisée pour le tournage d'un film réalisé au large de Bray-Dunes.

Les consignes de la préfecture maritime  8)
La préfecture maritime rappelle qu'il est indispensable de prévenir le CROSS (tél. 196 ou VHF 16) sans délai pour toute perte de matériel, embarcation, voile, gilet de sauvetage. Ce signalement est primordial car il permet de ne pas mobiliser inutilement d'importants moyens de sauvetage.

Au-delà du coût financier de telles opérations, la mobilisation inutile des sauveteurs obère leur potentiel et donc leur capacité à être engagés sur un véritable sauvetage.