Auteur Sujet: Ambulance militaire  (Lu 19849 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne paramedicarmée

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
Ambulance militaire
« le: 21 janvier 2009, 14:58:09 »
Bonjour,
voila une partie des véhicules qui sont dans mon centre médical !

je suis ambulancier au grade de caporal chef et 14 ans de grade, bientot la quille :)

nous venons d'avoir y a quelques jours le Land-Rover defender en version ASSU tout beau tout neuf en 130 Ch DCI........ :)

http://picasaweb.google.fr/ArnauddeBanyuls/VHL#   (lien caduque)

j'espere que les photos vous plairont :)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #1 le: 26 janvier 2009, 15:09:41 »
C'est drôle à chaque fois que je vois des véhicules militaires sanitaires j'ai l'impression de voir des véhicules Croix-Rouge, je deviens parano je vois la CRF partout ^-^

Normal  ::) la Croix Rouge est une institution civile "apolitique" qui à l'origine suivait les troupes - au fil du temps les Armées de tout pays, par les conventions internationales, ont adopté le symbole de la croix et formé du personnel militaire "médical " et neutre apte à porter secours sans distintion à toutes les victimes des conflits.

De tout temps, le drapeau blanc a été reconnu comme le signe distinctif du parlementaire ou de l'homme qui se rend ; il est interdit d'ouvrir le feu sur celui qui l'arbore de bonne foi. L'apposition d'une croix rouge lui confère une signification supplémentaire concernant le respect dû aux blessés et à tous ceux qui leur viennent en aide. En outre, il s'agissait d'un signe facile à confectionner et reconnaissable à distance.

Hors ligne J.R.

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1721
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #2 le: 26 janvier 2009, 23:15:09 »
Et alors, une question me brule les levres (ouch!) :
Pourquoi est-il autorisé de coller des croix rouge sur des véhicules militaires, pourtant contraire au DIH ?

Hors ligne Dream

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 36
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #3 le: 26 janvier 2009, 23:26:36 »
Et alors, une question me brule les levres (ouch!) :
Pourquoi est-il autorisé de coller des croix rouge sur des véhicules militaires, pourtant contraire au DIH ?

C'est quoi le DIH?

Hors ligne J.R.

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1721
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #4 le: 27 janvier 2009, 06:43:24 »

Ca doit ressembler à ça


Le 12 août 1949, les quatre Conventions de Genève, pierre angulaire du DIH, ont été adoptées. Les Conventions de Genève et leur Protocoles additionnels contiennent les règles essentielles fixant des limites à la barbarie de la guerre. Soixante ans plus tard, ces traités continuent de fournir le meilleur cadre disponible pour protéger les civils et les personnes ne prenant plus part aux combats.

Hors ligne Dream

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 36
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #5 le: 27 janvier 2009, 11:50:29 »
J.R. c'est bien de me dire comment me servir de google comme ça je peux te répondre :
- Article 1 : Buts de l'emblème

http://www.ifrc.org/publicat/styleguide/rc-rc-rc-emblems-fr.pdf

L'usage protecteur de l'emblème est destiné à signaliser le personnel et les biens sanitaires et religieux qui doivent être respectés et protégés lors des conflits armés.

L'usage indicatif de l'emblème sert à indiquer que des personnes ou des biens ont un lien avec le Mouvement.

Il s'agit donc d'un seul et même emblème, dont on peut faire deux usages différents :
- dans son sens premier, l'emblème constitue la manifestation visible de la protection conférée par le droit international humanitaire à certaines personnes et à certains biens, ...
en particulier, à ceux qui appartiennent au Service de santé des armées ou qui sont mis à disposition de ce Service, du personnel sanitaire des Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, ou d'organismes de protection civile (Ier Convention, articles 38, 44; Protocole I, article 8 c).
Dans sa seconde acception, l'emblème ne fait qu'indiquer un lien avec le Mouvement.

source : site du comité internationnal de la croix rouge (http://www.icrc.org/Web/fre/sitefre0.nsf/html/5FZHBM)

MiliCR

  • Invité
Re : Ambulance militaire
« Réponse #6 le: 27 janvier 2009, 11:57:48 »
Et alors, une question me brule les levres (ouch!) :
Pourquoi est-il autorisé de coller des croix rouge sur des véhicules militaires, pourtant contraire au DIH ?

Je pense, mais ce n'est qu'une supposition à confirmer, que ces véhicules respectent justement le DIH : Ils servent uniquement à secourir les blessés de n'importe quel camps qu'ils soient  ???

En 1863, les négociateurs réunis à Genève pour adopter les résolutions portant création des Sociétés nationales de secours aux militaires blessés ont choisi le signe de la croix rouge comme emblème distinctif et protecteur.
L’adoption de ce signe de la croix rouge renvoie à l’histoire. En effet, depuis toujours, le blanc est la couleur du drapeau de celui qui se rend et du parlementaire ; c’est la couleur avec laquelle on demande la suspension du feu. Quant à la croix rouge, elle impose le respect dû au blessé et au personnel soignant.
En 1864, les diplomates réunis à Genève pour adopter la première Convention relative à la protection des militaires blessés et malades, reprennent ce signe de la croix rouge pour le brassard et le drapeau du personnel sanitaire des armées, des hôpitaux et des ambulances militaires. L’année suivante, la Sublime Porte adhère à la Convention sans émettre de réserve. C’est la première fois qu’un Etat musulman s’associe à une initiative venue du monde chrétien mais adopte le croissant rouge à la place de croix.
En 1906, à Genève, lors de la révision de la Convention de 1864, les négociateurs sont conscients de la nécessité de laïciser le signe afin qu’il puisse être accepté par tous les Etats.
Aussi, font ils adopter un article affirmant le caractère laïc du signe de la croix rouge, qui correspond à l’inversion des couleurs du drapeau de la Suisse et représente un hommage au pays où est née l’œuvre de secours aux blessés.


Hors ligne J.A.

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 184
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #7 le: 27 janvier 2009, 16:19:26 »
Bonjour,
Je pense qu'il connaissait la réponse mais il voulait aiguiser tes qualités de chercheur sur internet  ;)

En effet l'armée a le droit de l'utiliser dans le sens ou elle respecte son usage. Un exemple recent d'abus de l'emblème l'armée colombienne mais  :-X
Son utilisation en france il est réservé à la CRF est au service de santé des armées.

À l'origine, en 1864, la croix rouge devait être le seul symbole reconnu par les Conventions de Genève. L'unicité et l'universalité de l'emblème protecteur vont de pair avec sa neutralité.
Cependant, l'Empire ottoman, qui avait pourtant à l'origine accepté le symbole neutre de la Croix-Rouge, considéra en 1876 qu'il s'agissait d'un symbole chrétien et qui rappelait l'emblème des Croisés ; les Turcs créèrent alors l'emblème du croissant rouge.

L'emblème de la croix rouge est la propriété du Comité international de la Croix-Rouge et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui en autorisent l'usage aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge, aux services sanitaires militaires et au personnel religieux militaire. Toute représentation d'une croix rouge sur fond blanc hors de ce champ et en temps de paix est une usurpation caractérisée.

Toute autre utilisation doit faire l'objet d'une convention signé entre la croix rouge francaise et le requerant. Le fait d'utiliser l'embleme sans autorisation est severement sanctionné enfrance en tant de guerre ou de conflits les faits sont qualifiés de crime de guerre par les tribunaux internationaux.

Avis aux amateurs... ;)

Hors ligne Dream

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 36
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #8 le: 27 janvier 2009, 17:37:12 »
......
Il s'agit donc d'un seul et même emblème, dont on peut faire deux usages différents :
dans son sens premier, l'emblème constitue la manifestation visible de la protection conférée par le droit international humanitaire à certaines personnes et à certains biens, ..., en particulier, à ceux qui appartiennent au Service de santé de l'armée ou qui sont mis à disposition de ce Service, du personnel sanitaire des Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, ou d'organismes de protection civile (Ier Convention, articles 38, 44; Protocole I, article 8 c). Dans sa seconde acception, l'emblème ne fait qu'indiquer un lien avec le Mouvement[/color]...[/quote]

Il est dit dans ma recherche internet (souces citées ci dessus) que le DIH permet au Service de santé de l'armée de se servir du symbole de la Croix-rouge

Hors ligne J.R.

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1721
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulance militaire
« Réponse #9 le: 27 janvier 2009, 23:49:20 »
alors pour confirmer un peu tout ca, je connaissais effectivement la réponse, étant un peu investis dans le bin's...

Le DIH est bien sur le Droit International Humanitaire (cf. conventions de Genève, protocoles additionnels...). Le DIH a été créé par qui ??

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=18590624

Allez, ... le CICR, qui est lui même une asso suisse de droit privée ... allez comprendre en lisant ce qui suit  :
Naissance de la Croix-Rouge
Visitant le champ de bataille de Solferino à l'occasion d'un voyage d'affaires, un banquier genevois de 31 ans, Henry Dunant, s'indigne du sort fait aux blessés et tente d'organiser de premiers secours.

De retour à Genève, il lance un appel à l'opinion européenne dans un livre intitulé : Un souvenir de Solferino. Lui-même s'entretient avec l'empereur Napoléon III.

Avec quatre amis genevois, il crée le 17 juillet 1863 une organisation internationale et neutre destinée à secourir les victimes de guerre, le Comité International de la Croix-Rouge(CICR).

Le comité réunit le 26 octobre 1863 une conférence internationale qui aboutit à la signature le 22 août 1864 de la première Convention de Genève «pour l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne».

Quoi qu'il en soit, le CICR a pondu les conventions de Genève, le seul texte a avoir été signé par autant d'Etat (j'ai pas dit pays...et la nuance est importante !).

Conventions de Genève :
Le 12 août 1949, les quatre Conventions de Genève, pierre angulaire du DIH, ont été adoptées.
Les Conventions de Genève et leur Protocoles additionnels contiennent les règles essentielles fixant des limites à la barbarie de la guerre. Soixante ans plus tard, ces traités continuent de fournir le meilleur cadre disponible pour protéger les civils et les personnes ne prenant plus part aux combats.

Le CICR est donc le garant du respect du DIH et même si autant d'Etat ont signés ces conventions, elles ne sont pas pour autant appliquées (encore denièrement sur la bande de Gaza).

Les (para)médicaux qui arment les véhicules du serice de santé des armées sont bel et bien armés ! Ils ne doivent s'en servir que pour se défendre ou défendre un blessé (de guerre ou civil).

La Croix, le Croissant ou le Cristal (pour les non croyant) Rouge sont les emblèmes internationaux reconnus et "autorisés" sur les engins et bâtiments du service de santé des armées (et uniquement ceux là), car ils confèrent une protection, une identification de l'assitante et du secours aux vicitmes.
Rappellons nous (ou apprenez) que l'emblême (et pas le logo) CR/CR appartient à l'Etat (c'est la raison pour laquelle elle est auxiliaire des pouvoirs publics).
La CRF n'est qu'une association loi 1901 utilisatrice de l'emblême sous l'égide de l'état, même si l'un des 7 principes fondamentaux du Mouvement est l'Indépendance qui lui permet de garder une autonomie d'action vis à vis de l'état.

bon j'm'emballe... plus d'infos sur http://www.icrc.org

http://www.ifrc.org/publicat/styleguide/rc-rc-rc-emblems-fr.pdf