Auteur Sujet: Arnaques à la dépanneuse : comment de fausses entreprises utilisent Waze  (Lu 3798 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7082
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Arnaques à la dépanneuse : comment de fausses entreprises utilisent Waze pour vous piéger sur l’autoroute ?

Le 23 mars 2024, Luc Le Baron, dépanneur et vice-président de la branche dépannage du syndicat professionnel Mobilians, a alerté les automobilistes au sujet des "faux dépanneurs". Ces escrocs auraient déjà fait plusieurs dizaines de victimes sur les autoroutes de France. Mais comment procèdent-ils ?

Attention à qui vient vous aider sur l’autoroute. Alors qu’ils étaient sur la bande arrêt d’urgence, à cause d’une panne ou suite à un accident, certains automobilistes ont vu débarquer des entreprises de dépannage en un temps records. Problème : ces entreprises ne sont mandatées ni par les forces de l’ordre, ni par l’assurance de l’automobiliste en question.

C’est face à ce phénomène que le vice-président de la branche dépannage du syndicat professionnel Mobilians, Luc Le Baron, a tiré la sonnette d’alarme le 28 mars dernier au micro de nos confrères de Sud Radio. Selon Numérama, les factures de ces faux dépanneurs s’élèveraient parfois à plusieurs milliers d’euros.

Des factures jusqu’à 10 fois plus cher
Concrètement, lorsque vous tombez en panne, vous contactez les forces de l’ordre, votre assurance ou le service d’assistance de l’autoroute, sur une borne prévue à cet effet ou sur votre téléphone. Mais en parallèle, d’autres automobilistes (ou vous-même) peuvent signaler la présence de votre véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence sur l’application Waze.

Et c’est là que les faux dépanneurs rentrent en jeu. Grâce à Waze, ils repèrent les véhicules qui ont besoin d’aide et arrivent avant les services officiels. Sans se méfier, certains automobilistes sont alors pris en charge par de faux dépanneurs qui leur présentent une facture souvent salée, parfois 10 fois plus cher que les tarifs habituels.

Si le client ne peut pas payer la somme demandée, sa voiture peut être gardée jusqu’à ce qu’il cède. Dans la mesure où ce n’est pas l’entreprise mandatée qui est intervenue, les victimes de cette arnaque peinent à se faire rembourser.

Toujours s’assurer de l’identité du dépanneur
Pour éviter l’arnaque, Luc Le Baron recommande de toujours demander au téléphone le nom de l’entreprise qui viendra réaliser l’opération, pour pouvoir confirmer son identité lors de son arrivée. L’objectif est de permettre au client de faire la différence entre l’entreprise factice et celle réellement mandatée par l’assurance.

Certains dépanneurs appellent le conducteur pour préciser leurs identités et leur heure d’arrivée. Cependant, certaines entreprises malveillantes réussissent au fil de discussion à convaincre l’automobiliste qu’elles sont authentique et prétexte souvent que l’entreprise officielle a eu un retard ou un empêchement. Il est donc recommandé d’être toujours vigilant sur la route.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7082
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Cadeaux alléchants, réparations low cost : pourquoi les arnaques au pare-brise sont en plein boom ?

Prise la main dans le sac, une société toulousaine a proposé à un client – journaliste à La Dépêche du Midi – de casser le pare-brise de son véhicule pour bénéficier d’une offre commerciale alléchante. Le tout sur le dos des assurances.

Des entreprises ayant pignon sur rue à Toulouse déclarent-elles de faux sinistres aux compagnies d’assurances ? Les réseaux sociaux fourmillent depuis quelques années d’offres alléchantes en tout genre, et certaines sociétés sont de véritables spécialistes des pratiques commerciales douteuses.

L’une fait florès actuellement et elle concerne la réparation de pare-brise.
La technique est simple : pousser le client à changer un pare-brise même en bon état, en déclarant un sinistre bris de glace à la compagnie d’assurances souvent peu regardante. L’assureur ne diligentant pas un expert pour chaque sinistre mineur. Pour attirer le chaland, la société propose des cadeaux aux clients : PS5, Nintendo Switch, iPad, Xbox ou même des séjours dans de célèbres parcs d’attractions sont proposés en complément des prestations. Des cadeaux qui ont forcément un coût caché.

"S’il y a une expertise, je mettrai un petit coup"
Au nord de Toulouse, une entreprise semble avoir des pratiques contestables. Un journaliste de La Dépêche du Midi s’est fait passer pour un client véhiculé avec une voiture équipée d’un pare-brise neuf. Extrait de la conversation : "Si vous voulez la PS5 va falloir me ramener deux pare-brise". Le salarié égraine une liste de cadeaux : "Un bon d’achat de 200 euros sur le site 1001 Pneus, Xbox série S, Nintendo Switch Lite, Jacuzzi gonflable, Lisseur pour cheveux, places pour Disney ou le parc Astérix". Et si notre pare-brise est neuf et en bon état ? "On s’en fout, ramène la voiture dans la semaine, prends des photos de la carte grise et de la carte verte […] et s’il y a une expertise je mettrai un petit coup sur le pare-brise, tu n’auras rien à faire". Avant de conclure : "au fait, si tu as une deuxième voiture n’hésite pas comme ça, tu pourras avoir ta PS5."

Pousser un client, fut-il naïf, à changer un pare-brise en bon état et proposer de le casser, ce n’est ni plus ni moins qu’une escroquerie à l’assurance. Contactée pour s’expliquer suite à notre première visite, l’entreprise mise en cause n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Certaines entreprises spécialisées dans le remplacement de pare-brise utilisent des cadeaux de valeur pour attirer les clients. Remboursement de franchise, chèques cadeaux ou articles multimédia. Cette pratique soulève plusieurs questions. Ces cadeaux sont-ils financés par des arnaques aux assurances ? À quels professionnels glaciers peut-on encore faire confiance ? Enquête en toute transparence.

L’arnaque au pare-brise est-elle devenue monnaie courante ? Les réseaux sociaux fourmillent depuis quelques années d’offres alléchantes en tout genre, et certaines sociétés sont de véritables spécialistes des pratiques commerciales douteuses. L’une fait florès actuellement : le démarchage téléphonique sans scrupule, "de plus en plus de sociétés ont tendance à se faire passer pour Carglass et à proposer des opérations vitrage aux clients".

"Pour éviter ces pratiques illicites, soyez vigilants" avertit la célèbre enseigne depuis fin 2022 et l’apparition de cette escroquerie. Une compagnie d’assurances prévient aussi les consommateurs : "votre pare-brise ne dispose pas de date de validité limitée et aucune réglementation ne vous impose de le changer s’il n’est pas cassé."

Pour attirer le client, elles offrent la franchise ou des cadeaux allant parfois jusqu’au voyage offert. Historiquement, les carrossiers ont eu tendance à faire passer en sinistre bris de glace, sur lequel les assureurs étaient peu regardants, nombre de réparations au coût similaire. "Il se rembourse plus de pare-brise qu’il ne s’en fabrique" raillait-on chez les assureurs. Mais depuis quelques années, l’escroquerie est passée à la vitesse supérieure.

Un marché juteux qui a attiré les convoitises
Comment sont apparues ces sociétés peu scrupuleuses ? Le marché est-il à la dérive ?
 "La loi Hamon en 2014 et la loi sur les cessions de créances en 2016 ont fait beaucoup de mal en imposant le libre choix des réparateurs" juge Jean-Pierre Peyrat de Mobilians, l’ex Conseil national des professions de l’automobile. Selon lui "des personnes se sont aperçues qu’elles pouvaient monter des centres de réparation économiquement très juteux."

Les réseaux parallèles de réparateurs, utilisant des pare-brise de moins bonne qualité car fabriqués à bas coût, se sont ainsi multipliés. On en compte une dizaine sur Toulouse. Votre assureur peut-il contester les déclarations de sinistres émanant de ces établissements ? "Il peut traîner des pieds, demander une expertise mais, in fine, il sera obligé de rembourser" regrette Jean-Pierre Peyrat.

Les assureurs en mode vigilance
Pour un gérant toulousain de Carglass que nous avons contacté, ce type d’établissement dessert la profession, "ça fosse tout, un client préfère avoir un cadeau quitte à avoir un pare-brise défectueux". Il confirme avoir "beaucoup moins de clients d’une certaine tranche d’âge, jeune étudiant par exemple."

Pour contrer ces pratiques, "des services spécialisés sont chargés de contrôler les factures émises par les professionnels et à l’avenir, l’Intelligence Artificielle sera un outil supplémentaire" assure Stéphane Muller, membre du COMEX du Groupe Matmut, en charge des assurances dommages. Pour Jean-Pierre Peyrat, le seul moyen d’éviter les arnaques est de faire appel aux réseaux agréés bénéficiant d’accords-cadres avec les compagnies d’assurances. Parmi les centres de réparation de pare-brise non agréés, seule une minorité use de pratiques illégales.

Qui bénéficie de l’agrément, qui ne l’a pas ?
Il existe quatre réseaux agréés à Toulouse : France Pare-Brise, Carglass, Mondial Pare-Brise ou A + Glass. Ils bénéficient d’accords avec les assurances, dans le strict respect de la négociation tripartite entre assureur, assuré et prestataire.
Parallèlement, une dizaine de centres non agréés ont essaimé sur Toulouse et son agglomération.

Source : https://www.ladepeche.fr/2024/05/13/cadeaux-allechants-reparations-low-cost-pourquoi-les-arnaques-au-pare-brise-sont-en-plein-boom-11942355.php