Auteur Sujet: Le gendarme en a marre de prévenir les familles...  (Lu 2882 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Le gendarme en a marre de prévenir les familles...
« le: 15 avril 2013, 14:20:29 »
... que leur enfant s'est tué sur la route

Le capitaine Yannick L.... commandant la compagnie de gendarmerie de Limoux (11) est en colère : «J'en ai marre d'aller au petit matin prévenir les familles que leur enfant vient de se tuer dans un accident de la route. Et selon un schéma bien établi, malheureusement, la plupart du temps ce sont des jeunes qui reviennent de fête».

L'angoisse des sorties du week-end, des générations de parents y ont été ou y sont confrontées, avec en guise de menu pour certains des nuits agitées, sans sommeil ou presque. La «moisson» réalisée dans la nuit de samedi à dimanche entre 23 heures et 2 heures du matin sur les secteurs de Limoux et de Chalabre par les gendarmes des brigades concernées étayent les propos du patron de Limoux de façon significative.
 «2012 avait été une bonne année pour la sécurité. On avait enregistré une baisse nette des accidents et du nombre de victimes, et comme par hasard, les gendarmes avaient été plus visibles sur les bords des routes. Et puis, en début d'année, une reprise des accidents s'est manifestée, et cette tendance se confirme».

Les infractions relevées voici quelques heures parlent d'elles mêmes.  :pascontent:

Ainsi sur Limoux cinq alcoolémies, quatre contraventionelles, une délictuelle (plus de 1 gramme dans le sang) ont été enregistrées ainsi qu'une conduite sous emprise de stupéfiants (cannabis et cocaïne), sept défauts de ceinture, deux vitesses excessives en agglomération, une circulation sans éclairage la nuit.

Les autres infractions sont "mineures" : quatre infractions de documents administratifs, un permis de conduire non prorogé, un défaut d'assurance.

Sur le secteur de Chalabre, une même personne, conduisant avec plus d'un gramme d'alcool, devra également répondre de défaut de ceinture et d'excès de vitesse. Elle a été placée en garde à vue. Quatre autres défauts de ceinture ont été par ailleurs relevés.

«Nous allons mettre en place des contrôles toutes les semaines, et de façon régulière, afin de resensibiliser les automobilistes derrière leur volant. Il n'est pas question de supporter plus longtemps un tel relâchement, des comportements dangereux et irresponsables dont les conséquences peuvent être funestes. Il nous faut revenir à une situation normale avant l'été».

Autre fait mettant en avant l'alcoolémie !!

C'est sans doute un record de France. Un homme d'une quarantaine d'années agressé à Avignon par deux hommes qui lui ont volé son portefeuille, a présenté un taux d'alcoolémie de 11 grammes lorsqu'à l'hôpital de La Timone à Marseille, il a subi des examens de secours standards.

Ce taux d'alcoolémie est théoriquement mortel. Pourtant, selon la serveuse du bar dans lequel il s'est rendu avant d'être agressé dans la nuit de mercredi à jeudi, cet Avignonnais semblait plutôt en forme. «Il avait l'air un peu saoul, sans plus», a-t-elle déclaré.  Faux rhum

De Fanjeaux à Fangio,  mipmip  ce jeune Carcassonnais âgé de 22 ans a emprunté un très véloce raccourci. Hier matin, à 11 h 45, il a été intercepté par les deux militaires de la brigade motorisée de gendarmerie de Limoux qui procédaient à un contrôle de vitesse alors qu'il roulait à 179 km/h sur la route de Fanjeaux à Mirepoix.
Soit 89 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales. L'homme pressé roulait d'ailleurs sans permis de conduire, puisqu'il en avait perdu tous les points l'année dernière. Son véhicule a été immédiatement immobilisé et il est reparti à pied muni d'une convocation devant la justice le 21 mai, en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, procédure plus connue sous le nom de «plaider coupable».


La Dépêche du Midi Publié le 15/04/2013 à 09:42 | 11

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Le gendarme en a marre de prévenir les familles...
« Réponse #1 le: 23 mai 2015, 18:43:36 »
Ajoutée le 20 mai 2015
Un court-métrage réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache pour sensibiliser les jeunes aux risques de l'alcool au volant, qui constitue la 1e cause de mortalité des 18-24 ans sur la route.
"Le Bon Vivant" raconte l'histoire de Lucas et de sa bande, cinq jeunes drôles et attachants, qui vont à la fac, sortent en soirées, croquent la vie à pleines dents, comme on sait si bien le faire quand on a 20 ans et toute la vie devant soi.
Lucas est le « bon vivant » de la bande, celui qui assure l’ambiance en toutes circonstances et a toujours un plan sympa dans lequel embarquer ses potes.
Un soir, alors que la fête bat son plein, les cinq inséparables vont être brutalement rattrapés par la réalité.

"Le Bon Vivant" constitue le second opus de la démarche de sensibilisation par l'image initiée par l'association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes, après "Ivresse", réalisé par Guillaume Canet en 2013.

Suivez l'actualité du film #LeBonVivant sur le compte Twitter @RoulonsA et la page Facebook RoulonsAutrement

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=SFw3aa8-XpY&feature=youtu.be

L'addiction vue par un court métrage ; Nicotine ? Alcool ? THC ? Cocaïne ? Héroïne ? Endorphine ? Un court dessin animé qui résume l’addiction à une drogue, quelle qu’elle soit. À travers cette pépite en or, on peut y voir autant la caféine, la cigarette ou n’importe quelle drogue dure. À nous de remplir les blancs.

Attention aux addictions ! Certaines sont subtiles ...  Petit court métrage très parlant qui peut paraître abstrait et inesthétique pour un public non averti. Et c'est tout ce qui fait le paradoxe.
Tout simplement ''génial''.  8)

Vidéo :

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6753
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Le gendarme en a marre de prévenir les familles...
« Réponse #2 le: 23 avril 2016, 10:50:22 »
Pourquoi le cannabis est-il interdit ?

Classé comme stupéfiant depuis 1961 par l'Organisation de Nations Unies, et dépisté sur les conducteurs français depuis 2003, le cannabis est aujourd'hui la première drogue illicite consommée en France. Pourtant saviez-vous que les premières interdictions du cannabis remontent à plus de deux siècles et concernent l'armée française ?

C'est en effet en 1800, lors de la campagne d'Égypte initiée par Napoléon Bonaparte, que le général en chef Jacques de Menou de Boussay, d'après les différents rapports qui lui sont parvenus de plusieurs parties de l'Égypte, et d'après ce dont il a été témoin lui-même en une infinité d'occasions, ordonne que :

" L'usage de la liqueur forte, faite par quelques musulmans avec une certaine herbe nommée hachich, ainsi que celui de fumer la graine de chanvre, est prohibé dans toute l'Égypte. Ceux qui sont accoutumés à boire cette liqueur et à fumer cette graine perdent la raison et tombent dans un violent délire, qui souvent les porte à commettre des excès de tous genres […], excès qui quelquefois leur coûtent la liberté, la vie, ou, ce qui plus est encore, l'honneur. "

Pour plus d'informations sur les effets du cannabis sur la conduite, consultez notre espace interactif alcool, cannabis et conduite. ICI