Auteur Sujet: Vive la liberté...  (Lu 1199 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6741
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Vive la liberté...
« le: 27 février 2016, 11:03:46 »
Gendarmerie Indre et Loire·mardi 23 février 2016
La compagnie de gendarmerie de Chinon lors d’une enquête judiciaire vient de faire une découverte surprenante.  ::)  :P  >:(
En perquisitionnant mardi matin ils ont découvert dans une cage 13 hérissons. L’avenir de ces petites bêtes semblait bien sombre, en effet ils constituaient le futur déjeuner des individus qui les détenaient.
Les gendarmes les ont aussitôt remis dans leur milieu naturel.
Nous rappelons juste que le hérisson est une espèce protégée...

Alors que les militaires perquisitionnaient au sujet d'une affaire d'abus de confiance et d'escroquerie, « nous sommes tombés là-dessus incidemment », reconnaît Denis Tardieu, commandant la compagnie de gendarmerie de Chinon.
Si l'histoire peut prêter à sourire, le sujet est pris au sérieux, d'autant que les hérissons comptent parmi les espèces protégées. « C'est une infraction »,
« Le hérisson bénéficie d'un statut de protection totale et est protégé dans toute la Communauté Européenne », explique de son côté l'ONG de défense de la nature « Commission de protection des eaux, du patrimoine, de l'environnement, du sous-sol et des chiroptères ».

Citer
http://www.cpepesc.org/NOS-AMIS-LES-HERISSONS-UNE-ESPECE.html
Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 23 avril 2007 (antérieurement l’arrêté du 17 avril 1981), il est protégé dans toute la Communauté Européenne, il est interdit de le détruire, de le transporter, de le naturaliser, de le mettre en vente en application des articles L. 411-1, L. 411-2 du Code de l’environnement.
L’article L. 415-3 de ce même code qui prévoit une peine pouvant allant jusqu’à un an d’emprisonnement et de 15000€ d’amende et par l’article L415-4 qui permet la confiscation d’objets utilisés pour l’infraction : armes, véhicule, etc..
Une espèce très impactée par notre civilisation  :-[
La dispersion massive des fourrés denses, la déforestation et les pesticides des cultures ont conduit certains hérissons à émigrer dans nos jardins afin d’y trouver refuge. Hélas ces derniers ne constituent pas la tranquillité escomptée.
Outre la sélection naturelle auquel il doit faire face (20 % des bébés meurent avant d’avoir quitté le nid), les survivants décèdent avant d’atteindre leur première année.
Le jeune hérisson qui quitte le nid a désormais une espérance de vie inférieure à 2 ans.
Quatre individus sur mille seulement atteignent l’âge de 10 ans !
- 26 % d’entre eux meurent intoxiqués par les pesticides (Métaldéhyde) tue-limaces
- 24 % sont éliminés par le trafic automobile
- 18 % sont décimés par le parasitisme (asticots, tiques, puces)
- 13 % meurent d’épuisement et de faim
- 10 % décèdent noyés dans les piscines, blessés par les débroussailleuses, brûlés dans les tas de feuilles, prisonniers dans des filets
- 9 % seulement sont victimes de leurs prédateurs naturels, fouines, blaireaux, putois et renards.
N’OUBLIONS PAS QUE LE HÉRISSON EST L’AMI DU JARDINIER, ET IL EST TRÈS UTILE POUR PROTÉGER NOS POTAGERS !!

Pour en savoir plus consulter le site http://forumnews.homeip.net/herisson/herisson/herisson.php

Une procédure a été établie et sera transmise à l’autorité judiciaire laquelle décidera des suites à donner. D'après le code de l'environnement, les propriétaires pourraient risquer une peine pouvant allant jusqu'à un an d'emprisonnement et 15.000 € d'amende.
Être gendarme aujourd'hui, c'est maîtriser une multitude de lois et autres règlements, allant des technologies numériques aux médicaments, en passant les armes à feu, la vitesse ou la protection de l'environnement !
Et non, on ne mange pas les hérissons !  >:(