Auteur Sujet: Déodorant : Mort nauséabonde  (Lu 2931 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pblot60

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 192
  • Sexe: Homme
  • Médecin Anestésite - Formateur AA & DEA
    • Voir le profil
    • Formation Ambulancier
Déodorant : Mort nauséabonde
« le: 27 juin 2012, 19:24:14 »
Un ado est mort à la suite de l'inhalation d'un déodorant révèle le Télégraphe de Brest
(http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brest-un-adolescent-meurt-en-inhalant-du-deodorant-26-06-2012-1751772.php)
Il était habitué à respirer le gaz de propulsion qui provoque étourdissements comme l'ivresse, hallucinations et voix grave.
Malheureusement cette pratique n'est pas isolée.
C'est l'inhalation du gaz de propulsion du déodorant qui a provoqué la mort de ce jeune garçon. Utilisé comme un produit stupéfiant, il a la réputation de provoquer un état proche de l'ivresse et de donner la voix grave. L'adolescent était un habitué de la pratique et ne semblait pas avoir conscience du risque qu'elle pouvait représenter. Ce type de comportement ne serait pas rare chez les jeunes.
Le NIDA (National Institue on Drug Abuse) confirme que l'inhalation de ces substances est toxique pour les nerfs et le cerveau avec même des lésions cérébrales définitives.
L'arrêt cardiaque est possible, y compris lors de la première inhalation. Son mécanisme est complexe, le propulseur : le gaz butane inhalé en grosse quantité chasse l'oxygène des voies aériennes et bloque mécaniquement la respiration.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Déodorant : Mort nauséabonde
« Réponse #1 le: 28 juin 2012, 18:16:15 »
Ben on arrête pas le progrès ... le Trichloréthylène a été retiré de la vente, les colles n'ont plus que du solvant à base d'eau !!!
Les toxicos ont de la ressource et de la suite dans leurs idées    euh...     Faux rhum

« L'effet des produits volatils sont rapides : de l'ivresse ou de l'euphorie, des étourdissements ou des vertiges, des nausées et on peut même aller jusqu'à la somnolence. Après cette sensation de rêve, les jeunes dont la plupart d'entre eux cherchent à résoudre leurs problèmes avec la drogue, aussi minimes soient-ils, sont à nouveau face à la réalité et continueront à chercher des effets de plus en plus forts. Là c'est la descente en enfer assurée. »


Et le butane ... super propulseur mais inflammable... faut pas chasser le moustique dans sa tente de camping et allumer une cigarette après   :futfut: