Auteur Sujet: Quel ministère ?  (Lu 15237 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gégé74

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 60
  • Sexe: Homme
Quel ministère ?
« le: 15 mars 2010, 15:47:33 »
Bonjour,

Je voudrais savoir sous quel ministre se trouve actuellement la gendarmerie :
ministère de l'intérieur ou ministère de la défense ??

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Quel ministère ?
« Réponse #1 le: 15 mars 2010, 19:38:20 »
Le rapprochement police / gendarmerie s'est concrétisé  :P

La loi n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale rattache organiquement et juridiquement cette dernière au ministère de l’Intérieur. A une exception près : lorsque les gendarmes interviennent en opération armée hors du territoire national, ils dépendent alors du ministère de la Défense.

La loi préserve les spécificités militaires des gendarmes. Mais elle place les commandants de groupements départementaux et des unités sous l’autorité des préfets de police, au même titre que leurs homologues de la police nationale, les directeurs départementaux de la sécurité publique.

Ministère de l'Intérieur pour emploi depuis le 1er janvier 2010 mais elle reste au Ministère de la Défense en Prévôté/OPEX.

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre

Le rattachement est objectivement réussi. Il s’est conduit dans le respect de l’identité de chacun. Le rapprochement de la gendarmerie et de la police au sein d’un même ministère a permis, notamment, de parvenir à une plus grande cohérence de l’action commune et une meilleure efficacité sur le terrain. La gendarmerie conserve néanmoins des liens étroits avec la communauté militaire. Le ministre de la défense est aussi le ministre de la gendarmerie en tant qu’elle est une force armée.

Le ministre de la défense est l’autorité d’emploi de certaines formations spécialisées de gendarmerie (gendarmeries maritime, de l’air, de l’armement et de la sécurité des armements nucléaires).

La gendarmerie nationale est une force armée dont l’identité militaire a été confirmée par la loi du 3 août 2009. Depuis trois ans d’ailleurs, aucun signe d’un recul de cette « militarité » n'a été noté. La « militarité » ne se décrète pas, mais se construit au quotidien, dès la formation initiale puis tout au long de la carrière.
Les missions de la Gendarmerie sont fixées par la loi précitée du 3 août 2009 : prévention de la délinquance, police judiciaire, renseignement et lutte antiterroriste, surveillance des voies de communication – donc sécurité routière –, secours à la personne, défense et sécurité nationale. Chaque gendarme peut être engagé sur ce spectre missionnel très large et, si nécessaire, avec l’appui d’unités spécialisées.

L'efficacité quotidienne de la Gendarmerie repose sur son identité militaire. Le gendarme, « soldat de la loi », est un militaire pleinement conscient de ce qu’implique son statut. Il est disponible et dévoué, prêt à s’engager dans toutes les missions, mêmes les plus difficiles. Le "Politique" sais pouvoir compter sur lui. Il peut être confronté à des risques policiers comme aux risques de la guerre, c’est ce qui fait aussi sa spécificité. Ces risques sont différents, mais tous sont imprévisibles.

 Statut général des militaires :

Les principes fondamentaux impliquent un esprit de sacrifice, de la discipline, une extrême disponibilité et l’interdiction d’exercer le droit de grève, le loyalisme et le respect de la nation et des institutions, et le principe de neutralité : les militaires en activité n’ont pas le droit d’adhérer à un parti politique, à un syndicat ou une association professionnelle. Ils peuvent néanmoins adhérer à une association.
Les règles de gestion s’appliquent aux militaires de carrière et aux officiers sous contrat.


Hors ligne Aiglon

  • Très bonne participation
  • ***
  • Messages: 342
  • Sexe: Homme
  • Agent territorial
Re : Quel ministère ?
« Réponse #2 le: 15 mars 2010, 19:40:48 »
Notons toutefois que la Gendarmerie est Pluriministérielle, n'est-ce pas Jean ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Quel ministère ?
« Réponse #3 le: 15 mars 2010, 19:45:16 »
Tout à fait Dan ... nous avons l'habitude de faire la P.. pour tous les ministères  :P

Hors ligne gégé74

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 60
  • Sexe: Homme
Re : Quel ministère ?
« Réponse #4 le: 16 mars 2010, 08:28:32 »
En gros on peu partir en guerre ... ???

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Quel ministère ?
« Réponse #5 le: 16 mars 2010, 10:35:59 »
Que SI tu es volontaire gégé !! celà s'appelle la "Prévôté" voire l'OPEX
Actuellement la Gendarmerie forme la Police en Afghanistan - la gendarmerie a engagé progressivement 150 personnels en Afghanistan, dont les missions seront de prendre en charge la formation de l'Afghan National Civil Order Police (ANCOP) et de conseiller sur le terrain l'Afghan UniformedPolice (AUP).

En avril 2014 des gendarmes mobiles français, destinés à faire partie de la mission militaire européenne en Centrafrique (Eufor), ont commencé à patrouiller dans Bangui encadrés par des soldats français de l’opération Sangaris.  Leur premier objectif est le maintien de la sécurité mais aussi la formation des gendarmes locaux à Bangui.

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/content/search?SearchText=Afghanistan&SearchButton=Recherche

La Gendarmerie suit les troupes Françaises en campagne - La gendarmerie nationale a mi en place, sur décision du ministère de la défense, des détachements prévôtaux de circonstances pour accompagner, hors du territoire de la République, les forces armées participant à des opérations extérieures. Les militaires de la gendarmerie déployés dans ce cadre sont particulièrement investis de prérogatives judiciaires sous le contrôle du procureur de la République près le tribunal aux armées de Paris.

http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/

La Gendarmerie est rattachée au ministère de l'Intérieur depuis le 1er janvier 2010 mais a conservé son statut militaire afin de faire face plus rapidement aux différentes "crises" et de permette ainsi au Président de la République de mettre en œuvre des moyens de "Maintien de l'Ordre" (Vigipirate par exemple) pour y faire face sans être obligé de passer par le Parlement.
Chose que ne peut pas faire le président des USA.

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre

http://www.c2sd.sga.defense.gouv.fr/IMG/pdf/c2sd_synth_nogues_secu_interieure.pdf

Article D1321-6 - Pour leur emploi au maintien de l'ordre, les forces armées sont classées en trois catégories :

1° Les formations de la gendarmerie départementale et de la garde républicaine constituent les forces de première catégorie ;

2° Les formations de la gendarmerie mobile constituent les forces de deuxième catégorie ;

3° Les formations des forces terrestres, maritimes, aériennes et les services communs ainsi que les formations de la gendarmerie mises sur pied à la mobilisation ou sur décision ministérielle constituent les forces de troisième catégorie.

Hors ligne gégé74

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 60
  • Sexe: Homme
Re : Quel ministère ?
« Réponse #6 le: 16 mars 2010, 13:48:57 »
Merci.
En gros, si j'ai bien compris, les gendarmes ne partent que s'ils le veulent ...
Et est ce que les membres du PGHM peuvent etre appellés à partir  ??

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Quel ministère ?
« Réponse #7 le: 17 mars 2010, 10:29:27 »
Salut gégé, en temps de Paix comme en ce moment  ;)  il n'y a que les volontaires OPEX et qui parlent trés bien l'anglais (qu'ils fassent parti de n'importe quelle "branche" de la Gendarmerie) qui sont engagés sur les théatres militaires extérieurs - en temps de guerre comme l'a connu la France, depuis Napoléon jusqu'à nos jours (1962 en Algérie ) tous les personnels peuvent être engagés.

http://www.college.interarmees.defense.gouv.fr/IMG/pdf/NIED_CE_article_v4.pdf

Gégé, d'autres part si tu veux entrer un jour dans un PGM ou PGHM il faut commener à t'entrainer dur sur les métiers de la montagne (ski - marche - escalade - spéléo - etc... ) en plus de tout ce que doit apprendre un Gendarme "lambda"  :P  c'est pour celà que le Bac est obligatoire afin d'être capable de suivre les cours de formation technique.

La porte d'entrée pour "la Montagne" c'est l'escadron de Gendarmerie Mobile (EGM) en montagne ou la brigade territoriale (BT ou BTA ) de Gendarmerie Départementale de montagne.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6979
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Quel ministère ?
« Réponse #8 le: 18 mars 2010, 22:03:48 »
pour gégé   http://www.gendopex.org/

http://www.carrieres-publiques.com/PAR_TPL_IDENTIFIANT/46/TPL_CODE/TPL_FIC_METIER_FICHE/PAG_TITLE/Gendarme+affect%E9+en+outre-mer+ou+en+op%E9rations+ext%E9rieures/2241-fiche-concours.htm

Les opérations extérieures (OPEX)
La gendarmerie est présente dans les OPEX, soit en unités constituées, soit en détachements individuels. Force armée à compétence policière, la gendarmerie est apte à faire le lien entre le temps de l’opération militaire et le temps de la mission civile de rétablissement de l'état de droit. Son engagement en OPEX a été important au cours des quinze dernières années (Bosnie, Kosovo, Côte d'Ivoire, Haïti, Afghanistan).
Dans ce cadre, les missions confiées à nos gendarmes relèvent de deux champs d'intervention bien spécifiques :
- la prévôté : mission la plus ancienne de la gendarmerie, nous venons d'en rénover les structures et la pratique, notamment pour tenir compte de la « judiciarisation du champ de bataille » ;
- les missions de sécurité : pour protéger les intérêts français (ambassades), pour fournir une capacité de sécurité des populations ou pour aider à la reconstruction des polices locales. Sur cet aspect, une doctrine d'emploi a été définie en commun avec les armées, en 2013. Les OPEX  revêtent malgré tout une réelle importance. La gendarmerie est un acteur présent et fiable pour ce type d'engagement, mais elle est un acteur d'appoint, sur des missions bien délimitées qui relèvent de son champ de compétence. Elle continuera de répondre présent chaque fois qu'elle sera sollicitée.

Les OPEX en unité constituée

Les escadrons de gendarmerie mobile interviennent de plus en plus souvent en accompagnement des forces lorsque celles-ci sont confrontées à des enjeux de maintien de l'ordre public. C'est ainsi que des EGM ont été engagés au Kosovo et en Côte d'Ivoire. Quand le besoin s'en fait sentir, la gendarmerie met sur pied des pelotons de gendarmerie de surveillance et d'investigation, à base de gendarmes départementaux et de gendarmes mobiles, comme ce fut le cas en Bosnie et au Kosovo. Enfin, la gendarmerie est toujours représentée au sein des unités de l'armée de terre déployées en OPEX. Comme il n'existe pas de police militaire au sein de l'armée française, les missions judiciaires au sein des forces armées sont assurées par des détachements prévôtaux. Les prévôts sont des gendarmes départementaux, en moyenne 2 ou 3 pour une unité de la taille d'un régiment et servent comme conseillers légaux du chef de corps.

Les OPEX en détachement individuel

Les opportunités de servir à l'étranger en détachement individuel sont très nombreuses, surtout pour les gendarmes qui possèdent une spécialité (transmissions, intervention-maintien de l'ordre etc.). La gendarmerie a mis sur pied un réservoir de spécialistes anglophones qui sont employés pour des missions longues d'au minimum 6 mois dans le cadre des opérations de l'ONU, de l'OTAN ou de l'Union européenne. Les gendarmes qui appartiennent à ce Groupement des opérations extérieures (GOPEX) sont une quarantaine et effectuent 3 ou 4 missions différentes de 6 mois à un an et demi lors de leur affectation. Il faut bien sûr être gendarme de carrière (titulaire du CAT), bien noté et angliciste. Les gendarmes affectés au GOPEX viennent de toutes les subdivisions de la gendarmerie.
Toutefois, de nombreux gendarmes partent en mission extérieure sans appartenir au GOPEX. Chaque année est établie une liste des volontaires agréés pour les opérations extérieures et parmi eux sont désignés des personnels qui vont servir pour des missions de 4 à 6 mois à l'étranger en détachement individuel.

En conclusion, les opportunités de service en dehors du territoire métropolitain et de la Corse sont nombreuses en gendarmerie, du fait du dispositif territorial ordinaire de la gendarmerie dans les départements, territoires et collectivités territoriales d'outre-mer, et de la participation croissante de la gendarmerie aux opérations extérieures.
Pour les gendarmes qui désirent servir à l'étranger et exploiter au mieux durant leur carrière les possibilités offertes, il est indispensable de posséder et de développer des connaissances en langue (surtout mais pas exclusivement l'Anglais) qui seront toujours appréciées et recherchées.