Auteur Sujet: Ivre, il avait percuté les buvettes ...!!!  (Lu 784 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6586
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Ivre, il avait percuté les buvettes ...!!!
« le: 13 septembre 2013, 13:34:25 »
C’eût été l’histoire de l’arroseur arrosé, si cette histoire avait pu prêter à rire voire même sourire. Le soir du concert de rentrée place Soult à Castres, un Guitalensois de 27 ans, totalement ivre au volant de sa Peugeot 205, a percuté les buvettes installées temporairement, manquant de très peu d’écraser deux personnes. Multirécidiviste de ce type de délit, il a été condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt immédiat dans le cadre d’une comparution immédiate.

Il n'avait bu que 7 whiskys et une bouteille de champagne  Faux rhum

En raison d’un orage, le concert du vendredi 6 septembre avait été écourté. Les installations prévues pour le concert et son environnement ont rapidement été remisées dans les camions. Les voies interdites jusque-là à la circulation ont été rendues aux véhicules… Un peu trop rapidement semble-t-il  ::)  Il était alors pratiquement minuit et demi le samedi. Les voitures avaient retrouvé le droit de circuler.Tout d’un coup une Peugeot arrive en trombe et percute une buvette, la projetant sur une seconde placée dans la continuité. Les deux employés chargés du ménage ont juste eu le temps d’éviter le véhicule puis les débris de leur installation.
Interpellé, le conducteur, déjà privé de permis et dépourvu d’assurance, affiche un taux de 1,01 mg par litre d’air expiré… et déjà 6 condamnations au casier pour des conduites sous l’empire de l’alcool ! Il se trouve même dans l’attente d’une comparution en Haute-Garonne pour avoir été contrôlé à plus de 140 km/heure, et avec un taux de 0,82 mg.   furax    cartonnes!

Le ministère public, par la voix de Philippe Mao a enfoncé le clou : «C’est un suicide pour vous, un danger mortel pour les autres.» Et de s’interroger : «Est-ce que la société peut prendre le risque de vous laisser en liberté alors que vous n’avez pas saisi vos chances ?» Sa réponse fut évidemment non. Celle du tribunal aussi, rejetant du coup la semi-liberté demandée par le défenseur, Me Bertrand Tomasini. Le quidam est donc parti en maison d’arrêt condamné à 12 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis, mise à l’épreuve durant 2 ans, confiscation du véhicule, suppression du permis avec interdiction durant un an et obligation de rembourser plus de 2000 € de dégâts.  bouletd'or