Auteur Sujet: Conduite pieds nus : quelles sont les sanctions possibles ?  (Lu 4514 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7082
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Chaque été, face à la chaleur accablante, la question revient : peut-on légalement conduire pieds nus en France ?
Lors des retours de journées à la plage ou après une journée de détente en bord de mer, nombreux sont ceux qui, en quête de confort, choisissent de délaisser leurs chaussures pour conduire.
Mais pas que, que de fois nous avons pu voir des mamies et des mamans en pyjamas chaussons pour l'accompagnement des enfants à l'école et qui roulent en voiture, scooter ou trottinettes, souvent eu un accident, pieds bloqués dans l’accélérateur, pieds qui glissent et la personne tombe de la trottinette avec l’enfant..
Mais que dit réellement la loi sur cette pratique ?

Il est vrai qu’en cherchant dans le Code de la route, on ne trouve pas de mention explicite concernant le port de chaussures ou l’interdiction de conduire pieds nus. Cela pourrait donner l’impression à certains que tout est permis en matière vestimentaire lorsqu’ils sont au volant. Mais attention, ce n’est pas si simple.

Ce que dit le code de la route ?

Bien qu’il n’y ait pas de disposition spécifique concernant les chaussures, l’article R 412-6 du Code de la route stipule que “Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent”. Ce qui signifie que si, pour une raison quelconque, le fait de conduire pieds nus vous empêche de réagir rapidement et efficacement, vous pourriez être sanctionné.

“Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation.”

Cela donne donc un certain pouvoir discrétionnaire aux forces de l’ordre. Si un agent de police ou un gendarme estime que conduire pieds nus compromet la sécurité du conducteur ou des autres usagers de la route, une amende peut être infligée. En cas d’infraction, l’amende est généralement de 2e classe, variant de 22 euros (si payée rapidement) à 35 euros. Dans des situations extrêmes, si le conducteur ne possède pas de chaussures de rechange, l’amende peut même atteindre 150 euros et le véhicule peut être immobilisé.

En cas d’accident dont le conducteur pieds nus serait responsable, les conséquences financières pourraient être bien plus lourdes. Cependant, il est à noter que cette pratique n’entraîne pas de retrait de points du permis de conduire.

Pour conduire en toute sécurité et éviter d’éventuelles sanctions, vous aurez compris qu’il est préférable de porter des chaussures offrant un bon maintien et une grande réactivité. Oubliez donc les tongs, les sandales ou même les chaussures à talons hauts qui peuvent présenter des risques, car elles peuvent facilement se coincer dans les pédales ou glisser.
Les baskets, par exemple, offrent une adhérence et un confort adaptés à la conduite.

Et en deux-roues ?

La question de la conduite pieds nus ne concerne pas seulement les automobilistes, mais aussi les conducteurs de deux-roues. Cependant, les enjeux et les risques associés à la conduite d’un deux-roues diffèrent sensiblement de ceux d’une voiture. En effet, il est fortement déconseillé de conduire un deux-roues pieds nus, tant pour des raisons de sécurité que pour des raisons de confort. Il est donc vivement recommandé de porter des chaussures adaptées, offrant une bonne protection et un bon grip, lorsqu’on conduit un deux-roues. Certains pays ou régions peuvent d’ailleurs avoir des réglementations plus strictes concernant l’équipement des motocyclistes, incluant les chaussures.

Pas une interdiction mais une question de prudence et sécurité

Même si conduire pieds nus en France n’est donc pas explicitement interdit, la prudence est de mise. Assurez-vous d’avoir toujours le contrôle de votre véhicule, quelle que soit votre tenue vestimentaire, et souvenez-vous que le confort ne doit jamais compromettre la sécurité.

Source : https://www.journaldugeek.com/2023/08/08/en-vacances-pouvez-vous-conduire-pieds-nus/?utm_source=pocket-newtab-fr-fr

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 7082
  • Sexe: Homme
  • Retraité
Re : Conduite pieds nus : quelles sont les sanctions possibles ?
« Réponse #1 le: 12 août 2023, 16:15:49 »
Vacances : peut-on conduire en tongs, claquettes ou pieds nus ?

Il est tentant, l'été en vacances, de conduire en tongs, claquettes ou même pieds nus lorsqu'on va à la plage. Mais est-ce autorisé ?

La Dépêche du Midi fait le point sur ce que dit la loi à ce sujet.

En vacances, quand on va à la plage, on pense aux maillots de bain, aux ballons de plage, aux jeux pour les enfants, au pique-nique et autres plaisirs d'été mais on ne pense pas toujours aux bonnes chaussures pour conduire en toute sécurité. Est-il cependant permis de conduire en tongs, claquettes ou pieds nus ?

Aucun texte de loi n'interdit explicitement de conduire en tongs ou n'impose un type de chaussures. Cependant, l'article R 4124-6 II du Code de la route précise que le conducteur doit être "en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent". C'est-à-dire que tout conducteur doit être en capacité de conduire sans être gêné, ce qui inclue la tenue portée durant la conduite. Ainsi, sur le fondement de cet article, il est possible d'être verbalisé lors d'un contrôle routier pour le port d'une paire de chaussures que le policier ou le gendarme jugerait inapproprié.

Une amende possible de 35 €

En cas de violation de la loi, le conducteur encourt une contravention de 2e classe avec une amende forfaitaire de 35€. De plus, s’il n'est pas possible de résoudre le problème immédiatement, le véhicule peut être immobilisé par les forces de l'ordre comme prévu par les articles L.325-1 à L.325-3.

En cas de verbalisation et de contestation par le conducteur, il incombera à ce dernier de prouver au juge qu'il était en capacité de réaliser toutes les manœuvres nécessaires et le juge tranchera selon la dangerosité du comportement.

Poursuites judiciaires possibles

En cas d'accident, l'article 4 de la loi Badinter du 5 juillet 1985 prévoit que "la faute commise par le conducteur du véhicule terrestre à moteur a pour effet de limiter ou d'exclure l'indemnisation des dommages qu'il a subis".

Ainsi, conduire en tongs, claquettes ou pieds nus peut être considéré comme une lourde faute et justifier la limitation ou l'exclusion du droit à l'indemnisation des dommages subis.

Dans certains cas, comme l'indique Ouest France, si poursuites judiciaires il y a, le conducteur peut être poursuivi pour mise en danger délibérée d'autrui.