Auteur Sujet: ECOGARDE au service de la nature  (Lu 7915 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
ECOGARDE au service de la nature
« le: 20 septembre 2011, 14:36:28 »
La fréquentation des espaces naturels protégés ne cesse de croitre. Afin d'assurer une surveillance et une animation de ces zones fragiles, la fonction d'écogarde à pied, à cheval, à Vélo VTT a vu le jour. Dénommé aussi garde environnemental il a pour mission de surveiller l'environnement, il est spécialiste du milieu naturel et de l'écologie, il répond à de multiples besoins : vérifier l'état des chemins, des cours d'eau, des zones humides, surveiller les dégradations, baliser les zones dangereuses, éduquer le grand public, protéger la faune et la flore, etc…
Il fait de la prévention, des inventaires, des formations de sensibilisation et des entretiens à la protection des espaces. Il est assermenté (APJA) auprès du Procureur de la République et a la responsabilité de faire des rappels des dispositions de la législation en matière d'environnement, de la pêche et la chasse.

Placé sous l'autorité du Maire ou du responsable des espaces naturels, l'écogarde assure des fonctions d'identification, de gestion ou de réalisation des travaux de maintenance et d'entretien des espaces naturels.
Il participe à la gestion courante et à la surveillance d'un site. Il suit son évolution en effectuant des tournées régulières, vérifie les itinéraires de randonnées, la signalétique, l'état de la faune et de la flore, de l'environnement et les éléments aquatiques.
Il procède à un suivi de la fréquentation d'un ou plusieurs sites et en interdit l'accès de ceux-ci aux personnes en dehors des horaires d'ouverture, fait respecter les règles et les consignes de sécurité concernant les feux et les bivouac.

Ce sont essentiellement les collectivités locales qui emploient ces écogardes chargés de préserver les territoires communaux et en particulier les sites touristiques et veiller à l'écosystème.

L'écogarde a des notions en biologie, en écologie, en arboriculture, dans la faune et la flore, dans les activités agricoles, les milieux aquatiques, les activités forestières et en sylviculture.
Il doit savoir travailler en équipe, avoir un sens relationnel développé, le sens du contact et de la médiation, un caractère affirmé, des compétences techniques et scientifiques avérées, des compétences en environnement, des capacités d'animation et de sensibilisation à l'environnement.
De bonnes conditions physique, posséder le diplôme de secouriste (PSC.1).
Il doit se préparer aux déplacements pédestres, équestres, VTT, maritimes, ski sur le site.

Il existe plusieurs centres de formation en France qui accueillent chacun une dizaine d'élèves environ.
Les élèves reçoivent un enseignement varié : orientation, topographie, sécurité, météo, environnement, lecture du paysage, etc ...
En fonction des milieux et des sites ruraux, montagnards, forestiers, littoraux, périurbains, urbains et milieux aquatiques, il assure la coordination d'actions techniques ou de gestion sur le terrain, contribue au maintien, à la gestion et à la valorisation de la qualité biologique et paysagère d'un site.
Il se charge du développement des espaces naturels protégés et ordinaires, du déploiement des actions de protection, de préservation et de valorisation des espaces.

LE MÉTIER :

En quoi consiste t-il?    
Missions polyvalentes : prévention, inventaire, information, sensibilisation, éducation, entretien, protection, surveillance, secours.
3 grandes missions :
- surveillance des milieux
- information et sensibilisation à l’environnement
- conseil technique auprès des collectivités territoriales et de leurs élus

Les + et les -    
Meilleure surveillance des milieux.
Rappel de la législation en matière d’environnement.
Sensibilisation des élus et des particuliers à l’environnement.
Missions de répression pour certains écogardes.

L'EMPLOI ET LES DÉBOUCHÉS :
Perspectives
Les écogardes ont vocation à entrer, à terme, dans la fonction publique territoriale, en tant que Cadre B de la filière technique.

L’écogarde est chargé de relayer sur le terrain les politiques environnementales engagées au niveau local, départemental, régional et national.
Il travaille donc avec l’ensemble des partenaires locaux (mairies, départements, structures intercommunales, régions, associations, parcs naturels...) pour lesquels il réalise les missions.

Quels sont les types d'employeurs ?    
- Fonction Publique Territoriale (Conseils régionaux et généraux, communautés d'agglomérations, syndicats mixtes, communautés de communes) : 57 %
- Secteur privé non marchand (associations) : 23 %
- Fonction Publique d’Etat (Parcs Nationaux, ONF) : 11 %
- Autres (GIP, EPIC, fondations) : 9 %

Dans quelles conditions ?    
Le métier s’exerce le plus souvent en organisation de patrouilles d’écogardes (fonctionnement minimum en binôme).
Présence sur le terrain.
Ils se déplacent de différentes manière et l’on qualifie les patrouilles de pédestre, équestre, VTT, maritime, ski…

Ce métier varié requiert des connaissances multiples :
-  techniques pour l'entretien et la mise en place d'aménagements. L'utilisation de matériels spécifiques (débroussailleuse, tronçonneuse) est requise et les travaux « manuels » fréquents.
-  scientifiques pour surveiller et intervenir sur les milieux naturels. Des notions en biologie, écologie, arboriculture, faune et flore, sylviculture... sont nécessaires.
-  relationnelles et pédagogiques pour sensibiliser/informer le public et travailler en équipe.
-  juridiques notamment sur la réglementation des espaces protégés. Dans le cas où l'écogarde exerce une mission de police de la nature, il doit être commissionné et assermenté. Agent de Police Judiciaire Adjoint (APJA) il est amené à effectuer des constatations et à dresser des procès-verbaux sous l'autorité du Procureur de la République.

ACCÉDER AU MÉTIER :

Les qualités essentielles    
Sens du relationnel.
Bon sens du contact et de la médiation.
Caractère affirmé.

Les qualifications pour accéder au métier :
BTS Agricole - secteur de l'aménagement de l'espace et protection de l'environnement - est très recherché.
Bac professionnel hygiène environnement,
BTS gestion et protection de la nature,
BTS hygiène propreté environnement
Bac pro Hygiène environnement
Bac scientifique

Bac + 2 en environnement :
- BTS gestion et protection de la nature
- BTS hygiène propreté environnement
- DEUST gestion de l’espace naturel

Les compétences pour accéder au métier    
Compétences techniques et scientifiques.
Compétences en environnement.
Capacité d’animation et de sensibilisation à l’environnement.
Goût pour le travail en pleine nature.
Bonne condition physique.
Capacité relationnelle

Les recrutements s'exercent sur le cadre d'emplois des techniciens territoriaux (catégorie B) de la filière technique. Le concours est donc requis.

Les + : Permis B & E, PSC1 ( formation de base de premiers secours), maîtrise d’une langue étrangère, bon niveau équestre (galop 5 à 7).

Métiers similaires : garde nature, agent de surveillance et d’entretien, garde vert, ouvrier côtier, garde du littoral, garde technicien, gestionnaire de site, technicien de gestion.

Pour en savoir plus
Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement
20, avenue de Ségur - 75302 Paris 07
Tél. : 01 42 19 20 21

Fédération des Parcs naturels régionaux de France
9, rue Christiani - 75018 Paris
Tél. : 01 44 90 86 20.


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : ECOGARDE au service de la nature
« Réponse #1 le: 27 septembre 2014, 10:58:47 »
Nature du travail du Garde à cheval  ::)

Avoir l'œil !
L'activité des gardes à cheval est à géométrie variable :
surveillance, intervention, éducation, répression... Sur une monture, on voit mieux et plus loin, on va plus vite. Aussi, leur principale mission est-elle de surveiller. Et ce, qu'ils travaillent dans la gendarmerie, dans la police municipale, dans des parcs naturels ou des associations privées.

Assurer une surveillance écologique :
L'écogarde assure la surveillance de sites naturels. Il observe les milieux, identifie les nuisances et alerte sur la dégradation des paysages. Dans un parc naturel, il peut accueillir et informer le public. Les brigades équestres de l'Office national des forêts surveillent les massifs forestiers, particulièrement en période estivale.

Maintenir l'ordre :
Les policiers et les gendarmes à cheval ont une mission de sécurisation et de maintien de l'ordre. Ils effectuent des patrouilles en milieu rural, dans les espaces verts et même, parfois, en centre-ville. Les gendarmes appartenant à la garde républicaine assurent, en outre, la protection de hautes personnalités et les services d'honneur lors d'événements officiels.

Donner des amendes... verbaliser les infractions !!
Le garde à cheval peut dresser des procès-verbaux pour infraction s'il appartient aux forces de l'ordre ou s'il est investi d'une mission de police de l'environnement.

Compétences requises :
Accueillant et pédagogue... Quel que soit son statut, le garde à cheval côtoie en permanence le public. Aussi doit-il faire preuve d'un sens relationnel très développé, et même de pédagogie auprès des petits et des grands. Les risques d'incendie en forêt pour une cigarette oubliée ou un cendrier de voiture vidé, le respect du bien public... Tout cela s'inculque.  ???
C'est le volet prévention ou sensibilisation du métier. Et il est primordial.

Dissuasif et répressif !
Mais le dialogue ne suffit pas toujours. C'est pourquoi certains gardes ont la possibilité de verbaliser des infractions. C'est le cas des agents qui ont une mission de police de l'environnement, des brigades équestres de police municipale, etc. Incarnant la loi et l'autorité, le garde à cheval doit alors savoir s'imposer et en imposer. En toute circonstance, le cheval est son meilleur allié : il suscite la sympathie tout en étant capable d'impressionner.

Bon cavalier avant tout (galop 7 minimum)
Disponibilité, sens de la communication, autorité... Toutes ces qualités doivent se combiner avec une parfaite maîtrise du cheval : monte, dressage, entretien, soins...
Trompeur, le terme de garde à cheval recouvre pas loin d'une dizaine de métiers : garde républicain, garde vert...
En ville comme en milieu rural, leur objectif est commun : le maintien de l'ordre.
L'afflux des touristes en période estivale impose d'exercer une surveillance accrue particulièrement sur les parkings, sur les chemins de randonnée et les cols, tous les espaces "nature" très fréquentés en juillet et août.

Puisque l'ONF assure une surveillance accrue, l'idée de la gendarmerie était de conjuguer les efforts afin d'être plus efficaces ensemble.
Tant pour les gardes de l'ONF à cheval que pour les gendarmes, il s'agissait de lutter contre la petite délinquance et les incivilités mais aussi de faire de la police de l'environnement, car les sites protégés méritent une attention particulière.
La brigade équestre opère par équipe de deux, sillonne la forêt et passe à travers les sous-bois, emprunte les chemins inaccessibles par d'autres moyens, à la rencontre du public. Si nécessaire, la brigade peut décider de modifier le parcours pour s'adapter aux besoins du jour (fréquentation différente en fonction du temps, événement public particulier, réponse à un appel urgent, etc...).

La journée à cheval terminée n'est pour autant finie. Il reste à panser le cheval et lui fournir sa nourriture puis à faire le compte-rendu sur un journal de bord

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6766
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : ECOGARDE au service de la nature
« Réponse #2 le: 27 septembre 2014, 11:04:08 »
Différentes brigades interviennent en milieu naturel  ::)

Les brigades équestres de l'ONF
Elles patrouillent essentiellement sur des sites (massifs forestiers, dunes, réserves naturelles...) soumis au régime forestier dans toute la France.

Les brigades vertes
Ces unités font partie des gardes champêtres. Gérées par des regroupements de communes, elles patrouillent sur des massifs forestiers et en milieu rural (champs, vignes, villages, ...) uniquement en Alsace.

Les postes à cheval de la Garde républicaine et de la gendarmerie
Elles patrouillent essentiellement sur des massifs forestiers très fréquentés d'Ile-de-France et sont également présentes à Chambord, Senlis, Compiègne et Deauville.

Les postes à cheval de la police nationale
Elles patrouillent en milieu urbain, dans des parcs ou massifs forestiers très fréquentés d'Ile-de-France (Parc de la Courneuve, Bois le Roi...).

Les postes à cheval de la police municipale
Ces unités ont été créées par certaines grandes villes et patrouillent essentiellement en milieu urbain (Orléans, Saint-Raphaël...).