Auteur Sujet: De l'école nationale de police à l'unité équestre territoriale !  (Lu 5405 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

lenoir

  • Invité
Bonjour à tous !
Après m'être "trompée" de voie, j'aimerais devenir policière dans l'espoir d'intégrer une brigade équestre.

J'ai plusieurs questions :

Je n'ai jamais passé mon bac (j'ai arrêté ma scolarité en seconde), mais je prend des cours avec le cned depuis septembre 2014, j'ai validé ma première année de BTS  NRC avec un peu plus de 13 de moyenne, est ce que mon bulletin et l'attestation de formation peut me permettre de passer le concours de gardien de la paix? 

Si non : j'ai déjà envoyé un dossier par la poste pour devenir ADS, j'ai vu qu'il y avait 3 mois en école, le choix de l'école se fait il par rapport au domicile des candidats ?
Ce qui me fait peur, ce n'est pas tant que ça les 3 MOIS de formation ADS, même si je suis loin de mon futur époux, car trois mois, ça passe vite surtout si on peut rentrer le week end... ce qui me fait réellement peur ce sont les 12 mois de formation pour devenir gardien de la paix, ce temps n'est il pas réduit quand on à été ads pendant 1 an ? Je n'ai pas spécialement envie de vivre 1 an sans voir mon chéri et futur mari... (c'est prévu pour août)

Et dernière question, dans les brigades équestres, y a t'il un réel suivi et une formation efficace sur le plan technique à cheval ?

J'aimerais également savoir combien de temps s'écoule t'il approximativement, entre le dépôt du dossier de candidature et l'entrée en formation ads ?
Même attente pour l'entrée en formation de gardien de la paix ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Bonjour,
1/ beaucoup de réponses sont déjà dans le forum, je vous invite à le parcourir et/ou de vous connecter au site du ministère de l'intérieur, http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Accueil
2/ les formations d'ADS et de GPX se font en école sous statut "internat" célibataire et sans raccourci de temps car les formations sont différentes et complémentaires
3/ si vous êtes ADS "actif" dans un commissariat vous suivez en interne une formation pour préparer le concours de GPX donc vous attendez le jour du concours tout en travaillant comme ADS.
4/ concernant les brigades équestre de la police - Conditions de recrutement :
Être titulaire.
Avoir 2 ans minimum d’ancienneté de gardien de la paix.
Avoir un niveau équestre équivalent au galop 2 délivré par la fédération française d’équitation.
Sélections :
Test de pratique à cheval.
Entretien avec un jury.
Mise en situation de police pratique.
Formation : Après l’affectation et la prise de poste, le policier bénéficie d’une formation complémentaire en équitation le conduisant au niveau du galop 7.
Une formation aux gestes techniques professionnels en intervention (GTPI)

lenoir

  • Invité
Donc si je comprend bien je dois choisir entre ce métier et mon couple... je trouve dommage qu'on ne soit pas répartit dans les écoles en fonction de notre lieu d'habitation, car un an de formation à 800 km je trouve ça .... compliqué, non pas que je ne sois pas motivé, mais j'ai déjà fait l'erreur une fois de favoriser un métier beaucoup trop contraignant (jusque 90H/semaine, 7j/7; départ de la maison à 4 du matin, retour à la maison à 21h, mais réellement passionnant) je ne veux pas que l'on retourne dans cet engrenage où on se voit à peine, c'est important pour moi de pouvoir fonder une famille, je ne veux pas vivre que pour mon métier, ce qui je pense, peu se comprendre.
J'ai déjà pas mal explorer le site de la police recrute, si je me suis permis de poser ces questions, c'est que je n'avais pas trouvé de réponse concrète. Je vous remercie de votre réponse rapide, j'avais bien compris les points 3 et 4 car ils sont clairement expliqué sur le site, je pensais cependant que puisqu'on travail 1 an comme ads, en aide quotidienne aux gardiens de la paix en poste avant de pouvoir passer le concours, la formation était allégé, puisqu'un ads d'un an d'ancienneté à déjà vu et fait pas mal de chose, en comparaison de quelqu’un qui vient de sortir du lycée avec son bac en poche mais qui 'na aucune expérience dans le domaine...du moins je me plait à penser qu'il suit réellement les gardiens de la paix dans leurs missions comme indiqué sur le site. J'ai également vu que deux ads était dans une brigade équestre actuellement (laquelle, ça je ne sais plus, j'ai plus la mémoire des chiffres que des noms ^^), j'aurais également voulu avoir une réponse d'un brigadier à cheval, j'ai lu plusieurs témoignage, mais j'aurais voulu vraiment connaître la qualité du travail à cheval et du suivi, ainsi que la possibilité d'évolution, (non pas grade, mais en terme de responsabilité au sein de l'écurie) car si j'ai bien compris, d'après un témoignage, avant chaque mission à cheval, les brigadier ont un cours d'environs une heure, mais d étant donné que les galops de la fédération ne sont pas un gage fiable de qualité, j'aurais voulu l'avis d'un bon cavalier et technicien ;).

Savez vous si les hommes respectent les femmes dans la police ? ça peu paraître bête comme question mais je suis tombé sur pas mal de sujet sur différents forums où les femmes se plaignent du comportement misogyne des policiers... même si je trouve ça étonnant de la part d'homme respectable censé représenter la justice, la droiture et la loi, en bref des hommes qui doivent donner l'exemple.

lenoir

  • Invité
Ah oui ! Une dernière question, si  vous voulez bien avoir la gentillesse de me répondre de nouveau.
Nous nous marions en août et nous avions prévu de ne pas acheter d’alliance mais de nous tatouer notre nom en forme d'alliance sur l'annuaire, rien d'ostentatoire, un dessin pas plus large qu'une alliance, c'est pour le côté symbolique... la promesse du toujours et de notre inaltérable amour.
D'ailleurs je n'aime pas spécialement les bagues, je trouve ça très gênant pour le travail d'écurie, ça blesse assez rapidement, et à cheval j'aime bien ressentir la bouche du cheval complètement, sans obstacle entre lui et moi.
J'imagine que je serais immédiatement recalé si j'avais ce genre de tatouage puisque je ne peux pas le cacher par ma tenue ?

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Holà, faut vous calmer petite dame, nous ne sommes pas un forum du ministre de l'intérieur et nous n'avons pas les moyens de résoudre vos délires sur le sujet ... vous écrivez : "Donc si je comprend bien je dois choisir entre ce métier et mon couple..." mais vous n'êtes même pas sure de vous qualifier aux tests de prés sélection alors si les contraintes du métier vous ennuient ou vous font peur faut faire autre chose  ;)

cordialement votre  8)

lenoir

  • Invité
"hola petite dame" ? C'est une blague j'espère ? Je ne vous ai pas manqué de respect, ce n'est pas parce que je suis venu humblement chercher des réponses que j'accepte d'être ainsi traité.
" Mes délires sur le sujet "! Vous êtes odieux, c'est clair que si les policiers sont à votre image, ça ne donne pas envie de rentrer dans la police !
C'est justement pour m'assurer que je ne suis pas en train de faire une bêtise que je suis venu poser mes questions ici, qui n'ont rien d'extraordinaire ou de déraisonnable, j'ai fait mes recherches et j'ai besoin de les compléter par des informations plus précise car j'aime la précision, mais pardon j'avais oublié que peu de gens peuvent comprendre qu'on ne s'intéresse pas à l'approximatif mais au concret, surtout sur un sujet aussi déterminant que le choix de sa carrière!!!!
Je ne suis pas une pré pubère en manque d'attention qui veux savoir ce qu'elle fera dans 5 ou 10 ans quand elle sera sortie du collège mais bel et bien quelqu’un de sérieux prêt à s'engager sur le champ si du moins, la formation et le poste sont compatible avec mes besoins et mes attentes, "les contraintes du métier" ne me font pas peur, je sais ce que c'est que travailler dur, ce n'est pas 8 heures par jour qui me font peur "- - j'en faisais le double dans mon ancien métier, on parle de la police ici, pas de la gendarmerie, dont effectivement je n'accepterais pas les contraintes de vie en caserne et de permanence car OUI j'ai une vie et elle ne repose pas dans sa totalité sur une quelconque réussite professionnel, j'avais simplement besoin d'avoir plus d'infos sur l'affectation dans les écoles, dont il n'est question nul part sur le site de la police recrute,   je penses que vous n'avez simplement pas compris le sens de ma requête, ou peu être que vous êtes tous simplement irrité par votre vie personnelle ou professionnel et que vous vous amusez à descendre les gens qui s’intéresse à un métier honorable. ENFIN BREF, c'est vraiment pitoyable ce genre de comportement. Au final vous n'avez répondu à rien et n'avez  chercher qu'à m'humilier, je trouve ça déplorable. Quel est l'utilité de ce forum si ses membres ne sont pas prêt à accepter le dialogue et à échanger des informations, avec ceux notamment qui n'ont pas encore la chance de faire partie de la police.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Et bien Madame, à vous lire on sent bien que vous n'avez pas la carrure psychologique pour supporter la critique ou la satire et l'ironie, ce à quoi les forces de l'Ordre sont journellement et constamment confrontées   :-\  :'(  :P
L'école, quelle soit pour former des ADS, des GPX ou des Officiers, est une filière par laquelle vous êtes contrainte de passer de gré ou de force, un moule qui vous déformera de votre vie civile et qui vous fera épouser celle d'un policier à pied avant celle d'une cavalière.
C'est comme le saut à l'élastique ... si vous ne vous sentez pas capable faut pas sauter et arrêtez de rêver ce qui vous serait agréable parce que ce n'est pas vous qui avez édicté les règles de recrutement   ;)
Entrer dans les forces de l'ordre c'est comme entrer en religion, il faut avoir la vocation, il vous faut faire preuve d'humilité et d'abnégation que vous soyez femme ou homme car vous ne vivrez pas chez les bisounours.
Il existe suffisamment d'émissions TV ou de vidéos pour vous faire découvrir les joies du métier.
Pour plus informé il existe un blog de la police nationale ICI bonne lecture.

Extraits
Citer
On rentre dans le vif du sujet, on tire, on boxe, on court, on grimpe et on crache les cloppes… bref on en chie. On fait des exercices de circuit training, on découvre des muscles que l’on ne connaissait pas. Il y a aussi les séances de cours de psychologie, qui nous aident à mieux gérer les interventions. On prend conscience de plein de choses. Lors de ma première simulation, j’ai fait une erreur qui aurait pu me coûter la vie. Alors sur le moment, on rit… Puis on se dit que l’on fait un métier dangereux mais unique. Alors forcément, comme dans toute vie en communauté, il y a des hauts et des bas... entre la discipline de l'école et le service, il y a des notes, il y a un classement, il y a l'épuisement, physique et moral mais il y a aussi des moments de rires, des moments de partage, des moments de joie...
Mais finalement, ce que je peux retenir de mon début de scolarité, c’est que la police, ça se mérite…Vraiment !
[.......]
Voilà maintenant 6 mois que je suis élève gardien de la paix. La scolarité est encore plus dense que je ne pouvais l'imaginer. Très riche humainement, elle m’a permis de découvrir ce rapport très particulier que l'on entretient avec des « collègues ». Pour citer l'un d'entre eux, certains sont des "connaissances de travail imposées par l'administration", d'autres deviennent peu à peu des potes. Mais ils ont tous un point commun : un jour, sur le terrain, ils nous sauveront peut-être la vie. Alors en 6 mois de vie en communauté, il y a eu des coups de gueule, des fous rires, des prises de tête, mais au moment de travailler, aucun de ceux de ma section n’a montré de mauvaise volonté. Chacun d’entre nous a mis de côté les affinités et finalement, les simulations se passent bien.
[.......]
Quant à la scolarité en elle-même, l'effort intellectuel et l’aspect physique est très soutenu et intense. Je me suis blessé et ne suis pas passé loin du report de scolarité. Cette période loin de mes baskets et de mes gants de boxe m’a donné un certain retard qu’il est très difficile de rattraper tant le froid est un facteur de non-motivation. Je le reconnais, je ne mets que très rarement mes baskets pour aller courir une fois la journée terminée. De plus, la densité théorique de la formation ne laisse que peu de temps pour les loisirs le soir. Procès verbaux, fiches de cours, exercices. En ce moment, nous étudions une « situation », c’est-à-dire une des missions du gardien de la paix, par semaine. Et comme il y a 5 mois entre le premier contrôle écrit et le suivant, je vous laisse imaginer la charge de travail à la veille du contrôle si l'on ne se tient pas à jour.

En bref, une scolarité de gardien de la paix c’est dur, très dur si l'on a pas la condition physique et intense si l'on a zappé une partie de ses études secondaires, autant sur le plan professionnel que sur le plan humain. Et à ce jour, je suis incapable de dire dans lequel des deux domaines j'ai appris le plus de choses !

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Vous avez l’ambition de devenir cavalier de la police nationale  :)
Et la motivation nécessaire pour y accéder ?   ::)
 http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Blog/Ils-ont-blogue/Christelle

Alors suivez-moi dans cet article où toutes les étapes vous seront expliquées.
 Commençons par le début.
21 ans …. C’est l’âge que j'avais lorsque je me suis présentée au concours de la Police Nationale et c’est aussi l’âge où je l’ai réussi !  J’allais enfin pouvoir intégrer une Ecole de Police  8)
Deux ans plus tard le verdict est tombé, ce sera l’Ecole Nationale de Police de PARIS !
Une année de scolarité forte en joies et souffrances, incluant plusieurs stages en commissariat s’est écoulée sans que je m'en soit rendu compte, j’ai alors à ma sortie de promotion choisi d’intégrer le Commissariat de GAGNY en Seine-Saint-Denis où j’ai passée mes 3 premières meilleures années d’îlotier à pied.
Après ce temps écoulé, j’ai eu envie de changer de cap et de m’intéresser à un autre service et voir autre chose du métier mais je ne savais pas encore quoi, jusqu'à ce que je tombe nez à nez avec un équidé…..et de surcroît policier ! 
Comment intégrer une brigade telle que celle-ci sans aucun niveau équestre !
 
Et bien tout d’abord j’ai pris contact avec la hiérarchie de cette unité et j’ai vite compris que je devais prendre quelques cours d’équitation avant de prétendre à passer les tests de présélection…. Ce que j’ai fait bien sur et je me suis aussi vite rendue compte que ça n’allait pas être une mince affaire mais comme on dit qui ne tente rien n’a rien !
Ca y est ! Le fameux jour où notre estomac se contracte et où la nausée qui nous guette est arrivé ; là, j’aurais préféré que ce soit une gastroentérite … mais non je parle bel et bien des tests de sélection de la brigade équestre, 12 candidats et seulement 6 places prévues !
Nous étions tous de niveaux différents où voire quasi pas de niveau pour ma part et faire les yeux doux à un cheval et bien ça ne marche pas !
Alors  « EN SELLE » et pour moi ce sera LINEA … (la jument bien entendu !)
Fine, belle, élancée, yeux noirs LINEA m’a accompagné et aidé tout au long de mes tests à acquérir une certaine confiance et j’ai réussi en partie grâce à elle à intégrer 3 mois plus tard ce beau service.

Une fois celui-ci intégré nous suivons des formations tout au long de l'année afin d'acquérir une certaine aisance à cheval pour mener à bien nos missions de police en extérieur. Lors des séances de GTPI (gestes techniques et professionnelles en intervention) les chevaux sont confrontés à de nombreuses situations inhabituelles comme les "jets de projectiles", les " fumigènes", des cris, les "détonations de pétards", "l'interpellation d'un fuyard" ou bien encore la simulation d'une manifestation incluant un climat et des individus hostiles.

La répétition des GTPI instaure un climat de confiance entre le cheval et le cavalier... Même si certaines recrues (chevaux) sont surprises lors des premières séances, elles se prennent néanmoins très vite au jeu et nous donnent la satisfaction escomptée de ne faire qu'un avec le cavalier.
Cela fait maintenant 6 ans et demi que les chevaux de la Police Nationale font partie de mon existence…. Alors si vraiment vous vous donnez la peine d’accéder à vos rêves n’hésitez pas à donner de vous-même !
J’espère que cet article vous sera bénéfique si vous avez l’envie d’allier votre métier à votre passion.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
La Police nationale, comme la Gendarmerie, regorge de spécificités ou de métiers en tous genres.
Vous connaissez la Bac, les brigades motocyclistes, celles des VTT ou bien encore celles des rollers mais avez-vous déjà eu l'occasion de rencontrer les fonctionnaires de la brigade équestre ?
Cette association très particulière (homme + cheval) et peu commune, propose aux 5 brigades équestres d'Ile de France, des missions de police que l'on qualifierais certes d'ordinaires mais aussi de très spécifiques mais sans rien de "champêtre"  :)

L'unité équestre territoriale (UET 93)
Au sein de ma brigade du 93, 16 chevaux affûtés sont quotidiennement montés par une trentaine de fonctionnaires de police dont 2 adjoints de sécurité, 22 gardiens de la paix, 2 brigadiers, 2 brigadiers chefs et un major, encadrés par un lieutenant de police.

Atout majeur dans la lutte contre la délinquance, les chevaux permettent d’évoluer dans des zones difficiles d’accès aux piétons et véhicules. Leur stature imposante peut, en outre, revêtir un aspect dissuasif à l’encontre des auteurs d’infractions. L’unité équestre assure la surveillance et la sécurisation de centres villes, de manifestations locales, des abords des établissements scolaires et également des Champs-Élysées.

Les missions : les policiers patrouillent en binômes sur leurs montures afin d'assurer les trois missions principales qui sont : prévention, répression, maintien de l'ordre public.

Ils effectuent des surveillances dans les lieux publics, pratiquent des contrôles routiers et à la demande de certains commissariats, sont présents pour des missions d'appui et d'interpellation.
L'utilisation du cheval dans notre métier, vous vous en doutez, s'avère d'une efficacité redoutable, notamment lors des missions de lutte contre les violences urbaines dans certaines localités.

Où peut-on trouver les policier à cheval ?... Pas si loin.
Les sites sont divers et variés, puisqu'ils assurent la sécurité des différents parcs de Seine et Saint-Denis, à savoir :
- Parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois
- Parc de la Poudrerie à Sevran
- Parc des Guilands à Bagnolet
- Parc de la Haute île à Neuilly-sur-Marne
- Parc Georges Valbon à La Courneuve

Les policiers à cheval sont présents dans certains centres villes du 93 comme Saint-Denis ou bien encore Bobigny, mais il sont aussi employés pour appuyer des collègues sur un renfort "type BST" sur certaines communes. Enfin, pour les habitués du " marché de Noël des Champs Elysées " qui ont pu nous apercevoir pendant cette période, j'ai le plaisir de vous informer que nous sillonnons les 2 kilomètres de pavés de cette avenue, quotidiennement et ce, durant toute l'année.

Quels conseils donner à un jeune souhaitant effectuer ce même métier ?
« il doit se demander tout d'abord si il a envie de devenir policier... car avant de monter à cheval, les cavaliers sont policiers avant tout. Ils doivent, comme tous leurs collègues, assurer la sécurité publique, ce qui est bien différent d'une balade équestre dominicale. Les cavaliers se doivent d'assurer leurs missions quelque soient les conditions climatiques, qui parfois peuvent être difficiles avec le vent, le froid et la pluie »  :-[

Ces quelques mots ont, je l'espère, montrés une esquisse de ce qu'est la brigade équestre de la Police nationale en Ile de France  8)

lenoir

  • Invité
Merci pour ces infos mais je ne tolère simplement pas l'incivilité et le manque de respect.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil

Je ne tolère simplement pas l'incivilité et le manque de respect.



Vous êtes odieux, c'est clair que si les policiers sont à votre image, ça ne donne pas envie de rentrer dans la police !


Et ben ma petit' Dame, désolé mais le métier de policier ce n'est pas pour vous car ce ne sont pas les collègues policiers qui vous manqueront de respect mais les populations auxquelles vous aurez à vous confronter quotidiennement !!
...restez dans votre idée première, la vente et le manager commercial ... c'est plus cool  8)

Pour info : Un reportage sur la Brigade Équestre de la Courneuve (93)




Coralie

  • Invité
Re : De l'école nationale de police à l'unité équestre territoriale !
« Réponse #11 le: 08 septembre 2016, 22:15:09 »
Bonjour je me permet de vous envoyer ce message pour ma fille qui doit réaliser un stage de 3ème, elle souhaiterait confirmer son souhait de rentrer dans une brigade à cheval.
Aujourd'hui en 3ème prépa pro elle aurait 2 stages à faire un fin décembre et un fin janvier. Elle prépare actuellement son galop 5. Nous habitons en Essonne à la Ferté Alais.
Pourriez vous nous dire s'il est possible d'en faire un au sein de l'une de vos brigades et si oui quel serait le mode opératoire ?

Merci pour votre réponse et votre aide.

Espérant une réponse positive
Cordialement
Florence GUYOT

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : De l'école nationale de police à l'unité équestre territoriale !
« Réponse #12 le: 09 septembre 2016, 10:29:29 »
Bonjour madame,
en 3ème, si vous êtes "Parisienne" vous pouvez demander à faire son stage d'observation et d'orientation à la Garde républicaine de Paris ICI, voire avec la Police parisienne les brigades équestres pour surveiller les parcs et jardins LA. En province vous n'aurez que le choix des municipalités qui ont une police rurale pour surveiller et sécuriser leurs parcs ou espaces verts dans lesquelles les voitures ne peuvent aller.

Les patrouilles de gendarmes que vous auriez pu croiser durant vos vacances estivales sont des gardes républicains détachés auxquels se joignent des gendarmes locaux d'active ou de réserve ayant une aptitude équestre (mini galop 5)  ;)
D'autre part le gendarme ou le policier à cheval est en Premier un agent de police rurale, un gardien de la paix ou un militaire de la gendarmerie qui travaille à cheval : prévention, sécurisation et maintien de l’ordre.
Le gendarme à cheval assure la surveillance en ville, plage ou forêts... Les week-end sont travaillés par roulement. L’activité est parfois saisonnière. Travail en extérieur, par tout temps. Sur ce forum ICI vous aurez un aperçu du métier.
Vous pouvez aussi en faisant une recherche avec les mots clé "police gendarmerie cheval" obtenir d'autres sujets du forum qui pourraient vous aider.
Sujets à lire extérieurs au forum :
Lyon : expérience positive pour la brigade équestre de la police municipale.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-experience-positive-pour-la-brigade-equestre-de-la-police-municipale-1004747.html
ET http://www.20minutes.fr/lyon/1850695-20160523-lyon-brigade-equestre-police-municipale-perennisee-parcs-berges

La police crée une brigade équestre à Lille composée de chevaux Boulonnais
http://www.lavoixdunord.fr/region/la-police-cree-une-brigade-equestre-a-lille-composee-de-ia31b49079n3065287
Sur ce lien un sujet illustré par la fiche ci-dessous
http://fr.calameo.com/read/000476762355315e17268

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6769
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : De l'école nationale de police à l'unité équestre territoriale !
« Réponse #13 le: 09 septembre 2016, 11:09:12 »
Fiche Métier : Garde à cheval http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/garde-a-cheval.html

Garde à cheval est un terme générique qui regroupe tout un tas de métiers dont l'objectif principal est de maintenir la sécurité et l'ordre... à cheval.
Comment devenir Garde à cheval ?
Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...
Mission du métier : Garde à cheval  :P
Le garde à cheval, en fonction de son activité précise, intervient aussi bien sur le plan de la surveillance et de la répression, que sur le plan éducatif.
Il peut être militaire, employé par la gendarmerie. Il peut aussi travailler dans la police municipale, ou même dans un parc naturel et pour des associations.
En plus de la surveillance des individus, le garde à cheval surveille souvent des sites naturels. Il repère les nuisances éventuelles et protège la nature.
Ses missions précises dépendent véritablement de son affectation.
Dans les parcs naturels, il accueille par exemple le public.
Pour l'Office national des forêts, il parcourt les massifs forestiers, empêchant notamment la propagation des incendies ou la simple dégradation des paysages.
Pour la police, il opère des patrouilles en milieu rural le plus souvent, mais aussi parfois en centre-ville.
La garde républicaine plus précisément protège les personnalités importantes pendant les évènements officiels.
Les missions du garde à cheval se répartissent donc suivant deux pôles particuliers et pouvant se rejoindre :
• Maintenir l'ordre (surveiller, faire appliquer la loi, dresser des procès-verbaux, etc...)
• Promouvoir l'écologie (renseigner, informer, protéger les milieux naturels...)
Synonymes du Métier : Garde républicain, garde vert...

Devenir Garde à cheval : Qualités requises :
Le garde à cheval, en plus d'être un trés bon cavalier, est un véritable écocitoyen. Ses qualités, une fois de plus, dépendent de son profil.
Dans tous les cas, c'est un bon pédagogue. Son sens du relationnel est aiguisé, ce qui lui permet d'informer autant que de réprimander.
S'il incarne la loi, le garde à cheval sait se faire respecter.
Autoritaire, il n'en demeure pas moins sympathique.
Garde à cheval : carrière / possibilité d’évolution :
La carrière du garde à cheval dépend forcément de son domaine d'activité. Avec des contrats renouvelables ou saisonniers, difficile d'établir un plan de carrière. Les perspectives d'évolutions varient donc selon la nature de son employeur et le niveau de ses études.
Devenir Garde à cheval : formation nécessaire
Le recrutement des fonctionnaires ou des militaires se fait sur concours.
Il en existe plusieurs : sous-officier de gendarmerie, gardien de la paix de la police nationale, gardien de la police municipale, technicien supérieur de l'ONF, agent technique et technicien de l'environnement... Il n'y a que la garde républicaine qui nécessite un engagement préalable dans la carrière.
Pour le reste, le garde peut se spécialiser d'office dans l'équitation. A ce niveau, la police nationale n'exige par exemple que l'obtention du deuxième galop en plus de celle du baccalauréat.
Un CAP est suffisant pour la police municipale. La brigade équestre du domaine du château de Versailles réclame un galop 6. En fonction de son niveau, le cavalier peut donc se diriger vers telle ou telle profession. Les centres de formation, en général, accueillent les candidats sur tests, à partir du niveau BEP.
Situation du métier / contexte pour devenir Garde à cheval
Le garde à cheval travaille souvent en binôme. Son métier exige une certaine disponibilité. Il peut en effet être amené à patrouiller le week-end, en horaires décalés, et à se retrouver d'astreinte lors d'événement festifs ou sportifs.
Il y a peu d'emploi dans ce domaine. On compte seulement environ un millier de gardes à cheval en France, la plupart opérant pour la garde républicaine et la police municipale. Pour le reste, les emplois sont souvent saisonniers, l'été principalement.