Auteur Sujet: Aspirant Médecin Secouriste en Montagne  (Lu 1381 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne theopops

  • Lycéen
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« le: 30 septembre 2015, 17:26:42 pm »
Bonjour à tous,
après plusieurs heures de lecture sur le forum me voilà inscris.

Moi c'est Théo, 17 ans, habitant Châtellerault dans le 86 (La vienne, le futuroscope, Poitiers, etc)

Je suis donc Lycéen et passionné de modélisme (voiture piste éléctrique, TT éléctrique, drone, helico) mais par dessus tout de montagne.

Depuis petit je veux soigner des gens et devenir médecin, alors depuis quelques années maintenant, j'ai fais de tout ça un projet professionnel, devenir médecin et bosser avec le secours en montagne.

J'ai beaucoup de questionnement quant au fonctionnement du secours en lui-même parce que ça à l'air d'être (passez moi l'expression) un joli bordel, mais aussi concernant le SAMU, le SMUR et sa façon de bosser avec les unités de secours, de réguler tout ça, bref j'ai besoin de vos lumières, je ne m'y connais que trop peu pour quelque chose dont je veux faire métier.

Certe j'habite à 1H30 de la cote atlantique mais sans vous mentir j'ai du passer 10 à 20 fois plus de temps dans les alpes qu'à Royan, mon père fan de ski et ma mère de rando, imaginez les vacances. J'ai toujours adorez ça, désormais je ski une à 2 semaine par an, et 2 à 3 semaines de rando et pratique estival (VTT, Canyoning, Alpinisme of course, Rafting, etc)

Bref, j'espère en faisant mes etudes à Grenoble par la suite ne pas trop développer le syndrome du crampon-boulet lorsque (enfin j'espère) je bosserais avec les secouristes.

Voilà j'ai fini ma présentation.
Au plaisir de vous lire.
Théo

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #1 le: 30 septembre 2015, 18:39:01 pm »
Bonjour et bienvenue Théo, cela faisait pas mal de temps que le forum n'avait été investi par un "jeune" aussi motivé et plein de projets et je te souhaite sincèrement de réussir tes études en médecine.
Bon, le secours en montagne n'est plus le bordel que tu soulignes bien que surement sur le terrain il y a quelques croc en jambe  ;D
Les différents intervenant ont fini par enterrer la hache de guerre et ont collaboré en mutualisant les moyens depuis que la cour des comptes leur a mis un coup de pied au cul  ;) car il y a du boulot pour tout le monde. Les équipages hélico de secours (gendarmerie ou protection civile) sont mixtes (gendarmes, CRS, pompiers) le sujet "Les secours en montagne et les différents intervenants ICI te donnera un premier aperçu de l'activité.
En ce qui concerne les médecins et les paramédicaux ils intègrent les équipages de secours en fonction des accidents.
En utilisant la fonction "recherche" avec le mot clé montagne tu vas obtenir différents sujets pour t'informer, bonne lecture, je reste à ta dispo pour plus d'infos si je peux car il reste peu de modérateurs actifs,
Amitié, Jean

Hors ligne theopops

  • Lycéen
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #2 le: 30 septembre 2015, 19:12:11 pm »
Bonsoir Jean,

Merci de votre réponse active, j'ai lu ce sujet cet après-midi justement et j'ai bien vu que des tensions entre unités du secours étaient palpables.
Mais si je résume la situation, la gendarmerie gère le Mont-Blanc en exclu et le reste avec les CRS + Les pompiers ? Il arrive donc que des secouristes GMSP monte dans les helicos du PGHM ? au vu de ce que j'ai lu ça me parait fou ^^
Comment se fait-il que Police et Gendarmerie qui d'ordinaire ne peuvent pas se voir, s'entende en montagne ?
Bon ensuite les médecins font partis du SMUR ou du SAMU et sont détachés de l'hosto pour les bases de secourisme c'est ça ?
Mais peut-on faire que ça où doit on assurer des gardes aux urgences de l'hosto ?

Je dois en effet commencer par les études de Médecine avec comme seul objectif de monter un jour dans l'hélico avec les secouristes.

Bonne soirée
Théo


Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #3 le: 01 octobre 2015, 10:04:58 am »
Les pompiers qui sont partie prenante de la Sécurité Civile en France se sont vu attribuer les secours en général mais il n'ont aucune compétence judiciaire afin d'établir des rapports faisant foi en justice lors d'accidents.
Les CRS et les gendarmes ont cette attribution, ils assuraient conjointement la sécurité et la police en surveillaient les plages et certaines stations de sports en montagne avant les années 80 (1980) puis la gendarmerie a quitté les plages mais ont formé des unités nautiques à compétences plus étendues sur le littoral.
Il parait que les CRS étaient les premiers (reportage là) et ici à assurer le secours en montagne dans les Alpes mais suite à l'accident qui a passionné les Français dans les années 50 (décembre 1956) la gendarmerie qui possédait les compétences territoriales de surveillance du territoire et des hélicoptères s'est investie elle aussi dans les secours en créant des unités spécialisées (PGM et PGHM).

Citer
Le métier reposait auparavant sur le bénévolat des sociétés de montagne et des compagnies de guides, dont les moyens se révélèrent insuffisants face à la démocratisation de l’alpinisme après la Seconde Guerre mondiale.
L’affaire Vincendon et Henry mettra cruellement en lumière ces lacunes dans les derniers jours de l’année 1956. Alors qu’ils partaient à l’assaut du mont Blanc par l’éperon de la Brenva, les deux jeunes alpinistes sont pris dans une tempête et restent bloqués pendant près de dix jours, visibles à la jumelle depuis la vallée, avant de succomber au froid, à l’épuisement et à l’absence de vivres. Rendues difficiles par les mauvaises conditions météorologiques mais surtout déclenchées trop tardivement, les tentatives de sauvetage engagées ont failli. Pire, le crash de l’un des hélicoptères de secours nécessitera une nouvelle cordée pour venir en aide aux secouristes...
Moins de deux ans plus tard, la gendarmerie créée sa première unité spécialisée à Chamonix à la suite de la circulaire du 21 août 1958 qui organise les différents corps de secours en montagne sous la responsabilité des préfets. Aujourd’hui la coopération et les responsabilités entre les gendarmes, CRS et sapeurs-pompiers qui assurent cette mission, est définie par la circulaire « Kihl » du 6 juin 2011.

Vu que les secours sont gratuits mais qui ont tout de même un cout financier pour la communauté la cour des comptes à poussé un coup de gueule et dénonce des rivalités qui coûtent cher, afin que le ministre de l'intérieur qui est le Bos de tous ces secouristes mette de l'ordre dans la "boutique" et a obligé les intervenants à s'entendre.
Citer
Le coût de ces interventions, gratuites pour les blessés, est parfois pointé du doigt. Ces dépenses sont notamment la cible du récent rapport sur la profession de la Cour des Comptes. Selon l’institution, le dispositif global d’Etat (policiers et gendarmes) couterait 61 millions d’euros par an, « dont 31% imputables à l’emploi des hélicoptères ». Le coût moyen d’une intervention s’élèverait ainsi à 8 600 euros.
Les pompiers visés  >:(
Alors que depuis les années 1990 et l’arrivée d’un troisième acteur, les pompiers, les tensions étaient vives, ce rapport met à mal le principe de complémentarité souvent avancé par des unités qui défendent leurs positions dans cette activité médiatique, à fort pouvoir d’image. Seulement, “les interventions en doublons sont fréquentes”, dit le rapport évoquant “un contexte exacerbé de concurrence qui conduit à des doubles engagements systématiques de services qui en viennent à se disprostituéer les interventions”. Selon les endroits la gestion des alertes en souffre.
Au final, dans un contexte budgétaire tendu, la Cour appelle à mutualiser les ressources et recommande la fusion des structures de formation (Ecole militaire de haute montagne, CNISAG pour les gendarmes et CNEAS pour les CRS) en un centre commun avec les pompiers.
Quant au rôle de ces derniers, la Cour des comptes va dans le sens d’une limitation de leur activité, estimant que “les SDIS déploient parfois des moyens non justifiés dans le but de développer leurs interventions en montagne”. Dans le viseur : les Alpes Maritimes ou les Hautes-Alpes.

Une équation à laquelle semblent pourtant sensibilisés les sauveteurs :
« Il se révèle parfois inutile de déclencher des moyens pour rien. Il est préférable de temporiser en attendant que la situation se résolve d’elle-même. Parfois, nous demandons même aux personnes coincées le soir dans la montagne de passer la nuit dehors, lorsqu’elles sont suffisamment équipées et qu’il n’y a pas d’urgence ni de blessure. »

Concernant le fonctionnement du médical je ne sais pas mais je présume que les médecins urgentistes et alpiniste qui arment les hélicos font des rotation de garde à l’hôpital ?
Deux fiches à lire ci-dessous

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #4 le: 01 octobre 2015, 10:21:12 am »
Bonsoir Jean,
[...................]
Je dois en effet commencer par les études de Médecine avec comme seul objectif de monter un jour dans l'hélico avec les secouristes.
Bonne soirée
Théo

N'oublie pas aussi de te former aux activités sportives de la montagne, alpinisme, canyon et spéléo, tu as surement déjà le niveau ski ?

Pour t'aider https://www.facebook.com/pghm.savignac.les.ormeaux il y a y un  beau reportage sur les tests d'entrée en PGHM, "L'épreuve des Géants" sur France3 Alpes ICI
Ils sont l'élite de la gendarmerie. Chaque année, les 270 hommes et femmes des Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne sauvent la vie des alpinistes en difficulté ou des randonneurs blessés. Pour tous, ce métier est une passion. Mais pour l'exercer, pour vivre au quotidien dans le milieu à la fois beau et hostile qu'est la montagne, tous doivent être au maximum de leurs capacités.

Cette quête d'exigence commence dès le concours d'entrée. Dans le jargon, on l'appelle le "Test Spé". Deux semaines d'épreuves physiques et mentales pour ne recruter que les meilleurs. Ce test, nous l'avons suivi à travers les regards et les expériences de David, Bastien et Romain. Trois candidats confrontés au concours de leur vie.

Reportage de Jordan Guéant et Maxime Quemener

Hors ligne theopops

  • Lycéen
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #5 le: 01 octobre 2015, 12:30:06 pm »
Bonjour Jean,

Merci pour ce cours d'histoire très instructif.

Je comprends aussi qu'en fonction du département il y'a beaucoup de chose qui diffère.

En ce qui concerne le niveau de montagne, j'ai déjà entendu des médecins secouristes dire qu'ils n'avaient que très peu d'expérience en montagne mais peu importe je compte partir a Grenoble j'aurais tout le temps de chausser les crampons ou les skis sur mes jours de congé.
En ski faut améliorer et/ou corriger et le reste faut que je gagne en expérience. La spéléologie je ne connais pas du tout...

Au plaisir de vous lire
Theo

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #6 le: 01 octobre 2015, 16:55:20 pm »
Une idée pour toi au cas ou tu ne pourrais pas acquérir ton diplôme de médecin urgentiste  :-\  tu pourrais toujours profiter de tes études pour être un infirmier anesthésiste assistant de vol dans un hélico du SMUH, un nouveau métier  ;)
Bonne lecture https://www.sos112.fr/forum/samu-smur-smuh/assistant-de-vol-samusmur-smuh/msg88274/#msg88274

Hors ligne theopops

  • Lycéen
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #7 le: 01 octobre 2015, 18:37:49 pm »
Je compte bien réussir mais merci pour l'info je ne connaissais pas.

Après j'envisage aussi a plus long terme de monter une boîte qui travaillerait pour les unités de secours en leur fournissant des moyens d'action grace a une technologie moderne qui je pense a un avenir économique certain: le drone.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #8 le: 01 octobre 2015, 18:47:55 pm »
Trop tard ... ils s'en servent déjà https://www.facebook.com/gendarmerie.de.la.reunion?fref=photo

[INNOVATION] - Dans le cadre des recherches menées lors de la disparition d’un randonneur, le 22 septembre, à proximité du rempart du volcan, la gendarmerie de La Réunion a mis en oeuvre un drone pour la première fois.

Hors ligne theopops

  • Lycéen
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 5
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #9 le: 01 octobre 2015, 20:00:13 pm »
C'est une super bonne nouvelle, les drones civiles vont je pense progressivement devenir des indispensable et dans quelques année on ne s'en passera plus. Ça me plairait de bosser la dedans.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6509
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Aspirant Médecin Secouriste en Montagne
« Réponse #10 le: 03 octobre 2015, 10:25:52 am »
Salut Téo, un magazine qui pourrait t'intéresser http://www.secouristemagazine.com/ uniquement un abonnement par internet.
http://www.secouristemagazine.com/index.php?option=com_content&view=article&id=53&Itemid=53




Le sujet a été débattu sur le forum ICI

 

Follow @SOS112FR