Auteur Sujet: Angor  (Lu 7851 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne roms

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 67
  • Sexe: Homme
  • ambulancier CCA,pompier volontaire,UMPS 37
Angor
« le: 22 décembre 2007, 17:28:32 »
1. Définition
Obstruction partielle des artères coronaires provoquant une irrigation insuffisante du myocarde.
2. Causes
· Hypertension artérielle prolongée.
· Tabagisme.
· Cholestérol.
· Diabète
3. Symptômes
· Douleurs constrictives à l’effort (fouleur en étau).
· Angoisses.
· Sueurs froides.
· Nausées.

4. C.A.T :   ?

Hors ligne J.R.

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1704
  • Sexe: Homme
Re : Angor
« Réponse #1 le: 22 décembre 2007, 18:03:23 »
Hors mis une faute de frappe, j'ai un petit soucis dans la CAT donnée :
 
Citer
Position en décubitus dorsal si inconsciente car la victime va être médicalisé
(intubation, perfusion, …).

Et plus loin on peut lire :

Citer
Contacter la régulation médicale.

Ma consigne : En attendant une hypothétique médicalisation, la victime inconsciente n'est pas en décubitus dorsal mais en PLS; et si la victime est inconscient à la prise en charge, comment savoir qu'il s'agit d'une crise d'angor ?

Hors ligne roms

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 67
  • Sexe: Homme
  • ambulancier CCA,pompier volontaire,UMPS 37
Re : Angor
« Réponse #2 le: 22 décembre 2007, 18:08:46 »
Je suis d’accord avec ta rectification... la position décubitus dorsal sera effectuée que lors de la présence médicale et sur ordre du médecin en vue des soins a effectuer. Merci de l'avoir fait remarquer.
Sans présence médicale appliquer la cat classique de secouriste c'est à dire douleur thoracique sur personne consciente position demi assis et personne inconsciente pls+surveillance en l'attente de renfort.

Seul le médecin et le tirage d'un ECG pourra suspecter un angor.

Ambu04

  • Invité
Re : Angor
« Réponse #3 le: 22 décembre 2007, 19:15:35 »
Roms
au lieu de mettre CAT point barre, détaille un peu ton post comme cela par exemple :

Définition du mot Angor :

L'angor (ou angine de poitrine) est un signe d'ischémie myocardique, survenant lorsque les besoins en oxygène du cœur sont supérieurs aux apports par un défaut d'irrigation sanguine du muscle cardiaque par les artères coronaires, soit par obstruction (athérosclérose le plus souvent), soit par spasme artériel.

L'angor est caractérisé par la survenue d'une douleur ou d'une gêne thoracique, durant plusieurs minutes, typiquement provoquée par l'effort, l'anxiété, localisée le plus souvent dans la région cardiaque, pouvant irradier vers le bras gauche, la mâchoire, c'est la crise d'angor d'effort classique dans laquelle le besoin en oxygène du cœur augmente alors que le débit sanguin coronaire est déjà réduit, manifestation habituelle d'une insuffisance coronaire mais n'entraînant pas de nécrose myocardique.

L’angor correspond généralement à une première alerte cardiaque. C’est une maladie sérieuse qu’il faut explorer et qui nécessite souvent un traitement médical au long cours et le respect de certaines règles d’hygiène de vie.

Une personne s'écroule devant vous... Savez-vous comment réagir, effectuer les premiers gestes d'urgence ? Et surtout de quelle façon utiliser un défibrillateur cardiaque externe ?



Un tiers des accidents cardiaques surviennent sur la voie publique. Cet arrêt cardiaque peut faire suite à une fibrillation ventriculaire du cœur (liée assez souvent à un infarctus du myocarde). En clair : le rythme du cœur est très fortement perturbé, les contractions ne sont font plus normalement et ne sont donc plus efficaces.

Dans ce cas, on doit intervenir toujours de la même façon. Il faut au plus vite contacter les secours, effectuer les premiers gestes de réanimation. Et éventuellement utilser un appareil : le défibrllateur cadiaque automatisé externe qui peut permettre de faire "repartir" le coeur. L'impulsion envoyée par le défibrillateur permet de resynchroniser les cellules cardiaques, et de mettre fin à l'anomalie du rythme cardiaque.

Les deux signes indispensables pour utiliser un défibrillateur sont la perte de connaissance et l’absence de respiration de la victime.

Si le défibrillateur n’est pas juste à côté de la victime, commencez par un massage cardiaque qui maintient les contractions du cœur, pendant qu’une autre personne va chercher le défibrillateur.

Lorsqu’il s’agit d’un arrêt cardiaque précoce (depuis moins de 5 minutes), privilégiez l’utilisation du défibrillateur. Pour un arrêt plus long ou dont vous ne connaissez pas le moment de survenue, vous pouvez commencer par un massage cardiaque jusqu’à l’arrivée du défibrillateur.

Si vous avez un doute sur les symptômes de la victime (inconscience et absence de respiration), mieux vaut commencer par un massage cardiaque, après avoir donné l'alerte.

L'appareil et les électrodes placées sur le thorax mesurent la résistance thoracique, elles déterminent en gros le volume thoracique, ce qui leur permet de s’adapter au patient à traiter.

Extrait du site http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/s178/maladies/angine-de-potrine-angor.html

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3063
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Ambulancier pour les nuls
Re : Angor
« Réponse #4 le: 22 décembre 2007, 19:48:30 »
Moi, c'est avec "aidez la personne à prendre des médicaments, notamment de la trinitrine..." Heuuuuuuuuuu  ::) cela, ça se fera uniquement après accord du médecin régulateur et de manière exceptionnelle (en France, pas de prescription par téléphone a ce que je sache)  ::)
Et s'il ne faisait pas un angor et tapait une mauvaise réaction au Natispray (on imagine facilement le collapsus), on fait quoi sans équipe médicale  :o  On attend gentiment qu'il tombe en acr ?

Ne jamais administrer de médicaments sur un avis ou ressenti personnel, une seule personne est habilitée à faire çà et elle a fait plus de 10 ans d'études (un indice,il y a marqué "médecin" dans son dos)...  ;D

Hors ligne roms

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 67
  • Sexe: Homme
  • ambulancier CCA,pompier volontaire,UMPS 37
Re : Angor
« Réponse #5 le: 22 décembre 2007, 23:38:03 »
Je suis d'accord au sujet de la trinitrine. Mais il faut savoir que si la personne est angoreuse et suivit pour ça et que par conséquence elle a un traitement nitré prescrit elle est censée le prendre lorsqu'elle ressent une douleur thoracique dans la limite de 2 prises consécutives.
Le cas échéant si la personne doit se faire sa trinitrine il est toute fois recommendé de vérifier avant et aprés sa PA. N’oublions pas que la trinitrine est un vasodilatateur qui peu engendrer un problème d'hémodinamisme si la PA est trop basse.

Hors ligne J.R.

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 1704
  • Sexe: Homme
Re : Angor
« Réponse #6 le: 23 décembre 2007, 02:47:25 »
Mes amis les PSE2, rappelez vous l'aide à la prise de médicament et on en reparle après Noël si vous le voulez bien  ::)

Tableau clinique
- classique : douleur brutale, rétrosternale en barre, constrictive, avec irradiations caractéristiques (mâchoire, bras gauche, poignet)
- atypique (fréquent) :
* pesanteur, oppression, sensation de gêne respiratoire
* troubles abdominaux : douleurs épigastriques, nausées, vomissements
- facteurs de risque cardiovasculaire
Mécanismes :
La crise d’angor survient en général à l’occasion d’une émotion forte, d’un effort ou de la digestion, moment où le coeur nécessite davantage d’oxygène. Les coronaires bouchées ne peuvent augmenter leur débit sanguin pour répondre à la demande du coeur.
Il existe également une autre sorte d’angor lié au stress. En effet, le stress peut provoquer un spasme de l’artère coronaire qui se bouchera instantanément.

Symptômes :
Différents symptômes permettent d’identifier l’angine de poitrine.
Le symptôme principal étant la douleur au centre et derrière la poitrine, se prolongeant parfois dans le dos, les mâchoires et le bras gauche.
Cette douleur se rapproche de celle liée à l’infarctus du myocarde mais est d’une durée plus courte. Elle disparaît au bout de quelques minutes, une fois la personne au repos.