Auteur Sujet: Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!  (Lu 57070 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Héléonore

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 19
  • Sexe: Femme
  • étudiante
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #15 le: 13 avril 2005, 21:17:30 pm »
 :D Merci Ambulato R !!

et snif  :'( pour l'oignon ;D mais je suis tout à fait d'accord sur : "l'union fait la force"

Héléonore.

Hors ligne titsou1981

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 10
  • Sexe: Femme
  • ambulanciere cca dsa +certif "taxi"
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #16 le: 16 avril 2005, 10:27:50 am »
Elle a dû faire un malaise vagal, çà peut arriver à n'importe qui..  :P
Le meilleur moyen, c'est en effet de relever les jambes et puis lui donner un verre d'eau sucré. Et là, la personne ira beaucoup mieux.

Entre parenthèse, j'y suis confrontée, ne supporte pas que l'on m'enlève autant de sang : pâleur ++, écran noir avec des petites points lumineux au niveau visuel, et gêne au point de vue auditif.
Par contre, pendant les interventions où il y a une hémo ext, je ne ressens rien.

Hors ligne Héléonore

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 19
  • Sexe: Femme
  • étudiante
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #17 le: 16 avril 2005, 11:03:32 am »
Salut !

A chaque fois qu'elle ira donner son sang ça va lui faire ça ?
Déjà que ce n'est pas forcément très plaisant mais alors si en plus a chaque fois que l'on donne on ressent une gêne au point de vu auditif, des pâleurs ++...  :'( 
Pour éviter ces désagrément il suffit, si le "lit" le permet de demander à être placé en position "jambes hautes" avant la prise de sang, l'infirmière comprendra  ;)
 
Par contre pourquoi devoir attendre 8 semaines avant de pouvoir redonner ?
On ne met quand même pas tout se temps pour "refaire" les 4 à 500ml prélevés ?

Merci pour toutes vos réponses depuis le début;
Héléonore

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6490
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #18 le: 25 mars 2010, 14:58:38 pm »
Le malaise vagal
Selon son intensité, le malaise vagal peut se résumer à un ensemble de symptômes désagréables ou aller jusqu'à une perte de connaissance plus ou moins complète.
C'est au malaise vagal que correspond le plus souvent la sensation de " se trouver mal " ou de " tomber dans les pommes ".
Il est déclenché par l'activité d'un nerf, le nerf vagal, qui influence le rythme cardiaque. Notre nerf vagal ne cesse d'agir et son rôle est de modérer la rapidité de nos battements cardiaques. Il agit en équilibre avec le système nerveux sympathique qui accélère notre coeur.
De nombreux réflexes passent par le nerf vagal et contribuent à accorder notre pouls et les besoins de notre organisme. Si l'un de ce réflexes fonctionne trop ou de façon inappropriée, le nerf vagal ralentit trop notre rythme cardiaque et entraîne une baisse de la tension artérielle et le malaise.

Le nerf vagal ne fait pas que ralentir le coeur : http://www.youtube.com/watch?v=SU3ElBIb1NU
au cours d'un malaise, juste avant ou après, il est habituel mais pas obligatoire de vomir, de ressentir une nausée, des sueurs.
Les autres signes ne peuvent être reconnus que par l'entourage :
- pâleur extrême,
- pouls lent à moins de 50 battements par minute parfois moins.
Il est rare que le malaise ne dure plus que quelques minutes.

Le contexte est souvent évocateur : chaleur incommodante, stimulation désagréable, frayeur, douleur, lever nocturne.
Mais chez certaines personnes, il survient n'importe quand et de manière répétée.
Les repas ont également une influence sur sa survenue.
L'hypoglycémie ou au contraire, un repas trop riche, peuvent augmenter l'activité du nerf vague sur le cœur.

Les malaises vagaux sont d'évolution toujours favorable. Ils peuvent s'avérer gênant dans la vie quotidienne de ceux qui y sont particulièrement sujets.
Il n'existe pas de traitement préventif qui se justifie pour traiter des malaises vagaux communs.

Ce malaise n'a pas de gravité en soi. La perte de connaissance ne dure pas longtemps en général, de l'ordre de quelques secondes à quelques minutes. Le plus souvent, on sent venir le malaise et on a le temps de s'asseoir, afin d'éviter une chute.

Il faut cependant être vigilent pour ne pas passer à côté d'un malaise cardiaque. Là, il ne s'agit pas d'un simple évanouissement. Le malaise débute de manière brutale, sans aucun signe pour l'annoncer. Il est souvent causé par une anomalie du rythme du cœur.

Si il n'y a pas de traitement pour prévenir les malaises les plus communs, il existe un médicament qui paralyse le nerf vague : l'atropine.

La syncope " vagale "est souvent précédée d'un malaise lors d'émotions fortes, de stations debout prolongées, d'ambiances surchauffées, de spectacles violents, de prélèvement de sang, etc.
Ces malaises comprennent des signes bien connus : sueurs, pâleurs, nausées, vertiges, bourdonnements d'oreilles, vue troublée, etc.
La personne atteinte flageole sur ses jambes et éprouve le besoin de s'asseoir ou de s'allonger.
Le pouls est alors ralenti et la tension est basse.

Pour l'aider, on peut lui relever les jambes, ce qui ramène du sang vers le coeur ou lui rafraîchir les joues et les mains avec de l'eau froide, ce qui aide au retour du tonus sympathique.
La stimuler par de petites " tapes " au visage ou, comme au bon vieux temps, si vous en possédez, lui faire respirer un court instant des sels d'ammoniaque  :-\

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2114
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #19 le: 25 mars 2010, 16:57:24 pm »
mdr c'est marrant que vous en parliez une élève infirmière vient d'en faire un aujourd'hui tous les cadres sup infirmiers étaient en panique je me disais ça fait longtemps qu'ils n'ont pas pratiqué lol

Hors ligne elise91

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 99
  • Sexe: Femme
  • PSE2 MNPS
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #20 le: 25 mars 2010, 19:05:27 pm »
Ben pareil  ;D!!! Moi jsuis tombée sur une mamie chez monop il y a quelques jours qui sortait du don du sang, assise sur un tabouret, transparente et en sueur la mamie !
je l'ai mise au sol, pris son poul (43/min) et hop, les jambes en l'air !!! C'est passé super rapidement, c'est vrai. Bon, petit appel au 15 tout de même parce qu'on rigole pas avec la mamie mais elle était accompagnée et comme elle ne ressentait plus aucun signe de malaise, elle est rentrée chez elle

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6490
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #21 le: 26 mars 2010, 09:40:58 am »
Alex ... moi j'ai arrêté de donner mon sang car j'avais toujours droit à la caisse de pommes et aux paires de baffes  :o  au lieu du casse-dale et son verre de niaule ;D

Hors ligne elise91

  • Bonne participation
  • **
  • Messages: 99
  • Sexe: Femme
  • PSE2 MNPS
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #22 le: 26 mars 2010, 10:07:17 am »
Pauvre Jeano  ;D !!! On est vraiment pas tous égaux face à ça, hein ? Moi, 52kg, toujours au taquet après mon don du sang ;D

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6490
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Don de sang ... Groupes sanguin ... malaise vagal !!
« Réponse #23 le: 07 avril 2017, 14:15:11 pm »
Que faire en cas de malaise vagal ?

Nausées, vertiges, sueurs, pâleur, perte de conscience  :-[  :-\  :P  ???
Bien que le malaise vagal soit sans gravité, il est préférable de savoir comment réagir s'il survient.

Le malaise vagal se produit lors d’une stimulation excessive du système nerveux parasympathique, également appelé le nerf vague. Celui-ci est très long : il parcourt le corps de l’estomac jusqu’au cerveau en passant par le cœur. Contrairement au système nerveux sympathique qui a pour fonction d’accélérer le rythme cardiaque, il sert à le ralentir. Lorsque l’équilibre établi entre ces deux systèmes est rompu, il y a diminution de la fréquence cardiaque et chute de la tension artérielle. Le transport de l’oxygène au cerveau et aux autres organes vitaux s’en trouve perturbé, ce qui peut entrainer des nausées, des vertiges, des sueurs, une pâleur, une perte de tonus et, dans certains cas, l’évanouissement. La perte de conscience est généralement très brève.
Quelles sont les causes d’un malaise vagal ?

Le système nerveux contrôle la fréquence cardiaque sans que nous en ayons conscience. De nombreux facteurs sont susceptibles de stimuler le nerf vague et, ainsi, occasionner un malaise vagal.

Une activité excessive du système nerveux parasympathique peut être causée par :
    le stress ;
    une chaleur incommodante ;
    le confinement ;
    une émotion trop intense ;
    une douleur vive ;
    des phobies variées (la vue du sang, être au milieu d’une foule, etc.) ;
    la station debout prolongée ;
    la grossesse ;
    le rasage chez les hommes, puisque cela stimule une zone particulière de la carotide (=artère amenant le sang du cœur vers la tête) où se situent de nombreux récepteurs du système nerveux parasympathique ;
    certains médicaments pouvant provoquer une excitation du nerf vague.

Dans certains cas, il peut s’agir d’une prédisposition issue de la génétique familiale.

Quels sont les signes avant-coureurs d’un malaise vagal ?

Certains indices peuvent permettre de reconnaître un malaise vagal :
    des bouffées de chaleur ;
    des nausées ;
    de la fatigue extrême ;
    une vision embrouillée ;
    des sueurs ;
    de la pâleur ;
    de la diarrhée ;
    des bâillements successifs ;
    des troubles d’audition tels que des acouphènes.

Comment réagir en cas de malaise vagal ?

Bien qu’il puisse être effrayant, le malaise vagal est sans danger. Lorsqu’il survient, la personne doit s’allonger et appuyer ses jambes contre une chaise, un meuble ou autre, de manière à ce qu’elles soient surélevées. Cette position favorisera le retour sanguin vers le cœur. Si la victime du malaise est accompagnée, au moins une des personnes présentes doit rester à ses côtés afin de lui parler et de s’assurer qu’elle retrouve rapidement ses esprits. Cette personne peut également apporter une serviette d’eau froide afin de rafraichir la victime. En cas d’évanouissement, la personne inconsciente doit être placée en position latérale de sécurité (PLS).  Si la perte de conscience persiste ou si la personne qui en est affectée souffre d’une maladie cardiovasculaire ou de diabète, il est important de contacter les secours.
Comment prévenir un malaise vagal ?

Différents gestes permettent de prévenir le malaise vagal :

    dormir suffisamment, soit environ 8 heures par nuit ;
    manger sainement et régulièrement ;
    boire beaucoup d’eau et adapter la quantité en fonction des activités pratiquées ;éviter de rester debout trop longtemps ;
    faire du sport régulièrement (yoga, natation, marche, etc.).

Que faire en cas de nombreuses récidives ?

Quoique cela soit plutôt rare, certaines personnes peuvent être atteintes de malaises vagaux de façon récurrente. Si c’est le cas, un traitement médical existe. Il s’agit d’injections sous-cutanées d’atropine, un médicament qui permet de calmer la stimulation du système nerveux parasympathique.

Source http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=malaise-vagal

 

Follow @SOS112FR