Auteur Sujet: Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??  (Lu 21533 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bdaboah

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« le: 11 décembre 2009, 15:57:10 »
Bonjour,

J'ai une question bête ^^

Quelle est la différence entre des ambulances privées et le SAMU / SMUR ?

Merci

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #1 le: 11 décembre 2009, 16:15:57 »
Salut,

Complètement différent, le SAMU (service d'aide médicale d'urgence) est un bureau qui dépend d'un centre hôpitalier, qui est composé de PARM (permanencier auxiliaire de régulation médicale) et de médecins régulateurs, ce bureau permet d'envoyer des ambulances SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation) qui sont basiquement composées d'un médecin, un infirmier, un ambulancier diplômé et qualifié smur.

Le SAMU est un service public, il existe cependant quelques smur's privés (joigny par exemple) où des contrats spécifiques sont passés, mais en aucun cas le SAMU peut être privé il fait parti de la fonction hospitalière territoriale.

Les ambulances privées sont des entreprises privées, avec un patron et des employés comme dans toute entreprise, l'ambulancier peut également être indépendant, les ambulances sont réparties en plusieurs catégories et ainsi certaines entreprises sont amenées à faire des gardes dite "préfectorales" pour le SAMU, ce sont les ASSU (ambulance de secours et soins d'urgence), sinon ces entreprises peuvent faire du transport allongé inter-hospitaliers ou domicile-hôpital, mais aussi ce qu'on appelle du VSL (véhicule sanitaire léger) qui sont simplement des véhicules lambda mais conduits par un ambulancier ou un auxiliaire ambulancier. Ce type de transport est utilisé pour des personnes nécessitant des soins à l'hôpital mais ne pouvant se déplacer par leurs propres moyens en principe.

Voilà, j'espère que j'ai été compréhensible ;)

Hors ligne bdaboah

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #2 le: 11 décembre 2009, 16:31:30 »
Oui je voulais dire le SMUR ^^ (abus de langage ^^) .
L'ambulancier SMUR est t-il obligatoirement un CCA/DEA ?

un Auxiliaire ambulancier peut -t'il intégrer le SMUR ?

Et un grand merci à toi pour ta réponse. Tu as été très compréhensible :)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #3 le: 11 décembre 2009, 16:59:34 »
L'ambulancier SMUR est effectivement DEA, voire un DEAS (*), la plupart du temps les concours se font sur titres, ce qui signifie en gros que celui qui a le plus de diplômes est embauché (DEA, FAE smur, diplômes de secourisme divers chez les pompiers de la BSP Paris ou BMP Marseille, etc...)

Un auxiliaire ambulancier ne peut pas intégrer un SMUR puisqu'il ne servirait tout simplement à rien ou à pas grand chose au médecin... l'ambulancier est déjà lui-même auxiliaire du médecin et de l'infirmier, le smur n'a pas besoin d'un auxiliaire d'auxiliaire ^^

De rien ;)

(*) un DEAS à la moitié des modules de formation identiques à ceux du DEA et souvent dans une petite structure hospitalière ils ont la double qualification car c'est une question économique pour l’hôpital.

Hors ligne bdaboah

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #4 le: 11 décembre 2009, 17:03:34 »
HAHA
je l'avais pas vu sous cet angle ^^

Merci :)

Hors ligne kit055

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 2107
  • Sexe: Homme
  • Police Nationale
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #5 le: 11 décembre 2009, 17:13:35 »
Pas de soucis, peut-être que les ambulanciers du forum viendront compléter mes modestes connaissances ;)

Hors ligne Rusty

  • Membre d'honneur
  • *****
  • Messages: 3083
  • Sexe: Homme
  • Ambulancier smur
    • Voir le profil
    • Ambulancier pour les nuls
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #6 le: 11 décembre 2009, 17:48:14 »
bah non, en gros c'est ça, j'ajouterai la FAE (Formation Adaptation à l'Emploi). ;)

Hors ligne steph

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #7 le: 20 mars 2012, 17:00:27 »
Bonjour à tous,
je souhaiterais connaître le support officiel qui relate le décret de compétence d'un ambulancier en SMUR.

Sujet qui divise énormément l'ensemble des membres de mon service !!!!  
Les discours vont du simple sherpa pousse brancard, au presque infirmier pharmacien... :hein36:

Merci des renseignements que vous pourrez me trouver..........

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6734
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #8 le: 20 mars 2012, 17:34:32 »
Bonjour et bienvenue Steph,
je ne sais pas si c'est cela que tu cherches mais avec les mots clé : "décret de compétence d'un ambulancier SMUR"

L'ambulancier pour les Nuls peut vous aider
http://www.ambulancier.fr/composition-dune-equipe-smur-et-infos-relatives-aux-qualifications-de-lambulancier-smur/

d'autre part l'ami google m'a offert ces textes :

Arrêté du 26 avril 1999 relatif à la formation d'adaptation à l'emploi des conducteurs ambulanciers de service mobile d'urgence et de réanimation de la fonction publique hospitalière  (Version en vigueur au 3 septembre 2014) ICI

JO Sénat du 11/03/2010 - page 626 - Profession d'ambulancier hospitalier

Question écrite n° 12025 de M. Philippe Leroy (Moselle - UMP)
Publiée dans le JO Sénat du 11/02/2010 - page 298
http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ100212025.html

M. Philippe Leroy appelle l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports au sujet de la profession d'ambulancier hospitalier, en particulier dans les services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR).
Divers témoignages sérieux révèlent que cette profession n'occuperait pas la place qui devrait être la sienne dans le système de santé français. Cet état de fait procéderait, semble-t-il, non seulement d'une reconnaissance insuffisante du rôle pourtant central que celle-ci tient dans la chaîne de prise en charge des malades, mais également de carences chroniques en termes de promotion et de formation professionnelle.
Aussi, il lui demande à ce que cette profession soit mieux reconnue et davantage encouragée par les pouvoirs publics.


Réponse du Ministère de la santé et des sports
Publiée dans le JO Sénat du 11/03/2010 - page 626

L'ambulancier hospitalier est considéré comme un personnel technique et l'analyse du contenu des modules de sa formation confirme la justesse de cette reconnaissance. En effet, le module 4 est une formation relative aux « techniques préventives de manutention », le module 6 est relatif à la « sécurité du transport sanitaire », le module 8, quant à lui, forme les élèves à l'organisation des « activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession ».
Si effectivement l'ambulancier peut être amené, dans toute situation d'urgence, à dispenser des gestes adaptés à l'état du patient, il est important de rappeler que le cœur du métier de la profession est d'assurer le transport sanitaire des personnes.
La profession d'ambulancier est une des premières professions à avoir bénéficié de la réingénierie de son diplôme. En effet, l'arrêté du 26 janvier 2006 relatif aux conditions de formation de l'auxiliaire ambulancier et au diplôme d'ambulancier fixe en son annexe II un référentiel de formation déclinant les modules constitutifs de la formation. L'ensemble de la formation comprend 18 semaines, soit 630 heures d'enseignement théorique (13 semaines, soit 455 heures) et clinique (5 semaines, soit 175 heures). L'obtention du diplôme d'ambulancier est conditionnée par l'acquisition de 8 modules.
Toutefois, afin de mieux reconnaître la profession d'ambulancier et conformément aux dispositions prévues par la directive européenne 2005/36, l'ordonnance n° 2009-1585 du 17 décembre 2009 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles requises pour l'exercice des professions paramédicales complète l'intitulé du livre III de la quatrième partie du code de la santé publique : « auxiliaires médicaux » par les mots :
« , aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers ».
Cette reconnaissance témoigne d'une considération particulière de la profession d'ambulancier.
Il n'est par ailleurs pas prévu d'élaborer un « décret de compétences » (ou « décret d'actes ») propre aux ambulanciers.
En effet, suite à la réingénierie du diplôme d'ambulancier, cette profession bénéficie désormais d'un référentiel de compétences décrivant les actes effectués par les ambulanciers. Pour ces raisons, il n'est pas nécessaire d'élaborer un décret d'actes.
Enfin, concernant la question d'un classement en catégorie active, il faut rappeler que sont classés dans cette catégorie les emplois présentant « un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles » selon l'article L. 24 du code des pensions civiles et militaires de retraite. La liste des emplois de la fonction publique hospitalière qui sont classés en catégorie active est fixée par l'arrêté interministériel du 12 novembre 1969 ; cet arrêté fait majoritairement référence à la notion d'emploi « comportant un contact direct et permanent avec les malades ». Compte tenu de cette référence, ce classement, qui a un caractère strictement limitatif et ne peut être étendu ni par assimilation, ni par analogie, ne contient pas l'emploi d'ambulancier. Par ailleurs, le classement en catégorie active d'autres emplois que ceux qui en bénéficient n'est pas à l'ordre du jour. En effet, ce sujet ne peut être dissocié d'une réflexion globale sur l'emploi des seniors et sur la pénibilité de certains métiers, tout en prenant en compte l'absolue nécessité d'assurer la pérennité des régimes obligatoires de retraite par répartition. Ainsi, la question de la pénibilité peut donner lieu à des solutions autres que le départ anticipé en retraite, notamment, l'adaptation des postes en fin de carrière, l'aménagement et l'organisation du travail, le développement de la politique de santé et de prévention au travail et enfin la reconversion professionnelle facilitée grâce à la mise en place de passerelles entre les métiers. Ces solutions pourraient être examinées lors du prochain « rendez-vous retraite » avec les partenaires sociaux.


Formation du personnel ambulancier SMUR et hospitaliers - Réponse à la question écrite du 02 mars 2010. -http://www.colettelanglade.fr/Formation-du-personnel-ambulancier.html

Question :
Mme Colette Langlade attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur les inquiétudes exprimées par les membres de l’Association française des ambulanciers SMUR et hospitaliers concernant la formation du personnel ambulancier. En dépit de la création du diplôme d’État d’ambulancier par un décret du 30 août 2007, la formation du personnel ambulancier affecté dans les SMUR n’est toujours pas assez poussée. Depuis plusieurs mois, l’Association française des ambulanciers SMUR et hospitaliers souligne les lacunes de la formation des ambulanciers et demande, d’une part, la spécialisation des ambulanciers dès leur formation et, d’autre part, une formation plus complète, qui comprendrait des stages pratiques plus longs aux urgences ou en SMUR...

Réponse :
L’ambulancier hospitalier est considéré comme un personnel technique et l’analyse du contenu des modules de sa formation confirme la justesse de cette reconnaissance. En effet, le module 4 est une formation relative aux « techniques préventives de manutention », le module 6 est relatif à la « sécurité du transport sanitaire », le module 8, quant à lui, forme les élèves à l’organisation des « activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession ». Si effectivement l’ambulancier peut être amené, dans toute situation d’urgence, à dispenser des gestes adaptés à l’état du patient, il est important de rappeler que le cœur du métier de la profession est d’assurer le transport sanitaire des personnes.
La profession d’ambulancier est une des premières professions à avoir bénéficié de la réingénierie de son diplôme.
En effet, l’arrêté du 26 janvier 2006 relatif aux conditions de formation de l’auxiliaire ambulancier et au diplôme d’ambulancier fixe en son annexe II un référentiel de formation déclinant les modules constitutifs de la formation. L’ensemble de la formation comprend 18 semaines, soit 630 heures, d’enseignement théorique (13 semaines, soit 455 heures) et clinique (5 semaines, soit 175 heures).
L’obtention du diplôme d’ambulancier est conditionnée par l’acquisition de huit modules. Toutefois, afin de mieux reconnaître la profession d’ambulancier et conformément aux dispositions prévues par la directive européenne 2005/36, l’ordonnance n° 2009-1585 du 17 décembre 2009 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles requises pour l’exercice des professions paramédicales complète l’intitulé du livre III de la quatrième partie du code de la santé publique « auxiliaires médicaux » par les mots :
 « aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers ».
Cette reconnaissance témoigne d’une considération particulière de la profession d’ambulancier.
Il n’est par ailleurs pas prévu d’élaborer un décret de compétences (ou décret d’actes) propre aux ambulanciers.
En effet, suite à la réingénierie du diplôme d’ambulancier, cette profession bénéficie désormais d’un référentiel de compétences décrivant les actes effectués par les ambulanciers. Pour ces raisons, il n’est pas nécessaire d’élaborer un décret d’actes.
Enfin, concernant la question d’un classement en catégorie active, il faut rappeler que sont classés dans cette catégorie les emplois présentant « un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles » selon l’article L. 24 du code des pensions civiles et militaires de retraite.
La liste des emplois de la fonction publique hospitalière qui sont classés en catégorie active est fixée par l’arrêté interministériel du 12 novembre 1969 ; cet arrêté fait majoritairement référence à la notion d’emploi « comportant un contact direct et permanent avec les malades ». Compte tenu de cette référence, ce classement, qui a un caractère strictement limitatif et ne peut être étendu ni par assimilation, ni par analogie, ne contient pas l’emploi d’ambulancier. Par ailleurs, le classement en catégorie active d’autres emplois que ceux qui en bénéficient n’est pas à l’ordre du jour. En effet, ce sujet ne peut être dissocié d’une réflexion globale sur l’emploi des seniors et sur la pénibilité de certains métiers, tout en prenant en compte l’absolue nécessité d’assurer la pérennité des régimes obligatoires de retraite par répartition. Ainsi, la question de la pénibilité peut donner lieu à des solutions autres que le départ anticipé en retraite, notamment, l’adaptation des postes en fin de carrière, l’aménagement et l’organisation du travail, le développement de la politique de santé et de prévention au travail et enfin la reconversion professionnelle facilitée grâce à la mise en place de passerelles entre les métiers. Ces solutions pourraient être examinées lors du prochain « rendez-vous retraite » avec les partenaires sociaux.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6734
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #9 le: 04 septembre 2014, 15:32:14 »
Le SMUR est un service médical d'urgence qui vient à la victime. Il intervient lors d'un accident ou lorsque le pronostic vital d'une personne est prononcé, à domicile, dans la rue, en montagne... Le service est coordonné par le SAMU. Des véhicules (terrestre ou aérien) armés d'un médecin urgentiste, d'un infirmier et d'un ambulancier ; comprenant tous le matériel nécessaire à la réanimation apportent les premiers soins d'urgence en vue du transport de la victime à l'hôpital après sa stabilisation. Le SMUR peut être amené à transporter des patients d'un hôpital à l'autre.

Portrait d’un ambulancier du Smur centre hospitalier à Corbeil-Essones (91), Eric Gatt :
Mission :
Transporter et accompagner dans des véhicules affectés à cet usage, des personnes victimes d'accidents et notamment des malades, des blessés...

Activités :
Conduite de véhicule sanitaire "gros volume",
Transports de patients entre les différentes structures,
Surveillance de l’état de santé du patient et des dispositifs médicaux pendant le transport dans le champ de compétences,
Manutention et installation du patient dans le cadre du confort et de la sécurité,
Recueil et transmission d’informations et documents nécessaires à la continuité des soins,
Réalisation des gestes de premiers secours dans le cadre strict des attributions,
Vérification journalière du fonctionnement du véhicule et du matériel nécessaire au transport,
Nettoyage et entretien du véhicule,
Rédaction des documents de traçabilité et notamment horodatage.

Compétences, savoirs :
Conduite automobile, sécurité routière,
Techniques de manutention,
Premiers secours,
Géographie et topographie du secteur sanitaire,
Hygiène et sécurité,
Communication et transmission radio.
Savoir-faireUtiliser les règles de sécurité et de confort de manutention et les adapter à l’état du patient,
Discerner le caractère urgent d’une situation pour alerter,
Utiliser le langage radio (alphabet phonétique),
Créer une relation de confiance avec le patient et son entourage,
Réparer une panne simple sur le véhicule,
Adapter la conduite du véhicule sanitaire à l’état du patient,
Travailler en équipe interprofessionnelle,
Désinfecter les matériels en appliquant les protocoles de nettoyage et de décontamination.

Profil souhaité :
Permis B et permis C/C1 ou D, titulaire du diplôme d'état d’ambulancier,
Formation d’adaptation à l’emploi pour les personnes affectées au SMUR,

Tests psychotechniques,
Expérience professionnelle souhaitée dans le domaine de la santé.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6734
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #10 le: 20 juin 2015, 11:31:47 »
Comment devenir ambulancier au SMUR ?

Les Ambulanciers "SMUR" (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) ont une formation de base dénommée DEA  (Diplôme d’État d’Ambulancier) suivie de la F.A.E. (Formation d’Adaptation à l’Emploi) obligatoire pour travailler en S.M.U.R.
Ils interviennent sur tous les cas de figure dans le domaine de l’Urgence Médicale, avec deux types de moyens : un Véhicule Léger Médicalisé (V.L.M) ou en Ambulance de Réanimation dite Unité Mobile Hospitalière (U.M.H). Mais avant tout, l’Ambulancier SMUR est un professionnel du Transport Sanitaire et de l’Urgence, formé pour réagir devant toutes détresses physiologique, il accompagne quotidiennement aux côtés du médecin et de l'infirmier, des malades et des victimes dont l’état nécessite une assistance médicale.

Pour être Ambulancier SMUR, il faut  :
– Avoir plus de deux ans de permis si celui-ci fait suite à la conduite accompagnée si non il vous faudra 3 ans de probation et tous vos points.
– Être titulaire du "permis Ambulance" qui est une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance, délivré par la Préfecture renouvelable tous les 4 ans.
– Être titulaire des permis B et C, C1 ou D.
– Être titulaire du D.E.A
– Avoir effectué la Formation d’Adaptation à l’Emploi « FAE ».

Hors ligne Kela

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 1
  • Auxiliaire ambulancier, futur DEA
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #11 le: 20 octobre 2018, 18:32:24 »
Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum je me suis inscrit pour éclaircir quelques points quant au fait de devenir ambulancier au SMUR, je commence tout juste à me renseigner.
Je suis actuellement auxiliaire ambulancier et je compte passer mon DEA prochainement... Je souhaiterais à long terme faire exclusivement de l'urgence c'est pourquoi je m'intéresse au SMUR. Je voudrais savoir comment travailler dans un SMUR en tant qu'ambulancier DEA ?

En plus du DEA il suffit de passer la formation d'adaptation à l'emploi (FAE) dans un CESU ou y-a t'il d'autres formations à passées?

Aussi d'après ce que j'ai lu les places sont limités dans les SMUR ? c'est si dur que ça de trouver une place dans un SMUR en tant qu'ambulancier?

S'il y a des ambulanciers SMUR qui passe par ici j'aimerais beaucoup avoir leurs retour sur le métier et sur leurs parcours. Je vous remercie d'avance!

Cordialement.

Hors ligne Jeano 11

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 6734
  • Sexe: Homme
  • Retraité
    • Voir le profil
Re : Ambulancier au SMUR... Qualités et compétences ??
« Réponse #12 le: 22 octobre 2018, 12:00:49 »
Bonjour
1/ sujet fusionné avec un autre similaire déjà existant afin de ne pas multiplier et éparpiller les réponses
2/ avec le mode "Rechercher" user des mots clé : "ambulancier smur dea deas" vous obtiendrez d'autres réponses
3/ voici un site plus actif qui pourrait vous aider
    http://www.ambulancier.fr/ambulancier-smur/
    http://www.ambulancier.fr/composition-dune-equipe-smur-et-infos-relatives-aux-qualifications-de-lambulancier-smur/

cordialement